Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 21:58

Je recommande vivement la lecture de cet article :


 

Médias

Un ex-PDG de Libération brutalement interpellé à son domicile

Du jamais vu dans une affaire de presse: le journaliste Vittorio de Filippis, qui a été directeur de la publication de Libération de mai à décembre 2006, a été brutalement interpellé à son domicile, à la demande de la juge Muriel Josié. Récit. 



Une explication de texte s'impose :

Il est clair et net qu'une pareille chose ne s'est jamais produit jusqu'à ce jour ailleurs que dans un état autoritaire/totalitaire de type Corée du Nord / Chine et consorts.


Que la France ose encore se réclamer de "pays des droits de l'homme" après ne pourra que faire hoqueter de rire les vraies démocraties.


Il est vrai que cela fait déjà quelques temps qu'elles y sont habituées, du reste.


Autre explication, qui a son importance : Jamais, ô grand jamais, une plainte pour diffamation n'a aboutit à pareil dénouement : interpellation à 6h du matin, garde à vue, et fouilles au corps (cad : un policier vous fouille le cul à la lampe torche, excusez du peu).


Quel but, dans tout cela ?


Cherchez bien. Quel est ce dirigeant d'entreprise qui jouit, malgré il est vrai un passé légèrement tumultueux mais il n'est pas le premier, d'une excellente réputation et qui a reçu un très peu discret coup de pouce il n'y a pas si longtemps de la Commission Européenne dans son combat contre le président de la République pour obtenir une licence 3G, au point que ce dernier ne sait plus quoi faire pour lui barrer le chemin ?


Xavier Niel.


Toute cette histoire n'est faite que pour on lui attribue le "crédit" de l'horreur qu'à vécu le journaliste, alors que s'il est évident qu'il souhaitait une suite à sa procédure pour diffamation, il n'aurait jamais ne serait ce que mandaté un avocat s'il avait su qu'on lui ferait porter pareil atroce chapeau. Ainsi, "on" espère que personne (en particulier les journalistes !) n'élèvera la voix pour protester en faveur de Niel lorsque ce dernier se fera méchemment éconduire, malgré le droit européen, malgré le droit, tout court.


Moralité : Mettez à terre toutes les valeurs d'un pays en démolissant deux hommes pour faire plaisir à votre ami qui refuse que "des romanichels viennent s'installer sur les pelouses de son chateau".


Qui s'en offusquerait ?


Excusez moi, mais je m'en vais vomir ailleurs, sur ce fait.


Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 13:13

Rah, c'est pas humain ce que c'est tocard vieillot enfin bref.



Je ne sais pas vous, mais j'en suis à la limite de l'écœurement d'entendre toutes ces sociétés, notamment banques et celles du secteur automobile, appeler aujourd'hui à l'aide l'État, lorsque l'on voit à quel point elle se sont payées sa tête (et se le payent toujours, notez bien) lorsque "tout allait bien". Ces sociétés ont versé des dividendes faramineux à des actionnaires "invisibles", cela en pure perte, puisque ces derniers ont disparu du jour au lendemain le jour où tout a commencé à mal aller, alors que dans un même temps, la masse salariale en prenait pour son compte à coup de réductions de salaire et accroissement de cadences/objectifs infernaux.

La preuve, des suicides toujours plus nombreux, par exemple au Technocentre de Renault à Guyancourt.

La notion de dégâts collatéraux n'a tout de même pas été évoquée par les journaux, mais sur que les chargés de communication de l'entreprise ont du un temps l'envisager.

Distribution de dividendes, donc, cela au moment où ces entreprises auraient soit du particulièrement sécuriser leurs arrières (par exemple les banques, qui ne pouvaient pas ignorer qu'elles jouaient avec le feu) en « mettant de coté » (un comble pour une banque, peut-être ?), soit du investir massivement dans la recherche de nouvelles solutions -en l'espèce pour le secteur de l'automobile-, puisqu'il était évident que les consommateurs ne resteraient pas insensible indéfiniment à l'augmentation du prix de l'essence.

En ce qui me concerne, chaque fois que je mettais un litre de 98 à 1,50€ dans ma voiture, j'avais l'impression de prendre une baffe.

Et dieu sait que je ne suis pas -totalement- maso.

Navrante absurdité, Renault en est encore à verser des dividendes faramineux à ses derniers actionnaires qui partiront de toute façon dans les mois qui viennent, alors qu'elle n'a que très peu de temps et de moyens pour investir dans le moteur à hydrogène, ou autre, n'importe quoi qui ne fonctionne pas -exclusivement- au pétrole, faute de quoi, elle risquera de disparaître, comme d'autres mastodontes de l'automobile ceci dit.

Certains diront que quand on voit la tronche des derniers modèles, ce ne serait tout de même pas forcément si mal que cela.

Une entreprise qui commet une erreur stratégique majeure (pour les banques : investir dans les subprimes, pour l'automobile : ne pas investir dans la recherche de nouveaux carburants/moyens de propulsion) est condamnée à prendre soit une gigantesque gifle, soit à disparaître au profit de sociétés plus innovantes.

