Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 15:32

Avant-propos

C'est marrant tout de même , ces articles qui apparaissent à retardement ...
Quoi ? Vous me soupconnez de mentir sur les dates ?
Ah ah , allons allons , nous sommes en pleine science fiction , là ...




Toulouse , c'est sympa .
... Quand on connaît la ville depuis moins de 14 ans .

Passé ce délai , la ville vous apparaît dans toute son abominable horreur : un centre-ville minuscule à faire hurler de rire les lilliputiens , un reste de ville à faire passer l'Andorre pour un continent et une activité de nuit qui ne ferait pas d'ombre aux plus grandes boum organisées au Groenland courant Janvier .

On y aurait récemment aperçu Patrick Sabatier en guest-star , c'est dire .

Alors , lorsque l'on se retrouve mis en demeure par sa brune , soudain devenue sceptique sur l'honnêteté de vos propos de naguère (« tu verras , tu ne regretteras pas Barcelone , Toulouse est au moins aussi sympa ! ») , de trouver quelque chose donc de « sympa » à faire , je vous laisse imaginer le calvaire enduré par un brun pour lui proposer quelque chose de « sympa » à faire .

Pour un peu , j'aurais préféré faire Dj d'une Boom Groenlandaise , tiens .

(...)

Dare-dare , la brune était embarquée à bord de l'inusable ou presque 306 , et nous prenions la route d'un coin Toulousain super sympa (dixit le Nico enthousiasmé) , la zone verte de la ramée .

... Le Nico n'a pas encore compris que ce n'est pas du tout parce que l'on a apprécié un parc à 11 ans que le phénomène perdurera 14 longues et douloureuses années plus tard .

Déjà , une chose est sure : le type qui a dessiné les routes autour de la zone verte de la ramée n'a absolument pas décroché son BEP Sim City . C'est bien simple , le meilleur GPS au monde serait bon pour l'asile si on réclamait ses services dans une zone aussi tordue .

Et oui , je sais qu'un GPS n'est pas un objet vivant .
... A l'inverse d'un distributeur de billets .

Ensuite , non content d'avoir menti sur son cv tel une vile Dati , ce même type est un corrompu de base , c'est sur : je ne vois tout simplement pas d'autre explication pour justifier la présence d'un dos d'âne au mètre 73,5 qu'il ait touché des pots de vins très conséquents du fabricant .

Encore deux abrutis qui mériteraient bien de faire un stage en prison russe de Tchétchénie .

Après donc 45 bonnes minutes à transpirer comme un goret chaque fois que je devais rassurer ma brune en lui disant « non non , mais ne t'inquiètes pas , nous sommes bientôt arrivés » et autant de temps à ruiner ma pauvre 306 sur chaque dos d'âne (il faut absolument que je trouve le téléphone de Vladir) , nous arrivions enfin dans la partie « ludique » de la base verte de la ramée .

Quoique sur le moment , le doute était permis : parler de décharge de la ramée me sembla tout à coup beaucoup plus en adéquation avec le carnage visuel qui s'offrait alors à nous .

... Une herbe si jaune qu'elle aurait suffit à convaincre du jour au lendemain George Bush à devenir un leader en matière d'action contre le réchauffement climatique ; Des vendeurs de trucs graisseux à priori mangeables si l'on a des velléités suicidaires poussées , et c'est un spécialiste du croque-monsieur noyé "enrichi" à la crème fraîche qui vous le dit ; de la marmaille glousseuse hurlant dans tous les coins , se bousculant devant les voitures du parking où de toute évidence devait se tenir un sitting de chauffards en mal de jeux de massacres .

30 secondes plus tard , j'avais piteusement engagé la marche arrière , et bégayait à ma brune un truc du genre « ah ah ah où avais je la tête ce n'est pas là où je voulais t'emmener ... »

... il était temps , la brune était sur le point de rentrer en éruption de type Piton de la Fournaise .

