Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 19:38
Beaujolais nouveau , 2005 . Franchement , je n’ai jamais été fan du Beaujolais , le goût est vraiment infâme et je songe a militer pour que l’on remplace le soir du Beaujolais nouveau par le soir du Whisky frelaté . Au moins annoncerait on la couleur dans l’appellation , et puis on gagnerait du temps , le but de cette soirée étant de toute façon de finir complètement rond .

Et moi je n’ai pas besoin de prétexte fallacieux pour être rond .
 
Alors que je rentrais de la place St Pierre ou il ne restait plus que les endurants (comprenez : ceux qui vomissent une première fois puis recommencent a boire de suite) , je rentrais difficilement par la rue Pargaminière , rebondissant sur quelques murs qu’un ingénieur avait eu le manque d’originalité de faire rectiligne , ce qui ne pouvait honnêtement être compatible avec ma démarche de Saoul Polonais .
 
Arrivé Place du Capitole , l’idée me vint de retourner voir la cloche d’où j’avais fait trembler le monde libre , et j’entrepris d’escalader a nouveau mon Everest (mettez l’expression a l’échelle de mon pauvre mètre 73.5 …) histoire de voir si je savais toujours aussi bien faire sonner les cloches . Au rythme d’une chute tous les 10 cm gagnés par tentatives , j’arrivais a la cloche en moins de 20 minutes : si un noctambule regardait la place du Capitole de la webcam qui y est installée , je dois circuler sur tous les sites humoristiques de la planète depuis .
 
Une fois mon méfait accompli , j’ai voulu profiter du panorama et admirer la place sous tous ses angles , ce qui n’était pas forcément aisé avec la vue vacillante et l’effroyable envie de rendre mes tripes , ce qui eut fait tache sur le tableau .
 
Alors que j’en étais encore a me demander comment j’allais redescendre , je vis courir dans ma direction 3 types patibulaires qui de toute évidence a leur façon de vociférer essayaient de m’intimider afin de me prendre ma place sur ma cloche . Rompu a l’exercice de la défense de son territoire depuis le plus jeune age quand je défendais mes châteaux de sable des marmots qui jalousement m’envahissaient , je tentais de me remémorer mes techniques passées de défense en prévision de l’invasion imminente . Mais j’avais beau chercher , je n’avais pas eu la prévoyance de prendre avec moi ma petite pelle en fer cette fois …
 
En même temps , une petite pelle contre des matraques de CRS , c’était peut être un peu juste …
 
(…)
 
Je ne sais pas si c’est la vitesse a laquelle j’ai été descendu de ma cloche ou le fait que je n’ai que moyennement apprécié la conduite rapide du car de CRS , mais j’avoue m’en vouloir d’avoir ainsi pouillé ma chemise en vomissant alors que l’on roulait pour le commissariat central . D’autant que cela risquait de faire mauvais genre , les gens se fiant tellement aux apparences …
 
C’est marrant un commissariat de nuit ! Moi qui de me désespérait de trouver un lieu de vie sur Toulouse passé 2h du matin un soir de semaine , je pense que j’ai enfin trouvé la rade idéale ou finir la soirée . Dommage que la musique émise par le poste de radio du commissariat semble provenue tout droit de radio bleue (je pensais que tout le monde avait oublié les compagnons de la chanson) , mais si un petit effort était fait sur ce point , je gage que le commissariat deviendrait méchamment a la mode .
 
… Ce qui en ferait immanquablement un endroit insupportable car tous les kékés finiraient par envahir les lieux , et avec eux l’ambiance morose qui leur sied si bien .
 
C’est con , mais je crois quand même que c’est un des rares endroits ou il ne me dérangerait pas que les kékés finissent leur soirée sans que ça pourrisse la mienne ?
 
Une idée a creuser .
 
 
 
PS : Fallait bien que je joue une partition différente pour un 1er Avril …

Partager cet article
Repost0
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 19:28
Prologue
 
« Nico , c’est bizarre , tu as une petite boule la qui est pas normale ?
- Pas normale ? Après m’avoir accusé d’avoir les cotes bizarres , maintenant j’aurais une petite boule pas normale en bas du dos ? Je te trouve un peu cruelle par moments … »
 
Fin du Prologue .
 
Quelques mois plus tard …
 
Dimanche matin . J’avais dormi sur le canapé de Constance , canapé qui a une petite chance d’être un jour considéré par un historien particulièrement indulgent comme moins pire qu’un lit de détenu en Corée du Nord .
 
Je me suis réveillé avec l’impression que quelqu’un m’avait tapé a coups de pick-up dans les fesses pendant toute la nuit , ce que je trouvais particulièrement injuste parce qu’après tout , je venais déjà de retrouver mon téléphone baignant dans une marre non identifiée probablement a l’origine de son disfonctionnement , alors bon …
 
Je vous l’accorde : « alors bon » n’est pas un argument très probant .
 
Etant venu en voiture , il m’a fallu conduire de St Michel a Jean Jaurès dans des conditions qui feraient frémir les signataires des conventions de Genève : quasi debout , hurlant de douleur a chaque imperfection de la chaussée responsable du moindre tressauti de la suspension .