La soutenir comme il est envisagé de le faire actuellement pour les pleureuses du Cac 40 est l'encourager à continuer une politique qui l'a amené au désastre.

La preuve, Renault va malgré ses déboires actuels verser cette année un dividende monstre à ses actionnaires. Quand aux banques sauvées de la déroute aux USA grâce à l'argent public, elles ont prévu de s'auto-flageoler rudement ... en versant 7 milliards de bonus à ceux qui les ont si brillamment conduites.

Sans vouloir en venir à se saisir de fourches en chantant « Ah ca ira » (de toute façon, la Piaf n'est plus disponible), il y'aurait tout de même matière à redire, quoi.
Repost 0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 13:06

C'est marrant comme en mettant cote à cote deux petites cartes anodines, on en apprend plus sur les USA qu'en écoutant sur Canal + pendant 3h30 ce philosophe de pacotilles soldées chez Lidl de BHL.

A gauche, la carte des USA au début de la guerre de Secession (le premier qui dit "elle a cessé, c'est sur" en prend une pour jeu de mot tellement usiné qu'une prostituée de la gare du nord en passerait pour vierge).
Les confédérés (les méchants esclavagistes dans les livres bourrés de clichés d'histoire) sont au Sud, les fédérés, c'est à dire les "gentils" (anti-esclavagistes dans les mêmes livres cités plus haut, représentés par le très républicain Abraham Lincoln pour la petite histoire) sont au Nord.

A droite, la carte des votes des états de l'Est des USA à l'élection présidentielle de 2008.



Pour rappel, en 1860, seuls les Etats de l'Est des USA ont pris réellement part à la Guerre de Sécession.

Autre petite anecdote : en pleine guerre de sécession, la France, "l'alliée" bien connue (gouvernée alors pas le notoirement consternant Napoléon III qui n'a pas dit que des conneries, il en a fait aussi) des USA, a choisi de ne pas choisir son camps, et de profiter de la "querelle" Américaine pour envahir le Mexique.

Inutile de dire que la guerre terminée, on s'en est fait virer à coup de pieds au cul.
Et que les USA, pour nous punir, ont soutenus au moyen d'un corps expéditionnaire très conséquent la Prusse de Bismark quand celle-ci est venue nous envahir joyeusement.

Faut-il être rancunier, aussi.

Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 10:09

NB : Un vrai article du Petit Nicolas mais en Plus Grand, vite-c'est-promis.



Mais quelle mouche a piqué Xaviel Niel, fondateur et vice-président du fournisseur d'accès internet Free ?

Ce 28 Août 2008, alors que Free publiait ses résultats semestriels, Xavier Niel allait profiter de l'occasion pour se lancer dans une violente diatribe contre le projet de loi « Création et Internet », dit Hadopi, s'opposant fermement contre le principe de cette loi (filtrage généralisé des réseaux et mise en place d'une autorité privée pouvant décider arbitrairement la déconnexion d'un internaute).

Il s'agit pourtant du même Xavier Niel qui avait signé quelques mois plus tôt l'accord Olivennes* (du nom de l'ancien PDG de la Fnac, à l'origine de cet accord), à l'origine même de la loi « Création et Internet ».

Pourquoi Monsieur Niel allait-il signer ces accords qui ne pouvaient par nature que lui être négatifs ?
Simplement : parce qu'il a senti le vent des télécoms sérieusement tourner, et que si son entreprise est en pleine forme début 2008, elle peut ne plus exister -ou sinon de façon marginale- d'ici 2010.

(...)

En effet, début 2008, la restructuration du monde des FAI s'achève. Disparus, gobés, avalés les Club-Internet, Aol, Infonie, Tiscali,Alice, et autres petits opérateurs. Tout ce beau monde a été racheté par les 3 derniers survivant à ce Koh-Lanta des télécoms. A la fin, il n'en reste plus que trois : Orange, l'opérateur historique, Neuf-Cégétel, filiale de SFR et qui dans le courant de l'année deviendra SFR tout court, et enfin Free, l'intrus qui a fait sa place uniquement par la qualité de son service, et non par le poids historique ou commercial d'un hypothétique actionnaire.

Lorsque Free pense pouvoir souffler enfin après la rude course aux rachats d'anciens concurrents, la société se rend compte qu'elle n'est plus que entourée de mastodontes, et pire, de mastodontes bien établis dans les télécoms, notamment sur le marché des mobiles.
Elle n'a même pas le temps de se rassurer en constatant que au moins, Bouygues n'est pas présent dans la bataille qui s'annonce : SFR fait l'incroyable cadeau de revendre pour une somme dérisoire à Bouygues le droit de participer à la bataille qui s'annonce, en lui cédant l'infrastructure nécessaire pour prétendre au rang de FAI, à savoir celle de Club-Internet, sa dernière acquisition même pas encore totalement digérée.