45 dos d'ânes plus tard (non mais m'enfin , quoi !) , nous arrivions de l'autre coté du lac bordant la base de la ramée , et lorsque je voyais que j'allais m'engager sur une nouvelle route à dos d'anes , je jetais littéralement la voiture sur le coté , prétextant que « après tout , c'était joli ici , si on marchait ? »

Il faisait beau . L'air tiède de la mi-journée inondait nos poumons , tandis que les oiseaux gazouillaient en rythme sur le bruit des voitures escaladant les dos d'ânes de la route (très) proche de nous ; Ici et là , pionçaient doucement quelques idiots vacanciers visiblement non dérangés par l'incroyable accumulation de déchets en tous genre et de merdes de chiens dispatchées exclusivement sur notre trajectoire , sans raison apparente qui plus est .

Un nuage de fumée commence à se dégager au dessus de la chevelure de ma brune .
Nous battons prudemment à nouveau en retraite jusqu'à la voiture .

Alors que l'Amazone s'ouvre un nouveau bras sur mon front , et que ma voiture agonise un peu plus sur chaque nouveau dos d'âne , je tente de rassembler mes esprits , et décide de prendre la direction du golf de la Ramée , considérant en fin de compte que prendre un verre en terrasse d'un coin de ce genre permettrait de respirer à peu près , et qui plus est loin des détritus .

Je suis décidement d'un naturel très foncièrement optimiste .

Nonobstant que nous sommes habillés d'une manière qui contraste quelque peu avec les endimanchés que nous rencontrons à l'entrée du golf , nous traversons le bar où rigolent paisiblement 2 chefs d'entreprise probablement occupés à se raconter leurs exploits de la semaine (« je l'ai fait en 3 coups ! - nooon ? - Si si , je te jure , en 3 coups il pointait à l'Anpe ! ») , et nous installons au milieu de la terrasse , où nous commandons royalement 2 verres de vin vendus au prix d'un vignoble Bordelais bien exposé .

Fallait au moins cela pour souffler un peu , comme je l'ai déjà expliqué à ma banquière .

Ca y'est , il fait beau , l'air n'est plus vicié par la moindre odeur , pas le moindre bruit de suspension susurrant la complainte du condamné , on peut se déten...

« Mes très chers amis , je vous prie de bien vouloir venir vous réunir sur la terrasse pour que nous organisions la remise des prix de notre charmante petite compétition ah-ah-ah ... »

Ah ah ah , qu'il disait .

Une foule tout droit débarqué de Neuilly sur Seine (bon dieu , ils existent donc à Toulouse ?) vient prendre d'assaut la terrasse , tandis que les quelques tables qui étaient occupées à coté de nous se vident de leurs occupant , partis chercher eux aussi l'une ou l'autre de leur récompense pour leur "prouesses" de l'après-midi .
Des têtes de coincés comme on en voit qu'à Capital s'auto-congratulent bruyamment avec des sourires atrocement pas complice , des applaudissement plus mielleux que ceux d'un plateau de Drucker fendent l'air , tandis que des rires hypocrites saluent les saillies vaguement humoristiques de l'organisateur qui se croit drôle . A tord .

Brune ne sait plus où se mettre , ce qui est étonnant parce que toutes les tables exclusivement autour de nous sont absolument et totalement libres .

Et je songe à émigrer au Pérou , histoire de voir s'ils n'auraient pas besoin d'un constructeur de dos d'âne la-bas , tiens .


gastonpaniqu--copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 09:30

Ah y'est , je suis de retour .

Désolé pour les quelques jours de vide intersidéral qui ont affecté ce blog , mais vous allez rire , dans une énième (énième énième énième , ndrl) crise existentielle , j'ai encore dilapidé quelques heures à ruminer sombrement sur mon sort , pleurnichant sur la raréfaction de mes (mes)aventures narrables et songeant à rentrer dans un couvent , histoire que j'ai au moins une raison valable de n'avoir rien à raconter .

Je sais , c'est émouvant comme un oignon frit .