J’ai connu des moments plus désagréables . Ils ne sont pas légion pour autant …
 
C’est bien évidemment le lendemain alors que je pouvais a peine bouger que j’ai eut le plaisir d’entendre a mon réveil sur mon répondeur -je suis a force de malédictions devenu prévoyant en gardant mes anciens téléphones , prêts a reprendre du service plus vite qu’un GI au QI plus élevé que ses petits condisciples (genre 40 ou 50 , ndrl)- le message suivant :
« Bonjour , Anne de Contactel , nous aimerions savoir si vous êtes toujours intéressé par le poste » .
Je n’ai pu que sourire en hurlant de joie pour que l’on puisse distinguer de mon hurlement régulier depuis la veille . Fallait quand même que je marque le coup …
 
Alors que je descendais les allées après avoir tenté chez moi de me donner une apparence correcte pour être sur que cette fois le job ne m’échappe pas , j’éprouvais tout a coup une … gène pour le moins curieuse , que je pensais ne plus éprouver depuis que j’avais soufflé 4 bougies sur mon gâteau annuel …
Une horreur . J’ai passé l’entretien d’embauche avec un sourire a peine moins forcé que la ligne Maginot (je sais , il faut que j’arrête avec mes comparaisons) , priant surtout pour que l’implosion de la « boule pas normale » ait été définitive .
 
C’était sans doute se montrer un brin optimiste .
 
(…)
 
Jeudi , j’arrivais a mon rdv avec un médecin spécialisé , inquiet mais surtout au bord de la névrose , ayant pour rajouter a ma tension « naturelle » (on m’a déjà demandé si je suis Parkinsonien …) également cessé de fumer depuis 2 semaines . Déjà que je suis pas calme en temps normal , alors la dans cet état j’ai senti une once d’hésitation de la part de la secrétaire de l’accueil au moment de m’orienter . Je n’ai pas du passer loin du service psychiatrie …
 
Je pense pouvoir dire honnêtement (ce qui n’implique pas que je ne le sois pas -toujours- en règle générale -honnête-) que je ne suis plus pudique depuis ma première nuit avec Julie , mais il me reste un certain nombre d’interdits sur lesquels j’avoue être d’une rigidité Villepinesque .
Montrer mon cul a un médecin en fait partie .
 
Je n’ai jamais prétendu que mon blog serait toujours de bon goût …
 
Bref , après que j’ai failli a mon serment de rendre visite aux poissons de la Garonne plutôt que de laisser a un homme -fut il médecin- fourrer son visage a moins de 20cm de mes fesses, le dit médecin engageait le dialogue , ce qui n’était en soit pas une mauvaise idée car je risquais a tant serrer les dents de toutes me les faire sauter …
« Bien , c’est un kyste !
- Ah … c’est déjà sympa de savoir comment l’appeler …
- Bon , il va falloir opérer .
- (Nico -10cm sur son siège) euh , oui , comment dire , je viens de débuter un job et je vais m’en faire virer si je prends un congé maladie après 3 jours de boulot … est ce qu’il est possible de faire une simple anesthésie locale ?
- Non , il faut une anesthésie générale (pas conciliant le docteur …)
- (Nico -20cm sur son siège) gnnn … soit (Beh tiens , il croyait quoi ? Qu’il me saperait le moral comme ça ? Ah ah ! Il en faut plus pour atteindre un Nico !) . Il faut que je prenne mes dispositions avec mon boulot , il est possible de planifier l’opération pour … je sais pas moi , pour dans un mois ?
- Non . Je vous opère demain … »
 
Réflexions faites , il n'en fallait pas tellement plus pour atteindre un Nico …
Partager cet article
Repost0
27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 19:26
Ma chambre servant également de bureau a mon père (en plus de servir de lieu de passage , de vestibule , ect) , j’ai du un certain nombre d’années me lever a des heures honteusement ridicules (9h du matin parfois , le drame) , ce qui était a mon avis la cause essentielle de mon incroyable consommation de café .
 
Aussi , lorsque a une soirée une amie d’un ami (je le précise avant de passer pour un mauvais ami) annonçais son intention de sous louer son appart pendant l’été , je sautais sur l’occasion aussi vite qu’un député se voyant proposer un portefeuille de ministre .
Ceci pour dire qu’elle n’avait pas fini sa phrase que j’avais accepté l’offre …
 
Pour faire une brève présentation de l’appartement , il s’agissait d’un T3 près de la place St George , dont la particularité était qu’il offrait d’impressionnantes opportunités de glissades mortelles pour tout Nico en pleine possession de son inénarrable malchance , entre l’escalier en colimaçon (l’appart était sur 3 étages) et parquet ciré . Trop .
 
