Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 17:41

Une des choses qui m'insupportait le plus à la fac, c'était l'incroyable quantité de papelards en tout genre qu'elle pouvait générer.

 


Et qu'il me fallait par conséquent organiser.

Pardon : qu'il me fallait faire tenir dans une pile s'effondrant systématiquement lorsqu'en soirée, une andouille posait dessus un verre (... de trop).


C'est tout de même fou comme c'est mal conçu, un papier.


Le jour où il devint avéré que je risquais de me noyer au milieu des diverses notes de cours constituant une seconde épaisse couche de moquette dans la chambre que j'occupais chez mes parents, je pris la seule résolution qui s'imposait :


... Je flanquais le tout à la poubelle et prenais dare-dare la direction de la Fnac pour m'y endetter à vie à acheter un ordinateur portable.


Il a évidemment été bradé 2 fois moins cher une semaine après.


Quand je vous disais que j'avais des accointances avec le Crédit Lyonnais.


(...)


La première fois que j'ai utilisé mon tout nouvel ordinateur tout neuf à la fac, j'étais somme toute aussi fier qu'un poux engagé par Bayer pour faire de la figuration à la télévision, les étudiants prenant leurs cours à l'ordi en amphi étant à l'époque aussi rares que les étudiants sympathiques et désintéressés en fac de droit.


C'est sur qu'en cumulant ces 2 critères, il n'en reste plus vraiment beaucoup.


Très rapidement toutefois, c'est à dire dès la première seconde où la maitre de conférence allait s'interrompre dans son blabla à sens unique, j'allais m'apercevoir non sans une vive contrariété que l'ordinateur avait un défaut somme toute assez consternant, à savoir que son ventilateur produisait en nuisances sonores de quoi couvrir le bruit d'une escouade de F22 bombardant la bande de Gaza.


Sans parler du fait que la chaleur dégagée tout de même par l'ordinateur rendait inutile l'allumage du chauffage central de l'université.


... Il m'est arrivé de suivre le cour en t-shirt et d'avoir trop chaud malgré tout, cela en plein mois de Décembre. C'est vous dire.


Cette petite contrariété assumée sans trop dégouliner de sueur (froide, même si l'expression peut sembler inadaptée vue que toute sueur que je pouvais émettre était vite transformée en un torrent de vapeur -c'est fou ce que ce fichu ordi pouvait chauffer-), j'allais tout content pianoter sur mon ordinateur non sans un certain plaisir, pouvant pour la première fois faire partie des frimeurs qui s'empressent de lever la tête le plus vite possible après avoir pris des notes, histoire de montrer qu'ils ont une putain de dextérité du stylo.


... Chose que je ne pouvais absolument pas faire jusque là, puisque en raison des quelques contraintes que pose ma tenue du stylo (je suis un gaucher inversé, donc je tiens le stylo comme un fer à repasser pour manchots), je faisais plutôt partie de ceux qui pleurent à la fin d'un paragraphe, le stylo ayant fusionné avec leur index et leur majeur.


... Un jour, je retrouverais cette pouf de Martine qui m'a martyrisé en maternelle et imposé de changer de main.


J'aurais un gros projet de fusion ma main/sa tête contre un mur de fil de fer barbelés rouillés à lui proposer, ce jour là, tiens.


En amphi, les cours durent une heure 20. C'est une constante qu'ont bien en tête les étudiants du samedi matin, qui luttent dès 8h47 (le cour commençant à 8h) pour garder un semi-oeil ouvert et ne pas s'endormir bruyamment sur leur table, attendant telle la chèvre de monsieur Seguin l'arrivée de la pause, synonyme de l'odieux café de la machine au même nom de la fac.


... Inutile de vous dire que l'on a déjà assisté à des actes d'ultra violence entre étudiants un samedi matin, devant la machine à café, parce que celui de devant mettait trop de temps à glisser ses pièces de 5 cents dans la fente.


Faut avouer que y'a des provocateurs, aussi.


Bref, le cour dure une heure vingt, disais-je.


... Je vous laisse imaginer mon émoi, lorsque je me rendis compte, aux alentours de 9h07, dès le premier cour de l'année où j'utilisais mon ordinateur flambant neuf (mais à la valeur déjà divisée par 2, sob), que j'avais, dans mon empressement légendaire, peut-être oublié de demander au vendeur de la fnac de me répondre à une question assez existentielle du type « et au fait, il a une batterie qui peut tenir au moins 1h20 ? ».


... Il m'a systématiquement manqué une demi page de notes de cours, pour chaque cours, cette année là.


Et bien évidemment, je passais pour un bargo, chaque fois que je fendais en larme aux alentours de 9h07, 10h47, 12h17 et je vous ferais grâce de l'après midi, cela alors que l'ordinateur venais de me rappeler une nouvelle fois que j'étais décidément un acheteur compulsif, mais peu réfléchi.


Tiens, je crois que j'ai un grain de sable dans l'œil ...

 


Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 12:05
Y'a 2 types de Toulousains :

- ceux qui vivent désormais à Paris et dont le quotidien , c'est ...

RER.jpg
















- Et il y'a ceux qui (finalement) sont restés à Toulouse , et dont le quotidien est plutôt proche de ...

P150208_18.39.JPG



















P150208_18.45.JPG



















Mmm . Tout  compte fait , je vais peut-être encore attendre avant d'aller me chercher un appartement logement grenier insalubre 6m² au 7ème étage dans le grand Nord , moi .

