Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 20:09
J'aimerais votre avis sur ce petit blog que je viens de découvrir , le sujet me semble rigolo :

Cliquez Ici

:)

Ps : Bien évidemment , Le Petit Nicolas mais en Plus Grand continue .
Un post demain , hop .


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 11:44

Pow Wow - Le Chat


Lorsque pour la première fois , la question du « remue oreiller » s'est profilée avec brune , c'est bien simple , ça ressemblait à une chorégraphie de West Side Story . Aaaah . Ce bon vieux temps où le simple fait de lui enlever le pantalon de ses adorablement fines jambes était un acte d'un érotisme si défrayé que même cette bécasse d'Emmanuelle en aurait eu un hoquet d'indignation ...

Non , non , je ne suis pas du tout le genre de mec à idéaliser .

Brune et moi passions le temps qui nous séparait entre deux retrouvailles à nous échauffer les esprits par le biais de mails sulfureux , d'appels incroyablement cochons , ou pire , de séances webcam tellement osées que pour peu qu'un pirate informatique ait intercepté la communication , il n'aurait jamais pu faire usage de ces deux mains pour aller communiquer l'info à ses semblables .

Faut dire , ce n'est pas facile de taper sur le clavier avec du sopalin au bout des doigts .

(...)

De nos jours .

Bien que j'ai passé non sans une certaine fierté l'abominable période ou la simple perspective de faire l'amour m'excitait au moins autant que l'idée de voir Pierre Belmar habillé en soubrette , faire l'amour aujourd'hui relève toujours d'un parcours du combattant susceptible de figurer un jour dans les épreuves fortes de Fort Boyard .

Et non , je ne pense pas au Père Fourras pendant que je fais l'amour .

Premièrement , il est toujours délicat d'amener la notion de câlins entre une vaisselle et une machine , corvées qui malheureusement constituent en grande partie la vie de couple . Non pas qu'une Brune ne soit pas incroyablement sexy lorsqu'elle nettoie la cuvette des chiottes lorsqu'elle fait briller notre petit nid d'amour , mais vous savez comment sont les filles . Pour elles , tout doit avoir une raison . Donc si je l'aborde au moment ou elle sentira la javel et le st marc , elle ne pourra s'empêcher d'interrompre les bisous peu chaste dont j'aurais commencé à la couvrir par une remarque pas très opportune .

Du genre « Ah oui , c'est quand je suis fringuée comme une clodo que tu as envie de moi , toi ? »
A coté de ce genre de questions , le Groenland est un aphrodisiaque .

Secondo , le choix de la surface adéquate pour les galipettes . Fini le temps des débuts , où même un bosquet de 3 arbrisseaux au milieu d'une cour intérieure d'un immeuble Parisien semblait l'endroit idéal pour une levrette frénétique .

En même temps , on avait un peu abusé du Beaujolais nouveau ce soir là .

Non , la réalité de la vie de couple est bien plus dure que cela . Fini la baise sous la table de la salle à manger , fini la levrette dans un espace si étroit que mon cul tapait contre le mur à chaque nouveau coup de rein . Une fois écarté l'hypothétique choix du canapé , sur lequel notre chat à trop eu tendance à s'oublier pour en faire un endroit notablement excitant (l'odeur de citronnelle n'aidant en rien non plus , qui plus est) , reste pour seul choix la douceur des draps de notre lit et l'agréable confort de notre couette toute douce pour nos calinothérapies .

Je suis un martyr , tiens .
Nota Bene : Célibataires , ne vous suicidez pas tout de suite .

Arrivés dans la chambre , après un menu interlude consistant à réduire le son de la musique dont le mode aléatoire qui avait si bien marché jusque la en passant du Norah Jones est soudain devenu fou  en enchaînant sur Gilbert Montagné , la phase de déshabillage se fait dans l'harmonie , dans l'entente cordiale et la complicité .

Grosso modo : on enlève que le bas pour gagner du temps .

Les bisous commencent . Brune me murmure des mots d'amour tout doux , suivis d'incitations à la débauche tellement hard que la plus traînée des actrices porno en romprait son contrat séance tenante et partirait dans un couvent pour y méditer sur sa vie dans le stupre .

C'est donc le moment ou le plus petit des chatons vient réclamer sa part de câlins (oula , ca fait zoophile , ca) jeter un coup d'oeil pour voir si tout va bien , et vient se placer à 5cm de mon visage en me dévisageant avec ses petits yeux en forme de billes ...