J’ai compris ne pas être totalement fait pour la vie en appartement quand a mon premier réveil, j’ai non sans difficultés (cad raté quelques marches , prévisible) descendu l’escalier et constaté l’étendue des dégâts de la soirée de la veille : Même les Allemands auraient reconnu avoir vu petit avec la Normandie en comparaison …
 
J’ai pu réviser certaines notions de physique élémentaires avec cet appartement , constatant avec étonnement qu’un paquet de gruyère laissé 2 semaines dans le frigo prend une petite couleur verdâtre qui bien qu’originale ne semble guère engageante , que des pâtes malencontreusement oubliées dans une casserole donnent d’adorables petits champignons dont je ne connaîtrais hélas jamais les effets ou non hallucinogènes (le tout ayant fini comme il se doit au vide ordure) , et enfin qu’une tasse de café a 5cm d’un mur peut en étant percutée d’un simple petit coup de pied maladroit projeter du café sur 2mètres de hauteur .
… pour être honnête , j’aurais préféré ne pas en savoir autant sur la physique élémentaire …
 
C’est malencontreusement alors que j’occupais cet appartement que j’ai été saisit d’une maladie héréditaire , la Nicolade , cad que je passais ma journée a attendre le moment ou j’allais commettre une connerie , qui hélas intervenait quoiqu’il arrive (comme la fois ou j’ai renversé une rivière de cire en voulant bouger une bougie qui , je cite , « risquais de tomber ») fut il 23h59 .
De telles prédispositions a la maladresse donnaient des regards angoissés a mes malheureux visiteurs , je me souviendrais toujours de l’expression de visage de Matthieu quand je fis passer une tasse de café brûlant au dessus de son visage tourmenté . Il n’avait pas tord , j’ai renversé le contenu de la tasse 3 sec après .
 
Sans doute l’origine de l’expression « j’ai eu chaud » .
Partager cet article
Repost0
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 20:23
Au début de l’été dernier , je me suis résolu a me racheter un vélo , décidé a oublier les avanies que j’avais pu subir avec les précédents , comme par exemple la fois ou j’ai passé une semaine a essayer de me souvenir ou je l’avais laissé a la Fac (nuance : j’ai abandonné les recherches au bout d’une semaine) , ou encore la fois ou je suis passé par-dessus la portière d’un automobiliste aussi désagréablement rapide qu’étourdit , ou pour finir la fois ou j’ai pu agréablement vérifier que le bitume soit fait du même goudron que celui qui parasite mes cigarettes après avoir perdu mon équilibre quand les pédales se sont dévissées sans prévenir…

J’ironise souvent en affirmant que je me suiciderais a 50 ans sur une plage de Normandie : je suis dans le fond persuadé que je mourrais d’un accident aussi improbable que pathétique , je vois bien un A380 perdre une aile en vol qui heureusement en s’écrasant ne ferait qu’une victime … moi (égocentrique , va) . Dans le doute , j’ai surveillé le ciel le jour de la rentrée de Mir dans notre atmosphère…

Fin du Hors sujet . Je m’égare vite …

Bref , par prudence , j’évitais d’investir décemment et m’achetais un vélo Polonais a 80€ neuf, espérant ne pas me faire lyncher par des patriotes ou fanatiques (le débat sur la Constitution n’avait pas franchement eut le temps de refroidir …) .

J’ai bien évidemment amèrement regretté mon choix sur les côtes a tord méconnues du Gers , ruminant qu’un VTT au siège si bas que je ne pouvais que pédaler debout (essayez sur 300km! Etonnez vous que je devienne le jumeau de Quasimodo , tiens) n’était pas forcément le choix le plus judicieux de ma vie , bien que forcement moins con que mon idée de faire superman les pieds en avant contre une poubelle .
La barre était haute , il est vrai .

N’ayant pas la célérité d’un Amstrong (je prétends encore naïvement qu’il ne se dope pas) , nous avions décidé mes inconscients de potes et moi de faire Toulouse Bayonne en 3 étapes et demi , mes amis faisant la demi étape sans m’attendre pendant que je travaillais mon dernier jour de boulot (« - Donc comme je vous disais , mon gendre qui est ostéopathe et dont les enfants sont dans un lycée catholique du Nord de Brégançon …- Madame , pitié , dites moi juste de quoi exactement vous êtes malade , pas tant de détails … ») .

(…)

Lundi 1er Aout .
“Rah ah ah … C’est aujourd’hui que je vais prouver aux Ben , Mat et Tom que je suis pas tant une moule que ça et que j’ai les jambes pour gravir les cotes avec des années lumières d’avance , aujourd’hui s’effondre le mythe du Nico pas sportif ! Ah mais … » .
Tout a mes vains rêves de reconquête d’estime , je privilégiais une tenue légère afin de grappiller quelques grammes et ne pas être ainsi gêné de la journée . Tshirt et short , pour être plus léger il n’y avait que le maillot de bain …

… que j’ai amèrement regretté une fois débarqué a Gimont . Nom de dieu , je ne savais même pas qu’il était possible de prendre autant d’eau sur la tronche un premier Aout . C’est bien simple , j’ai eu peur un moment donné que notre équipée finisse noyée sous ce déluge de fin du monde . Histoire de faire bon poids bonne mesure , je me suis gelé comme un soir d’hiver particulièrement rude . Pardon , un soir d’hiver particulièrement rude au Pole Nord , je le précise au cas ou j’aurais été trop approximatif dans ma peinture du tableau …