C'était un communiqué de l'APLDEIASDTE (Association pour la dépression et l'incitation au suicide des Toulousains Exilés) .
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 18:08

Chuck Berry - Johnny B Goode


Un grognement semble s'être échappé de la masse de cheveux bruns littéralement fusionnés avec l'oreiller .

«  Tu es prêt pour ton exam ? » , ais-je vaguement cru entendre .
Ne pas contrarier l'amas de plumes et répondre quelque chose de suffisamment neutre pour éviter des complications me semble judicieux .

C'est peut-être dangereux après tout , un oreiller chevelu ?

« Oui , oui , ne t'inquiètes donc pas ... »

L'oreiller ronfle à nouveau . Tout va bien .

(...)

Université des Sciences Sociales , mon amour .

Si tu savais ce que j'ai pu te détester les 8h du mat où j'agonisais sur mon banc , tentant de garder un oeil ouvert pendant que le deuxième avait depuis belle lurette perdue sa propre bataille .
Comme je te déteste à nouveau ce matin , alors qu'il fait encore nuit et que les quelques étudiants en retard comme moi se mouvent tels des fantômes vers leurs salles d'exams respectives .

Enfin , comme moi . Ils semblent tout de même savoir dans quel amphi ils doivent se rendre .
Eux .

Après 5 bonnes minutes à m'être imaginé en train de jouer au Bowling avec la tête du débile qui a retiré du panneau d'affichage la fiche indiquant les salles d'examen , pour finalement me rendre compte qu'il l'avait repositionné au dos du panneau , je n'étais pas tellement plus avancé .

« Amphi Cujas . Bordel , il est où , déjà , celui là ? »

La fac , on l'oublie un peu vite dès lors que l'on y fout pas les pieds au moins 1 fois par an mois semaine jour (évidemment papa) . Très rapidement , et pour peu que vous n'y preniez garde , le fait d'avoir déserté ses couloirs vous fait très vite apparaître aussi has-been que Russel Crow dans un homme d'exception revenant à son ancien lycée .

Le premier qui dit « Ah ? Tu veux dire , pour la démarche ? » , je le tue .

Bordel , j'ai peur . Me voilà devant l'amphi , cet endroit dans lequel je rentrais pourtant sans difficulté il y'a 2 ans et pas forcément avec une expression sur le visage évoquant celle des victimes de Braindead quand elles ont compris que d'ici une seconde ou deux , elles risquent de mieux mesurer dans toute son ampleur la notion de cannibalisme .

Je ferais aujourd'hui un très bon figurant de Braindead .

Je suis là incognito . Beaucoup de jeunots sont déjà assis , probablement en train de préparer leurs ultimes anti-sèches , ou de vérifier leur organisation avec les condisciples de devant : saviez vous que lors d'un examen , si vous déplaciez la jeune fille aux allures de première de la classe assise au premier rang , vous divisiez par deux la note de toute la rangée assise derrière elle ?

C'est fou , les règles de mathématiques en droit ...

Abrité derrière mon regard volontairement désagréable et une barbe hirsute de 3 semaines qui a du rassurer ceux qui dans l'amphi commençaient à avoir des doutes sur l'existence du père Noël , je me dirige vers le sommet de l'amphi , et assis , je balaye du regard les travées en dessous de mois , des myriades de souvenirs vaguement nostalgiques m'envahissant , de cette période ou j'y croyais et étais en plus heureux d'être là . Je me retiens très difficilement d'égorger le petit con qui s'aventure à me vouvoyer pour que je le laisse atteindre un siège dans ma rangée .

Bon dieu , je vais finir par croire que suis encore plus vieux que ce que je me désole déjà d'être .

Les discutions se figent . Les derniers crâneurs qui rigolaient faussement avec des abrutis assis à coté d'eux et à qui ils n'adresseront même pas un regard sitôt sorti de l'amphi , c'est a dire quand le quidam n'aura plus aucune utilité en matière de « hep ! C'est quel article , déjà ? » , se taisent , un regard vitreux fixé sur la prof qui vient d'arriver , l'enveloppe contenant les sujets en main .

Beaucoup se disent alors « ah putain , si je pouvais savoir dès maintenant le sujet ! »
... C'est d'autant plus con que le délit d'initié de quelques secondes dont ils profiteraient ne leur serait alors pas plus utile que celui dont bénéficia Noël Forgeard au sujet des menues contrariétés rencontrées par l'A380 .

Au temps pour moi , mauvais exemple .
Et ça m'énerve toujours autant de ne pas pouvoir écrire comme le bon sens le voudrait autant  pour moi . Rah .

La prof distribue enfin les sujets . Les stylos tapotent frénétiquement sur les tables , entre les doigts des étudiants . Le Nico se rend enfin compte qu'il ne serait tout de même pas con de se munir d'une copie , histoire d'écrire un peu , quoi .

Merde , j'ai le trac .

Le sujet me tombe entre les mains . J'ai l'impression d'y lire mot pour mot le cas pratique qu'aurait pu inspirer toute la procédure que j'ai dirigé durant 5 ans contre mon premier boss , un tyran tendance esclavagiste possédant un tabac du coté du jardin du Capitole . J'ai plaidé aux prud'hommes , hurlé de rage devant la cassation du référé que j'avais remporté , cru devenir fou quand l'atroce avocate sortait devant moi des inepties aussi moches que son fond de teint , mimé le saut de kangourou dans le salon de Esquirol quand j'ai su que j'avais gagné l'Appel , tout cela pour les faits que le cas pratique me demande d'analyser .