Xavier Niel n'est pas fou : comme au temps pas si lointain de l'entente condamnée par la Cour de Cassation, les 3 opérateurs « mobile » ont décidé d'exclure du jeu Free, le trublion des télécoms qui fait chuter les prix et donc, les marges ...

Seulement voilà : pour lutter à égalité avec ces trois là, Free doit pouvoir proposer un service meilleur sinon égal à celui proposé par le conglomérat Orange/Bouygues/Sfr. Pour cela, il lui faut absolument disposer d'une licence 3G, qui lui permettrait de proposer des offres mobile/internet comme ne manqueront pas de le faire ces trois concurrents, ce qu'ils font d'ailleurs tous depuis cette rentrée 2008 ...

C'est donc la raison pour laquelle Xavier Niel fera le siège de Nicolas Sarkozy pour obtenir la fameuse licence, et acceptera d'avaler la couleuvre Olivennes pour favoriser, croit-il, ses chances d'obtenir une 4ème licence.

Que s'est-il passé, donc et alors, pour que Monsieur Niel opère pareil virage à 180° la bise venue (Oui, ça c'est sacrément rafraichi fin Aout. Si, si) ?

C'est simple : Monsieur Niel a compris qu'il s'était fait rouler en beauté par la présidence de la république. Comment ? Notamment, en lisant dans le Canard Enchainé que le Président de la République n'avait jamais eu l'intention d'attribuer une quatrième licence 3G, comme on le lui avait fait miroiter, et que pire, Martin Bouygues, ami déclaré de Nicolas Sarkozy, avait de tout temps fait obstacle à cette possibilité auprès du Président, se permettant même de déclarer dans la presse (« La Tribune ») : "Si je me suis payé un chateau, ce n'est pas pour que les romanichels viennent camper sur les pelouses".

Faut avouer que pour Monsieur Niel, y'avait de quoi en lisant pareille injure à son égard nourrir des envies de dégoupillage de grenade.

C'est donc la raison pour laquelle ce dernier a torpillé le projet Hadopi, et pèse aujourd'hui de tout son poids contre cette loi : en usant de son pouvoir de nuisance, il espère rappeler au président de la république qu'il vaut mieux l'avoir comme allié (donc, lui attribuer la fameuse 4ème licence) que comme ennemi.

... Et c'est aussi la raison pour laquelle l'attribution de la 4ème licence, initialement prévue fin Septembre, a été reportée au calendes grecques (ou la Saint GlinGlin), du moins, à une date postérieure aux débats qui entoureront à l'assemblée nationale l'adoption de la loi Création et Internet, dite Hadopi ...

Dans cette partie de poker menteur, les as semblent bel et bien encore du coté de l'Élysée.




* Monsieur Niel prétend qu'on lui a fait signer une feuille blanche : il est difficilement concevable qu'un homme d'affaires aussi sérieux et ayant aussi bien réussi que lui dans ses activités ait pu accorder un pareil blanc-seing, encore plus en pleines négociations entre représentants des ayants-droit, FAI et gouvernement ...

 

 

Epilogue (rédigé le 06/11/11) : Alors que l'affaire était très mal engagée, Nicolas Sarkozy affirmant être très sceptique sur l'intéret d'un nouvel entrant (comprenez, Free) dans le domaine de la téléphonie, ce qui signifiait ni plus ni moins que Free allait pouvoir s'asseoir sur son souhait d'une licence 3G, François Fillon allait dans le dos de Nicolas Sarkozy, et plus que encouragé en cela par la commission Européenne (qui rappellera à l'ordre la France sur ce sujet), ouvrir le champs à une 4ème Licence au profit d'un nouvel entrant, Free emportant le morceau malgré une candidature de dernière minute (improvisée et en catastrophe ?) de Numéricable, alors sous influence ... de Olivier Sarkozy.
En Décembre 2011, Free pourra alors rivaliser avec les 3 opérateurs historiques et plus que entrer dans le monde de la téléphonie, avoir l'assurance de ne pas se faire "sortir" du secteur de l'internet.



Repost 0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 18:28
MAJ : Au temps pour moi, il s'agit non pas de 285 Millions d'Euros mais d'un peu plus de 400 Millions.
Excusez du peu.
A lire : enfin un article, paru sur le monde, qui feint de s'étonner de "l'étonnant" choix de la médiation quand la Cour d'Appel n'avait plus qu'à donner l'extrême onction aux prétentions de Tapie.
Sinon, j'ai peur que l'Automne ne passe pas l'Hiver, comme disait l'autre.

L'article :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/07/14/dossier-adidas-toujours-plus-pour-bernard-tapie_1073171_3224.html#ens_id=1072762

________________________


Retour sur cet article :
http://www.grandnicolas.com/article-13358085.html , qui expliquait les "motivations" de Bernard Tapie, ancien ministre de gauche, à soutenir Nicolas Sarkozy contre Ségolène Royal lors des présidentielles.


