Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 19:28
Il existe plusieurs catégories d'étudiants :
- les étudiants con...scencieux qui bossent toute l'année leurs cours .
- les étudiants de la dernière minute qui s'offrent un semestre de rêve puis une semaine d'enfer a réviser au rythme paisible d'un concorde survitaminé .

J'appartiens a cette deuxième catégorie . Fallait-il le préciser ?
Lundi 22H . Je sors du boulot , et l'adrénaline commence a monter . Non pas que je sois tendu parce que je n'ai pas commencé la première lecture du cours (traditionnellement , la seconde est faite en Septembre) a réviser pour demain , mais parce que je n'ai pas de cravate et de chaussures a me mettre pour l'oral ...

Lundi 23H . Apres avoir été réquisitionner l'indispensable chez mes darons , je rentre chez moi bourré ... de bonnes intentions , comme par exemple celle de réviser jusqu'au matin .
Allez hop , on s'installe devant le PC pour réviser . Tiens , j'ai des mails ? Ah au fait , qui est connecté sur Msn ? Ah zut , j'ai pas posté sur mon blog , faut y remédier ...

Mardi 03h . Tiens , faudrait peut-être commencer a réviser sérieusement ... bon , combien de pages ? Ouaaaaaah ! 102 ? C'est un bug , dites moi que c'est un bug ? Bon . A l'abordage .

Mardi 07h . Aie ma tête ... bon , a propos , je vais aller m'en faire une humaine . Aaaa Aieeee Ouille ... Bon , ça y'est , je suis rasé . Uh ? C'est moi ça ? Allez , parachevons le plan Nicodrillon ... ça y'est , je ressemble a un authentique pingouin . Je peux aller me mêler a mes congénères ... ça y'est ? vous avez compris pourquoi je n'aime pas les pingouins ?

Mardi 09h . Je ne suis pas stressé . Je ne suis pas stressé . Non , je ne regarde pas tous ces gus en train de piaffer d'impatience , je ne fais pas attention a tous leur petits gestes nerveux . Pourquoi ne suis je pas venu avec mon club de golf ??? Je suis sur que ça en aurait calmé un ou deux ...

Bon . J'arrête de claquer des dents et je me lance ...
« Bonjour Monsieur ... vous allez me parler du droit de vote des associés . Ca vous va ?
- (Yiiiiiiiiha ! Je connais bien ça !) C'est parfait , monsieur . »
Je me lance dans ma préparation , pendant que le prof semble visiblement plus intéressé par le physique plutôt avantageux de l'étudiante qu'il interroge que le cour qu'elle lui débite vainement ... Quelques minutes plus tard :
« Bien , je vous écoute .
- Donc , l'associé dispose de 2 prérogatives essentielles : droits politiques et droits aux dividendes ...
- Dites moi , je ne vous aurais pas déjà vu ?
- (Dans ma tête : eh bien vu que vous avez tellement de temps a perdre que vous en êtes a regarder le blog de Miss France 2006 -authentique- , peut-être êtes vous tombé sur le mien ?) Sans doute parce que je suis régulièrement en cour , monsieur ...
- bon , continuez ...
- donc , la jurisprudence a posé le principe que l'on ne peut par le biais d'une clause léonine retirer a l'associé le droit de vote ...
- Ah non , ce n'est pas ça une clause Léonine
- (ne t'inquiètes pas Nicolas , il ne peut pas voir de la ou il est que tu as ton coeur qui bat tellement vite qu'il risque de sortir comme un Alien et atterrir sur la table ...) Ah mais si , j'en suis certain !
- C'est fou , vous assenez des contres vérités avec une conviction impressionnante .
- (dans ma tête : « bloum ») Bien , je continue ...
- Vous faites quelque chose en dehors du droit ?
- (mais il va me laisser parler oui ?) Euh oui , du standard téléphonique ...
- Ah ? C'est a dire ...
- Eh bien je réponds a des app... Mais je m'écarte du sujet , donc je reviens au vote des associés ... (bien Nico , montre lui que ses attaques subtiles n'ont pas d'effet sur toi ... bon dieu, ou sont passés mes nerfs ? J'étais sur de les avoir laissé traîner dans le coin ?)

Arrive la fin de l'entretien ...
«  Dites moi , Monsieur Nicopoi , êtes vous bien sur être fait pour le droit ?
- (dans ma tête , je me vois tout a coup m'effondrer sur moi-même façon World Trade Center) Eh bien ... (vite , trouver quelque chose d'intelligent a dire ... bon , si je lui dit je voudrais être avocat spécialisé dans le droit d'auteur , il va me sortir un cinglant « Ah ? Je vous verrais plutôt comme son secrétaire » , et la je pourrais pas m'empêcher plus longtemps de l'étrangler, ce qui risque de faire mauvais genre ...) je ... je voudrais faire du journalisme (et toc!) .
- Mmm ... contre vérités avec convictions ... oui , ça vous collerait bien (re-Bloum !) .

Je suis rentré chez moi dépité , avec l'impression que les gens me montraient du doigt dans la rue en disant « ah ah ! C'est l'idiot qui croyait avoir une chance en droit ! » , et avec la furieuse envie de me pendre dans un coin sombre de manière a ce que personne ne dise « ah ah ! Il a mal fait le noeud ! » ...

