Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
30 janvier 2006 1 30 /01 /janvier /2006 19:45
Des nombreux jobs étudiants que j'ai pu écumer , aucun ne m'a laissé un souvenir aussi cuisant qu'un hammam déréglé que le tabac place du Capitole , ou j'ai tenu 8 mois ...
 
Cela avait pourtant bien commencé ! Alors que je me remettais difficilement de mon passage par l'Ofup - ou j'avais écumé des lycées de bourgades ne figurant même pas sur Mappy- , je m'étais mis en quête d'un nouveau job étudiant qui me permette de m'affranchir un peu de la BCP (Banque Centrale Parentale) . Après une semaine de cv envoyés a des entreprises aussi diverses que variées , je recevais un appel du McDo du Capitole qui me proposait de venir a un entretien d'embauche le jour même . Après avoir passé un retentissant "Yahooooo!" -je suis le cauchemar de mes voisins- , je sautais sur mon téléphone qui sonnait a nouveau , pour répondre a une deuxième proposition , émanant cette fois du Tabac du Capitole (que j'avais harcelé de coups de téléphones pendant les 2 mois qui avaient précédés , j'avais "quasi" promis de me prostituer pour qu'il me prenne , en exagérant a peine ...) .
 
Je me rendais au premier entretien chez Mc Do , entretien qui me refroidissait légèrement du fait que l'on soit 4 a postuler en même temps (ce en quoi j'avais tord , j'ai connu 1 an après un entretien d'embauche ou nous étions 50 a passer en même temps ...) . Enfin bon , après nous avoir dit que la moitié de la première fiche de paie serait engloutie dans l'équipement du parfait petit "McDo Man" et que les horaires ne dépasseraient pas les 30h par semaine -la ou je cherchais du 20h- , j'étais légèrement refroidi par la perspective de bosser la dedans , d'autant que le directeur nous parlait comme a des demeurés déjà a ses ordres la ou je n'avais même pas dégainé mon stylo pour signer le moindre contrat ...
 
Aussi arrivais je beaucoup plus enthousiaste a mon deuxième entretien d'embauche , qui s'avérait immédiatement plus constructif . Pensez vous ... le boss me promettait de prendre en compte mon "statut" d'étudiant , que je ne bosserais que le soir après les cours , des primes étaient prévues au contrat en fonction des résultats ... le bonheur , quoi ! Et bien payé en plus...
 
Je faisais un premier essai qui s'avérait réussi au sous sol des cartes téléphoniques , en réussissant a joindre le service client d'Orange et a obtenir un dépannage , ce qui en soit était une performance après avoir été baladé entre 50 différents serveurs ("Bon-jour O-Ran-Ge Vous In-for-me que le Num-ero n'est plus ..." , "Hein ? Le Sav ? C'est quoi ça ?" , "Ah désolé vous êtes sur France Telecom , pas Orange" ect...) .
 
Le lendemain , je signais mon contrat en l'absence du Boss , mais le comptable qui me faisait signer m'assurait que le boss signerait après coup ...
Ca valait le coup de l'écouter : il a été viré quelques jours après ...
 
Alors que je me faisais présenter les membres de l'équipe , un d'eux me disait "Nicolas , tu as l'air être un type bien , fuit , fuit , fuit de la !" , ce a quoi je répondais naïvement "Ben oui mais ce boulot m'a l'air pas si mal , et puis c’était ça ou McDo , alors je pense avoir bien choisit !" . Après coup , je pense que éboueur n'aurait pas été pire que ce boulot ...
 
Ca a été , pendant 2 mois . Je travaillais beaucoup plus que prévu (30h par semaine , ça valait le coup de refuser McDo , hein ?) mais bon , je n'avais rien remarqué d'anormal , mis a part que sur ma fiche de paie n'étaient pas comptabilisées un certain nombre d'heures qui , m'assura le boss , étaient en fait comptées dans la "prime" mentionnée dans une autre rubrique (je n'osais pas a l'époque lui faire remarquer mon étonnement que cette prime versée ne soit au final que de 5€ ...) . Ca allait tellement bien que j'introduisais une amie du lycée qui cherchait désespérément un job , et arrivait a lui faire avoir le boulot (on est toujours récompensé en amitié : elle a déposé contre moi par la suite , cf Part 2) .
 
24 Décembre 2002 . Alors que je m'apprêtes a rentrer chez moi , le boss vient me voir et me demande sur un ton embeté si je peux venir le 26 a 5h du mat réceptionner le tabac , en remplacement d'un employé malade (tu parles ! Il avait été viré !) . Je lui faisais remarquer que j'avais l'épaule qui se déboîtais facilement , mais devant son insistance et son assurance que je n'aurais qu'a faire le minimum , j'acceptais , en précisant quand même "que je ne le faisais que pour dépanner" .
 
... J'ai passé 4h le 26 a porter une centaine de cartons de 30Kg chacun , a me demander si je vivrais aussi bien avec un bras en moins . Quelques jours plus tard , je voyais mon nom apparaître définitivement au planning pour toutes les réceptions a venir de tabac ...
 
Je n'ai rien dit pendant 2 mois , jusqu'au jour ou alors que j'avais bossé le dimanche jusqu'a 23h , j'avais du revenir le lendemain matin a 5h pour faire la réception et que étonnant du fait que je sois seul pour la faire (ce boulot se faisait a 2) , le boss me rétorquait : "Ah oui ? Eh bien c'était une mauvaise habitude , vous pouvez très bien y arriver tout seul" .
 
Et dire que je ne pouvais pas me permettre de lui enfoncer un pieu dans le coeur , a ce vampire ... Penser a militer plus tard pour l'insertion d'un article prévoyant cette possibilité dans le Code du Travail ...
 