5 ans à y croire . A mon droit , au droit , à ma réussite à la fac .

Je suis devant une copie vierge .
A peu de chose près le résultat actuel de mes déambulations étudiantes .

undefined
























Maj : Je me suis enfin rendu compte qu'il serait peut-être plus clair pour les lecteurs que les articles soient regroupés en catégories ... C'est donc chose faite :


Le module catégorie apparait dont également sur le coté gauche , j'en profiterais pour en même temps commencer un peu à organiser tout ce foutoir que j'appelle sobrement mon blog .

Notez bien que c'est un peu pareil chez moi , hein .
Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 16:43

C'est une question qui me retourne les tripes , plus surement que la simple vue d'endives aux jambons , mon plat détesté .

« Au fait , que fais tu cette année ? »

Ces derniers temps , lorsqu'on me la pose , je deviens au moins aussi inventif qu'un Hervé Gaymard questionné sur la décence de son appartement de fonction . A chaque fois que raisonne à mes oreilles cette douloureuse succession de termes , ma fonction auditive me devient instantanément aussi agréable que mes doigts de pieds fracassés contre le pied d'une chaise en acier garanti 3 ans . Systématiquement , mon cerveau en ebullition recherche un moyen de me permettre ne pas me sentir plus mal à l'aise que je ne le suis déjà , et en plus de s'interroger sur l'endroit où j'ai pu foutre ces foutues cigarettes de merde qui sont jamais la quand on a besoin d'elles , il mitonne à la demande une demi-tonne de réponses ayant pour vocation de décourager mon insupportable questionneur de poursuivre plus loin sa très agacante investigation .

Y'a quand même et vraiment des gens qui semblent payés pour vous nuire , tiens .

Ce que je fais cette année ?

Alors bon , donc , euh , ca compte de dire que je fais régulièrement la litière de mes deux chats ? Non ? Vous êtes plus durs que Brune en affaire , vous .

Ce que je fais . Hum . Donc , euh , fait très froid par ici , faudrait pas qu'il vienne à pleuvoir . On disait ? C'est fou ce que l'on peut se laisser distraire , hein , d'ailleurs cela m'y fait penser , j'ai un grand-père  plutôt mal-en-point ces derniers temps qui paraît-il se lève à 4h du matin pour aller rendre des livres à la bibliothèque , c'est fou comme la mémoire peut partir ainsi en vrille , hein ?

... Mmm ? Pardon ? Ah oui , c'est vrai , ce que je fais ces derniers temps .
Vous n'êtes pas contrariant du tout vous , hein ?

Donc je disais , euh , que , je suis toujours en droit , si si c'est vrai c'est fou , que j'ai laissé tomber l'idée de faire une licence Droit et Sciences Politiques pour d'obscures raisons administratives que je ne citerais pas parce que je n'ai pas envie que tout le monde sache que je traine encore une ou deux matières non validées de 2eme année après 5 ans d'inscriptions à la fac , et , euh ...

Bon , on va arreter de parler de droit , il commence à faire drôlement chaud par ici , ne trouvez vous pas ?

Sinon , je , je fais de la prospection pour un stage qui puisse venir appuyer une nouvelle candidature au concours de journalisme , décidé que je suis à le repasser l'année prochaine avec cette fois la ferme intention de m'éviter durant les 20 minutes qui précèdent l'oral décisif de faire un remake du générique de Benny Hill à rechercher vainement la salle du-dit oral .

Forcément , transpirant comme si je venais de remuer les oreiller j'avais concouru pour le titre de Mister Hammam , ma candidature ne pouvait que partir en fumée .

Ah oui , aussi , j'ai un projet de création d'entreprise vachte bien , je compte créer un nouveau gratuit qui viendrait directement en concurrence avec l'insipide 20 minutes et le consternant Métro , qui serait basé tenez vous bien si si c'est pas croyable sur des articles de BLOG ! C'est fou c'est fort , je sais merci .

Y'a quand même des fois où j'envie jusqu'au sort des canards à la veille des fêtes de Noël .
Mais y'a un truc : mon foie à moi , je pense que même Leader Price refuserait de le commercialiser .

Ce que fais Nico cette année ? Ben maintenant vous le savez :
C'est du vachement constructif .

... le premier qui me repose la question , je le range dans ma liste des gens que j'apprécie autant que Sevran . Compris ?



Ps : c'est un post , hein . Je noircis , forcément , vous pensez bien allons bon , on a pas idée ma p'tite dame .

Blogin.JPG

Repost 0
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 19:26
Après avoir pendant tout l’été repoussé l’échéance du jour ou je devrais regarder mes résultats pour éventuellement préparer la session de septembre , j’avoue avoir eut le net sentiment d’être cruellement brusqué en ayant que 2 semaines entre la dernière épreuve de cette sinistre session et le moment des résultats . Déjà , je n’ai jamais fait partie des anxieux se précipitant aux aurores sur Internet pour consulter ces derniers .

Mes nombreux échecs constituant une raison somme toute assez valable .

Ayant vaqué toute ma semaine a une activité infiniment moins douloureuse , moins fatigante et nerveusement moins pesante que de passer plus de 30 secondes a UT1 (j’ai déménagé a un 3ème étage un jour de tempête …) , je n’ai eu que le vendredi pour aller m’inscrire a la fac , ce qui en soit n’aurait pas été un problème , si ce jour la n’avait été le dernier qui soit donné pour justement s’inscrire .