Et la , aussi excité que puisse être un Nico , voir un chat aux yeux humides placer un ronronnement entre chaque râle cro-magnonien , y'a des moments ou faut pas pousser non plus .

Moralité :
Pensez à couper le sifflet à Gilbert Montagné ET a enfermer le chat avant de remuer les oreillers .
Non mais sans blague .

SHREK.jpg
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 14:16

C'était mon émission culte .

Tout l'agenda de mon dimanche tournait autour de l'inéluctable rendez vous du « Ba-Doum-Ba ! » , et j'avais le plus grand mal dès lors à me concentrer sur mes fichus devoirs , le dimanche ayant été désigné d'office par mon autorité parentale Fête du travail .

Ou en des termes moins officiels : t'as intérêt à bosser , p'tit con .

Petite parenthèse : Mon père m'a menacé toute ma jeunesse de finir pousseur de caddie .
Démagogiquement , la menace reste contestable : c'était d'une certaine manière m'inciter à ne pas viser non plus très haut pour lui donner tord .

Alors parents , vous le saurez . Si l'envie hautement contestable vous prenait de menacer vos enfants sur leur hypothétique avenir pour qu'ils se mettent enfin à bosser , menacez-les plus justement avec un « Si tu ne bosses pas , tu finiras Directeur Cab' de Rachida Dati ! »

Résultats beaucoup plus garantis . Fin de la parenthèse .

... Je n'ai dès lors jamais autant ressemblé à Gaston Lagaffe que ces dimanches où , pendant que l'une de mes oreilles guettait toute potentielle brusque arrivée de mon père pour une inspection surprise de l'avancement de mes devoirs , l'une de mes mains était prête à planquer en moins d'un quart de seconde la Bd que je bouquinais dans un tiroir aménagé à cet effet , c'est à dire totalement vide , en dehors bien sur de la casserole et de la passoire qui m'avaient servies pendant la nuit quand au retour de boite , j'avais eu un petit creux .

Mon père devenait fou quand il retrouvait toute la vaisselle de l'appartement dans mon bureau .

Et au passage , voilà Brune : tu sais maintenant que lorsque tu arrives à proximité de moi quand je suis sur l'ordi , ce ne sont que des vieux réflexes qui me poussent à cliquer nerveusement de la souris et à fermer toutes les fenêtres .

Ce post devrait décidément être déclaré d'utilité publique , tiens .

Après donc une après-midi d'une efficacité terriblement efficace (... pour apprendre par coeur jusqu'au plus débile gag Gotlibien , soit) , je trésaillais d'impatience devant le JT , puis devant les reportages de Capital , d'un intérêt certain , bien sur , mais ne retenant pas plus au final mon attention que l'exercice de grammaire consistant à faire la différence entre un complément d'objet direct et un complément circonstanciel de Temps au moyen de stylos 4 couleurs .

C'est incroyable la quantité d'incongruités saugrenues -et totalement inutiles- que l'on apprend au Collège .

A l'occasion d'un anniversaire de Capital , Manuel Chain avait conclu l'émission en disant qu'il laissait maintenant la place au film du dimanche soir , film auquel Capital devait le succès de ses débuts du fait que beaucoup de téléspectateurs se tapaient l'emission en attendant le programme qui réellement les ... motivait .

Disons qu'en ce qui me concerne , mon intérêt se portait aussi sur Culture Pub .

... De là à parler de préliminaire , il y'a tout de même un pas que je me refuse à franchir :
Je ne voudrais tout de même pas être à l'origine d'une expression de type « homme qui rit , homme au lit devant culture pub avant le film érotique de M6 » . Ca ferait tout de même mauvais genre ...

(...)

Un triste jour d'apocalypse et de fin du monde (pléonasme ? Ah , oui) , les gros chauves à moustache blanche de la direction de M6 ont considéré , les fous , que l'image de la chaine devant évoluer vers quelque chose de plus familial (à savoir , vers de l'émission où l'on apprend des choses vachement intéressantes , comme par exemple que Lady Di était peut-être un homme parce que c'est ce que pense son jardinier) , Culture Pub , ma petite émission fétiche , serait supprimée .

Zut , ou est mon violon ? Ah merde c'est vrai , j'en ai pas .