Je n'ai appris que aujourd'hui que le « prof » (ne pas lire « tortionnaire sadique » , même si le coeur y est) avait été de nombreuses années interdit de « correction d'oral » pour cruauté avérée ...
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2006 2 17 /01 /janvier /2006 19:24
Il me semblait avoir déjà répondu a ses question dans le 2eme post du Blog , mais je ne suis pas contre une mise a jour ...
 
Le principal trait de mon caractère.
Eternel Insatisfait . Certains pourraient prendre cela pour du perfectionnisme , je dirais juste que c'est plutôt du raseurisme .
 
La qualité que je désire chez un homme.
Bien que l'utilisation du terme "désirer" me semble un brin inappropriée (le t-shirt "Just Be" , était pour rire les aminches ! Je suis vraiment hétéro , si si !) , je pense que je ne peux que désirer comme qualité chez un homme qu'il ne me pique pas ma copine . C'est une bonne base pour une relation non conflictuelle ...
 
La qualité que je désire chez une femme.
Qu'elle ne facilite pas le travail de l'homme qui songe a me la subtiliser .
 
Ce que j'apprécie le plus chez mes amis.
Qu'ils soient mes amis ! Mais comment font ils pour me supporter ???

Mon principal défaut.
Ah ? Ce n'est pas la même question que "principal trait de caractère" ? Bon , alors disons que mon principal défaut est ma paranoïa aigue , mais cela n'enlève en rien que je reste persuadé que Auchan avait fait exprès que le carton soit souple pour que je casse 4 verres des le premier jour ...
 
Mon occupation préférée.
Courir ! Enfin pour être plus précis , prendre du retard sur toutes les taches que j'ai a faire et tout expédier en une journée démente !!! Ca , c'est la fête ...

Mon rêve de bonheur.
Je fais un rêve dément assez régulièrement ... un grand dîner ou toutes mes ex seraient réunies autour d'une table . Je ne me souviens pas si je suis assis a cette table dans le rêve , cependant ... je gage que non .
 
Quel serait mon plus grand malheur ?
Etre heureux , je me ferais trop chier ...

Ce que je voudrais être.
Ce n'est pas voudrais , mais suis ! Une personne unique , dont tout le monde a besoin ! Yahooo ! Nico est la ! ... Ok , on garde "voudrais" ...

Le pays où je désirerais vivre.
Le Groenland a longtemps eu ma préférence , mais j'ai peur que les pingouins m'insupportent...

La couleur que je préfère.
Le noir . Mais je ne reviendrais pas sur ma décision , pas de pingouins !

La fleur que j'aime.
La rose . Mais pourquoi ô grand dieu toutes ses épines ?

L'oiseau que je préfère.
Vous me faites chier avec vos pingouins !

Mes auteurs favoris en prose.
Goscinny et Hergé . Et un peu Rimbaud aussi .

Mes poètes préférés.
Rimbaud . Et un peu Hergé et Goscinny aussi .

Mes héros dans la fiction.
Joey , Austin Powers et Gaston . Ah , j'oubliais JD de Scrubs , nouveau venu ...

Mes héroïnes favorites dans la fiction.
Felicity Bonnebez et Lise Charmel .

Mes compositeurs préférés.
Mozart , bien que je l'ai trouvé un peu prétentieux lors de son dernier passage dans "on ne peut pas plaire a tout le monde" , et Beethoven , bien que la encore je le trouve un peu poilu .

Mes peintres favoris.
Modigliani et Sempé (qui ne me tiendra pas rigueur j'espère de ma plainte pour droit a l'image...)

Mes héros dans la vie réelle.
Je trouve que moi ce débrouille pas mal , mais ceci étant , j'ai une petite préférence pour moi . Moi est pas mal non plus aussi .


Mes héroïnes dans l'histoire.
Je ne me suis jamais drogué , pas de diffamation .

Mes noms favoris.
Padebol et Orépufermieu

Ce que je déteste par-dessus tout.
L'idée que je perde mon temps a écrire des bêtises la veille d'un oral .

Caractères historiques que je méprise le plus.
Staline (qui n'a rien arrangé avec sa moustache ridicule , je lui avais pourtant dit de la raser) et Clinton (Lewinsky était vraiment une faute de goût impardonnable ! ... c'est vrai , tant qu'a être président des USA , autant s'en taper une jolie !)

Le fait militaire que j'admire le plus.
L'expédition au Mexique de Napoléon III .

La réforme que j'estime le plus.
La disparition du service militaire . Il aurait été plus intelligent de ne pas créer cependant la journée d'appel a la défense , j'ai été surpris en flagrant délit d'ironie ("putain les gars , vous avez vu le nombre de fois ou ce con nous a répété qu'il a déblayé les forets ? Quoi ? Qu'est ce qu'il y'a ? - il est juste derrière toi en train de écouter , Nico ...") , ce qui m'a fait passer une épouvantable journée ...
 
Le don de la nature que je voudrais avoir.
Je m'étais souvenu l'autre jour qu'il m'en manquait un mais il était tellement anecdotique que je l'ai oublié .

Comment j'aimerais mourir.
Vers 50 ans , sur un coucher de soleil en Normandie . Merde , ou sont mes cloppes ? Suis en retard , je mourrais jamais avant 60 ans a ce rythme ...

État présent de mon esprit.
La cravate verte sur chemise noire ou blanche ? Les chaussures sont elles bien cirées ? Pitié , pourquoi dois je me raser demain ? Ah , et mes cheveux , avec ou sans gel ?

Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence.
Les miennes .

Ma devise.
Carpe Diem !
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2006 1 16 /01 /janvier /2006 19:11
J'ai reçu -entre autre- comme cadeau de Noël un de ces bouquins qui généralise autour d'un prénom 2/3 absurdités , "L'encyclopédie des prénoms - Nicolas" (c'est mon prénom ...) .
 
Je me lance dans le commentaire de texte , comme ça ma malheureuse chargée de Td ne pourra pas dire que je ne m'exerce pas a ce délicat exercice . S'il en est .
C'est parti .
 
Déjà ça commence mal . Mon animal , l'éléphant ? Bon je veux bien voir ça comme un compliment , mais bon , je veux plutôt y voir une attaque sur mon gabarit "en général" ! Alors j'ai envie de dire merde . Merde . Je ne prend pas mon petit déjeuner a 22H30 faute de temps pour finalement me faire traiter d'obèse .
A bon entendeur ...
 
Mon végétal , un saule pleureur ? déjà , mon végétal est un marronnier que j'avais planté sous forme de marron (essayez , ça marche , si si!) qui a cessé être mon ami et confident depuis qu'il a dépassé le mètre 76 ... pardon , le mètre 74,5 . Premier point . Ensuite , qui peut dire m'avoir déjà vu pleurer ? A part Ben ? Et Mat ? Et Tom ? Et Stéphane ? Et Diane ? Et Titi ? Et ...
 
Ma devise , "ça passe ou ça casse" ... alors la , je m'offusque . Je suis quelqu'un de très réfléchi (par exemple je ne gagne jamais mes parties échec par le plus incroyable des hasard et ce n'est pas adversaire qui me fait remarquer qu'il est mat) , et je calcule le moindre de mes actes , comme par exemple quand je fais un raid éclair a Poitiers en pleine période d'examens .
Mmm ? Pardon ? Le titre de mon blog ? Quoi , ça veut dire quoi "Carpe Diem" ?
 
Idéaliste ? Quoi , j'ai aucune chance être président de la République ?
Loyal ? Oui , sauf quand mes intérêts sont en jeu ...
Honnête ? Comme un banquier suisse .
 
Moi fier ? Ah ah ah . Ce n'est pas mon genre de ne jamais reconnaître mes tords . D'ailleurs , ce n'est pas ma faute si en shootant malencontreusement dans cette bête tasse de café posée a 5cm du mur , j'en ai projeté (du café) sur 2 mètres de hauteur au mépris des lois de la physique traditionnelle ...
 
Téméraire ? Je ne faisais que danser sur une table , pas de quoi fouetter un chat .
Pudique ... il y'a quelques années pourquoi pas , mais la franchement si je disais que je suis pudique , toute personne me connaissant un brin ne pourrait que me rire au nez .
Imprévisible/surprenant/original : en quoi étais ce si original de me décolorer les cheveux ? Ou de vouloir faire des crêpes et de finalement laisser la pâte en plan (j'avais la flemme de finir , désolé) .
 
Moi puissant ? Ah , était tellement chouette quand j'étais le maître du monde ... enfin plus précisément de la maison des Lycéens a Fermat , était un début ...
 
Peu émotif et sensible seulement intérieurement ... ben évidemment tiens ! Chaque fois que je montre une once de sentiment , je me réveille avec 69743 couteaux dans le dos . Sans parles des cutters ...
 
Méfiant envers le corps médical ? Un petit peu , mais cela n'a quasiment aucun rapport avec le fait que j'ai attendu 2 ans pour me faire opérer de l'épaule et préféré me la déboîter environ une fois par jour dans ce petit laps de temps ... j'ai surtout peur qu'un médecin ne profite que je sois sous anesthésie pour me régler mon compte , moi le futur avocat qui représenterait ses patients le jour ou ils se plaindront de lui ... gnark ...
 
Excessif ? Moi ? Putain il est ou ce p****n de c*****d d'écrivain que je lui fasse bouffer ses pages par le rectum ?
Infatigable ? Ca ne fait que 4 mois que je fais des semaines de 60h par semaines (sans compter les sorties , sinon on passe a 120h) , de la a me traiter d'infatigable ... C'est aller vite en besogne .
 
Travailleur/Bûcheur/rigoureux : c'est exact ! C'est ce qui était écrit sur mes carnets d'ailleurs , après que je les ai truqués avec le carnet d'un autre (je photocopiais ces notes et j'y rajoutais mon nom , j'ai fait ça 2 ans...)
 
Maladroit ? Qui oserait le prétendre ?
 
Solitaire ? Je le croyais jusqu'a ce que je me retrouve a hululer derrière la porte de mon appartement chaque -rare- soir ou je termine seul .
 
Légèrement égocentrique ? Livre de merde , ta gueule .
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 19:23
On peut prendre des cuites a un nombre incalculable d'alcools divers et variés , mais aucune ne laisse un souvenir aussi douloureux que la cuite a la Tequila . Rien que de sentir son odeur , parfois la simple vue d'une bouteille suffit a faire remonter du plus profond de ses tripes une vague odeur de dégoût . Ce nombre incalculable d'ivrognes que je connaisse , capables d'enchaîner les pires mélanges mais qui blêmissent a la simple évocation de "Tequila" !

Pourquoi tant de haine ?