Une semaine plus tard , en me voyant a nouveau programmé pour la réception (dans ma tête , avec les yeux du loup de Tex Avery "Mais il se fout de moi en plus !") , j'allais le trouver et lui disait que je refusais de la faire ("Na !") . Quelques heures plus tard , j'étais convoqué dans son bureau , et s'ensuivait le dialogue suivant :
"- Bon , pour demain , tant pis , vous prendrez plus d'heures pour faire la réception mais il faut que vous veniez .
- Non .
- (interloqué) Pardon ?
- Vous m'avez bien compris , c'est non . J'ai l'épaule en charpie , qui me fait mal et se déboîte de plus en plus souvent depuis que je fais vos réceptions , ce dont je vous ai déjà prévenu plusieurs fois , la dernière fois vous m'avez en plus imposé de la faire seul alors aujourd'hui , je suis désolé , mais je vous dit non .
- Euh . Bien . Bon . Je suppose que vous en tirez toutes les conséquences ?
- Oh , je les mesure bien toutes monsieur . Et particulièrement celle qui est que je n'aurais plus a partir d'ici a 23h pour revenir le lendemain a 5H ."
 
La Guerre était déclarée ...
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2006 7 29 /01 /janvier /2006 19:44
J'étais arrivé au boulot dans d'excellentes dispositions , m'étant réveillé les yeux dans la neige (et dans Lise Charmel , aussi) . Après avoir passé quelques minutes a flâner et hésité a participer aux batailles de boule de neige qui s'improvisaient devant la Fnac (j'avais peur que quelqu'un me jette par confusion) , j'ai dérangé un pote déjà arrivé au boulot en lui demandant de venir m'ouvrir , ayant bien évidemment oublié mes propres clefs (cela fait 3 semaines que je songe a les réacrocher a mon trousseau , de la même manière j’en ai attendu 4 avant de récupérer la clef de ma boite aux lettres tombée malencontreusement derrière une étagère...)
 
Après avoir passé 7 heures a répondre a des appels bénins (« c’est un scandale ! Je reçois TF1, France 2 et France 3 mais plus M6 !!! - Je vous l’accorde madame , c’est un scandale … ») , je fais un détour par chez mes darons avant d’aller retrouver 2 potes pour une soirée a priori calme . C'est-à-dire que j’ai quelques chances de ne pas rendre tripes et boyaux avant 4h du matin …
 
A 23h et quelques , le drame . Je me rappelle d'un coup qu’un pote m’avait vaguement parlé d’une soirée pingouins , comprenez une soirée ou l’entrée ne pouvait qu’être difficilement concevable sans veste et cravate . Une soirée mondaine en somme , que je ne pouvais raisonnablement éviter (je n'avais pas eu mon quota de grotesqueries pour la semaine) . Ni une ni deux , je fonce chez moi pour me faire un plan Nicodrillon (coiffage rapide et sortie de la veste Esprit , absolument non tachée par du Ketchup …) .
 
Arrivé sur place , je tombe sur Clément qui m’avoue se geler vainement depuis une heure a attendre que les videurs laissent entrer quelconque quidam , la salle étant déjà pleine a craquer de Palmipèdes … au bout de 30 minutes a me transformer en poisson panné , je me laisse convaincre par Clément de l’accompagner avec une pote a lui au 7 , l’antre du diable , en partant du principe qu'il ne soit pas parti en courant devant l'atrocité de son oeuvre … J’avais vraiment froid , et il n’y avait plus de métro : j’aurais accepté n’importe quoi …
 
Nous avons au passage embarqué 3 types -en droit également- qui non content d’êtres pleins , en avaient marre de patienter sur la banquise …
 

Débarquement au 7 . Comment ais je pu me laisser entraîner dans ce guet-apens ? Devant , patientent non pas des pingouins mais des kékés , des vrais , et des beaux en plus . Résistant a la tentation de l’attentat suicide , je me laisse entraîner par Arnaud , un des 3 types que nous avions embarqués , qui arrive a nous faire passer devant tous les imbéciles . Aussi pour le remercier venais-je a son aide pour me porter garant de la « majorité » de sa sœurs et ses copines , qui frôlaient en jouant la carte de la myopie les 17 ans .
 
J’ai passé de longues et interminables minutes a me sentir comme un hareng en boite dans cette atroce taule qu’est le 7 , heureusement qu’un pote d’Arnaud a eut l’agréable idée d’égayer la soirée en vomissant dans une carafe … si j’avais eu plus (ou moins , selon les points de vue) de tripes , je l’aurais suivi volontiers … d’écoeurement .
 
Nous sommes sorti de ce cloaque pour nous diriger vers un autre , Mr Carnaval . Heureusement , le videur eut la bonne idée de nous vider et nous avons fini la soirée chez moi. De toute façon , je n’aurais pas survécu a ce combo la …
 
Il va m’en falloir des semaines a ne pas me raser et m’habiller comme un clochard pour me faire oublier cette soirée Jet Set …
 
A tout malheur quelque chose de bon , Arnaud et ses potes m’accompagnent Mardi skier , ils ont su oublier -provisoirement- leur amitié pour mon ex Julie et son copain Fabien . J’ai quand même failli m’étrangler a cette découverte , fallait bien une compensation …
 
Toulouse est une ville petite . Trop .
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2006 6 28 /01 /janvier /2006 19:42

J'adore jouer avec les nerfs des quadras qui commencent a ressentir le chaud et nauséabond souffle de la cinquantaine sur leurs épaules ... Tellement jouissif ! « Qu'est ce qu'un vieux pour toi ? - Boarf , disons quelqu'un qui a 50 ans et quelques ... » (assénez cette petite phrase a un nouveau venu dans la dizaine des 5 , effets garantis !)