Autant dire que ce fut un vendredi particulièrement douloureux , fatiguant , nerveusement pesant .

(…)

Vendredi matin .

Je retirais un dossier de 3ème année , ainsi qu’un de maîtrise , n’ayant pas de sac pour y planquer le dossier de 3ème année a la vue de mes nouveaux anciens camarades d’amphi . Et je l’avoue , quoique sans y croire plus d’un demi millième de seconde , j’espérais que la vétusté du matériel informatique de la fac me permettrait , en rendant un dossier arrangé , de gruger son administration et m’inscrire en maîtrise .

Un nombre conséquent de mes carnets étaient annotés de la mention " rêveur en classe " . Je n’ai hélas pas changé sur ce point .

J’appelais mon boulot pour être sur que je n’y bosse qu’a 16h , et prenais la direction de la fac aux alentours des 14 , me félicitant d’avoir la prévoyance de m’y prendre un peu a l’avance au cas ou d’autres énergumènes auraient attendus comme moi le dernier moment .

C’était bien vu : les files d’attente d’Eurodisney , au mois d’Août et un jour de portes ouvertes auraient parues désespérément désertes a coté de celle sur laquelle je tombais .
Je commençais a prendre mon mal en patience , ce qui dura le temps record de 15 minutes . Passé ce délai , je trépignais , poussais des soupirs de grognements et d’exaspération toutes les 9 secondes , lançais des regards noirs a ceux que je soupçonnais de gruger la file d’attente , me retenais enfin d’égorger les 2 raclures de kéké riant bruyamment devant moi , en se moquant d’un moins kéké quelques mètres centimètres devant eux .

Notez bien qu’après les 2 cons , j’aurais probablement dans mon élan achevé le 3ème .

A 15h30 et 7 mètres sur 50 possibles de parcourus , j’étais dans un tel état qu’un bout de dynamite aurait traîné dans le coin , j’aurais appris son métier a un terroriste Palestinien . Et c’est a ce moment la , sans doute a la recherche d’un peu de nitro , que je me suis rendu compte de l’existence d’une deuxième file , sombrement ignorée par tous .

Après que Obélix ait écrasé a nouveau (d’un Menhir) Panoramix qui venait de guérir , on voit Astérix devenir tout rouge et une bulle au dessus de sa tête avec pour simple texte " colère contenue " . Remplacez Astérix par Nico …

Je reconnaissais , assise au premier bureau des inscriptions une vieille connaissance , Laure , et il ne m’en fallait pas moins pour trancher mes dernières hésitations de sortir mon dossier bidon annoté " maîtrise " , et la blablater pour qu’elle ne contrôle pas trop son ordinateur et constate la supercherie .

En moins de 10 secondes , elle avait déchiré mon dossier bidon sur un cruel " Nico , tu me fais ça a moi … " .

Ayant pris congé , rougissant , de mon amie qui ne me connaît donc que trop , je me dirigeais vers le second bureau , qui allait m’éviter de payer la moitié de la facture lambda d’inscription pour un étudiant , pouvant déduire la sécurité sociale prévue dans les frais en ayant l’avantage (ou l’inconvénient , selon les points de vue) de déjà la régler par mes cotisations salariales .

Les dites cotisations équivalant une inscription a la fac par mois .
La France , ce paradis fiscal …

Je sortais tout fièrement l’attestation de la sécurité sociale que j’avais eut la prévoyance , moi, de faire imprimer le matin , et m’apprêtais déjà a partir vers le bureau suivant quand j’étais rattrapé in extremis par la manche par l’étudiante employée pour persécuter ses petits camarades .

" As tu la copie du contrat de travail ?

- Pardon ?

- Ben oui , il faut aussi une copie du contrat de travail .

- La fiche que je viens de te donner est un original datant de ce matin ! (commença t’il a s’énerver)

- Oui , mais il faut aussi le contrat de travail .

- Je peux pas l’amener plus tard ? (… par exemple dans une demi centaine d’années ?)

- Oui , mais dans ce cas tu payes plein pot et tu es remboursé dans 2 mois ( … donc dans une demi centaine d’années . Et toc !)

- (Je l’étrangle cette gourde ?) bon , tu peux me tamponner mon papier et je t’apporte le contrat dans une heure ?

- Non , je ne peux pas .

Avouez franchement que c’eut été de la légitime défense que de lui faire bouffer son contrat de travail , a elle .

- Bon , écoute . Tu me tamponnes ce fou… papier , je te laisse ma carte d’identité , et je t’amène mon contrat dans une heure .

- Ok , ça me va .

Encore une gourde qui ne sait pas que faire refaire sa carte d’identité est dorénavant gratuit .
Repost 0
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 16:05
J’ai passé mon année de terminale a trembler sans trop en avoir l’air pour mon Bac , ayant des résultats frisant l’indécence , mais , que drapé dans ma mauvaise foi habituelle , j’estimais cruellement injustifiés .

J’avais un magistralement ridicule 3 de moyenne en Mathématiques ? C’etait la faute de l’abruti chargé du programme , et qui avait décidé de ne parler que de fonctions que je comprenais autant que la cohérence féminine , c’est a dire pas du tout . Je frôlais le 7 en sciences économiques , coefficient 9 au Bac ? Ma prof n’était qu’un sombre anachronisme bolchevique au sein de l’éducation nationale , et ne pouvant des lors apprécier a leur juste valeur mes thèses a l’époque libérales .