(…)

Auch , 2000 . J'avais passé l'année a poursuivre cette pauvre Titi de mes assiduités , et non seulement desservi par la malchance (chaque fois que je croyais avoir un moment seul avec elle , un couillon venait me plomber le moment) mais aussi par l'absence de toute chance avec elle (ce que je n'ai appris que plus tard , c'est une amie aujourd'hui) , je n'avais qu'essuyé un échec a peine pire que la campagne de Napoléon III en 1870 ... (j'aurais pu citer l'expédition au Mexique , remarque) .

Marianne , qui faisait encore partie de nos amis a cette époque (elle n'avait pas encore fait de scène parce que nous avions offert un plus beau cadeau a l'anniversaire d'une autre qu'au sien) , nous organisa un petite semaine de vacances dans le Gers , ou nous devions faire du camping dans le jardin de sa grand mère . L'aventure quoi !

J'ai passé une première journée atroce , mon meilleur pote Matt la passant a se rapprocher on ne peut plus visiblement de la Titi , qui était du périple . Comment en vouloir a un pote de tenter sa chance quand il est apparu évident que vous n'en aviez pas l'ombre d'une ? Préférant éviter tout de même ce risque , je préférais lui gâcher les siennes . D'ou l'expression mieux vaut prévenir que guérir , sans doute ...

Nous avions amené une bouteille de Tequila ... on en a bu la moitié chacun au goulot et cul sec sur le thème (lancé par moi , fallait il le préciser) de "même pas cap" .

Alors que moi même je n'en menais pas large (j'ai eu l'alcool triste , ca arrive) , j'observais du coin de l'œil avec la lueur de lucidité qu'il me restait le Matt se grillant toutes ses chances avec Titi en rendant tripes et boyaux ...

(…)

Ax Bonascre , 2002 . Mon couple avec Théa battait un peu de l'aile , et j'avais le moral un peu dans les chaussettes . J'etais avec mes potes , et nous avions loué 2 appartements séparés par 2 étages .

Alors que le gros de la meute traînait dans celui du dessous , j'observais tout a coup une bouteille de Tequila aguichante traînant sur la table (de l'appart du dessus) . Une idée m'agressa aussi vite que Cambronne exprimant son amertume devant la tournure désastreuse des évènements a Waterloo ... "pourquoi ne pas vérifier a quelle vitesse passe t'on de l'état de sobriété la plus complète a l'état de loque humaine façon Neandertal ?"

J'ai empoigné la bouteille de Tequila , et me versait sans accompagnement dilatoire un plein verre de Tequila . Que je buvais cul-sec sans sourciller , sous l'œil effaré des 2 témoins qui traînaient dans la pièce . Voulant être sur de ne pas me rater , je me resservais le même de suite et l'expédiait comme un Balladur serrant des mains dans le métro .

Apres ce suicide organisé , je descendais d'un étage et annonçait joyeusement a la cantonade : "dans 20 minutes , je suis rond rond rond !!!" Et de commencer le décompte "plus que 18 minutes ... plus que 16 ... plus que 14 ..." . Alors que j'étais a l'heure crash théorique -2 , je décidais de me lever pour expédier je ne sais plus quelle besogne ... et la , mes aieux ...

... J'eus la confirmation que la résistance d'un Nico a une demi bouteille de Tequila n'excédait pas les 18 minutes ...

Expérience un peu con , tout comptes fait ...
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2006 6 14 /01 /janvier /2006 19:13
Alors que je n'en avais pas encore fini avec mon acné juvénile , je me souviens d'une discussion que j'avais eu avec mon cousin Xav . Pour situer sans être barbant , ce cousin a toujours eu 4 ans de plus que moi (j'étais persuadé a chacun de mes anniversaires que je le rattraperais , pourtant) et était en quelque sorte mon "mentor" , cad que j'ai toujours été un chieur accroché a ses basques a chaque réunion de famille . Juste retour des choses , les petits cousins l'ont vengé ...
 
Bref , Xav me raconta un jour qu'il avait essayé les champignons hallucinogènes , et tenta de me le raconter de manière a me dissuader d'essayer : "c'était incroyable , les images se déformaient comme dans 'l'ours" , je voyaient mes veines sortir de la peau , c'était flippant !" .
Plusieurs erreurs fatales Xav . Utilisation du terme "incroyable" , qui attise nécessairement la curiosité , ensuite citer l'ours était une bourde car évoquant ma tendre jeunesse (j'adore ce film pour avoir été le voir a La Défense avec mon père alors que je ne dépassais pas le mètre) , imaginer sortir ses veines ne peut que faire sourire ("les gars ! je vois mes veines ! uh uh uh) , et flippant déclenche fatalement le coté "j'ai peur de rien" d'un garçon de 16 ans .
 
Et je ne peux pas dire : "je ne ferais pas la même erreur avec mes petits cousins" , j'adore exacerber le coté obscur de la force chez les gens ...
 
Donc , le mal était fait . Je mourrais d'envie de m'essayer moi même aux champignons hallucinogènes , et ne raterais pas l'occasion qui se présenterait a moi . J'ai du attendre 5 ans ...
 
L'année dernière , Mat est redescendu de Nancy avec une boite de champis a mon intention (je l'avais harcelé a cette fin) . Aaaahhh ... ce moment magique ou il a sorti cette boite de champis ... il ne manquait que la lumière céleste qui tombe sur moi au moment ou j'ai saisi la boite , façon Zelda sortant Excalibur du bois enchanté ... Chting !
 