Dans le fond , je ne le pense pas franchement . Je pense que des personnes plus jeunes que moi sont déjà plus « vieilles » , de par des principes qu'elles peuvent avoir ou des attitudes bizarroïdes ...

Au réveillon , alors que j'étais légèrement éméché , il m'a pris l'idée saugrenue de danser avec ma Fanny en me réchauffant les mains la ou je pouvais . Est-ce ma faute si je n'ai pu trouver comme refuge que ses -jolies- fesses ? Toujours est il que quelques uns des mes amis m'ont gentiment fait remarquer qu'ils avaient trouvé cela « déplacé » , « provoquant » , « lesbien » (ah , non ca c'était juste parce qu'elle avait roulé une pelle a une copine) ...

Mais grand dieux , que devenons nous , si a 22 ans nous nous arrêtons sur une morale a 2 balles qui elle , est déplacée ! Une amie me disait récemment qu'une chose qui me caractérisait était que je « n'avais pas de limites en termes de principes » , sous entendu que je n'en ai aucun . Mais oui ! Mais oui ! Et j'en suis même remarquablement fier , ah mais !

Des principes ? A quoi diantre cela sert-il ? Quand nous appartiendrons aux ordres ennuyeux mais gratifiant des ingénieurs , médecins , avocats ou encore président de la République (je n'ai pas totalement renoncé) , la je dirais pourquoi pas , et peut-être , ô combien peut-être arrêterais je alors de crier « debout les bourgeois !» dans la rue vers 3h du matin . Mais avant ça ? Quel intérêt ?

Hier , invité chez un pote d'un pote (qui avait fini en garde a vue un soir de Beaujolais ,ndrl) , j'ai commencé a parler avec un type de 23 ans qui se gargarisait de toucher 800€ de chômage et de ne pas avoir envie de bosser dans ses conditions . Après avoir réfléchi au fait qu'un étudiant ne puisse toucher le chômage et que cela ne me servirait des lors a rien de me faire virer de mon boulot , je commençais alors a me dire que c'était peut être ca devenir vieux : vouloir toucher 800€ sans rien faire et rester chez soit a regarder Foucault , ou Sevran (selon que l'on soit hétéro ou homo/vieux/vieil homo , au choix) .

Je me rend compte que ma définition de vieux devient des lors effroyablement restrictive : être vieux serait s'offusquer de voir quelqu'un se réchauffer les mains (sic) en regardant Foucault (resic) ou Sevran (Berk) selon que son chauffage soit d'origine masculine ou féminine ...

Je pense pas qu'avec cette définition je me fâcherais avec beaucoup de monde ...

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2006 5 27 /01 /janvier /2006 19:41
J'ai longtemps ignoré mes dents , jusqu'au jour ou une ex m'a avoué que j'étais le mec a qui elle avait roulé le moins de "pelles" du fait que je ne me les lave pas souvent ...
J'ai conservé de cette révélation une trace indélébile d'humiliation , et une tendance depuis a me frotter les dents jusqu'a l'usure de la brosse a dent . Ou de mes dents .
 
Je ne laisserais pas dire que je suis un gros crade d'avoir si longtemps attendu avant de m'y résoudre , je soutiens avoir des circonstances atténuantes .
 
J'ai été choqué par un procédé inhumain qui m'a été imposé dans ma tendre et innocente jeunesse , un espèce de dentifrice qui avait l'horrible propriété de rendre les dents rouges la ou il fallait théoriquement brosser . Je dis théoriquement parce que ce truc déconnait foncièrement , tout était rouge ! On pouvait frotter 10 minutes une dent avant d'avoir une infime chance de voir apparaître partiellement un peu de blanc ! A ce prix , il était légitime de se demander si ce n'était pas l'os du crâne que l'on voyait , plus qu'une hypothétique dent ...
 
Et si ce n'était que ça . J'ai une dent a la con qui se la joue "moi , je suis pas comme tout le monde" (j'ai un cerveau qui fait a peu près la même chose aussi) et qui a décidé de partir un peu en vrille a l'avant , et ce depuis des lustres . Aussi ais je eut droit a un de ces épouvantables appareils , censé vous redresser les dents les plus récalcitrantes , mais qui dans les faits , n'est qu'un moyen comme un autre de vous torturer a bon compte jours et nuits . Surtout le jour d'ailleurs .
 
J'ai gardé un effroyable souvenir de mon 1er dentiste (il écoutait une radio qui a du faire faillite depuis , elle n'avait plus qu'un seul auditeur) et de l'appareil du fait qu'il avait un coût aussi prohibitif que le désamiantage d'un Porte Avion risée des médias étrangers , et surtout du fait que je m'étais pris une des plus grandes colères de mon daron le jour ou je l'avais perdu a un camps de scout (d'Europe , les pires ...) . J'ai oublié de préciser qu'il en va de même pour les dentistes que pour les coiffeurs , j'en change régulièrement ...
 
Alors ais je été fâché avec mes dents . Et il a fallu un certain nombre d'années et qu'une de mes dents reste figée comme une fève dans un bout de pain que je mangeais pour que je me dise que l'intolérable était arrivé ...
 
Bien que je sèche un rdv sur 2 avec ma dentiste (il s'agit de rdv matinaux , moi qui ne le suis pas ...) , celle ci m'apprécie semble t'il beaucoup depuis la fois ou j'ai débarqué vers 16h avec une des meilleures baguettes de Toulouse (elle m'avait dit avoir ce péché mignon en compensation de la cigarette , qu'elle a arrêté , elle) pour m'excuser d'avoir raté mon rdv du matin ...
 