Lu ce jour, sur Yahoo Actualités :


Affaire Adidas: Bernard Tapie obtient réparation du Crédit Lyonnais

AFP - il y a 40 minutes

PARIS (AFP) - Après 13 ans de bras de fer avec le Crédit Lyonnais, Bernard Tapie a obtenu satisfaction devant la justice qui a condamné vendredi le Consortium de Réalisation (CDR) gérant le passif de la banque à verser réparation à l'ancien homme d'affaires pour le préjudice subi dans le dossier de revente d'Adidas.

Formé de trois personnalités, le tribunal arbitral chargé de solder ce litige, a condamné vendredi le CDR à verser 285 millions d'euros à M. Tapie qui s'estimait floué d'une plus-value conséquente réalisée par la banque lors de la vente d'Adidas en 1993.

Bernard Tapie a confié à l'AFP qu'il était "très heureux", se refusant à tout autre commentaire au nom d'une clause de confidentialité.

"Les arbitres allouent aux liquidateurs du groupe Tapie une indemnité en principal de 240 millions d'euros, au titre du manque à gagner, et une autre indemnité de 45 millions d'euros au titre du préjudice moral", selon un communiqué du CDR.

Le trio arbitral - Pierre Mazeaud, ancien président du Conseil constitutionnel, Jean-Denis Bredin, avocat, et Pierre Estoup, magistrat - a retenu "la responsabilité des banques (SDBO et Clinvest)". La Société de banque occidentale (SDBO) était la filiale du Crédit Lyonnais qui était chargée de vendre Adidas, tandis que Clinvest avait un rôle de conseil sur cette opération.

"Deux fautes ont été commises", souligne le tribunal, retenant "un manquement à l'obligation de loyauté" avec un défaut d'information et "une violation de l'interdiction de la banque mandataire de se porter contrepartie en achetant directement ou indirectement le bien qu'elle est chargée de vendre".

Si elle scelle l'objet central du contentieux, cette décision n'est que "partielle" avant un jugement définitif prévu d'ici fin juillet, selon une source proche du dossier.

En effet, il reste encore à apprécier les conséquences fiscales du montant de la réparation retenu, de sorte que le jugement s'applique dans des conditions de neutralité fiscale au vu des changements ayant pu intervenir depuis l'éclatement de l'affaire.

L'arbitrage fiscal sera plaidé par les parties devant le tribunal le 24 juillet, selon la même source.

Dans un communiqué, le ministère des Finances a réagi: "Cet arbitrage, rendu par des personnalités incontestables, avait été engagé par les parties pour mettre un terme définitif à des procédures contentieuses ouvertes depuis presque quinze ans".

Bercy a ajouté que "la plus grande part de l'indemnité (...) retournera aux caisses publiques, par le règlement de la créance détenue par le CDR et par le paiement des impôts et des cotisations sociales qui étaient dus à l'Etat".

Le CDR détient en effet une créance "brute" de 163 millions d'euros sur les liquidateurs du groupe Bernard Tapie, a précisé le président du CDR, Jean-François Rocchi, ajoutant qu'il allait "expertiser" la possibilité de déposer un recours en annulation.

Les liquidateurs du groupe Bernard Tapie avaient proposé au CDR, à l'été 2007, de régler en une seule fois tous les procès qui les opposent depuis 1995 en les soumettant à un tribunal arbitral.

En octobre 2006, la Cour de cassation avait cassé la condamnation du CDR à verser 135 millions de dommages et intérêts à Bernard Tapie, estimant qu'aucune faute n'était caractérisée à l'encontre du Crédit Lyonnais lors de la cession du groupe Adidas à Robert Louis-Dreyfus en 1993-1994.

Elle avait également décidé de renvoyer le dossier devant la cour d'appel de Paris, réunie dans une autre composition, pour le rejuger.


>>> Résumons : La Cour de Cassation a cassé une décision de Cour d'Appel qui octroyait à Mr Tapie la somme de 134 Millions d'Euros au titre de son "préjudice" (sic), et renvoyé le dossier devant une Cour d'Appel afin que cette dernière ne confirme que Mr Tapie était particulièrement gonflé de réclamer le moindre sou et ne le renvoie à ses pénates, un coup de pied au cul en prime.

Ce dernier soutient alors Mr Sarkozy à la présidentielle.

1 an après l'élection de ce dernier, une commission d'arbitrage, qui est au tribunal ce qu'est l'hygiène au sein des WC publics placés au milieu des Férias de Bayonne, décide d'aller contre l'avis de la Cour de Cassation, et octroie 285 Millions d'Euros à Mr Tapie, le Ministère des Finances commentant l'évènement en disant que "ce n'est pas si grave, une partie reviendra tout de même à l'Etat".

... Et encore merçi pour la soupe, Mr Tapie.

... Je vais finir par vouloir le retour de la guillotine place de la Concorde.



Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 19:22
20:22  > A priori , Cohen deviendrait  maire de Toulouse , remportant l'élection avec 52% des voix (devant Moudenc , battu avec 48%) .

J'attends la confirmation .