Les champis se vendent dans une barquette (un peu la même que pour les fraises , quoiqu'il ne soit pas recommandé de les noyer dans la chantilly , ndrl) . Ils ont un goût ... comment décrire ... vous avez l'impression de mâcher du carton de clochard usagé , une horreur . J'ai failli tout rendre avant d'avoir fini .
Peut être que le goût était du au fait que j'avais les tripes nouées , la peur de ce qui se produirait dans les heures qui viendrait ? Bah ...
 
Nous sommes ensuite partis chez Tonton . Je me demandais tout le temps : quand est ce que ca va commencer ? N'est ce pas des champignons de Paris que j'ai finalement mangé ? Se serait on payé ma tete ?
 
Apres que mes amis m'aient ruiné le peu de chances que je pouvais avoir avec une fille (que je draguais pas forcement vainement) en léchant la vitrine de chez tonton (beurk) et en venant squatter ma discussion , nous avons fuis de la . Et la commence le périple d'un Nico qui commence a sentir les effets des champis ...
 
J'ai passé une heure devant le Lycée Pierre de Fermat , a m'enregistrer sur mon portable , que je léchais par moment (comme une glace , ou autre ?) . Je crois avoir passé ce temps a divaguer sur "ce lycée m'a vaincu , on a perdu , mais si on a perdu ! Lycée de merde ... rhah ..." , j'ai raconté toutes les conneries possibles , ce qui en soit n'était pas facile avec mon téléphone dans la bouche ...
 
J'ai ensuite passé une heure de plus a regarder la place du Capitole en faisant des "Oh que c'est beau !!!" , il faut dire que je la voyais comme si elle avait été aplatie , ou plutôt comme si j'étais devenu un super héros pouvant voir 340° d'un coup ...

Expérience concluante .
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 19:09
J'ai décidé de prendre un appartement 5 mois après avoir eu le Bac , et ait commencé a l'annoncer a mes proches a 5 mois et quelques secondes .
Le fait est que c'est vite devenu un sujet de plaisanterie , il faut bien dire que je manquais de crédibilité : ma maturité valait celle d'un lémurien en chaleur , et j'étais aussi dégourdi qu'un éléphant jouant au milieu d'un service de porcelaine . Rare .
 
Bien que je n'ai que peu gagné en crédibilité entre temps , je me suis décidé en Avril a chercher réellement un appartement , un jour ou je me suis rendu compte que l'on ne peut appeler raisonnablement "chambre" un espace sur lequel donne 4 portes plus une fenêtre , et que je ne puisse décemment recevoir une copine dans mon appart en sachant qu'un membre de ma famille risque de tomber nez a nez (ou autre ... sic) avec ma petite amie ...
Ce dernier point ne s'est bien évidemment jamais produit (plus d'une dizaine) de fois ...
(... songer a lancer un sujet sur les situations gênantes ...)
 
Bref , j'entamais mes recherches . Je visitais un premier appartement , sympa , plein de charme , donnant sur une adorable petite cour , l'endroit idéal et libre de suite . Le paradis ... s'il ne s'était pas trouvé sur les Allées Jean Jaurès quelques numéros en dessous de chez mes parents ...
 
Le 2eme appartement était pas mal , mais il avait l'inconvénient assez cruel être ... visité par environ une demi centaine de personnes en même temps que moi , et un régiment d'infanterie (a moins que ce ne soit de cavalerie ?) devait également lui passer dessus le lendemain .
 
Le 3eme appartement était également sympa , mais avait le désavantage être dans un immeuble de vieux , ce qui risquait de poser un problème par rapport aux relations de voisinage qui s'annonçaient conflictuelles (avec que des jeunes dans mon immeuble , il ne se trouve que ma voisine du dessous pour trouver anormal que mon caisson de basse fasse vibrer l'immeuble a 4h du matin ...) .
 
Je passe volontairement sous silence la quantité de fois ou l'on m'avait répondu au téléphone "déjà loué depuis 3 mois" , "la caution est de 6 mois de loyer" , "vous êtes ... quoi ? Etudiants? tut ... tut ... tut ..." ect ect ect ... (je sais que la norme est d'écrire etc mais cela ne m'est jamais apparu logique ...)
 
Bref , au bout d'une semaine , étais déprimé et ombrageux . Ais je déjà dit que j'étais quelqu'un d'aussi patient qu'un hyperactif laïque écoutant un bègue lui réciter la bible ?
 
Je tente une dernière annonce , commençant a me consoler en me disant que de toute façon je suis célibataire ...
 
"(au téléphone) Eh bien , écoutez monsieur , je n'étais pas la depuis que j'avais posé l'annonce et je pensais écouter ce soir la cinquantaine de messages que j'ai reçu depuis pour organiser les visites , mais si vous le voulez , je peux vous faire visiter maintenant l'appartement , vous serez le premier ..."
Uhhh ? De la chance ? Moi ? Je me suis retourné pour vérifier s'il ne parlait pas a quelqu'un d'autre ...
 
J'ai visité l'appartement 15 minutes plus tard . C'est rigolo , parce que en même temps que je le regardais , j'avais dans ma tête les images des futures soirées qui se produiraient dedans , un peu comme quand j'achète un agenda (mes blogs jusqu'a celui la) et que je regarde ces pages vierges en me régalant a l'idée des événements qui le rempliront ...
 