Depuis que j'ai regardé une cinquantaine de fois les ignobles "Le Dentiste 1 & 2" (quel tarré de Hollywood a pu en financer un deuxième ?) , j'ai une certaine appréhension une fois assis dans le siège d'un cabinet dentaire . Bras et jambes croisées (j'aurais du dire crispées) , on tente de se concentrer sur ce qu'on peut ... "c'est marrant ce tableau , il représente quoi ... jvzzzzzzzzzzz ... ah tiens j'avais pas remarqué cette aiguil... le nom de ce logiciel qu'elle utilise ... jvzzzzzzzzz ah , il faut que je pense a aller forer... faire des courses ... jvzzzzzzzzz ... il faut que je fasse une pointe ... euh , un passage par la Fac cet aprèm ... jvzzzzzzzz" .
 
J'en sors toujours les jambes flageolantes .
Je les payes au prix fort , mes années d'incurie ...
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 19:38
J'avais une tendance a oublier que j'étais un brin romantique sur les bords . Bon , j'avoue que la période "eau de rose" s'était achevée trop brutalement pour ne pas laisser des traces , mais quand même , j'étais parti un peu sur l'extrême inverse et j'avais une tendance a me la jouer un peu sur l'air "moi , les filles , maintenant je m'en fous , je prends et je laisse " . Au point que ma soeur avait décrété que j'étais l'archétype du genre de mecs sur lesquels elle ne voulait pas tomber , c'est dire …
 
Je faisais la queue a la banque , ruminant sur le retrait qui serait le plus adéquat pour que mon découvert ne devienne pas gouffre - le fossé est maigre entre les 2 - , quand je la vis arriver ...

Rhah , y'avait pas d'orage mais le "Badaboum" , je jure qu'il y était , vraiment .
Comme dire ? Mais si , j'en suis sur , n'importe quel mec a déjà connu ce type de moment ou dans un endroit plus qu'inapproprié comme une banque ou un supermarché , on remarque une fille et on se demande "mais comment l'aborder dans un endroit aussi pitoyable" ? Dans la plupart des cas , la réponse est simple : on ne l'aborde pas . Mais la , il était hors de question que je la laisse partir comme ça . déjà , j'avoue avoir été bien aidé par le fait qu'elle me demande ou se situe le début de la queue . Résistant a la tentation d'une répartie idiote (cherchez bien) , je lui répondais que le comptoir du fond était le plus rapide car personne ne songeait a y aller . Elle me remercia et y alla . Je réalisais alors que j'étais 1° un peu con de l'avoir envoyé a l'autre bout de la banque 2° d'attendre derrière une vieille grabataire alors que je venais de conseiller a quelqu'un une file d'attente plus rapide !
 
Elle me le fit remarquer gentiment , et qu'il était logique des lors  que je vienne la rejoindre a la fille d'attente que je venais de lui conseiller . Mais cela avec un si joli accent espagnol ...
Je ne sais pas comment , je lui proposais de l'inviter a prendre un café (étonnant non ?) . Elle faisait mine de refuser car elle n'avait que le temps de déjeuner avant de retourner a son travail . Alors je l'ai invité a manger , sur le toit de Toulouse , cad le restaurant panoramique des nouvelles galeries : ne riez pas , pour qui ne connaît pas , c'est un endroit génial en plein été pour manger . Et draguer , accessoirement .
 
Je l'ai raccompagnée a son boulot en scooter (sic.) , et suis reparti avec son numéro de téléphone . Enregistré directement sur mon portable , je le précise car évidemment , quand je suis revenu deux jours plus tard avec la ferme intention de la revoir , j'avais oublié mon portable en Espagne (c'est l'année ou je ne l'ai pas perdu aux Férias) .
 
Fou de colère après moi (mes voisins m’entendent souvent hurler « Mais quel con ! Mais quel débile , ce n’est pas possible d’être aussi idiot ! Pauvre type - je suis vraiment schizo - !!! » .
J’attrapais une feuille et me mémorisais le fonctionnement de mon portable afin de donner a me sœur la procédure exacte a suivre - façon Apollo 13 - pour consommer le moins de batterie , cette dernière devant être nécessairement épuisée comme il se doit .

Le portable tint le temps qu’il fallait pour récupérer le numéro ... Je songe a postuler a la Nasa…
 
Je l’ai invité le soir même a prendre un verre en terrasse de Toulouse Plage (j’ai des idées très originales , hein ?) , il me fallu deux soirs de plus pour qu’elle soit mienne .
Je suis resté avec elle 3 mois , suffisamment pour redevenir sentimental , mais aussi pour me faire larguer après que nous ayons été voir "Eternal Sunshine of a Spotless Mind" .
 
Inspiré par le film (que j’ai adoré au demeurant) , j’avais eu le malheur de lui demander si elle était bien avec moi ...
 
J’ai une tendance masochiste a poser la question qu’il ne faut pas quand il ne faut pas …

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 17:04
Quoique doté a l’époque d’une excellente mutuelle qui m’aurait permis de disposer d’une chambre a moi , je pensais naïvement qu’en prenant une chambre de 2 personnes , je me retrouverais avec quelqu’un de mon age , ou dans le pire des cas avec quelqu’un de supportable .

Je ne cesserais donc jamais d’être naïf …

 

Je me retrouvais avec un type de 68 ans mais qui n’avait rien d’un révolutionnaire . Un vieux qui de toute évidence avait baissé les bras , et s’était habitué a la soupe servie par l’hôpital , en attendant l’hospice , sans doute .