Repost 0
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 19:45
Pardon , mes petits lecteurs , je suis navré d’avoir à vous embêter avec une pareille tribune partisane et probablement loin des aspirations de nombre d’entre vous , sans parler de certains électeurs que j’offusquerais par l’emploi de termes pas toujours très dithyrambiques (sic) envers un candidat qu’ils peuvent , pourquoi pas , défendre .

On se retrouve vite pour un post plus proche de ce que je vous ai habitué à lire séant .
D’ac ?




Je suis un Toulousain .

Bien que pour mon plus grand malheur , ma carte d’identité et mon (absence) d’accent soient comme autant de rappel de ma naissance Paris 15ème (la clinique s’appelait St Felicité , il parait qu’après ma naissance , il a été proposé d’en changer le nom , St boite de Pandore semblant faire consensus) , le fait que j’ai grandi depuis mes 10 ans dans les rues de Toulouse font de moi , et j’en suis plutôt fier , un Toulousain d’adoption .

Du moins , en dehors des jours de match opposant le Stade Toulousain au Stade Français .
… Je rigole , Ben . Repose cette arme .

J’ai apprécié durant ma vie étudiante , quoique la notion de vie durant laquelle j’étais inscrit à la fac me semble diantrement plus opportune , pouvoir profiter du charme du Toulouse noctambule , de ces nombreux bars , de ces pléthoriques étudiants (et étudiantes , qui m’intéressaient nettement plus , disons le) . J’ai même pu connaitre le Toulouse sympa où les gens jetaient un regard haineux à l’abruti d’automobiliste qui avait osé toucher son klaxon , immédiatement catalogué de Parisien .

Non , je n’ai pas 54 ans .
Je vous jure , ce n’est pas si vieux .

Toulouse a toujours été une ville vantée et enviée pour sa qualité de vie , pour son dynamisme étudiant , pour la bonne humeur de ses habitants :
chaque jour qui passe depuis 2004 rend cette réputation de plus en plus usurpée .

(…)

En 2001 , Dominique Baudis , maire de Toulouse depuis X années , a légué « sa » ville à Philippe Douste-Blazy , qui en bon gestionnaire , su faire fructifier l’héritage … et en tirer un beau maroquin ministériel . Mais , re-en bon gestionnaire qu’il était , Mr Douste-Blazy eut la prudence de s’inquiéter de la qualité de son acquisition , et au cas ou cette dernière ne viendrait à lui sauter entre les doigts (il était également très prévoyant) , il voulu conserver l’emballage (Toulouse) pour éviter toute potentielle future difficulté avec le SAV .

Ah pardon , les électeurs .

 C’est ainsi que Mr Douste-Blazy , désireux de s’assurer que Toulouse reviendrait dans son giron le jour où tout le monde se rendrait compte de ses piètres qualités de ministre son ministère lui serait retiré (Mr Douste-Blazy est aussi et décidément quelqu’un de très clairvoyant) , il décida de mettre ce que l’on nomme un homme de paille (ou une potiche , si vous préférez) , quelqu’un qui ne lui ferait pas d’ombre et qui , de par ses piètres qualités , ne risquerait pas de lui faire obstacle le jour où il souhaiterait revenir hanter le fauteuil du Capitole .

Manque de bol , s’il ne s’est pas trompé sur le compte de la potiche , il a légèrement surévalué l’estime que lui porteraient les Toulousains après sa fuite en Egypte à Paris .

Donc , en 2004 , Douste-Blazy recherche une potiche pour expédier les affaires courantes à Toulouse , le temps de son CDD au gouvernement . Il n’a pas a chercher loin , son ancien directeur de cabinet à Lourdes , Jean Luc Moudenc , correspond bien au profil : n’ayant jamais été élu au suffrage universel , charisme d’une huitre , ex kéké de l’Université des Sciences Sociales et doté de la suffisance qui va avec , Douste-Blazy ne peut pas trouver mieux : il en fait donc son homme de paille .

Pardon , le maire de Toulouse .
L’erreur était facile .

Depuis 2004 , Toulouse est donc gérée par un type n’ayant jamais été élu et choisi pour ses non-qualités par son prédécesseur . Et comme tous les médiocres qui se retrouvent à la place du Calife en l’absence du Calife , Moudenc fini par apprécier de marcher dans les pompes d’un autre , et décide l’air de rien de se mettre à faire un peu de politique partisane , dès fois qu’il pourrait asseoir sa propre légitimité et compromettre le futur retour du Calife .

Un médiocre qui décide de faire de l’ombre à un piteux , les Toulousains sont sacrément bien servis ...