J’ai tenu les 4/5 de la distance de cette fichue première journée . J’ai passé mon temps a me demander si les Gersois accepteraient qu’on aplatisse un peu leur région comme ca pour voir si ce ne serait plus pratique , et a m’entretenir le moral en essayant d’être aux avants postes , me motivant avec des « bah , plus que 60 petits kilomètres et nous sommes arrivés … bah , plus que 59.9 petits kilomètres et…»

Je me suis effondré quand arrivé a la fin de mon décompte , Mat m’a avoué qu’il restait 15km de cotes …

(…)

Mardi 2 Aout .
Je ne saurais dire si me suis réveillé d’une humeur massacrante en raisons des violentes courbatures qui martyrisaient mon pauvre dos , ou si elle était motivée par la colère d’avoir failli dans ma motivation la veille . Enfin quoi ? J’allais rester Nico le mou tout ma vie ? Merde enfin !

Alors qu’il ne restait plus que 25km sur les cent de la journée , je me suis tout a coup retrouvé au hasard d’un dépassement de poids lourd (aaaah … l’odeur du gasoil a vélo …) 100 mètres devant les autres …

J’ai pédalé . J’ai pédalé comme un dératé , comme si un lâcher de Pascal Sevran venait d’être fait dans mon dos , ou comme si les ex qui puissent avoir quelque prétexte d’animosité a mon égard courraient derrière moi .

… Même dans les descentes du Gers , je n’avais pas été aussi rapide …

Je suis arrivé avec 30 minutes d’avance sur mes potes , le vélo mettant a peu près ce temps par la suite pour refroidir (il faut que j’arrête de regarder Tex Avery) …

Nico le flan , c’était fini . Au moins dans ma tete en tout cas ...
Partager cet article
Repost0
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 20:22
J’ai connu Constance alors que j’étais en terminale , ignorant qu’elle m’avait «repéré» un an auparavant et même voulu sortir avec moi . Quand je repense a tous les sombres râteaux que j’ai enquillé dans cette même période , j’en sanglote le soir en espérant que mes voisins ne portent pas plainte pour tapage nocturne .
 
Nous sommes devenus meilleurs potes des la première réunion de la rédaction du journal , bien aidés il est vrai par le fait qu’il était difficile d’envisager plus du fait qu’elle se soit entichée d’un David qui piqua une crise de jalousie mémorable lorsqu’il sut que sa bien aimée avait fantasmé par le passé sur mon humble personnage .
Je me demande si c’est la vigueur de la crise de jalousie de David qui me souffla , ou d’apprendre qu’il fut possible de fantasmer sur moi .

A ma connaissance , Constance ne porte toujours pas de lunettes …
 
Par la suite , nous avons voulu faire une collocation l’espace d’un été … aaaaah . Je me souviens comme si c’était hier , quand nous avons eu les clés de l’appart en main . « Youpi , youp’la’boum ! Ça va être l’orgie ! »

On a vu . Quelques semaines plus tard et plusieurs plaintes des voisins pour nuisances sonores tardives , la colloc avait fait long feu .
 
C’est d’ailleurs a partir de la que nos relations se sont dégradées , le paroxysme étant une soirée ou certes imbibé d’alcool (ce qui ne constituait pas une excuse en soit , j’étais toujours imbibé en ces temps peu glorieux …) je faisais des avances très peu distinguées a l’une de ses amies (en français dans le texte : je la collais comme un malabar mal digéré dans le lit ou elle avait eu le malheur de me croire roupiller inoffensivement) .
 
…Je me suis plus détesté pour cette soirée la que pour les 21 années précédentes ayant constitué ma vie . Je me suis depuis juré de dormir sur un tapis de clous rouillés ou contaminés au vih et autres hépatites plutôt que de dormir a coté d’une fille qui ne m’en ait donné expressément l’autorisation , ou signé une décharge , au choix .
 
(...)
 
Ça lui a pris un certain temps , mais Constance s’est finalement réconciliée avec moi au début de cette année . Aussi , quand j’ai été la retrouver a « son » Mulligans la semaine dernière , j’aurais sauté dans tous les coins du bar si je n’avais eu peur de me faire taper par un Irlandais mal dégrossi . Ayant prolongés la soirée chez moi , je lui ai proposé de dormir a la maison , lui offrant mon canapé tandis que je dormirais au sol …
 
… Lorsqu’elle m’a dit « bah , tu peux dormir avec moi , au point ou on en est » , j’ai du faire un effort au-delà de surhumain pour articuler un « non non , j’ai pris un appart avec moquette pour pouvoir me permettre la fantaisie de dormir au sol » .
Il est vrai que j’avais eu une expérience douloureuse ou Julie m’avait fait dormir sur mon parquet pendant qu’elle dormait nue sur mon lit a 5cm de moi . C’était une punition …
 
Je n’ai jamais été aussi heureux d’avoir au réveil le dos aussi explosé qu’une église Chrétienne en Afghanistan de ma vie : je me suis réveillé en me disant « ça y’est : tu es devenu intelligent ! »
 
Constat optimiste , mais réaliste sur l’espace d’une nuit disons …
Partager cet article
Repost0
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 20:21
Je vibre dans tous les films ou un « leader » prononce un discours qui transcende ceux qui l’écoutent , et que grâce a son discours il obtient une victoire aussi nette que la baignoire de chez mes parents .