 

Je passais outre et décidais de partir d’un bon pied en étant correct sinon sympathique avec le bonhomme . Après tout , j’allais être sous le coup de l’anesthésie pendant au moins 24h , ce type la pourrait m’étouffer pendant ce laps de temps dans mon sommeil , si bien sur le médecin ne l’avait pas fait avant lui …

Commençait alors le ballet des infirmières , toutes plus jeunes et jolies les unes que les autres. A regretter de ne pas être malade plus souvent , vraiment . Seul inconvénient , je n’avais pas le droit de fumer , et ce ballet semblait bien être une ruse pour vérifier que je ne contrevienne pas a cet ordre direct . Chose absurde d’ailleurs , parce que dans le même ordre d’idée , j’étais censé me reposer et ne pas boire la veille , ce que pour être franc je n’avais pas totalement exécuté a la lettre … alors une clope ou deux ne pouvait pas me faire plus de mal , non ?

 

D’un coup , je me retrouvais rattrapé par la fatigue et m’effondrais plus vite qu’il n’en faut a un Jean Pierre Chevènement donné gagnant a une présidentielle …

Je me réveillais a peine alors que l’on m’anesthésiait (je surveillais un peu au cas ou , quand même …) , et l’impression qu’il m’en reste encore aujourd’hui est d’avoir cligné des yeux , de les avoir rouvert dans l’instant pour constater que l’opération était déjà pliée et qu’un pauvre interne de garde était mort de rire devant ma réaction ("Déjà ???") .

 

J’ai été un brin KO 24h . Reprenant ensuite peu ou prou mes esprits , j’allais enfin pouvoir commencer a saouler tout le monde . Que je ne sois pas venu pour rien , après tout …

 

Le vieux a commencé a me raser assez rapidement . Je suis désolé , mais quand on est bloqué dans une clinique avec une perfusion dans le bras et la gueule en vrac , être condamné a regarder Pascal Sevran un Dimanche midi est une torture que même les Américains ne sauraient infliger aux prisonniers de Guantanamo . Le salop , il a osé !

 

Si encore ce n’était que ça ! Lorsque mes parents sont venus , le vieux crade n’a rien trouvé de mieux que se mettre a uriner dans ce que j’appelle un objet sorti du moyen age et que les gens -a part moi- appellent " le bassin " . Parler a mes proches dans ce contexte sans envie d’envoyer une grenade rouler a tout hasard de l’autre coté de la pièce s’avéra impossible …

Les infirmières semblant êtres dotées d’un odorat de mutant de mauvais dessin animé japonais , je devais me décider a descendre en bas de la clinique pour pouvoir me fumer ma première cigarette post opératoire . Pas franchement une mince affaire avec 500g de morphine dans le sang , une perfusion dans une main et l’autre bras en charpie ! Ne vous imaginez pas la scène , vous n’y survivriez pas …

Histoire de rajouter au ridicule , je me suis senti très étrangement pas trop a mon aise après ma cigarette (peut-être est ce la nourriture de la clinique qui était en cause ?) , et je suis tombé dans les pommes en plein hall du RDC . Les ambulanciers m’ont remonté en annoncant joyeusement aux infirmières (qui l’étaient devenues beaucoup moins -joyeuses-, Ndrl) " on vous ramène un évadé " . Difficile d’avoir l’air plus con … Enfin si , j’aurais pu m’appeler Pascal Sevran .

 

Le lundi soir , en pleine possession de mes moyens a nouveau (cad ¼ de ceux des gens " normaux ") , je ne tenais absolument plus en place , et décidais de bien le montrer , histoire de valider plus rapidement mon ticket de sortie . Je pense a posteriori que je m’en faisais pour pas grand-chose , ce bon avait du être préparé quelques minutes après mon arrivée …

 

J’ai oublié de préciser que l’ancêtre me servant de voisin , ayant occupé la pièce avant mon arrivée , avait hérité de la télécommande qu’il avait par ailleurs "louée" . Je décidais de la réquisitionner de force pour me regarder gentiment un film . Etonnant même , je décidais de " tenter de ne pas importuner " mon voisin en tournant la télé dans ma direction et coupant le son . C’était pas un beau geste ça ?

Le raleur dut en décider autrement . S’en suit le dialogue suivant …

" J’ai sommeil … groumph !

- écoutez monsieur , des que film est terminé , j’éteins , cela vous va ?

- groumph ! "

J’ai pris ça , naïvement comme toujours , pour un oui .

5 minutes plus tard , débarque un infirmier .

" Vous m’avez sonné Monsieur Groumph ? (certains noms ont été modifiés pour les besoins du récit)

- Le p’tit jeune m’empêche de dormir ! "

Et la , j’ai explosé . Je ne sais pas si c’est la morphine qui m’a déchaîné , mais j’ai été drôlement inspiré …

"Putain ! Mais c’est pas vrai ? Mais qui m’a foutu un vieux con pareil ! Je vous ai foutu une paix ROYALE , j’ai supporté SANS RIEN DIRE toutes vos foutues manies de vieil emmerdeur sans broncher , j’ai regardé vos programmes de merde sans vous faire remarquer a quel point votre Sevran pitoyable me saoulait , j’ai été poli , gentil , et vous , c’est comme ça que vous me remerciez ? Mais quand ? Quand ? Quand la prochaine canicule ? Et quand le prochain débat sur l’euthanasie , bordel ???"

... J’étais en colère …

 

J’occupais 5 minutes plus tard une autre chambre a moi tout seul , ou j’ai pu voir la fin de mon film . Avec le son .

Le lendemain , il fallait cependant que je reprenne place dans la chambre du vieux a 6h du matin , l’infirmier ne m’ayant offert qu’une dérogation pour la nuit .

Alors histoire d’être sur que le vieux comprenne sa douleur , j’ai joué a jour/nuit pendant les 2 heures qui ont suivi . Toutes les 10 secondes pour être précis .

Il était un peu livide quand quelques heures plus tard j’obtenais le droit de rentrer chez moi … prématurément .