Ses potentiels futurs électeurs étant ceux de l’Ump , il décide de mettre le paquet : interdiction aux bars étudiants d’ouvrir leur terrasse passé 23H30 (encore un obnubilé par la France qui se lève tôt … mais avant de se lever tôt , cette France là n’a-t-elle pas apprécié de pouvoir se coucher tard ?) , fermeture administrative des bars gênant (par exemple , le café populaire , une institution toulousaine , a subi en ce sens nombre d’attaques) , présence permanente de tellement de policiers dans les rues que l’on a pas besoin de se rendre en Chine pour se faire une idée de ce qu’est un état policier , et enfin , dernier exemple pour ne pas devenir ennuyeux , places gratuites remplacées par des payantes , des fois que les populeux de la banlieue n’aient l’idée saugrenue de vouloir venir se mélanger aux bonnes gens du centre-ville …

On ne mélange pas les chiffons et les serviettes , comme on dit …

(…)

Ce n’est pas le Toulouse que j’ai connu .
Ce n’est pas le Toulouse où j’ai tant aimé faire ma vie Lycéenne puis Etudiante .

Ce n’est pas le Toulouse que je veux laisser à ceux qui vont vivre à leur tour ces douces années de vie étudiante , et puis même , à titre personnel , j’aimerais bien que la ville dont la réputation de douceur de vie , de « Petite Barcelone » , la Toulouse qui faisait chanter Nougaro , la Toulouse joyeuse et rigolarde , cette Toulouse là , j’aimerais bien la voir revenir , fut-ce un petit peu , mais ce serait déjà beaucoup en comparaison de ce qu’elle devient ...

Tout simplement , je n’ai que 24 ans : pas envie d’être plongé si tôt dans une grande maison de retraite …






Repost 0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 10:51
Votre électorat de base , les personnes croulantes et séniles âgées , ont voté massivement pour vous à la présidentielle , mais menacent de bouder les municipales , agacées du non respect de vos promesses de campagne et de votre pompeux style de vie Jet-Set .
Laquelle des 3 options suivantes vous semble la plus prometteuse pour ramener à la bergerie ce pauvre petit troupeau de crétins égaré ?


1° Vous faites le tour des commissariats de France , histoire de rappeler que vous êtes tout de même le super flic qui protège la veuve et l'orphelin de la « racaille » .

2° Vous demander à l'un de vos sbires de remettre sur le tapis la promesse de la hausse des retraites , que cette promesse apparaisse imminente mais pour après les élections , ce qui vous permettra une fois que celles-ci seront passées de vous désolidariser des propos du sbire et de dire que vous n'avez jamais rien promis du tout .

3° Vous évoquez la baisse de la TVA dans la restauration à 5,5% , en affirmant que sitôt que la France sera à la tête de la présidence tournante de l'union européenne (courant Juillet) , vous n'aurez aucune difficulté à faire accepter ce que l'Europe refuse pourtant à la France depuis 7 ans .


Réponse :
Les 3 options sont évidemment bonnes , pensez juste à les espacer un peu dans le temps . L'idéal serait d'évoquer la dernière proposition sur la TVA dans la restauration une semaine avant le premier tour de municipales .

Par exemple , hein , je voudrais pas que l'on vous accuse de cynisme ...

des-promesses-toujours-des-promesses.jpg
Repost 0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 08:56

Ce blog est terriblement fantaisiste , tout le monde en conviendra . Il est évident que l'auteur , soucieux du respect des lois , ne saurait s'être rendu coupable du moindre acte répréhensible , et que les faits narrés ci-dessous ne sont qu'une fiction purement irréelle dictée par une imagination débordante et surtout  , naïve .

Ben tiens , vous pensez bien , quoi .


(...)

Télécharger , c'est mal .

... C'est ce que répètent du moins inlassablement toute une palette de nigauds de seconde classe depuis début 2001 , et l'essor de ce phénomène de masse au moins aussi populaire que le rami dans les maisons de retraite de Neuilly .

Tsss ... le rami . N'importe quoi .

Comme cela se fait beaucoup en politique , il y'a eut beaucoup de communication autour du téléchargement , au point qu'aujourd'hui , le fou dangereux et criminel qui oserait par inconscience télécharger le plus risible des morceaux (disons au hasard n'importe quel titre de ce veau de Johnny Hallyday) ne saurait trop finalement à quelle peine il s'exposerait : l'éradication de son disque dur par une meute de gendarmes sautant dessus à pieds joints ? Une amende proportionnelle à l'intéret du titre téléchargé (peu dissuasif : pour un titre de la Star ac , c'est Universal qui vous devrait des sous) ? Une photo dédicacée de Nicolas Sarkozy ?

Remettez vous , ce ne sont que des hypothèses de travail : Vous pensez bien que la Cour Européenne des droits de l'homme n'aurait pu accepter une loi laissant passer des sanctions aussi inhumaines .

Un petit historique s'impose , avant tout . Mais oui ! Souvenez vous .

En 2001 , nous étions encore à cette fabuleuse ère du modem 56k et de son fameux tutitutitutut ... tiii  ... tiiii ... , ce fameux modem qui faisait que chaque fois que l'on se connectait à internet , on se bouchait les oreilles en se demandant s'il n'y avait vraiment aucun moyen de couper ce son odieux .
C'était l'époque où la connexion illimitée était un fantasme irréaliste que seul proposait AOL (ils ont perdu un procès pour publicité mensongère : dans les faits , l'internaute était déconnecté au bout d'un certain temps de connexion) , et où la norme était le forfait Wanadoo de 20h .