Sauf que paf ! Ce matin , telle cette fausse vierge de Jeanne d'arc , me voilà pris d'une sainte illumination entre le café et le bol de lait que mon chat croit naivement pouvoir s'approprier sitôt que j'aurais le dos tourné : Après tout , mon blog ne narre t'il pas justement depuis le début des faits d'une platitude tellement proche de la géographie de la Belgique que c'en est troublant ?

« Damned , mais c'est bien sur ! » m'écriais-je alors en replongeant violement ma cuillère dans la tasse .

... avant d'aller changer de pull , taché comme un papier buvard de gaucher inversé .


C'est reparti pour une série de posts , je m'engage solennellement à tenir au moins une semaine au rythme effroyable d'un post par jour , et non je ne sous-traite pas avec un atelier Chinois .
Et à propos de Pékins , je ne remercie pas celui/celle (je ne dénoncerai personne moi n'est-ce-pas-Shaya-n'est-ce-pas-La-Marmotte ?) qui m'ont douloureusement attaqué sur la question de la réponse aux commentaires , une telle mesquinerie me laissant de marbre et même courtois dans la vertu ignoblement bafouée .

... mais bordel de cul de nouille , vous paierez , saligauds !

Hum . Bon , je me mets à la rédaction d'un premier post .
En attendant et puisqu'on parle de marmotte , vous reprendrez bien un peu de papier alu ?

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 10:51
Votre électorat de base , les personnes croulantes et séniles âgées , ont voté massivement pour vous à la présidentielle , mais menacent de bouder les municipales , agacées du non respect de vos promesses de campagne et de votre pompeux style de vie Jet-Set .
Laquelle des 3 options suivantes vous semble la plus prometteuse pour ramener à la bergerie ce pauvre petit troupeau de crétins égaré ?


1° Vous faites le tour des commissariats de France , histoire de rappeler que vous êtes tout de même le super flic qui protège la veuve et l'orphelin de la « racaille » .

2° Vous demander à l'un de vos sbires de remettre sur le tapis la promesse de la hausse des retraites , que cette promesse apparaisse imminente mais pour après les élections , ce qui vous permettra une fois que celles-ci seront passées de vous désolidariser des propos du sbire et de dire que vous n'avez jamais rien promis du tout .

3° Vous évoquez la baisse de la TVA dans la restauration à 5,5% , en affirmant que sitôt que la France sera à la tête de la présidence tournante de l'union européenne (courant Juillet) , vous n'aurez aucune difficulté à faire accepter ce que l'Europe refuse pourtant à la France depuis 7 ans .


Réponse :
Les 3 options sont évidemment bonnes , pensez juste à les espacer un peu dans le temps . L'idéal serait d'évoquer la dernière proposition sur la TVA dans la restauration une semaine avant le premier tour de municipales .

Par exemple , hein , je voudrais pas que l'on vous accuse de cynisme ...

des-promesses-toujours-des-promesses.jpg
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 16:19

Aujourd'hui , c'est l'anniversaire du pire instrument de torture qui ai jamais terrorisé les parents , particulièrement les soirs où , venus faire un bisous à leur douce progéniture endormie , ils repartaient en hurlant de douleur à cloche pied de la chambre de cette « marmaille de merde » et méditaient sur ce jour d'ivrognerie où ils avaient décidé dans un coupable élan commun et spontané de se passer de préservatif .

J'ai nommé les tristement célèbres légos .

Les légos , c'est ce carton qui pourrit dans la cave de chez mes parents et qui me fait soupirer , moi qui rêverait de le ramener dans mon petit chez moi douillet , où je pourrais pathétiquement perdre 15 ans d'un coup lorsque grattant au fond de la caisse , je chercherais désespérement cette putain de pièce qui me manque pour parachever ma base spatiale intergalactique .

Généralement , je trouvais la fameuse pièce sous mon ongle affreusement retourné sans sommation .
« Intergactique je sais pas , mais mon ongle est niqué , ca c'est sur » ruminais-je alors amèrement .

Les légos , c'est un monde de bonheur ou même lorsque tu en décapites ses habitants , leur tête continue à sourire benoîtement .
On le sait maintenant : Pol-Pot à du beaucoup jouer aux légos , petit .