Partager cet article
Repost0
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 19:35
Ayant eu un réveil légèrement chaotique (oh , la routine habituelle : réveil en transe a 14h50 , ce qui impliquait qu'il ne me restait que 10 minutes pour foncer au boulot et surtout que j’avais raté le cour de ce matin et le petit déjeuner que je devais prendre avec une amie) , l’essentiel de ma journée a consisté en 7h de travail . Aussi , ais je été ravi de pouvoir prendre un verre avec des amies a la sortie de mon boulot , histoire de rendre la journée moins morose.
 
Assez bizarrement , un sujet récurent de la soirée a été « il y’a des psychopathes partout » , sujet qui revenait chaque fois que le type imperturbable et au faciès perturbant assis a coté de nous faisait le moindre mouvement .

Il faut croire que Allègre a créé des vocations …
 
Sans vouloir nullement légitimer les actes de barbarie inhumains et sanglants (je n’en fais pas trop ?) perpétrés par les psychopathes , j’aimerais cependant apporter mon petit bémol . Voyez vous , je pense que sans être nécessairement fêlé , il doit être possible , un jour ou plusieurs éléments désagréablement enchaînés se seraient bousculés dans votre vie , que vous atteigniez un seuil a partir duquel vous puissiez , vous , devenir un de ces tarrés qui peuplent nos villes et nos campagnes (« aux aaarmes , citoyens ! ») .
 
Je me souviens qu’il y’a quelques années de cela , mes parents et accessoirement moi-même (je n’avais que 11 ans) avions rendu visite a une vieille (au sens réel , cad vieux) amie a eux qui louait une maison en Provence . Cette personne avait 2 filles absolument divines (quoi que j’ai du les idéaliser avec le recul) et un fils qui … avait tout pour déplaire . Le genre de gamin pourri gâté par sa mère au détriment de ses sœurs , qui sait que tout lui sera permis et s’autorise même un peu plus pour la route . Je n’insisterais pas plus pour ne pas devenir lourd, donc je vous demanderais juste de chercher dans votre tête la dernière fois que vous êtes allés chez des amis qui auraient eut un gamin vraiment mal élevé et prétentieux , et je vous prierais alors de croire que le morveux dont je vous parle était 11 fois pire …
 
J’ai tenu 4 longues heures , qui lui ont suffi a faire son intéressant pendant 3h59 et a me détruire l’espace d’une minute la BD toute neuve des « tuniques bleues » que je m’étais acheté le matin même en la plongeant dans sa piscine . Je soupçonne que ça pitoyable imitation d’Axelle Red sur « sensualité » n’ait pas contribué a radoucir la colère qui montait au fond de moi , d’autant que cette imitation venait interrompre -avec la bénédiction de sa mère- celle de sa sœur (qui , elle , me plaisait drôlement) …
 
C’est tout moi . J’ai oublié de préciser que l’idiot était atteint d’une maladie assez particulière, maladie qui aurait eut la fâcheuse conséquence de l’envoyer aux urgences si par malheur l’inconscient avait mis la tête sous l’eau …
 
Alors que j’étais au paroxysme de mon exaspération (et dieu sait si je suis quelqu’un de patient) , je l’ai vu , tout a coup , se mettre entre moi et la piscine , commencer a se pencher en avant dos a moi (comme un détenu ramassant sa savonnette dans les douches d'une prison sordide) et a jouer avec la flotte …
 
 
Je me souviendrais toujours de sa casquette flottant gentiment pendant qu’il coulait en dessous …
 
Détruire ma Bd ne justifiait peut être pas que je lui donne le magistral coup de pied au c** responsable de sa visite sous marine de sa piscine , mais qu'est ce que cela m'avait fait du bien!
 
Nota Bene : Mon père a été le repêcher , au cas ou … il n’y a pas eu de plainte .
Nota Bene 2 : Ma Bd va bien , merci .
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 19:32
Je m'achète assez régulièrement des trucs super sympas et super coûteux , mais qui manque de chance sont également super fragiles . En tous cas , exclusivement a mon contact .
Défaut de fabrication sans doute ?
 
Alors que j'avais dormi chez Constance , j'avais laissé traîner mon portable sur une petite table en apparence inoffensive . La précision peut apparaître superflue , mais elle est en fait nécessaire : c'est chaque fois que je suis prudent que les pires tuiles me tombent dessus . Je suis maudit ...

Bref , je me réveille gentiment le lendemain (cad avec un kyste qui se déclare et que je ferais opérer dans la semaine , mes réveils gentils sont assez particuliers) et me rends compte avec effroi que mon portable nage au milieu d'une flaque suspecte . Vérifiant que le toit ne soit pas percé pile a cet endroit (ça pourrait m'arriver) , j'en viens vite a jeter un oeil soupçonneux et vengeur sur les chats de Constance ...

Toujours est il que le portable ne fonctionnant étrangement plus , j'appelle le service technique de Orange "Bonjour , j'ai un petit problème sur mon Sony Ericsson , il ne fonctionne plus du tout ... il donnait des signes avant coureur de faiblesse (faire croire a une dégradation progressive , bonne idée tiens ...) mais la , il ne s'allume même plus (vite , penser a le sécher ...)" 
Ils sont venus me le changer le lendemain . Mais je n'ai pas trouvé d'argument valable 2 semaines plus tard quand j'ai perdu mon portable en boite pour me le faire changer a nouveau...
 
 
J'ai passé ma tendre enfance a rêver de posséder un lecteur cd . Comme je n'avais pas les moyens de m'en acheter un , j'empruntais ceux de mon père (je dis "ceux" parce que j'ai réussi a lui en casser 2 en un an , un record) . Alors ce jour bénit ou j'ai possédé mon premier lecteur MP3 , je me suis vraiment juré d'y faire gaffe ...