Le proprio : donc la vous voyez , les radiat...
Nico : non , c'est bon .
Le proprio : pardon ?
Nico , c'est bon , vous pouvez tout arrêter , je signe , j'achète , je vous en supplie , il est a moi!
Le proprio : vous êtes sur ?
Nico : je suis tellement sur que je me demande comment je vais disposer mes meubles ... (il ne pouvait pas connaître mes références a Calamity Jane , personne n'est parfait) .
 
... J'ai laissé un accès libre a mon réseau wifi pour que les jeunes de mon immeuble puissent s'y connecter , et surtout , aient ensuite des scrupules a venir se plaindre de mon tapage nocturne ...
 
... d'ou l'intérêt d'éviter un immeuble de vieux .

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2006 4 12 /01 /janvier /2006 19:08
Définition : oubli incroyable revenant a l'esprit de son auteur a un moment désespéré , généralement irrattrapable .
 
Application : j'ai passé la journée a me dire "j'oublie quelque chose , mais quoi ?" . A un moment donné , je me suis dit "Euréka ! Je dois aller chercher mon vélo qui est enfin réparé!" A un autre moment , je me suis dit "Euréka ! Je dois payer mon loyer a mes proprios ... non , réflexion faite ça peut attendre encore un peu" .
 
Malgré cet irrémédiable sentiment du devoir mal accompli , je suis rentré chez moi , tranquille. Une amie me demande sur msn si je stresse pour demain , je lui répond que franchement , non . Rien a signaler , Sir !
 
22h et quelques minutes . Je me décide a (re)prendre tranquillement mes révisions , quand tout a coup , Splash ! La vérité m'assaille :
Droit du travail ... arrêts 2005 ... jurisprudence ... articles ... code ... Mon code ! Je n'ai pas de code du travail pour demain !!!!
 
Il faut savoir que ce qui distingue le bon du mauvais juriste , c'est que le mauvais juriste , il prend son code , et il gratte , la , comme ça . Tandis que le bon juriste , il prend son code , mais ... il gratte , enfin vous voyez , c'est un bon juriste ...
 
Moi , mon problème est que sans prétendre nécessairement être le pire juriste de ma fac , je ne me sers que de Légifrance , qui est un moyen infiniment plus rapide de gratter . Dont acte . Sauf que en examen , il a été étrangement interdit d'amener son ordinateur pour bosser . Je compte déposer un recours ...
 
Bref , panique de dernière minute , moi qui n'étais pas stressé suis passé par toutes les couleurs possibles imaginables , j'ai réussi a me trouver de nouveaux noms d'oiseau , et j'ai fait tout mon répertoire pour tenter de trouver un pote qui aurait un code du travail (c'est incroyable , étais persuadé que tout le monde avait ça sur sa table de chevet et je me rends compte que ... non .) .
J'ai vite balayé l'hypothèse "acheter un code a la dernière minute demain" , les commerces n'ouvrant qu'a 10h00 (tas de fainasses !) et l'hypothèse "foncer me mêler aux rats de bibliothèque" , la BU (bibliothèque universitaire pour les intimes) n'ouvrant qu'a 9h00
(ce n'est pas encore demain que j'y foutrais les pieds !) soit 30 minutes après le début de l'épreuve .
 
Résultat des courses ? Je me lèverais plus tôt demain pour foncer dans un premier temps au cabinet de ma pauvre maman afin de réquisitionner un code , et je n'aurais après plus que 10 minutes pour pédaler comme un dératé (eh oui , ça j'y ai pensé de récupérer le vélo ... quel con !) et arriver transpirant a mon épreuve ...
 
L'idéal pour commencer une sympathique journée .
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2006 3 11 /01 /janvier /2006 19:03

Je sais , je sais . J'avais dit que dorénavant , je ne serais plus hystérique concernant mes cheveux . Et alors ? Ça arrive a tout le monde de se renier !
 
J’ai en Juin du consentir a me couper les cheveux que je laissais patiemment pousser depuis 1 an , mais j’étais sorti de chez le coiffeur malade d’être passé a l’acte . Aussi m’étais-je juré de les laisser repousser , cette fois pour de bon . Aussi atroce que soit ma coiffure …
 
C’eut été aisé si depuis 3 semaines je n’avais pas une tendance a me demander si mon actuelle coiffure ne risque pas de me faire ressembler a un CGTiste tendance ringard . Etant affligé d’un tic ou toc (allez savoir) qui soit que chaque fois je passe devant un miroir , je me regarde (en me mordant les lèvres que je n’aime pas , ndrl …) , je me torture donc environ 999 fois par jour a me dire que j’ai une tête de con . Pas facile de garder le moral dans ces conditions...
 