Bon , faut bien dire que la dernière année , le  nouveau concept consistant à remplacer un duo rigolo par 2 bonnasses de service était sinon déjà terriblement usiné , un brin ridicule . Mais quand même , lorsque sonna le glas de ma petite émission , mon sang ne fit qu'un tour , et je jurais de ne plus jamais regarder cette saloperie de M6 .

Du moins , en dehors du dimanche soir entre 23h et 00h30 .

(...)

Tel ce vil de Phénix des chevaliers du Zodiac qui avait toujours l'irritante tendance à revenir quand ca allait enfin devenir intéressant , c'est à dire quand ce con de Shun allait enfin se faire massacrer comme il le mérite , Culture Pub est revenue !

C'est ici , les aminches .


Nota Bene : Aucun compte en banque n'a été renfloué en douce durant la réalisation de ce post .

Culturepub.jpg

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 17:39

Suite à la suggestion d'une admiratrice dont je tairais le nom pour pas lui attirer les foudres ou les sbires armés jusqu'aux dents de Brune , j'ai décidé de me lancer dans une âpre lutte sans merci avec les 3 seuls Nicolas qui me séparent encore du Nirvana absolu , du Pied Total et sans limite , du encore plus fort que Champignon Hallucinogène made in Holland , j'ai nommé , la première place sur Google pour la requête Nicolas .

La lutte sera dure , mais il n'est pas dit que je me serais défendu sans conviction .
C'est pourquoi je vous présente le ...

Hop.JPG


















Avant le 1er Janvier 2008 , envoyez des nouveaux petits lecteurs sur ce blog , pour la sauvegarde de la santé mentale (ou du moins ce qui en reste) d'un bloggueur addict à ses stats et qui à des sentiments de manque (... affectif) lorsqu'aucun nouveau commentaire ne sanctionne le moindre de ses pitoyables posts !

Et si je prends au moins la 3ème place sur Google grâce au Nicothon , je promets vraiment (sisisi) de poser nu en chaussettes . Blam , c'est dit , n'en parlons plus .

Mmm ? J'ai fait la même promesse l'année dernière et je n'ai pas tenu parole ?
Ben quoi , les gens envoient bien toujours des sous à l'association l'Arc !


Ps : Quelqu'un connaîtrait un bon avocat ? Que je puisse étudier à l'avance quand même les différentes options pour me délier d'une promesse débile ...

Ps2 : Merci Shaya , pour ta proposition .

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 14:00

Phoenix - Victim of The Crime


Généralement , seuls les rares couillons lycéens ayant opté pour l'incroyable (sic) série Es ont eu l'occasion de visionner la séquence d'un film appelé I comme Icare dans laquelle apparaît l'expérience de Milgram .

Cette  expérience tend à démontrer que non seulement tous les idiots qui ne jurent que par du « plus jamais ça » en parlant de la seconde guerre mondiale ont une consternante tendance à ne pas savoir (ou pire , ignorer sciemment) que des horreurs ont été tout de même perpétrées ailleurs dans le monde depuis , mais qu'en plus , elles auraient été elles-même tout à fait susceptible durant une guerre de contribuer d'une manière ou une autre à des actes dont ils auraient juré de l'innocence sur la tête de leur belle-mère , mais qui additionnés aux actes tout aussi anodins d'autres crétins du même acabit , auraient formés un tout au moins aussi glorieux que l'oeuvre de Polpot .

C'est pourquoi en ce qui me concerne je ne dis jamais « plus jamais ça » .
Même quand je me rends compte que j'ai encore une fois perdu une carte bleue .

Avant de poursuivre et de risquer de me faire lyncher en place publique (Brassens a déclenché des vocations avec sa mauvaise réputation ...) , voici à peu près dans sa globalité l'extrait du film mettant en scène l'expérience de Milgram :



   
Ah y'est ? C'est vu ?

Ok . Probablement que nombre d'entre nous se sont posés la question à un moment donné ou l'autre du film « a quel moment moi , j'aurais refusé ou arrêté d'obéir ? » . Le fait est que la réponse obtenue , toujours flatteuse pour l'égo , ne peut qu'être biaisée : nous étant posés cette question derrière un écran , et non en situation réelle , c'est à dire avec un bête type en blouse blanche qui nous regarde avec un air de si ce coco là m'emmerde , c'est lui que je fous sur la chaise , une réponse détachée du contexte ne peut donner une indication concrète sur ce que nous aurions réellement fait .

