Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 23:19

28 Mars 2014.

Encore un peu sous le coup du décalage horaire, je tente d’afficher dans les locaux d’Overblog une tête plus ou moins présentable en cette heure très matinale (12h23, on parle encore de matin selon moi, les aminches) afin de garder une once de crédibilité auprès de ceux qui se sont habitués au cours de ces 3 dernières années à ne plus entendre qu’une voix nasillarde, grésillante et lointaine via Skype, et ont eu le temps d’oublier que la matinée n’a tout simplement jamais été mon point fort.

Mes arrivées tardives sous forme de zombie sont restées légendaire, dans les locaux d’Overblog à Toulouse.

Ou ma faculté déconcertante à détruire un Iphone par semaine, aussi. Ou plutôt.

Mon téléphone sonne. Carole, qui m’appelle de Montréal.

Lorsque je décroche, les snifs snifs de ma Brune me laissent supposer qu’une tornade a dû violenter dans la nuit Montréal, et les reniflements poisseux que ce cataclysme a été suivi d’une variante du tremblement de terre qui a procédé à un remodelage de la géographie de San Francisco, ce petit matin-là de 1906.

Des reniflements très poisseux, donc.

N’étant pas du genre à attendre qu’on m’annonce une mauvaise nouvelle, je prends les devants.

« Oh, ma brune, quoi, ils t’ont viré ? »

Bon, j’avoue que c’était une vision un peu pessimiste des méthodes de licenciement en Amérique du Nord, vu qu’il était alors 6h23 du matin à Montréal.

La preuve, lorsqu’elle a effectivement été virée 4 jours plus tard, c’était à 12h23.
On sait respecter la paix matinale, ici. Non mais.

« Non, snirrrf, c’est l’autre chose.
- L’autre ch… oh, putain. »

… Un tremblement de terre suivi de Godzilla faisant du surf sur une tornade, donc.

(…)

Alors que j’affrontais courageusement ma vingtaine triomphante, cette espèce de sinistre truie qui m’a largué sans ménagement il y’a déjà un an en embarquant avec elle un nombre consternant de mes cheveux (rah !), ma capacité à rester vaillamment éveillé au-delà de minuit (putain !) et à me remettre sans difficulté d’une soirée arrosée (kill-me.), je me jurais de profiter un maximum de ma vie de manière à ne pas me mettre totalement la tête dans le four à micro-ondes le jour où je me réveillerais en faisant le constat que je suis arrivé à une vie somme toute « posée ».

Attendez, je vérifie 2 secondes que le four à micro-ondes est bien branché.

Sentant toutefois que la trentaine (gnnn, je m’y fais pas) commençait à me glisser dessus avec toute la subtilité d’un tank russe aplatissant un soldat Ukrainien, et considérant qu’avec le Canada, j’avais trouvé un terreau d’asile dans lequel je pouvais me permettre de prendre racine (2 blagues sur mon nom en 2 lignes, new world record !), je commençais à me poser la question de ce que pouvait bien être la suite.

Et c’est donc ainsi que j’ai décidé d’infliger à mes contemporains une version junior de mes consternants gènes.

En priant quand même un peu pour que le Poirier Junior prenne un maximum des gènes reniflant mais quand même supérieurs de ma brune, s’entend.

Tremblez, terriens. Si vous savez bien compter, ce n’est plus qu’une question de jours.

 

dj7jmaw59r4kgg0ww00og888o.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicopoi
commenter cet article

commentaires

gorillaz 17/11/2014 19:28


Je suis certain que les gènes mélangés de Carole et les tiens vont faire merveille. Tu es toi même issu d'un mélange douteux dont j'attiribuais aussi le meilleur à ta mère! Ta soeur et toi avez
montré que -tous comptes faits- il n'était pas si mal ce mélange!


Quelque chose me dit que ce Junior sera passionnant...