Ayant en tête que je passe 3 oraux la semaine prochaine , j’en suis arrivé a la triste conclusion en début d’après midi qu’il allait falloir troquer ma tête de con pour une tête d’étudiant en droit standard (ce qui dans le fond ne fait pas une si grande différence …) . Constatant que mon clone dans Scrubs s’en sorte pas si mal avec ses cheveux , je me fais un petit « imprime écran » et débarque dans un Cybercafé pour imprimer la chose . Ce qui donne la conversation qui suit :
« - J’aimerais imprimer une image sur ma clé USB
(…) - oui , donc elle est un peu petite , vous voulez que je l’agrandisse ?
- euh , oui je veux bien
- ah par contre vous voyez , la qualité de l’image s’est dégradée ,  ça ne vous pose aucun problème ?
- pas vraiment , j’imprime ça a l’intention de mon coiffeur , j’en ai marre de me retrouver a chaque fois avec une coupe a la con faute d’avoir été capable de vraiment dire ce que je voulais … »
 
Après avoir battu en retraite précipitamment pour être sur de ne pas être inculpé d’homicide involontaire au cas ou l’employée du Cybercafé meurt d’une crise cardiaque a force de rire , je pars en chasse d’un salon de coiffure que je n’aurais pas encore écumé . Vaste programme .
Il faut savoir que nous avons une tendance dans ma famille a vouer a une rancune tenace des commerçants qui ne nous auraient pas satisfaits . Ce qui a pour conséquence d’allonger d’une quinzaine de minutes le moindre trajet bénin (acheter une baguette , un journal) … une autre notion du commerce de proximité , en somme …
 
Je trouve enfin un coiffeur qui n’ait pas encore eut le malheur de me supporter . La , je tente d’instaurer un dialogue constructif :
« - Bonjour , j’ai une idée très précise de la coiffure que je voudrais , pensez vous qu’il soit possible de me faire cette tête ?
- en somme , il vous faut une simple coiffure , la longueur est la même …
- c’est assez bien résumé … »
 
Après avoir rigolé avec sa collègue sur le fait que « j’ai un client qui a amené une photo de ce a quoi il veut ressembler » , la dame me fait asseoir . Devant un miroir . Grave erreur …

Commence alors dans ma tête le dialogue intérieur suivant : « Bon . Rester calme . J’ai réussi a me décider a venir chez le coiffeur , ce n’est pas pour en repartir en courant . Tiens ? C’est marrant , j’ai une ou deux mèches qui donnent l’impression d’êtres blondes . C’est drôle aussi la façon dont elles redescendent sur les yeux … non , non , c’est pas grave si elles vont y passer avec la coupe que je demande . De toute façon y’a les oraux la semaine prochaine . Bordel , pourquoi depuis 3 semaines je déteste mes cheveux et le jour ou je me rend chez ce foutu couptiffs , ils me plaisent ? Bon . Rester calme . Surtout ne plus regarder mes ch … tiens , j’aime bien comment ils remontent derrière l’oreille … dommage qu’ils fassent pas stricts comme nécessaire pour les oraux . Bon ? Qu’est ce qu’elle fout ? Déjà 30 minutes que j’attends ? Merde , elle voit pas que c’était un effort monstrueux pour moi de venir ? Elle ne voit pas que je vais repartir ? J’en peux plus . Quoi ? Elle s’occupe de la blondasse arrivée après moi ??? »
 
Je suis reparti en claquant la porte . Encore un coiffeur en moins a écumer …

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 19:05

Dans ma tendre jeunesse , il m'est arrivé de ne pas être toujours censé . C'est ainsi que je m'étais mis en tête être volcanologue et battre a plate couture les époux Kraft , rêve qui s'effondra le jour ou ses 2 idiots - sans doute apeurés a l'idée de devoir m'affronter - se firent surprendre par un nuage carbonique , quelque part au Japon ...
 
Dans le même ordre d'idée , j'ai cru pendant un certain temps que je pourrai devenir pilote de formule 1 , et j'ai commencé a écumer les circuits de karting du sud de la France , a aller de course en course .
J'attends toujours être repéré ...
 
N'ayant pas pu accomplir mes 2 premières illusions , je m'entichais d'une troisième : devenir président de la République . Un lot de consolation en somme .
Je me souviens d'un repas que je faisais avec May Aurore Kukzewski Poray ou nous jurions de nous épauler mutuellement pour qu'elle devienne présidente de la Russie et moi de la France . On décida d'appeler ce moment (a l'attention des historiens plus tard) le "Pacte Japonais" (était un restaurant japonais , sic) .
 
Je décidais de griller les étapes et de m'attaquer directement a la mairie . Un jour ou je tombais nez a nez avec Douste (qui déclarait a époque a qui voulait l'entendre qu'il n'avait qu'une passion , Toulouse ... il n'était pas encore maire) , je l'attaquais franco et lui disait que je voulais bosser pour lui . Je me disais que Douste , c'était une sorte de mentor que je "bouffe'ai tout c'u" une fois la machine mise en branle ...
J'arrivais a obtenir un entretien avec son directeur de cabinet a la mairie , qui me proposa - en plus de me refourguer des bulletins d'adhésion Ump qui ont fait du bordel dans le vide ordure - de commencer a militer au siège pour après gravir les échelons .
 
Des la première réunion , j'ai cru que j'allais devenir fou (ou peut être le suis je devenu , réflexion faite) . Que des types de 24/25 ans qui ne savaient rien faire d'autre qu'approuver bêtement ce que l'on leur servait , incapables de faire le moindre raisonnement , aux blagues tellement grasses qu'un char Leclerc aurait glissé dessus (non , mauvais exemple) .
Je les regardais se croire les maîtres du monde , un petit haut le coeur naissant au fond de moi...
 
J'ai finalement décidé de renoncer a la présidence ...

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2006 1 09 /01 /janvier /2006 19:01
A la lueur d'événements récents , je me rend compte qu'aucun mec ne sait répondre a la pire question qui puisse se poser a lui :
"Laquelle choisir ?"