Et sachant que l'expérience a démontré que 80% des sujets allaient jusqu'au bout , vous et moi même ferions très certainement partie ce ces abjects demeurés qui obéissent sans réfléchir plus loin que le bout de son nez .

C'est moche , tout de même .

La seule chose qui tend à me rassurer , reste que contrairement au genre de situation que l'on peut rencontrer dans la réalité , c'est à dire un groupe de personnes persécutées sans raison et volontairement par un autre groupe généralement plus important ou plus fort , l'expérience de Milgram ne prend pas en compte l'attitude de la victime , qui en s'asseyant de son plein gré sur une chaise électrique (quand même , quoi !) , rassure en quelque sorte le tortionnaire qui doit implicitement se dire qu'après tout , elle ne l'a pas volé .

Mais comme on dit : on se rassure comme on peut .


... J'essaierais de vite pondre un post un peu plus humoristique .
Disons que c'était un hors-sujet ?

Victime.jpg
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 18:52

Messe du Temps Présent - Psyché Rock


C'est quelque chose d'abominable . 30 secondes plus tôt , j'étais tout guilleret , tout joyeux , rigolant à l'avance de ce que je pourrais bien raconter tout en métaphores grotesques sur la suite de notre soirée de vendredi . 30 secondes plus tard , mon front n'est plus qu'un nouveau bras de l'Amazone , tandis que mes doigts tapent des débuts de phrase qui n'ont ni queue ni tête .

Cela me revient terriblement cher en sopalin , je vous dit pas .
Mais faut que j'arrête avec ce type de comparaisons , ou je vais définitivement passer pour gros .

Durant la journée , j'imagine et mets en scène dans ma tête la plus abominablement banale des situations , en en faisant un nouveau passage loufoque de ma vie et qu'il me tarde de venir retranscrire de mes petits doigts chétifs (et maigres , si si) pour mes petits lecteurs que vous êtes .

J'ai dit doigts maigres ? Ah , oui .

Sauf que manque de bol , ma motivation est alors , une fois sur deux , lorsque je me retrouve devant mon écran , massacrée sur place par un mal pire que du concentré de napalm . Il se nomme ainsi :
F-l-e-m-m-e .

Quoique en fait , je n'ai pas besoin d'être devant un écran pour être touché par ce mal .
On oublie , donc .

Je reverais de pouvoir écrire mes histoires en temps réel , voir même , avoir un petit disque dur qui remplacerait pardon , qui me ferait office de cerveau , et enregistrerait toutes ses petites choses qui égayent une journée , que l'on voudrait relever , et qui s'effacent sitôt que l'on allonge ses jambes sur la table basse devant une énième série pourrie dont regorge la TV .

C'est fou ce que l'on peut oublier devant une émission aussi consternante que Direct Poker .
Le fait que mon cerveau soit obnubilé à ce moment la par la simple pensée « mais comment ce con de Patrice Lafont peut-il encore sévir » doit y être pour beaucoup .

J'ai trouvé ma nouvelle bête noire .
Et zut , j'ai meme pas pensé à faire un requiem lors de la disparition de Sevran du Paf , tiens .

La terreur de la page blanche , c'est terrible , disais-je donc . Ben oui . Parce que la page remplie prouve à contrario que l'on a quelque chose à raconter , même si le quelque chose a un intérêt tout relatif (par exemple , que j'ai failli me faire renverser cet après midi parce que mon lacet défait c'était enroulé autour de la pédale et que mon vélo a fait une drole d'embardée quand je m'en suis rendu compte) .

Je fais même des posts à partir d'anecdotes plus futiles que ca , c'est dire .

La page blanche , synonyme de mémoire vide ? Ce n'est pas toujours le cas . Par exemple , il y'a des sujets que je n'ose aborder de peur de tomber sous les coups d'une critique aussi nourrie qu'un Américain moyen après son petit déj . Par exemple , le fait que je rencontre -il y'a 2 mois- dans Toulouse une fille qui m'évoque une ex , mais en plus moche ou en plus vieillie voire les deux , est un fait que je n'ose raconter .

Sans doute parce que j'ai bel et bien peur que se soit effectivement elle que j'ai rencontré .

cherche.jpg
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 13:08

Brune a retrouvé mon téléphone portable ce matin , donc je suis à nouveau joignable après 2 semaines de Black-Out , et merde chouette ...

C'est marrant , il était juste sous le lit . 


Ps : A tout hasard , personne n'habiterait un 15ème étage avec balcon surplombant le périph ? 
J'ai très envie de nettoyer mon portable en plein air ...