Les légos , c'était un moment de chaude complicité avec mon doux papou , par exemple quand j'allais le voir avec mes petits yeux brillants et que je lui demandais la voix tremblotante « papou , tu m'aides à monter le bateau pirate ? » et qu'il me répondait « mais oui mon bonhomme ... » de sa belle voix grave tout court .

... Concrêtement , j'allais jouer à la nintendo pendant que mon père s'arrachait les cheveux à comprendre le plan proposé par le fabriquant , au moins aussi clair que celui qui explique comment monter l'abominable commode d'Ikéa Kullen .

J'ai du sceller définitivement un tiroir à la colle Super glue .
C'est dire .

Les légos , c'est aussi la première fois de sa vie que l'on a l'occasion d'éliminer une option de la liste des métiers que l'on voudrait faire
C'est ainsi que , alors que je venais de passer 5 bonne heures à construire une superbe maison , avec des briques de la même couleur selon les pièces et tout et tout (sauf l'air conditionné , forcément) , je compris tout en exprimant avec modération mon amertume (« bordel de putain de merde fais chier ! ») que je ne serais jamais ingénieur , lorsque mon père , après 3 secondes d'observation de l'oeuvre qui parurent éternelles (Ana Gavalda , tremble , ton règne arrive à terme !) , posa la terrible question :

« Et les fenêtres , non ? »


... Tout compte fait , je hais les légos .

lego08.gif

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 13:25
Les dirigeants de la Ferrero Corp hésitent parait-il entre 3 candidatures .
Pour laquelle voteriez vous ?

Ps : ceux qui votent pour la 2ème sont des potes (ou des actionnaires de Nesquick et de la Société Générale , mais je ne refuse personne) . Merci .

Ps 2 : Toi aussi , fais ton montage pourri sous paint !

Kinders-Quik.jpg












Kinders-Nick.jpg












Kinders-Kerviel.jpg

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 17:07

Des Kinders .

Des montagnes de Kinders . 

J'ai mangé tellement de Kinders que , dans la salle de réseau où je jouais à mes 15 ans révolus , le pseudo terrifiant dont je me prévalais (« The Killer » , je vous laisse juger ...) avait été honteusement dévoyé par mes camarades de jeux , qui me surnommaient dès lors The Kinder , ce qui ne me touchait absolument pas , je le précise .

... Catugier , tu as une place en enfer qui t'es réservée pour cette vacherie .
Salaud .

Quand à mon père , pour savoir si j'avais fait infraction à son interdiction d'aller perdre mon temps à beugler derrière un écran , il n'avait qu'à se rendre sur place et jeter un coup d'oeil discret aux poubelles de la salle de réseau .

Si une poubelle agonisait sous le poids des papiers kinders accumulés en son sein , pas de doute :
j'avais au moins passé une heure de mon après midi dans les parages .

Deux heures , et le local ressemblait à Paris après une semaine de grêve des éboueurs .

Le plus marrant reste que je n'ai pour autant jamais été aussi maigre qu'à cette belle époque (révolue , oui , je sais !) , mais il faut préciser toutefois que ne gagnant pas de sous à l'époque , et les parents étant atrocement pingre en matière d'argent de poche (30f par semaine . Ah ah ah . Je vais contacter les signataires de Genève de ce pas , tiens) , les sous que mon papou m'octroyait pour mon repas de midi n'étaient pas forcément toujours utilisés pour l'usage qu'il en avait initialement prévu .

... Disons qu'il m'est arrivé de prendre mon premier repas de la journée le soir à 22h .
Y'a pas de petite économie , hein .

(...)

Toi !

Oui , toi , tu as été dans ta jeunesse traumatisé par la tête de ce con de gamin sur les paquets de kinders , avec son sourire effroyablement niais et sa coiffure sortie de Pluton , bref , toi aussi , tu peux te battre pour venger ce souvenir douloureux , et offrir ta tête à l'abominable Ferrero Corporation , que les générations futures soient épargnées et ignorent ainsi le fait que l'on ait pu  vendre des chocolats avec un emballage aussi ignoble dans les années 90 , cela sans raison apparente et en toute impunité en plus .