J’attire bien toute votre attention sur le " a l’époque " , faisant partie des rares personnes ayant eu consciences un jour que l’ensembles de leurs convictions politiques provenaient de leur éducation parentale .

Et du fait plus condamnable qu’elles trouvaient le logo de démocratie libérale , un dauphin , plutôt " sympa " .

(…)

Juin 2002 . 

Un an auparavant , je m’étais royalement raté aux épreuves de Français écrites et orale , obtenant deux sombrement inutiles 10 qui ne m’apportaient aucun point d’avance dans une matière de prédilection , mais pire encore , me vexaient au plus haut point et enterraient toutes mes velléités passées de devenir écrivain un jour .

Mes vexations les plus intimes ne durent jamais très longtemps . Mais je me vexe très facilement ...

L’épreuve de Mathématiques se présentait plutôt bien . J’avais réussi a convaincre la meilleure de la classe , qui n’était donc pas forcément qu’un thon , a me faire comprendre la logique des fonctions , ma bête noire mais malheureusement faisant la moitié de la note d’une épreuve comptant coefficient 7 .

Cela valait donc bien la peine de prendre le risque d’être vu en sa compagnie . Enfin , cela en aurait valu la peine si une fois le sujet distribué , je ne m’étais pas posé la question " oui , mais la , c’est cela ou son inverse qu’elle m’a dit de faire ? "

J’ai zappé l’exercice et ai ramassé les 8 points sur les 10 possibles restants .

Décidé a oublier cet accident de parcours , je me lançais dans l’épreuve d’anglais avec pour renfort dans le sang une telle quantité de café que j’aurais pu dans une épreuve de vélo faire passer Lance Armstrong pour un vieillard croulant et asthmatique . Je rédigeais un devoir que je contemplais la larme a l’œil , heureux de rendre sans le moindre doute la meilleure copie de ma vie en Anglais , fier des progrès enregistrés après avoir rendu folle une armée de profs d’anglais désespérés devant mon dramatique accent .

J’ai failli tuer le type qui a la sorti de l’épreuve m’a dit " tu as bien vu qu’il ne fallait pas choisir une rédaction au choix mais bien faire les 2 ? "

J’abordais des lors avec l’énergie du désespoir l’épreuve de sciences économiques . Non , je n’étais pas un looseur condamné a l’ire de ses prochains , aux railleries perpétuellement féroces sur l’indécence de mes notes , non Marx est bien un sombre crétin , Adam Smith un type intelligent et Ford un humaniste des temps modernes !

Je m’usais la main a noircir rageusement de ma hargne revendicative des pages entières , passant 4 bonnes heures aux différentes questions quand j’arrivais a une , la dernière , qui m’arrêta net .

J’eus des sueurs froides a sa lecture . Sans doute pour cela que mon voisin sembla hésiter soudainement a rendre sa copie prématurément .

Un texte de Marx . Et cette terrible question , écrite en gros caractères a la fin de ce pamphlet d’idioties écrites par un abruti passant son temps dans un appartement sordide .

" Marx a t’il , oui ou non , tord ? Explicitez votre réponse " .

J’ai vu ma vie défiler devant mes yeux , mes parents m’éjectant de chez eux parce que je n’aurais pas eu mon bac , m’imaginant faire la quête devant l’entrée du secours populaire et vivant avec mes douze chiens qui m’apporteraient un peu de chaleur en plus de ma crasse naturelle dans les plus glacées soirées de l’hiver …

Toute l’année , je l’avais passée a lutter contre ma prof indéniablement Marxiste , a ne pas me démonter en lui disant que telle ou telle idée me semblait fausse , ce qui ne pouvait forcement que m’attirer son opprobre et de façon moins négligeable , des résultats a la hauteur de mes convictions " bassement libérales " .

Soit , des notes très , très basses .

J’ai décidé de jouer mon vas tout . Après tout , peut être que mon correcteur aurait l’indulgence de ne pas m’en vouloir d’avoir rédigé 2 pages précédées par cette introduction ô combien laconique : " Marx a totalement tord " . Vous ne vous en étonnerez pas , mes sueurs froides se sont transformées en un véritable torrent Niagara Fallsien lorsque a la sortie de l’épreuve , la prof qui guettait la " réussite " de ses élèves laissa tomber après avoir regardé les questions un sentencieux " bon , donc la il fallait mettre qu’il a raison " .

Le correcteur ne l’a pas entendu de la même oreille . J’ai eu 15 coefficient 9 en sciences eco et plus globalement mon Bac avec 10,03 points de moyenne , soit mention passable comme je me plais souvent a le rappeler .

Encore un qui devait aimer le dauphin du logo de démocratie libérale …

Repost 0
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 01:03
N’étant pas particulièrement rassuré sur mes prétendues qualités de juriste (sans doute le souvenir désagréable de nombreux chargés de td me demandant « pensez vous vraiment être fait pour le droit , Mr Poirier ? ») , il m’arrive de me reposer souvent la question « ais je validé ma première année » ? Certes , c’est une question qui se mêle aux innombrables qui se bousculent toutes les 30 secondes dans ma tête , comme « ais je éteins la plaque électrique avant de partir de chez moi » , ou « est il normal que je perde des cheveux » , ou « Comment vais-je faire pour devenir Président de la République » , etc …
 
J’omets volontairement de citer la question qui me revient le plus fréquemment en tête .
 