T610.jpg

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 19:45

Vous vous souveniez de cette pub pour Perrier ?
On peut dire aujourd'hui que cette pub aura appris à un certain nombre de mes males concitoyens que ce n'est pas en rugissant que l'on a le dernier mot avec sa brune (ou blonde , y'en a ...)


Partager cet article
Repost0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 20:41
C'est un phénomène qui perdurera probablement adviternam

Lorsque l'on a 16 ans , on s'enthousiasme facilement sur la jusqu'a plus minable des boites (je ne pensais pas spécialement à la Bodega , mais maintenant que vous le dites ...) parce que d'une certaine manière , on a pas tellement le choix : c'est la seule dont le videur ne vous transforme pas le sang en
Mister Freeze avec le terrible "Ca ne va pas etre possible ..."

Sans parler de l'effet dévastateur de la dite phrase sur votre popularité auprès de la copine qui vous accompagnait .

Mais lorsque l'on en a 24 , guère de boites vous refusent encore l'entrée , quand bien même vous chausseriez des chaussures pumas aux coutures dans un état proche de celles de Frankenstein , porteriez un t-shit Royal Calin et auriez une coiffure très nettement inspirée de
celle d'Eddie Mitchell dans les années 60 .

Et c'est bien le drame . Dès lors que plus aucune boite ne vous refuse -Mr Carnaval n'étant pas une boite mais un concentré de kékés donc non , ca ne compte pas- , ce qui était un challenge haletant (choisir une boite dont on ne se fera pas jeter) devient une banalité au moins aussi frémissante que le rayon fruits et légumes de Carrefour , et l'embarras du choix vous posera un problème infiniment plus cornélien que celui posé par ces foutues balances qui vous demandent de faire la différence entre une pomme granny et une golden . 

Il est le suivant : "Mais bordel , ou pourrait-on aller ???"

(...)

Hier soir .

Brune et moi avions décidé de jeter un coup d'oeil du coté d'une nouvelle boite (près de la médiathèque) , pensant que cette dernière n'offrirait pas forcément le même visage que le nouveau bar de la place St Pierre , à savoir une pièce entière grouillant de marmaille encore boutonneuse et coiffée de facon tellement rétro que Claude Francois passerait presque pour avant-gardiste .

Notez bien , je préfère encore leur mode coiffure années 70 que la mode capillaire techtonique : c'est bien simple , meme moi il y'a 7 ans je n'aurais pas osé .

Et c'est dire .

N'ayant bien évidemment pas trouvés la nouvelle boite , nous prenions la direction de la place Victor Hugo , et pour changer du
bar le JGo qui facture 17 euros du vin blanc de millésime féria , nous tentions La Gourmandine , bar que nous ne connaissions donc pas encore .

Et il aurait d'ailleurs peut-être mieux valu en rester là .

Nous avons passés environ 30 minutes , dont 28 pendant lesquelles je suppliais brune de me laisser partir , à entendre de telles niaiseries musicales Françaises (pléonasme ?) que je pensais que le Dj finirait tôt ou tard par se faire pendre à la cloche du Capitole . N'arrivant pas à noyer ma détresse dans les 2ml d'alcool que m'avait généreusement octroyé le serveur dans mon cocktail , je serrais les dents , pendant que
David et Jonathan s'angoissaient sur ce qu'ils feraient pendant les vacances ("on s'en fout , bordel ! On-s'en-Fout !") tout en faisant remuer mollement du kéké arrivé à l'age adulte , mais toujours avec l'air con , forcément .

Lorsque j'ai vu le DJ saisir un cd de Sardou , la porte du bar n'a pas mis longtemps à claquer dans mon sillage .

Toulouse , c'est parait-il la 4ème ville de France . 
... Mais à mon avis , il ne serait pas con de la réunir avec les 5 , 6 et 7ème histoire de la rendre tout de même un peu plus crédible . Car quoi ? Meme un samedi soir , le seul jour de la semaine où les rues ne donnent pas la vague impression la nuit tombée de se retrouver dans l'une des séquences futuristes de Terminator , le choix du coin où se rendre s'avère au moins aussi intellectuellement limité qu'une question de la roue de la fortune : soit l'on va du coté de Gabriel Péri , soit l'on va Place St Pierre . 

Et c'est tout . 
C'est dramatique , tiens .