Pas sérieux et responsable du licenciement sans cause réelle et sérieuse de Groquik , s'abstenir .

Cliquez sur l'image ci-dessous ...

Ps : encore un exemple d'inflation honteusement usurière ! Le paquet de kinders en 1999 , eh bien il coutait moins de 10F ! Comme je vous l'dit ma petite dame . Si c'est pas honteux de voir dans quel monde on vit , tiens .

undefined

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 15:55

Pub France Telecom - 1996


Ah , les années 2000 , ce que l'on aura pu saliver dessus , tiens .

Une génération de crétins de mon acabit , transformée en gastéropodes sur pattes à la promesse de ces belles années à venir , aura cru en un idéal dont on ne percevait pas exactement les contours , mais qui nous semblait au moins aussi allechant que les récits de nos hippies de parents sur les moeurs en vogue dans les années 70 .

Que Heather Graham ait aussi contribué à me rendre idyllique l'idée que je me fais des années 70 ?
Allons bon , pensez vous .

... Rah , cette petite tenue qu'elle a quand ... euh , je m'égare .

Les années 2000 ?
Et ben elles ressemblent pas du tout aux années 70 .

Et c'est pas juste , tiens .
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 20:55

Tout à l'heure , dans un bar , au moment de payer le café .

" ... il est vachement flatteur votre miroir , c'est un amincissant ?"


... Bon dieu , que j'en ai marre de partir sur la pointe des pieds d'endroits où je me suis ridiculisé à vie ...




Nota Bene : j'ai passé la semaine à cracher mes poumons , mais je re-publie demain .
Normalement .

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 23:37

Regardez bien la vidéo ci-dessous .



Pour ceux qui n'auraient pas succombé à la crise cardiaque qu'un fou rire dément aurait pu légitimement provoquer , répondez aux questions ci-dessous :

- Pensez vous que la tenue de Batman pouvait être encore plus ridicule que présentement ?
- Robin est il trisomique , ou surjoue t'il délibérement ?
- Robin convoite t'il le CDI de justicier en chef ? Vous argumenterez votre réponse .
- L'accessoiriste est-il susceptible d'être poursuivi au pénal par son employeur ?
- Spielberg peut-il être jugé coupable de plagiat ?
- Des cascadeurs ont ils été nécessaire selon vous à la réalisation de cette brillante séquence ?

Vous avez la journée , je rappelle que copier sur son voisin sera sévèrement puni .

Mmm ? Quoi ? Vous ignoriez que les requins explosent et font un bruit de punching-ball quand on frappe dessus ? 

Ok , vous êtes dispensés .
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 21:26

Il y'a du monde , ce samedi soir au J-Go .

Et pas qu'à l'intérieur . Depuis l'interdiction de fumer dans les bars , le meilleur moyen de savoir si un coin à du succès , c'est de repérer la quantité de mégots amoncellés devant ses vitres : s'il y'a en plus beaucoup de pingouins dehors , pas de doute : l'endroit est à la mode .

... donc j'ai forcément envie de fuir de là , mais brune a accepté que je la rejoigne alors je ne vais pas faire d'histoire sur son choix de sortie .

Terriblement contestable , mais son choix de sortie .

Nous rentrons dans le bar . Je me souviens des passages d'American Psycho évoquant les bars New-Yorkais , leur ambiance pseudo branchée et leur public à col blancs aux sourires de circonstance qui raisonnent lamentablement faux : tout y est .

Je m'imagine demandant à Pat Bateman de me prendre en stage .
L'idée d'être affublé du sobriquet de Robin m'en décourage .

Ce qui est agacant dans un bar bondé , c'est qu'il est étonnamment toujours bondé de personnes qui aiment faire les malins avec leur taille nécessairement supérieure à la mienne . C'est bien simple , j'ai toujours l'impression qu'une rafle a embarqué peu avant mon arrivée tous les mecs de moins d'un mètre 73,555 , cela uniquement pour me pousser à déprimer sur le fait qu'on m'avait promis que je ferais la taille de mon grand père (un géant) , et que cela n'a pas été le cas .