Certains tombent dans la schizophrénie , ce qui leur permet de se justifier habilement d'avoir évité tout choix en prenant les deux , d'autres décident d'en choisir une puis l'autre , d'autres encore décident d'en choisir une mais de continuer a draguer l'autre .
... les plus habiles d'entre nous arrivent a combiner ces 3 méthodes ...
 
Au terme d'une soirée agitée ou j'étais arrivé avec Mlle X mais reparti avec Mlle Y , j'avais eu l'incroyable surprise de recevoir 2 jours après un appel furieux de Mlle X : "Pourquoi tu m'as fait ça ? - Simple ! Tu étais en train d'en draguer un autre ! - Mais non , c'est pas vrai ! - Si si , je t'assure ..."
Le lendemain , j'allais retrouver a son travail Mlle X qui me quasi violait pour que je revienne avec elle . Allez dire non dans ces conditions ...
 
Tout cela avait eu lieu la veille des résultats du Bac de Mlle X et Y . Je me retrouvais dans la situation inconfortable de devoir faire un choix entre les 2 , Mlle X étant persuadée d'avoir eu gain de cause et Mlle Y étant persuadée d'avoir enfin un copain (j'étais son premier , sic.) .
 
J'ai passé une journée atroce a me demander : "que faire ?" . D'un coté , je me savais amoureux de Mlle X , de l'autre , je savais que je tomberais vite amoureux de Mlle Y . D'un coté , Mlle X c'était le confort d'une relation bien établie , de l'autre c'était "l'aventure" d'une nouvelle relation avec Mlle Y . Grave dilemme ... bon , certains mecs en ont des pires , comme choisir une soirée seul devant une pizza ou seul devant la trilogie du samedi .
Petite pensée émue pour eux , en espérant cependant ne jamais en faire partie .
 
Le soir tombe , les résultats du bac étant arrivés eux quelques heures plus tôt dans la journée . Mlle X attend que Mr N. l'appelle , persuadée qu'il va la rejoindre :
"Je suis trop contente Madeleine (certains prénoms ont été modifiés ...) , on a un peu galéré ces derniers temps avec Nico mais la je suis sure que ça va mieux et qu'il m'aime . Ah ? Tiens , il vient de m'envoyer un texto ... Je-reste-avec-elle , félicitations-pour-ton-bac ."

(...)
 
Sincèrement , j'avais commencé la soirée en me disant "je reste avec Mlle X , c'est elle que j'aime" . J'avais donné rdv a Mlle Y place St Pierre , pour lui dire en face , pas comme un lache par téléphone ou pire par texto (sic) . Sauf que quand elle m'a vu , avant que je n'ai le temps de dire quoique se soit , elle m'a sourit ! Un petit sourire tout mignon , le genre de sourire sur lequel il eut été immoral de porter atteinte . De toute façon , pendant que je pensais a tout ça , elle est venue m'embrasser et je n'ai pas eu le temps d'articuler quoique se soit . Plus qu'a envoyer un texto a Mlle X ...

(...)
 
3 jours plus tard . Je remonte les allées Jean Jaurès en compagnie de Mr B. quand j'entend une voix qui monte d'un escalier du parking , voix qui me fait furieusement penser a Mlle X . Normal d'ailleurs , puisqu'il s'agissait d'elle , accompagnée de Madeleine et de quelques unes de ses copines .
Elle ne pouvait pas m'avoir vu . Pendant que Mr B continue a me parler , mon regard devient vitreux , je n'articule plus que des sons inaudibles , les jambes deviennent flasques ...
"Bon , ok Nico , va la rejoindre" (perspicace le Mr B) . J'ai couru comme un dératé pour me placer sur son itinéraire , faignant (mal) de chercher quelqu'un en terrasse du bar les Américains ... elle m'a vu mais a continué son chemin ...
 
Je l'ai appelé le lendemain , et après qu'elle ait passé 10 bonnes minutes a se foutre de moi en me mimant avec des mots (sic) a quel point j'avais mal joué le rôle du type qui se trouve pas inadvertance sur sa route , elle consentit a "me reprendre" a condition que je quitte séance tenante Mlle Y .
J'appelais Mlle Y immédiatement pour lui donner rdv a la maison le lendemain .
 
Le lendemain . Bien décidé a cette fois ne pas laisser sourire Mlle Y pour ne pas faire a nouveau la même bêtise , je l'accueille immédiatement avec une simple bise sur la joue . Le ton était donné , j'allais être ferme .
"Ecoute Mlle Y , je suis désolé , j'ai adoré les moments que l'on a passé ensemble mais je ne peux pas rester avec toi , je suis toujours amoureux de Mlle X ."
Jusque la tout allait bien . Et la ... tout s'effondre ... elle me fait un petit sourire triste ... je rajoute immédiatement :
" Ceci étant , c'est difficile a dire mais je voudrais te demander l'impossible , attends moi , je suis sur de te revenir a la fin de l'été . Et j'aimerais bien passer cet après midi avec toi , sachant que nous ne serons plus ensemble a la fin de après midi ..."
 
Croyez le , je n'ai pas pris la baffe que j'aurais incontestablement du prendre ...
 
J'étais le lendemain dans la piscine de Mlle X a me prêter au petit jeu de "Jean Edouard et Loana sont dans une piscine , Loana perd son maillot de bain , qu'est ce qui se passe ?" .
 
Que de fantasmes assouvis en une si courte période ...

Partager cet article
Repost0