J’ai entamé des ma première année cette joyeuse habitude de me retrouver a la session de Septembre , non pas que je trouve particulièrement agréable l’ambiance chaleureuse qui y règne -pour ceux qui ne connaissent pas , c’est un mélange d’assemblée générale des actionnaires d’Eurotunnel après une chute plus brutale que d’ordinaire du cours de l’action , et de ce qu’a du être la réunion d’état major Français après la découverte de la certes étonnante stratégie Allemande dite « Blitzkrieg »- mais que je considère de façon assez préjudicielle pour mes regrettées vacances les premières cessions comme autant d’entraînements somme toute peu passionnants …
 
De toute façon , ce n’est pas si désagréable de bronzer le 15 Septembre sur une plage .
 
(…)
 
J’avais déjà posé la dizaine de stylos nécessaires pour me faire oublier cette inoubliable session ou l’unique que j’avais ramené avait rendu l’âme au dernier « r » de l’expression « pour commencer » quand mon téléphone sonnait .
 
« Nico ? C’est … c’est Caroline … je me sens pas bien du tout , la .
- Caro ? Mais ou es tu ?
- Je suis place du Capitole , je me suis effondrée d’un coup et je ne tiens pas debout .
- Ok , ne bouge pas , j’arrive » .
 
Ce n’est qu’au moment ou j’ai raccroché que je me suis rappelé mon certes accessoire mais néanmoins impératif de présence a mon exam …
 
Après avoir brièvement briefé les examinateurs sur ma source d’embêtements de dernière minute (« J’ai une amie en pleine crise d’hypoglycémie a 10 minutes d’ici , j’y fonce . Ah , au fait , j’ai combien de temps pour revenir ? 
- l’épreuve commence , Monsieur . - Ok , a tout a l’heure ! ») , je courrais comme un dératé jusqu'au Capitole ou je trouvais la Caro plus pale qu’une de mes plus mauvaises copies scolaire .
 
Elle était , très , très , très , très blanche . Caroline .
 
La ramener a la fac -ou elle devait aussi théoriquement passer la même épreuve que moi- fut épique . Par un temps a faire regretter les plages les plus froides de la Baltique , je l’ai porté comme j’ai pu , travail compliqué par le fait que j’ai perdu quelques secondes a hurler après m’être déboîté l’épaule …
 
Sans doute une des seules fois de ma vie ou j’ai ardemment regretté de ne pas être devant une copie .
 
(…)
 
Après avoir laissé Caro aux bonnes mains de l’infirmière de la Fac -certes plus habituée a gérer les dépressions nerveuses , il est vrai- , je fonçais vers mon amphi et arrivais plus dégoulinant de sueur qu’un métallurgiste faisant des heures sup au fourneaux , et l'épaule … disons douloureuse , pour faire court .
J'ai entendu parler d'un concept pour passer dans des conditions idéales une épreuve , un truc nommé la sérénité . Jamais appliqué a ce jour ...

J’en profitais pour inscrire a l’épreuve Caro avec sa carte d’étudiant , que j’eus une grande difficulté a décoller de mes mains moites .
 
Ok , j’ai un faible pour les voyantes exagérations …
 
Quelques minutes plus tard , Caroline arrivait . Alors que j’en étais encore a chercher une formule qui remplacerait agréablement « pour commencer » (je suis peut-être superstitieux , réflexions faites) , j’entendais Bastier , le maître de conférence de la matière que je (re)passais , demander « quel est le jeune homme qui a la carte d’étudiant de cette demoiselle » ?
 

Je suis certain qu’en récupérant la carte , il jetait un coup d’œil a ma copie . C’est simple , mon instinct déclenche toujours un frisson de terreur me remontant le dos dans ce cas , mon pire cauchemar qui arrive a me faire tomber de mon lit (ma voisine se plaint souvent de ce « Boum » aussi retentissant que noctambule . Surtout noctambule) étant qu’un jour une de mes copies soit lue a haute voix en amphi devant une assemblée hilare …
 
Les 2 notes que m’a attribué le vénérable Bastier cette année la ont compensé au quart de point prêt matières , semestres et année , ce qui du coup me fait douter de l’objectivité de ces notes …
 
Je garde depuis , systématiquement , mon téléphone allumé pendant les épreuves …
Repost 0
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 00:43
Beaucoup de personnes ont l’intelligence de vivre pour elles mêmes .
 
N’étant pas mon plus grand fan (et n’en ayant pas pour autant une pleine pellée) , je suis affligé d’une tare -disons une de plus- assez crispante : je ne vis que pour ce qu’en pensent les autres . La ou c’est crispant , c’est que cela me fait fonctionner par à-coups , fonçant aussi vite qu’un Jacques Mellick lorsqu’une de mes idées enthousiaste les autres , freinant des 4 fers des lors que je me retrouve confronté a un bide retentissant .
Il m’est arrivé de passer de l’un a l’autre plus rapidement qu’il n’en faut a un hyperactif doté d’une sensibilité hors du commun pour crier « aie » après s’être empalé sur un clou . Acéré .
 