Décidés malgré tout à échapper à notre destin nous prédisant une fin de soirée anticipée devant un minable verre chez Tonton ou un dégueu cocktail au café Pop (et vice versa) , brune et moi prenions notre courage à deux mains , et décidions de vérifier avec la 306 si l'herbe n'était pas plus verte ailleurs , par exemple du coté du nouveau
Bikini .

... Apocalypse Now ? Vous connaissez ?

(Be Continued


MAJ : J'ai retrouvé l'effroyable chanson de David et Jonathan , je ne pouvais pas résister au plaisir de vous en faire profiter ...


David et Jonathan - Est ce que tu viens pour les Vacances ? (beurk...)

pingouin.jpg
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 15:56

Il fut un temps lointain où , de ma petite voix chétive qui fait l'hilarité de mes parents sitôt que l'on regarde les vieux films pris au caméscope que j'ai malencontreusement oublier de bruler , lorsque d'insupportables barbons se sentaient obligés de me poser la question cliché par excellence « que voudrais tu faire plus tard , mon biquet ? » , je répondais d'un petit sourire innocent « volcanologue , m'sieur ! » .

Nota Bene tant que j'y pense  : Et non , je ne suis pas ton biquet , pale type .

C'est ainsi que durant un certain nombre d'années , bien bien avant que je n'en vienne à ma vocation actuelle , qui est je le rappelle pilote de formule 1 (pfff) acteur jeune premier (ah ah ! Non.) avocat international spécialisé dans les affaires de contrefaçon de petits-suisses (Danone , tu as eu chaud) journaliste/écrivain maudit (Ben quoi ? Stephen King écrit bien d'abominables niaiseries sans être contesté !) , je voulais défier les stars incontestée de la catégorie , les dieux universels du volcan , les Rudyard Kipling de l'éruption , les dénommés Maurice et Katia Kraft !

Je sais , j'en fais un peu beaucoup , mais fallait au moins ca pour arriver à faire oublier que j'ai pu à l'age de 8 ans tomber littéralement amoureux des deux andouilles ci-dessous :

krafts.jpg











Sont pas mignons avec leur p'tits chapeaux ?
... Non mais sérieux , à croire que j'ai eu un comportement de drogué toute ma vie .

Contrairement à la légende , je n'ai pas délaissé ma vocation de volcanologue le jour ou les deux zigotos ci-dessus ont déplorablement confondu les notions de brouillard et nuage de cendres incandescentes , ou pire , encore moins le jour où Yann Figuères , mon copain de collège , m'a nargué parce qu'il avait eut une meilleure note en sciences naturelles sur un sujet relatif aux volcans .

Et puis de toute facon , y'avait rien de glorieux à savoir mieux légender un croquis , crétin .

Non , j'ai réellement perdu ma vocation par un beau jour d'été , alors que mes parents m'avaient enfin amené visiter un volcan , un vrai , le Puy de Dome , la terreur des populations de Clermont Ferrant qui craignent chaque jour que si elles venaient à se réveiller , les entrailles de la terre ne les engloutissent dans des torrents de lave et de feu et ...

... Ok , le Puy de Dome est aussi terrifiant que les moutons de Wallace et Gromit .

Pourquoi ne serais-je jamais volcanologue de ma vie ? Non , ce n'est pas du à la disparition de mes deux idoles à chapeau ridicule . Non , ce n'est pas du tout dû à cet abruti de Yann qui m'a dégouté des Sciences Nat à vie .

Mais c'est bel et bien du au fait que cet après midi la , alors que le vent fouettait le sommet du volcan ou nous étions , le parasol d'une terrasse où mes parents prenaient un verre s'est soudain ouvert , s'est hissé de son socle , et a foncé pointe vers moi (qui m'était éloigné pour constituer une collection de cailloux , sans doute) avec plus de détermination qu'un lapin de garenne tombé nez à nez avec un chasseur ivre (pléonasme , ok.) .

Le vent est tombé d'un coup , alors que ma môman avait à peine fini de hurler un terrifié Nicolaaaas! , et le parasol est tombé net à mes pieds .

Alors désolé , mais savoir que même volcanologue j'aurais risqué de finir bêtement ma vie planté par un parasol , franchement , y'avait bien de quoi refroidir ma vocation .

Et puis , écrivain maudit , je risque moins de voir mon clavier tenter de m'étrangler , non ?

puy-de-dome.jpg

Partager cet article
Repost0