1 mois après , le son grésillait et il était rayé de tout les cotés .
 
Je débarque a la fnac . "Bonjour , alors que je prend soin de mon lecteur , il semble qu'il ne fonctionne plus que très mal ...
- Bien , c'est un quoi ? Un créative ? (il pianote sur son pc) ah ... bon , je vois que sur cette marque , aucune réparation n'est possible (je me vois en train de l'étrangler par dessus le comptoir) mais par contre ou peut vous le remplacer gratuitement par un neuf ...
 
Je peux vous jurer que au moment ou il a prononcé "remplacer" j'ai eu dans les yeux une vision de lumière céleste tombant en plein milieu de la fnac , sur un fond musical "d'ode a la joie" .
Le fou , il venait de signer la perte de son employeur !
 
J'ai fait remplacer de la même manière les 3 lecteurs suivants qui ont eu aussi le bon goût de céder au bout d'un mois ...
 

Mon ordinateur portable est ma seconde (soyons diplomatiques) passion . Aussi , ais je cru que j'allais étriper le connard qui a renversé un café sur mon ordinateur pendant que je demandais une précision sur le cour au maître de conférence (d'ou l'intérêt de ne pas se poser de questions , ndrl) .

De ce jour , l'alimentation a commencé a déconner (elle a rendu l'âme le jour de Septembre ou je me suis dit "bon , je vais commencer a réviser") , le wifi a ne plus fonctionner et le graveur a ne plus tourner .

Le jour ou l'ordinateur a définitivement cédé , j'ai donc redébarqué a la Fnac en leur disant "je ne comprends pas ce qu'il a (ah! ah!) , il est toujours sous garantie , pouvez vous m'en prêter un autre , ect ..." . J'ai laissé un chèque de caution qui me brûlait les mains au 3eme degré de par son montant en échange d'un ordinateur de prêt , chèque que j'allais devoir user a nouveau 3 semaines après quand au retour de mon ordinateur , je constatais que le wifi ne fonctionnait toujours pas .

En même temps , comment pouvais je savoir que ce drôle de petit bouton sur le coté était une touche on/off dévolue au wifi ?
 

J'ai quand même un peu hésité avant d'y retourner pour faire remplacer la webcam que j'ai offert a ma soeur , ou mon lecteur de DivX . J'ai préféré attendre d'avoir un peu de barbe , au cas ou ...
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 19:31
Pas que j'ai culpabilisé d'avoir offert son cadeau de Noël a Fanny le 15 Janvier , mais j'ai voulu me rattraper entre autre en faisant un aller-retour Toulouse/Poitiers ce week-end pour fêter dignement son anniversaire ...
 
Toute une organisation ! Déjà , je travaille le week-end , ce qui est assez problématique pour s'éloigner de 500 petites bornes de Toulouse ... Mais bon , a coeur vaillant , rien d'impossible ! Apres être organisé avec un collègue pour lui récupérer son horaire matinal (je suis surnommé 15/22 a mon boulot parce que c'est le seul horaire qui me convienne , ils ont remarqué que j'avais les yeux d'un lapin atteint de la myxomatose le matin ...) , je décide de me coucher tôt le vendredi soir . C'est a dire en ayant pas plus de 2g d'alcool dans le sang et pas plus tard que 4h du matin . Un vrai moine !
 
Samedi matin ... non , ne pas ouvrir le gaz pour abréger mes souffrances (de toute façon , j'ai pas le gaz) et foncer au boulot . Ce sera vite expédié ...
Apres avoir répondu a des appels bénins pendant 7h ("mon chat a eu une portée , que dois je en faire ? - C'est une excellente question madame , mais je ne vois pas ce que je peux faire en tant que chauffagiste ...") , je fonce chez moi en courant , récupère 2/3 affaires (l'indispensable: mon ordinateur portable , un rasoir dont la lame est si usée que je pourrais tout aussi bien prendre un hachoir de boucher , et un caleçon de rechange que je ne mettrais pas de toute façon mais qui créera l'illusion auprès de ma douce et tendre...) .
 
J'ai tout ? Bon . Je fonce a la gare . J'achète mon billet dans la hâte et me rue sur le quai . Je pose un premier pied dans le train quand l'horreur m'assaille ... "ma carte 12/25 ! Je n'ai pas pris mon portefeuille !" . Appel angoissé a Ben , façon "qui veut gagner des millions" :
"Ben ? Tu es devant ton ordi ? Tu as 30 secondes pour me dire s'il y'a un train qui pourrait me permettre d'attraper ma correspondance a Bordeaux a 19h !"
 
Apres être repassé chez moi non sans pester sur le poids de mon ordinateur , j'attrape mon portefeuille qui traînait dans le sac que je voulais prendre avant de changer d'avis a la dernière minute (sic.) , et renfonce a la gare . Apres avoir attendu 30 secondes , je retourne précipitamment dans le hall composter mon billet .
Tant qu'a faire ...
 
Dans le train , je me trouve une place correcte et décide d'aller me cramer une cigarette que je pense avoir amplement mérité . La , je tombe sur un contrôleur aussi enjoué qu'un croque mort , qui non content de me signifier que tous les trains sont non fumeurs depuis quelques semaines , reste insensible a ma vieille ruse de sioux (prendre une petite voix et clignoter des yeux en faisant "vraiment , ce n'est pas possible ???" -en même temps cette ruse était celle de la copine du petit Nicolas , pas du petit Nicolas même... songer a relire mes classiques-) . Reste plus qu'a attendre la première gare .

J'ai jeté l'éponge lorsque a cette première pause , a peine avais je allumé la cloppe que raisonnait la stridente sonnerie annoncant la fermeture de la porte ...
 