C’est ainsi qu’au niveau scolaire , j’ai particulièrement baissé les bras au sortir du CM2 après m’être fait engueulé comme du poisson pourri d’avoir raté le 16 de moyenne trimestrielle .
J’ai un sens de l’injustice particulièrement aigu , et mes bouderies durent des années .
… ce que je ne ferais pas pour justifier un flegmatisme sans nul pareil …
 
Ayant des lors enchaîné des résultats scolaires susceptibles de réhabiliter dans l’opinion publique la gestion de Vivendi par Jean Marie Messier , j’ai vécu des fins de trimestres particulièrement éprouvantes pour mes nerfs , sans parler de mes pauvres jambes a qui je demandais un effort a la limite du surhumain pour tenter d’intercepter le facteur , et accessoirement le carnet qui allait avec .
 
J’ai compris les limites de cette méthode le jour ou je suis arrivé en même temps que le facteur et mon père .
 
Il m’a fallu des lors chercher une méthode plus raffinée . Le commun du mortel aurait décidé de bosser pour éviter toute contrariété . C’eut été la solution de facilité …
J’ai des lors réquisitionné les carnets d’un ami plus bûcheur que moi (ce qui en soit n’avait donc rien d’extraordinaire) , et précurseur dans le domaine du montage -j’avais des années d’avance sur photoshop- , je découpais la partie de son carnet comportant son nom , charcutait mon propre carnet pour ne garder « que » la partie avec mon nom et après photocopie , obtenait ainsi un carnet particulièrement impressionnant de réalisme . Sauf au niveau des notes , peut être …
 
J’ai agit ainsi jusqu’au bac . Au moins ais je eut une paix royale …
 
(…)
 
Inconvénient du développement des hautes technologies , les bons vieux carnets falsifiables se sont vus ô combien hélas remplacés par des pages internet authentifiées accessible de tout ordinateur a partir du site de la fac .
Et moi , idiot que je suis , j’ai eu le malheur de laisser traîner 5 minutes de trop mes identifiants sur ce foutu site , ce qui fait que ma douce maman qui aime a tord se traumatiser en suivant mes effroyables performances estudiantines a eut depuis mon entrée a UT1 la possibilité de se traumatiser plus souvent qu’a son tour .
 
Il me fallait réagir . Vite .
 
L’année dernière , après avoir longuement hésité a me jeter sous un bus afin d’abréger mes souffrances devant tant de déconvenues répétées (il m’était cruel de constater qu’en redoublant ma deuxième année j’arrivais a peine a égaler ma performance de première deuxième année …) , je décidais d’éviter le déshonneur familial , la crise cardiaque parentale ou pire , l’interdiction de sortie nocturne .
Aussi , enregistrais-je sur mon disque dur la page origine de mon trouble , corrigeais-je les notes qui m’apparaissaient un tant soit peu contrariantes sans que celui puisse apparaître éminemment suspect , puis j’ouvrais cette œuvre remaniée , je tapais l’adresse internet du site de la fac dans la barre d’adresse mais sans lancer la recherche .

L’illusion parfaite . J’en aurais presque eut la larme a l’œil .
 
Je suis parti rejoindre mes amis pour prendre un verre , laissant un post-it sur l’ordinateur qui sur un ton navré informait mes parents que « j’étais consterné d’avoir eut notes a peine suffisante pour que je valide , mais que je ferais mieux au second semestre » .
 
C’était beaucoup m’avancer . J’ai repassé 9 matières a la repêche …
Repost 0
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 20:21
Je vibre dans tous les films ou un « leader » prononce un discours qui transcende ceux qui l’écoutent , et que grâce a son discours il obtient une victoire aussi nette que la baignoire de chez mes parents .

Je me le mets en pense bête : pen-ser a net-to-yer ma bai-gnoire .
 
Bref , incorrigible rêveur , je rêve du jour ou je prononcerais moi-même un discours qui médusera mes adversaires (penser a me faire des adversaires , ndrl) et m’auto propulsera leader d’un mouvement de foule qui prendre d’assaut la Bastille .
A merde , déjà fait . Bon , disons « La Santé » , soyons moderne .
 
Contrairement a ce que j’avais doucement espéré en dormant , il n’y avait pas eu de troisième guerre mondiale a UT1 au petit matin et il semblait bien que la vie (si j’ose ainsi m’exprimer en parlant de cette maudite fac) allait reprendre son cour , dans le meilleur des mondes .
Un nombre incalculables d’idiots ignore que cette citation provient de 1984 de George Orwell, et qu’elle signifie non pas que la vie est rose , mais que au contraire elle désignait une situation aussi joyeuse que la vie d’un Irakien après le cumul du règne d’un psychopathe dictateur et d’une libération a l’Américaine .
Une certaine conception du bonheur en somme …
 
Bref , après m’être fait gentiment posé un lapin par une amie qui m’avait proposé de l’accompagner a la piscine (dois je dire qu’on m’a posé un poisson ?) , et après surtout avoir constaté que la piscine était de toute façon fermée au public le lundi matin , je me rendais a UT1 afin d’assister a l’assemblée générale devant décider du blocage ou non des cours .
 
Passablement exaspéré par certaines interventions de l’AG précédente aussi incohérentes que futiles , j’avais décidé que cette fois ci j’ouvrirais ma grande gueule , même si je savais bien en mon for intérieur que prendre la prison St Michel ferait tache dans les libres d’histoire …
Il faut un début a tout .
 
J’ai blêmis quand j’ai vu le torrent de poissons … pardon d’étudiants se déverser dans l’amphi. Dans ma tête , je calculais vite qu’après mon intervention :
- Il me faudrait raser les murs de si près que je pourrais jouer le passe muraille de Marcel Aymé .
- Que j’allais être ridicule le laps de temps ou je traverserais difficilement l’amphi pour atteindre le micro .
- Que je fonçais vers une crise cardiaque a avoir le cœur qui s’emballe plus vite qu’un moteur de Formule 1 en surrégime .