Enfin quoi ! Vous aussi avez du passer des heures au téléphone avec cette société pour tenter de rompre votre contrat , et deveniez fou lorsque vous constatiez êtres toujours prélevés le mois suivant !

... Ah , vous voyez ! Je savais bien que vous vous souviendriez .

C'est cette année là qu'est apparu Napster , le tout premier logiciel de téléchargement Peer to Peer .
Télécharger un seul titre prenait parfois jusqu'à 30 bonnes minutes , pourtant , c'était la larme à l'oeil que vous appeliez votre père pour lui dire « papa , papa ! Regarde , il télécharge en 4 ko/s et je l'ai même vu monter jusqu'à 5 ! C'est fou ! » .

Votre enthousiasme était pourtant très peu partagé par le papa lorsqu'il trouvait surtout fou à la fin du mois que l'on puisse ainsi pulvériser un forfait de 20h .
C'est à cette époque que j'ai compris toute la portée de la merveilleuse notion de prendre la poudre d'escampette .

Napster avait un inconvénient majeur , à savoir que ce logiciel téléchargeait les morceaux en un seul bloc . Pour peu que votre connexion ne saute en cours de téléchargement , vous ne vous retrouviez plus qu'avec un morceau de musique tronqué qui jetait un froid lorsqu'en soirée , alors que tout le monde dansait sur ce morceau , la musique se coupait très brutalement , des regards haineux vous fusillant alors , émis particulièrement par ceux qui étaient sur le point d'emballer la cruche de service 5 secondes avant l'interruption involontaire du Slow .

D'habiles Nico pervers prirent le faux prétexte d'un morceau tronqué pour couper fourbement la musique quand un traitre s'appretait à embrasser la donzelle qu'ils avaient initialement convoités .

Allons Tom , y'a prescription maintenant !
Lache cette arme !

Un triste jour de grêle et de réception de taxe d'habitation , les méchantes majors apprirent l'existence de Naspter , et en moins de temps qu'il n'en faut à TF1 pour lobotomiser du francais angoissé de nature , le logiciel fut bloqué définitivement .
... Une semaine plus tard , tout le monde ou presque était passé à son remplacant , Kazaa , logiciel qui lui ne tronquait pas les morceaux mais avait l'odieuse manie d'inonder l'ecran de pubs particulièrement pénibles .

C'est pourquoi il apparaissait deux semaines plus tard Kazaa-Lite , dérivé illégal du premier (tout aussi illégal , notez bien) mais sans pub , lui .

Enfin et pour finir , le célèbre Emule commenca à envahir les ordinateurs des lycéens dès fin 2002 , et associé à la démocratisation de l'ADSL , rencontra un succès populaire non démenti pendant les 4 années qui suivirent .

... des politiques incapables de faire la différence entre Windows et Word en sont encore à supputer que leur politique « répressive » fait diminuer la masse de téléchargements illégaux . C'est se tromper lourdement : si le nombre de téléchargements diminue , c'est surtout parce que tout le monde en 4 ans à eut le temps de se constituer le gros de sa bibliothèque mp3 ...

(...)

Aujourd'hui .

En l'espace de 3 ans , il est passé un certain nombre de lois toutes plus iniquement consternantes les unes que les autres , la dernière étant la bien connue loi Dadvsi .

... Bien connue , parce que les députés ont dans un premier temps et contre l'avis du très marrant ministre de la culture d'alors Donnedieu de Vabre voté un amendement à cette loi qui en changeait tout son sens originel (la fameuse licence globale) , et parce que dans un second temps , après que les godillots de l'assemblée nationale soient rentrés dans le droit chemin (de Vivendi) et aient fait voter une mesure répressive instituant un système d'amendes , le conseil constitutionnel a rétoqué cette dernière mesure (donc l'a rendue inexistante purement et simplement) au prétexte tout de même contrarieusement bénin qu'elle était inconstitutionnelle , excusez du peu .

Si les lois doivent êtres conforme à la constitution , ou va t'on ?

Pourtant , cette proposition de riposte graduée , à savoir -donc- l'institution d'un système d'amende a été récemment reprise par ce que l'on a appelé la mission Olivennes , énième rassemblement de crétins aux cheveux blancs ayant oublié d'êtres jeunes et défendant une industrie au moins aussi périmée que celle du charbon .

Sachez le : ne prenez pas pour acquis , comme ont pu savoureusement le laisser croire TF2 et France 1 , que cette loi soit passée . A une ère de politique communicative , la seule chose qui compte vraiment , c'est de faire peur dans les chaumières et de laisser croire que l'on risque limite la guillotine lorsque l'on ose traverser en dehors des clous .

... Dans les faits , télécharger est toujours aussi « risqué » que de s'augmenter son salaire de 240% : concrêtement , y'a très peu de chances qu'un policier vienne toquer à la porte de l'Elysée votre appartement .