Je me le mets en pense bête : pen-ser a net-to-yer ma bai-gnoire .
 
Bref , incorrigible rêveur , je rêve du jour ou je prononcerais moi-même un discours qui médusera mes adversaires (penser a me faire des adversaires , ndrl) et m’auto propulsera leader d’un mouvement de foule qui prendre d’assaut la Bastille .
A merde , déjà fait . Bon , disons « La Santé » , soyons moderne .
 
Contrairement a ce que j’avais doucement espéré en dormant , il n’y avait pas eu de troisième guerre mondiale a UT1 au petit matin et il semblait bien que la vie (si j’ose ainsi m’exprimer en parlant de cette maudite fac) allait reprendre son cour , dans le meilleur des mondes .
Un nombre incalculables d’idiots ignore que cette citation provient de 1984 de George Orwell, et qu’elle signifie non pas que la vie est rose , mais que au contraire elle désignait une situation aussi joyeuse que la vie d’un Irakien après le cumul du règne d’un psychopathe dictateur et d’une libération a l’Américaine .
Une certaine conception du bonheur en somme …
 
Bref , après m’être fait gentiment posé un lapin par une amie qui m’avait proposé de l’accompagner a la piscine (dois je dire qu’on m’a posé un poisson ?) , et après surtout avoir constaté que la piscine était de toute façon fermée au public le lundi matin , je me rendais a UT1 afin d’assister a l’assemblée générale devant décider du blocage ou non des cours .
 
Passablement exaspéré par certaines interventions de l’AG précédente aussi incohérentes que futiles , j’avais décidé que cette fois ci j’ouvrirais ma grande gueule , même si je savais bien en mon for intérieur que prendre la prison St Michel ferait tache dans les libres d’histoire …
Il faut un début a tout .
 
J’ai blêmis quand j’ai vu le torrent de poissons … pardon d’étudiants se déverser dans l’amphi. Dans ma tête , je calculais vite qu’après mon intervention :
- Il me faudrait raser les murs de si près que je pourrais jouer le passe muraille de Marcel Aymé .
- Que j’allais être ridicule le laps de temps ou je traverserais difficilement l’amphi pour atteindre le micro .
- Que je fonçais vers une crise cardiaque a avoir le cœur qui s’emballe plus vite qu’un moteur de Formule 1 en surrégime .

J’ai parlé . J’ai commencé par m’attaquer a mes bêtes noires , les kékés , en faisant remarquer qu’il était facile d’être pour le CPE quand on avait jamais travaillé de sa vie … ne serait ce les 5200 yeux qui me regardaient , j’aurais fait des bonds de Tigrou de satisfaction .

J’ai du me retenir …
 
J’ai ensuite les yeux brillant et la voix vibrante avancé l’idée que le blocage n’était plus nécessaire , vu que l’histoire se souviendrait surtout que UT1 avait été en grève contre le CPE, pas du nombre de jours ou elle l’avait été .
 
(…)
 
Le blocage a été voté a 1250 voix . Contre 1238 .
 
Wallace , je te hais .
Partager cet article
Repost0
18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 20:14
Janvier 2005 .
 
Le mois de Janvier est un mois difficile pour tout célibataire ayant passé les fêtes de Noël a regarder des couples s’embrasser de façon aussi niaise qu’enviable .
Surtout enviable en fait … d’où drame .
 
J’étais dans une de ces périodes de célibat désespéré ou quoi que vous fassiez , toutes les filles que vous rencontrez deviennent des amies mais fuient plus rapidement que Speedy Gonzales si vous tentez ne serait ce que gentiment d’être plus entreprenant .

Généralement , ce type de période succède a une rupture scandaleuse…ment outrageante , pour la simple et bonne raison que vous avez le moral dans les chaussettes et que le sexe opposé a notre instar fuit comme la peste les dépressifs complaignant .
 
Et moi , j’ai mis quelques mois a récupérer de mon dernier rdv avec Erika ou après m’avoir laissé croire qu’elle allait revenir , j’avais appris qu’elle m’avait remplacé une semaine après m’avoir quitté pour son maître de stage de 28 ans (probablement même qu’elle m’avait remplacé avant de me quitter , je ne le saurais heureusement jamais) …
… Il est vrai que je ne pouvais pas lutter , la .
 
M’en fiche , il perdra ses cheveux avant moi , toujours ça de pris .
 