Arrive Poitiers . Ma petite Fanny semble moyennement de bonne humeur , ce que je mets sur le compte de l'irritation provoquée par l'absence de nouvelles de ma part depuis 24h , ou peut-être parce qu'elle m'a attendu une heure avant mon arrivée effective (elle me croyait dans le train que j'avais raté faute de carte 12/25 ...) .
 
Pourtant , mieux valait arriver en retard que fêter son anniversaire le 28 Mars , non ? 
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 19:29

J'ai attendu a peu près un an avant de me faire opérer de l'épaule , ce qui était sans doute le temps nécessaire pour que je me rende compte que :
- se déboîter l'épaule en jouant au volley n'était pas forcément cohérent (j'étais resté avec le bras coincé en l'air)
- se déboîter l'épaule n'était pas sincèrement viril en plongeant de moins de 50cm de hauteur (j'étais resté avec le bras bloqué a l'horizontale comme un scout faisant du sémaphore ...)
- se déboîter l'épaule dans une salle d'attente juste en la posant sur un siége (pardon, "reposant" , je suis pas un lego non plus !) n'était marrant que pour les autres patients amusés de me voir tout a coup blêmir de douleur ...

Je devais me faire opérer un vendredi . J'avais a l'époque une copine qui avait aussi peu d'intérêt qu'un général a la retraite racontant comment il avait repoussé les allemands en dehors de la Louisiane . Pathétique , pour résumer .

Mercredi . J'appelle Virginie , le fantasme de mes nuits a l'époque ... une petite présentation de la demoiselle s'impose : Virginie est celle qui peu légitimement se vanter de m'avoir « tout appris » , et nous nous étions séparés en bons termes , cad qu'elle me parlait encore après que l'on se soit séparé .
Une jurisprudence , en somme ...

"Oh Nico , écoute , je suis au ski avec mon copain mais il me saoule , tu veux pas venir prendre sa place ?
- Eh bien écoute , je voudrais bien , mais je dois me faire opérer vendredi ... ( dans ma tête « tu es fou ? Ca fait 6 mois que tu attends ça !!! ») ... euh , bon , écoute , j'appelle l'hôpital .

(...)
- Oui , bonjour , je dois me faire opérer vendredi et je suis censé venir des jeudi , mais il se trouve que j'ai un empêchement , puis je venir vendredi ... disons midi ?
- Euh ... normalement , ce n'est pas possible ...
- Je m'en doute , mais je ne suis pas sur Toulouse (oh oh , gros mytho va !) et je ne pourrais pas attraper le train que je pensais prendre (ah ah , imagination débordante qui me sauve si souvent ...)
- Bon , vendredi midi sans faute ...

(...)

- Allo Vi ? C'est bon , je viens te retrouver demain .
- T'es qui toi ? (voix très masculine , en tout cas certainement pas celle d'une Virginie normalement constituée !)
- après ... Bonjour , je souhaite parler a Virginie ...
- Ecoute , je sais pas qui tu es , mais si tu viens , je t'éclates la gueule .
- Euh ... Oui , c'est un point de vue , ceci étant , je ne suis qu'un "ami" de Virginie !
- tu viens , je t'éclates !
(...)
A ce moment la , Virginie reprit le commandement des opérations , c'est a dire qu'elle lui rappela que la réservation qu'elle lui avait pris en seconde classe était pour le lendemain a 6h du matin et qu'elle ne le supporterait pas une minute de plus ...

(...)

Jeudi matin ... Je me réveille le sourire aux lèvres a l'idée de la journée qui s'annonce , a tel point que quand je me déboîte l'épaule en enfilant ma combinaison de Ski j'en rigole sur le fondement de « Ah ah ! C'est la dernière fois que je me déboîte l'épaule !!! Craaak ! Aie ! Bon, c'est remis » ...

Alors que le train roule gentiment vers Font-Romeu , je ne peux m'empêcher de penser que je suis la dernière des raclures (après tout , j'ai une copine ! Aussi insignifiante soit elle !) et surtout a ce pauvre type qui se retrouve un peu par ma faute largué du jour au lendemain et parqué dans un train comme un petit veau ... pour être foncièrement honnête , cette petite pensée émue ne me traverse la tête pas plus de 2 secondes et demi ...
 
(...)

Je suis arrivé le vendredi matin a l'hôpital tellement heureux et fatigué (le ski , bien sur) que :
- les infirmières ont du me prendre pour un martien ou un maso heureux de ce faire triturer l'épaule tellement j'étais de bonne humeur .
- je dormais si profondément quand il sont venus me chercher pour m'opérer qu'ils auraient pu se passer de l'anesthésie générale ...

Qui aurait pu penser qu'un suractif stressé puisse être le « patient » idéal ?

Hors Sujet

J'avais sur une courte mais ô combien jouissive période été en même temps avec Virginie et Julie ... Un soir , alors que Virginie avait sa tête posée sur mon épaule droite et que nous parlions , elle poussa tout a coup un cri dément de terreur ... parce que elle venait de voir ma main droite (elle avait cru un bref instant que le bras devait être celui de quelqu'un d'autre ?)
Une semaine plus tard , Julie , tête posée sur mon épaule droite me parle ... et pousse un cri de terreur parce qu'elle aussi vient de voir ma main droite (je tiens a préciser que ma main droite n'a rien de terrifiant !) ... s'ensuit cette remarque de ma part :
« Tiens , c'est marrant , ça m'est dej... hum breizofuehfzdqsydu euh ... pourquoi tu cries ? »

J'ai définitivement arrêté de jouer avec ma main quand ma copine a sa tête posée sur mon épaule .

Partager cet article
Repost0