 ... Si vous n'êtes pas terrifié après avoir lu toutes ses horreurs ...

Repost 0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 19:19

Toute ressemblance avec une quelconque grotesque équipée de touristes à pseudo-vocation humanitaire ne serait que le fruit d'un hasard des plus déconcertant .

(...)

A partir du mois d'Octobre 2009 , il allait très vite relever du domaine de l'impossible pour le télespectateur Français lambda d'echapper , sitôt sa télévision allumée , aux difficilement supportables images de la guerre civile qui ensanglantait depuis déjà 1 an la Belgique .

Pourtant , lorsqu'intervint l'affaire de l'arche des zozos , les rédactions des journaux télévisés y virent enfin l'occasion de relancer leur audience , les images des cadavres jonchant les rues de Bruxelles commençant déjà à lasser l'opinion publique .

La course à l'audimat , et tout ca ...

C'est ainsi que la France apprit , à l'heure ou l'on aime pas avaler de travers sa cote de porc , qu'une dizaine d'Américains avaient étés interpellés in extremis , alors qu'ayant embarqué une centaine d'enfants dans un avion de fret , ce dernier s'appretait à décoller à destination des USA .

A la base , le simple fait que des Américains embarquent des Belges aurait suffi à révolter la ménagère de moins de 50 ans . Mais les faits , on allait l'apprendre , étaient beaucoup plus odieux .

Ces américains , se présentant comme des humanitaires de l'association NFFCIE (No future for children in Europa) , avaient prétendus vouloir sauver les enfants Belges victimes de la guerre civile , et avaient de ce fait pu aller et venir librement en France , où ils avaient obtenu l'autorisation de planter leur tentes afin de soigner les nombreux réfugiés qui avaient accourus dès les premiers affrontements entre Wallons et Flamands .

Que les Américains s'occupent de nos histoires de Belges , ca tombait presque sous le sens , en somme .

Sauf que .
Des reportages d'une équipe de télévision diffusés aux USA , montrant sans conteste que les humanitaires agissaient de façon on ne peut plus discutable , avaient alerté les autorités Francaises , et lorsque l'on avait pu jeter un bref coup d'oeil à la nature même des petits réfugiés embarqués dans l'avion , l'horreur était apparue dans toute son ampleur à notre nation .

Point d'orphelins Belges .
Que des petits Francais , dont tous avaient toujours au moins un parent .

Scandale .

On essaya de comprendre , de comprendre par quelle motivation ces Américains , que l'on avait accueilli naivement chez nous , avaient ainsi pu nous poignarder et vouloir arracher à leur patrie des enfants incapables d'exprimer un commencement de refus , trop jeunes pour comprendre ce qui leur arrivait : encore une fois , les reportages pris par l'équipe de TV se révélèrent accablant , une membre de l'association n'hésitant pas à dire sans rougir devant la caméra "qu'après tout , les lois étaient mal faites , et que ses enfants seraient de toute facon beaucoup plus heureux aux USA" .

On trouva très vite en boutique des jeux de flechettes avec sa photo au milieu de la cible .

Lorsque l'on apprit que des familles adoptives Américaines avaient attendu à l'aéroport l'arrivée de l'avion pour faire leur marché , et qu'elles avaient même payé par anticipation l'association , il fallu le renfort d'un nombre très conséquent de soldats pour empecher la foule de bruler l'ambassade US .

D'ailleurs , beaucoup des soldats affectés à la défense de celle ci n'auraient pas été contre de vider le premier jerrycan .

Le pays entier s'insurgea lorsque la présidente Clinton débarqua un beau matin , et sous les projecteurs de la presse internationale , humilia notre pays en repartant avec les journalistes américains qui , en suivant les faux humanitaires , n'avaient peut-êtres pas coopérés directement au crime , mais au moins , par leur passivité coupable , avaient fait montre d'une certaine complicité .

Cette humiliation ne connu plus de limite lorsqu'on l'entendit promettre aussi le retour prochain des kidnappeurs , dans le plus total déni d'existence de notre propre justice .

Notre exaspération , enfin , fut sans pareille lorsque nous découvrions que pour les Américains , au vu de leurs réponses aux questions géographiques de leurs jeux télévisés , la France et la Belgique , c'était après tout kif-kif : un no-mans land ; le Far-East ; le bordel , quoi . « Ah bon ? L'Europe , c'est pas un pays ? » : voilà ce que pensaient de nous ces sales Américains .

Comment un pays ignorant et méprisant comme celui-ci avait-il pu nous coloniser (avec ses McDo et ses Mickeys) ?

(...)

Heureusement pour le moral de notre nation , l'affaire de l'arche de Zozo passa rapidement au second puis dernier plan de l'actualité , grâce à l'énergie de notre président bien aimé qui pour laver notre affront , su sortir des griffes d'un "petit pays d'Afrique" un groupe de Francais injustement emprisonnés alors qu'ils faisaient le bien , la-bas .

Notre pays avait prouvé à la face du monde être une grande nation .

Zozos.jpg

Repost 0