Bref , acculé a un célibat désespérément sans fin , et surtout sans espoir d’en sortir par une méthode « traditionnelle » (« Nico , je te présente Livia une amie d’enfance , elle adore les bruns de 1m73.5 aux yeux gris le matin et bleus le jour , est insomniaque et rêve de rencontrer un type déjanté … ») , je me résolvais a … m’inscrire sur Meetic .

Prière de ne pas rire trop bruyamment ….
 
Il est marrant ce site , quoique l’on ait l’impression de donner dans l’eugénisme au moment de renseigner les critères auxquels devraient correspondre les malheureuses qui souhaiteraient vous rencontrer …

Ce qui me fait marrer , c’est que qui oserait se qualifier dans sa présentation de « thon » aux cheveux courts habillé en survêts et maniaque de la bière ?
Tout le monde sur ce genre de site enjolive une réalité qui a priori ne peut être glorieuse , sinon pourquoi passer par internet pour rencontrer quelqu’un ?
 J’ai ainsi sympathisé avec une Pauline . J’ai commencé a parler avec elle sur msn , et le courant passant bien , lui proposais le deal suivant : « on se rencontre , on prend un verre que l’on se plaise ou non et si l’on se plait on enchaîne sur le ciné » .
Aaaaaaah … le romantisme des rencontres online …
 
Je lui avais donné rdv devant le bar « la maison » . Je me postais de l’autre coté de la rue , adoptant une pause décontractée et rêveuse , afin qu’elle ne soit pas sure qu’il s’agisse de moi en arrivant et que je puisse m’éclipser discrètement au cas ou je serais en présence manifeste d’un thon . Pas frais , en plus .
 
... J’ai cherché la caméra quand j’ai compris que c’était elle . Une fille jolie , donnant une impression de douceur et pleine de charme . Pour le coup , j’ai même été emmerdé parce que j’ai finalement craint que se soit moi qui fasse un peu léger , et qu’elle ne détale en priant que je ne l’ai vu .
 
Elle est restée .
 
(…)
 
Nous sommes sortis ensembles 2 semaines .
Elle m’a quitté un mercredi après m’avoir proposé le mardi de passer la nuit avec elle le vendredi .
 
Toute la cohérence féminine en une seule phrase …
Partager cet article
Repost0
17 mars 2006 5 17 /03 /mars /2006 20:11
M’étant couché a mes heures habituelles , le réveil allait voler d’un bout a l’autre de la pièce ce matin lorsqu’il avait eut le malheur de tenter d’émettre un son destiné a me sortir du lit . En soit , rien d’inhabituel , sauf que j’avais prévu ce matin de me réveiller tôt pour préparer le td que je devais rendre a 12H30 , et que l’excuse que je m’était imaginé (« j’ai été bloqué dans une rame de métro au moment ou ils ont entamé leur grève et j’y suis resté 3 jours sans manger et donc sans pouvoir préparer mon TD ») risquais de manquer cruellement de crédibilité . Et moi avec .
 
Lorsque je me réveille le matin , il faut savoir que je suis au paroxysme de ma schizophrénie . Non , je ne tente pas de justifier les innombrables fois ou j’ai planté des rdv et précisément les personnes qui m’attendaient . Je me couche le soir toujours avec les meilleures intentions (« 4h de sommeil ? Quel luxe ! ») mais l’alter ego qui occupe mon cerveau sait se montrer terriblement persuasif au matin :
- Te lève pas , de toute façon tu vas t’endormir sur ton ordi en cours
- Tu imagines que tu t’apprêtes a renoncer a 4h de sommeil pour 1H30 de cours ?
- Ton « fantasme de l’amphi » ne vient jamais a ce cour , a quoi bon ?
- La Chine a déclaré la guerre aux USA dans la nuit et des bombes atomiques ont rasé les capitales du monde entier , le monde civilisé n’est plus et donc qui aura besoin d’un juriste ?
 Liste cumulative et non exhaustive …
 
Ce matin , l’argument responsable de l’énième destruction de mon réveil a été « ça ne sert a rien de te lever pour préparer ton td , UT1 va être bloquée par des manifestants » . A première vue et dans le contexte actuel , vous pourriez prendre cela pour un argument valable , mais sachez que l’hypothèse de la guerre entre Chine et USA avait plus de crédibilité , et que d’ailleurs ladite guerre n’aurait plus d’influence sur le déroulement de la vie a ma fac que l’intervention d’un Villepin a l’Onu contre la guerre en Irak …
 
Je paraphraserais Audiard : «  C’est curieux cette manie qu’on les Enarques de faire des phrases … »
 
Bref , ayant constaté a regret que des diplomates avaient du trouver une solution dans la nuit et que le monde existait toujours , je me rendais donc a UT1 pour m’y faire massacrer joyeusement par ma chargée de td .
 
(…)
 
J’ai souri a m’en décrocher les oreilles lorsque j’ai vu le parking de la fac aussi désert que l’assemblée nationale un soir de vote sur la densité des nitrates dans les rivières Bretonnes …
 
(…)
 
Je m’apprêtais a rentrer en sautillant jusqu'à chez moi lorsque ma route était croisée par mon « fantasme d’amphi » (définition : fille ravissante sur laquelle reposer ses yeux chaque fois que le prof daigne vous laisser souffler , mais également inaccessible depuis que vous vous êtes viandés 1 an auparavant quand vous avez tenté d’aborder la belle de façon aussi désastreuse que pathétique) .