J’ai parlé . J’ai commencé par m’attaquer a mes bêtes noires , les kékés , en faisant remarquer qu’il était facile d’être pour le CPE quand on avait jamais travaillé de sa vie … ne serait ce les 5200 yeux qui me regardaient , j’aurais fait des bonds de Tigrou de satisfaction .

J’ai du me retenir …
 
J’ai ensuite les yeux brillant et la voix vibrante avancé l’idée que le blocage n’était plus nécessaire , vu que l’histoire se souviendrait surtout que UT1 avait été en grève contre le CPE, pas du nombre de jours ou elle l’avait été .
 
(…)
 
Le blocage a été voté a 1250 voix . Contre 1238 .
 
Wallace , je te hais .
Repost 0
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 20:11
M’étant couché a mes heures habituelles , le réveil allait voler d’un bout a l’autre de la pièce ce matin lorsqu’il avait eut le malheur de tenter d’émettre un son destiné a me sortir du lit . En soit , rien d’inhabituel , sauf que j’avais prévu ce matin de me réveiller tôt pour préparer le td que je devais rendre a 12H30 , et que l’excuse que je m’était imaginé (« j’ai été bloqué dans une rame de métro au moment ou ils ont entamé leur grève et j’y suis resté 3 jours sans manger et donc sans pouvoir préparer mon TD ») risquais de manquer cruellement de crédibilité . Et moi avec .
 
Lorsque je me réveille le matin , il faut savoir que je suis au paroxysme de ma schizophrénie . Non , je ne tente pas de justifier les innombrables fois ou j’ai planté des rdv et précisément les personnes qui m’attendaient . Je me couche le soir toujours avec les meilleures intentions (« 4h de sommeil ? Quel luxe ! ») mais l’alter ego qui occupe mon cerveau sait se montrer terriblement persuasif au matin :
- Te lève pas , de toute façon tu vas t’endormir sur ton ordi en cours
- Tu imagines que tu t’apprêtes a renoncer a 4h de sommeil pour 1H30 de cours ?
- Ton « fantasme de l’amphi » ne vient jamais a ce cour , a quoi bon ?
- La Chine a déclaré la guerre aux USA dans la nuit et des bombes atomiques ont rasé les capitales du monde entier , le monde civilisé n’est plus et donc qui aura besoin d’un juriste ?
 Liste cumulative et non exhaustive …
 
Ce matin , l’argument responsable de l’énième destruction de mon réveil a été « ça ne sert a rien de te lever pour préparer ton td , UT1 va être bloquée par des manifestants » . A première vue et dans le contexte actuel , vous pourriez prendre cela pour un argument valable , mais sachez que l’hypothèse de la guerre entre Chine et USA avait plus de crédibilité , et que d’ailleurs ladite guerre n’aurait plus d’influence sur le déroulement de la vie a ma fac que l’intervention d’un Villepin a l’Onu contre la guerre en Irak …
 
Je paraphraserais Audiard : «  C’est curieux cette manie qu’on les Enarques de faire des phrases … »
 
Bref , ayant constaté a regret que des diplomates avaient du trouver une solution dans la nuit et que le monde existait toujours , je me rendais donc a UT1 pour m’y faire massacrer joyeusement par ma chargée de td .
 
(…)
 
J’ai souri a m’en décrocher les oreilles lorsque j’ai vu le parking de la fac aussi désert que l’assemblée nationale un soir de vote sur la densité des nitrates dans les rivières Bretonnes …
 
(…)
 
Je m’apprêtais a rentrer en sautillant jusqu'à chez moi lorsque ma route était croisée par mon « fantasme d’amphi » (définition : fille ravissante sur laquelle reposer ses yeux chaque fois que le prof daigne vous laisser souffler , mais également inaccessible depuis que vous vous êtes viandés 1 an auparavant quand vous avez tenté d’aborder la belle de façon aussi désastreuse que pathétique) .

Je décidais des lors -et bien évidemment- de traîner dans les environs , pourquoi s’enfermer dans un appart après tout ?
 
C’est ainsi que j’assistais a ma première « AG » . Franchement , j’avais préféré de loin l’ambiance de la soirée que j’avais organisé dans ce cloître (soirée ou j’avais comme de juste frôlé le coma éthylique) a celle de cette réunion ou je me suis demandé toutes les 5 minutes quel serait le premier camps a décapsuler grenades .
 
En dehors du fait que le blocus ne m’ait que très provisoirement sauvé la mise , je dois dire que j’étais tout a fait d’accord sur le principe d’un blocus symbolique de la fac , regrettant quasi instantanément a l’évocation de la nuit d’occupation de ne pas en avoir fait parti (j’ai été frustré dans ma jeunesse de ne pas connaître les pyjamas parties …) .
 
Voir les kékés s’exciter sur l’atteinte portée a l’image de « leur » sainte fac m’a même particulièrement inspiré , m’imaginant de longues minutes fumer le cigare , porter la bandoulière de cartouches et la kalachnikov a la main afin de libérer UT1 de la milice de Batista …
 
Agacé par la tournure des débats , je m’en suis allé bronzer a Caliceo .
Qui sait si le Che serait connu s’il avait eu un hammam a proximité de son domicile ?
Repost 0