Faut dire qu'entretemps , on s'est rendu compte que mon grand père n'était pas mon grand père .
Et que le vrai faisait 1m70 . Rah .

Brune et Caroline veulent du vin . En bon gentleman , je décide d'offrir une bouteille (et me rappelle alors que mon découvert est proche de la masse de vent qui circule sous le viaduc de Millau) d'empocher leurs billets de 10 euros et je me risque à braver la foule de géants verts à cravate pour atteindre le bar .

Mais bon dieu , pourquoi mon grand-père de 2 mètres n'était-il pas mon grand père ?

2 greluches assises inconfortablement m'empechent d'êtres en première ligne pour commander , et au vu des regards de chiens affamés d'autres clients le long du bar , il va me falloir être impitoyable si je ne veux pas avoir à attendre la saint glin-glin avant de voir l'ombre d'un serveur . Je fais alors comme toute personne en pareille posture :
je prends un air sévère vaguement snob et je tripote nerveusement mon portefeuille , pensant faire passer le message subliminal au serveur « j'ai du fric , sers moi en premier » .

Mon banquier a du faire ma pub dans toute la ville : j'ai attendu 25 minutes .
Le benet de 1m90 , qui patientait 5km derrière moi a même été servi entre temps . Merde , quoi !

Je vais quand même réfléchir pour le stage de Robin .

« Une bouteille de blanc , s'il vous plait ... »

Il me toise ; l'espace d'un instant , je le sens prêt , au vu de ses yeux goguenards , à me répondre « oui mon bonhomme » . Je cherche des yeux un objet suffisamment tranchant pour égorger ce goret , au cas où il oserait .

Il s'abstient .

« une bouteille de blanc ? Oui , mais laquelle ?
- je sais pas , du fruité ?
 »

... Je passe les 30 minutes qui suivent à me ressasser cette scène , tout en me répétant à voix basse les yeux hagards « 30 euros une bouteille de vin ... 30 euros une bouteille de vin ... 30 euros une bouteille de vin ... »

Faut dire ce qui est : ca choque .

Les nerfs plus à vif qu'une souris de laboratoire , je tente de prendre la direction de la sortie , bousculant des individus illustrant avec bonheur l'expression pilier de comptoir , me prenant des regards haineux chaque fois que j'ai du trop jouer des coudes , et des regards goguenards lorsque je me rends compte que la porte vers laquelle je me dirigeais est scellée .

Je songe au suicide lorsqu'une fois en dehors du bar , je me rends compte que j'ai oublié mes cigarettes .

« Excusez moi , je vais défenestrer quelqu'un si je dois retraverser tout le bar pour récupérer mes cigarettes que j'ai oublié , pourriez vous m'éviter la taule ? »

Le type me lache une cloppe .
Je passerais peut-etre pour un fou ce soir , mais j'aurais au moins trouvé un nouveau truc pour les soirs de dèche de nicotine .

Faut bien dire que le truc de « j'ai oublié de me racheter des cloppes , par pitié pourriez vous m'en vendre une ? Je vous la paye ... » commencait à être éculé dans mon quartier .

Je retrouve ma brune dans le bar , non sans m'être à nouveau senti comme une voiture dans le compresseur d'un férrailleur . Je hais tous ces types autour qui parlent fort et sortent des inepties d'une effroyable banalité qu'un simple Cm1 récuserait d'un haussement d'épaules dédaigneux .
J'ai envie de fuir de là  , loin , tellement loin ...

Caroline part à son tour fumer une cigarette .
Je me retrouve seul contre ma brune .

Nous nous embrassons dans le plus doux , suave , sensuel , calin , sexuel , adorable , mignon des bisous , durant des secondes qui semblent êtres infinies .

... Je me prends 4 regards noirs de mecs en costards autour de nous quand je rouvre les yeux .

Elle est quand même sacrément sympa ma vie , tiens .

americanpsycho.jpg

Partager cet article
Repost0