Je décidais des lors -et bien évidemment- de traîner dans les environs , pourquoi s’enfermer dans un appart après tout ?
 
C’est ainsi que j’assistais a ma première « AG » . Franchement , j’avais préféré de loin l’ambiance de la soirée que j’avais organisé dans ce cloître (soirée ou j’avais comme de juste frôlé le coma éthylique) a celle de cette réunion ou je me suis demandé toutes les 5 minutes quel serait le premier camps a décapsuler grenades .
 
En dehors du fait que le blocus ne m’ait que très provisoirement sauvé la mise , je dois dire que j’étais tout a fait d’accord sur le principe d’un blocus symbolique de la fac , regrettant quasi instantanément a l’évocation de la nuit d’occupation de ne pas en avoir fait parti (j’ai été frustré dans ma jeunesse de ne pas connaître les pyjamas parties …) .
 
Voir les kékés s’exciter sur l’atteinte portée a l’image de « leur » sainte fac m’a même particulièrement inspiré , m’imaginant de longues minutes fumer le cigare , porter la bandoulière de cartouches et la kalachnikov a la main afin de libérer UT1 de la milice de Batista …
 
Agacé par la tournure des débats , je m’en suis allé bronzer a Caliceo .
Qui sait si le Che serait connu s’il avait eu un hammam a proximité de son domicile ?
Partager cet article
Repost0
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 20:07
Bien que je répugne a l’avouer depuis que j’ai appris que se sont surtout les homos qui les aiment (je ne suis pas homophobe , mais j’ai la phobie de passer pour un homo) , je suis un inconditionnel des chats . N’y voyez pas la l’explication de l’énorme Tigrou qui occupe un mur de ma chambre , nous parlons ici de chats .

Mon premier chat … a eut la malchance de croiser la route d’un Barzoï , un chien ayant l’apparence de Lassie (le bestiau fidèle) mais qui eut également l’effroyable mauvais réflexe de scier l’arrière train de ma pauvre Bagheera …
Ça risquait de lui manquer , on a du l’euthanasier .

J’avais beaucoup d’affinités avec mon second chat , Mia . Il s’est trouvé que mon père ne lui trouvait pas les mêmes qualités (rectification : il ne lui en trouvait aucune) , et qu’une guerre larvée s’installa entre eux . Mia signa sa perte le jour ou elle se soulagea sur l’oreiller de mon paternel , qui embarqua dare dare la créature sous le bras pour lui faire découvrir les plaisirs de la vie dans une cage de la SPA .
L’intervention in extremis de Julie permit de sauver la bête et de l’envoyer vivre des jours plus paisibles du coté d’une ferme du Massif Central …
Un dimanche matin douloureux (c'est-à-dire succédant comme de juste a un samedi soir arrosé) , j’arrivais a entrouvrir difficilement un œil lorsque ma sœur déposait une boule de poils sur mon lit . La responsabilité de lui trouver un nom m’incombant , je ne cherchais pas loin et décidais de l’appeler Smirnoff , imaginant avec plaisir le jour ou mon père crierait son nom dans la cour de l’immeuble …

Lorsque j’ai pris mon appart , j’ai vaguement hésité a prendre un chat , la faible superficie de mon appartement me faisant cependant craindre que la bestiole m’assigne en justice pour non respect des conventions de Genève . Souhaitant faire un test avant de m’engager (on devrait toujours avoir cette possibilité …) , je sautais sur l’occasion quand une amie me demandait de lui garder son chat .

La cohabitation se passait plutôt bien , mis a part que l’adorable boule de poils s’amusait a semer aux quatre coins de mon modeste chez moi les verres de mon jeu d’échec (non , non , vous savez toujours lire) quand il ne contribuait pas a pulvériser tout simplement les verres que je n’avais moi-même anéantit dans de rares instants de maladresse . Gentil chat …

(…)

Le matin , j’ai besoin de 2 choses afin d’avoir une vague , vraiment vague chance de ressembler a un humain aux yeux d’un myope insomniaque : un café , et une douche chaude .
Aussi , lorsque je suis sous ma douche , il pourrait y’avoir une réplique de Katrina dans la pièce d’a coté , je n’en aurais cure et me mettrais un peu plus d’eau dans les oreilles pour ne pas entendre les hurlements des victimes désemparées .
Mais quand cette ignoble raclure de chat est venue gratter dans sa caisse et m’a gratifié d’une horreur aussi sombre que nauséabonde , j’ai cru que mon agonie serait sans fin , d’autant que l’odeur portée par les vapeurs d’eau chaude avait dépassé les limites de l’insupportable .

Suis pas si mal seul dans mon appart , tout compte fait .
Partager cet article
Repost0
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 20:03
Un nombre considérablement élevé d’amis m’en ont un jour ou l’autre voulu de les avoir plantés lamentablement sur une soirée ou j’avais promis de faire acte de présence . Comme quelqu’un me l’a très justement fait remarquer (c’est a dire sur un ton aussi moqueur que assassin) , mon problème a toujours été de ne pas savoir dire « non » , particulièrement lorsque l’on me propose une soirée .

… Quand bien même on m’en aurait déjà proposé 4 autres avant cette dernière …

Certaines personnes pensent que cette attitude on ne peut plus désobligeante que je peux avoir a leur endroit serait due au fait que je me fiche royalement d’elles . Il s’agit d’un raisonnement bien évidemment erroné . Le vrai problème est que je me gargarise d’avoir beaucoup d’amis (qu’une ex désobligeance ne qualifiait que de « simples connaissances » , vaste vacherie féminine) , et qu’il me fait mal au cœur de refuser la moindre soirée en souvenir du nombre de fois ou j’ai refusé des soirées au profit d’une autre qui finalement s’annulait aux dernier moment .

J’ai souvent fini vert de colère a pester seul au balcon de la Bodega …

C’est ainsi que samedi , je devais a l’origine prendre un verre avec Ben . Dans l’après midi , c’etait Alex qui me proposait d’aller se saouler avec elle . Puis Clément me proposait de prendre un pot dans l’appart qu’il sous loue a un pote . Une heure après , Jeremy me suggérait de le rejoindre au café popu . Enfin , quelques minutes avant la fin du boulot , Caroline me suggérait de la rejoindre elle et ses copines (j’allais d’ailleurs me taper la tête pendant 5 minutes a me traiter du dernier des abrutis d’avoir refermé la discussion msn avant d’avoir relevé son téléphone , ndrl) .

Avec un emploi du temps pareil , j’avais autant de chances de voir tout le monde que de ne pas finir ivre mort .
J’ai commencé la soirée chez Clem , soirée dont le thème fut très vite « les relations de voisinage » après que la voisine du dessous soit venue menacer de porter plainte pour tapage nocturne . Il apparut au fil de la discussion que la vieille grabataire avait un doctorat en chienlit , en tout cas qu’elle etait responsable du départ précipité d’un certain nombre de locataires lassés de ses récriminations répétées et insoutenables (« vous tirez la chasse a 1h du matin ! » , « vous chuchotez la nuit ! » , « vous ne regardez pas Pascal Sevran le dimanche ! » , enfin vous voyez le genre …)

J’ai écouté cette discussion en songeant que si j’avais du temps a perdre , je m’installerais dans cet immeuble pour régler son compte a cette raseuse en étant le plus bruyant des voisins qu’elle ait jamais eut …
J’appelais au passage Ben qui me confirmait qu’il avait finalement mieux a faire que de me rejoindre , partant jeter un coup d’œil du coté de chez Romy pour s’en donner l’extrême certitude …

Normal , j’aurais fait pareil .

Abrégeant ma soirée chez Clem , je donnais mon congé , l’assurant avec une force de conviction assez impressionnante que je le retrouverais plus tard dans la soirée . Il n’en fut rien , mais il est habitué …
Je retrouvais ainsi et des lors Jeremy au café populaire , ou pour une fois il était possible de respirer autrement qu’en se collant au sol en espérant que les pompiers arrivent précipitamment . Un début de soirée tranquille , donc . Au bout de 2 bières , je commençais -honte sur moi- a un être un peu rond et a débiter des conneries (en même temps , je venais d’en boire 2 autres chez Clem et je n’avais toujours pas mangé de la journée , plus accessoirement) .

Aussi passais je 10 bonnes minutes a sortir un discours grotesque a un gamin venant d’avoir 18 ans et qui me disait naïvement vouloir prendre un appartement sitôt qu’il aurait le Bac … je me faisais des lors un plaisir de lui plomber sa soirée en lui sortant gravement tous les vieux clichés , tels que « il faut profiter de ses sous et non pas les verser inutilement en loyer » , « ne pas gâcher les meilleures années de sa vie » , « retire tes doigts du nez morveux » et j’en passe .

J’adore déniaiser des andouilles , et ca me fera toujours un concurrent de moins quand je rechercherais un nouvel appartement …

C’est le moment que choisissais Alexandra pour nous rejoindre , et nous émigrions au passage au Frog and Rosbeef ou nous entamions réellement les festivités sous forme de pintes et de whisky (Alex se la joue beaucoup …) . Le plus rigolo est que je présentais ainsi cette dernière a Jeremy , qui en ayant des convictions assez semblables n’a rien en commun avec Alex (je vais encore me faire taper dessus moi …) .

Pour rajouter au bordel ambiant , Caroline et ses amies se joignaient a la cacophonie ambiante 1h plus tard …

J’ai encore fini rond .

Et toujours ce réveil a regarder cette étrange pièce ou j’ai visiblement échoué a l’insu de mon plein gré , jusqu'à ce que je me souvienne que j’ai un appartement … Les black-out , ca picote …
Partager cet article
Repost0