Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 10:35
Pas à dire, il tient la forme, le JC ...
Pour les autres photos de cette inestimable soirée, c'est ici :
http://www.facebook.com/note.php?note_id=35752845372&ref=nf&#/album.php?aid=79780&id=621765379&ref=mf



PS : Toute réclamation concernant une demande de vrai post serait extraodinairement désobligeante.

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 08:47

Samedi soir, c'était soirée déguisée ...
On peut dire que j'ai touché le fond, non ?



NB : Aucun amour propre n'a été irrémédiablement blessé durant ces séances photos.
Ps : Moi aussi Ced, je sais faire des WallPapers terribles.











Partager cet article

Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 13:01

14h03 13h57.

Je rentre de ma pause déjeuner, passée avec mes amis et ma brune, passablement contrarié pour la simple et bonne raison que depuis environ 10 minutes, toutes mes pensées ne sont tournées que vers une seule chose, qui a le don de m'hérisser le poil autant que la vue d'un car de retraités se rendant à une soirée de French Cancan :
J'ai marché dans une vague chose marron aussi gluante qu'un schtroumpf Haribo, et l'ignominie s'est casée un petit peu partout dans la moindre rainure que comprend ma grotesque semelle.

En d'autres termes, berk, quoi.
Le premier mirza que je choppe fait un vol plané jusqu'à Pluton.

... Et m'en fous si c'est probablement celui de ma proprio qui me tombe sous la main.

Bref, j'arrive à mon boulot aussi « heureux » qu'un toon aux longues oreilles (faudrait que j'arrête avec mes vaseuses allusions à ce film, un jour), lorsque je considère de-mes-yeux-facilement-émerveillés-par-le-premier-truc-sans-intérêt-aucun le robinet dévolu à l'arrosage du jardin entourant le manoir dans lequel je bosse.

... Faut avouer que ça a vraiment du bon de bosser pour Overblog.

Donc, disais-je, je me dirige vers le robinet, et après avoir pris la peine de vérifier que le tuyau n'est pas dirigé vers moi et ne risque pas de me transformer en Bob l'éponge mais avec une tronçonneuse à la main et l'air de psychopathe qui va usuellement avec, j'ouvre les vannes, un air vaguement dégouté en regardant les petits bactéries qui dans leur naïve insouciance, s'en donnent à cœur joie sous ma semelle rembrunie.

Et j'en suis quitte pour devoir dans un futur très proche changer de chaussures, parce que j'ai définitivement la certitude que celles-ci sont réellement usées.

Pas grave, j'adore bosser en chaussettes.

Mes chaussures carchérisées avec une efficacité à faire pâlir d'envie un ministre de l'intérieur, je me mets en devoir de refermer le robinet.

Et drame : de la même manière que ce crétin de gros informaticien qui plombe son Jurrasic Disneyland, je ne me souviens plus s'il me faut tourner vers la gauche, ou vers la droite pour refermer.

Je tente à gauche.

Après avoir compris que sous la pression, le mur de la propriété menaçait de ne pas tenir plus longtemps le coup, je retournais le robinet résolument à droite.

... J'ai cru que vu la force qui circulait dans le tuyau, je m'étais retrouvé dans le rôle d'un figurant de seconde zone pris dans un mauvais remake de Anaconda.

(...)

Inutile de vous dire donc qu'à l'heure actuelle, l'Amazone compte un nouvel affluent, quelque part du coté de Toulouse ...

Pour peu que mon cas ait été porté à sa connaissance, le producteur de « Damien, la malédiction » aurait très probablement opté pour une petite retouche à l'appellation de son film ...



NB : Cliquez sur l'image ci-dessous, c'est presque aussi hilarant que les parodies de couvertures "Martine" ...

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 14:19
Quel est le but recherché par Lederman, à travers cette action en justice tout de même assez « sévèrement burnée » à l'encontre du réalisateur Antoine de Caunes et les producteurs du film « Coluche, c'est l'histoire d'un mec » ?

Non, il ne recherche pas la lapidation en place publique.
Mais il faut avouer que la question l'erreur était facile.

D'abord, le pourquoi du comment : si Lederman se lance dans une pareille action, c'est qu'il estime avoir de sérieuses chances de gagner, de la même manière qu'il a pu interdire aux inconnus durant des années à jouer ensembles (c'est d'ailleurs la raison pour laquelle Pascal Légitimus n'a pas pu participer à la daube intersidérale qu'est « l'extra terrestre »).

J'en entends déjà parmi vous qui hurlent en disant qu'une phrase comme « C'est l'histoire d'un mec » est d'une banalité tellement affligeante que n'importe qui devrait pouvoir l'utiliser sans histoire.

Certes.
Mais dès lors que se serait pour créer une nouvelle œuvre en rapport avec Coluche, et que vous seriez solvable, et que Lederman ait vraiment du temps à perdre, alors vous seriez vous même assignés au Tribunal en moins de temps qu'il n'en faut à un hypocondriaque pour se vacciner contre le tétanos après avoir mangé des épinards avariés.

Et vous perdriez. Très probablement.

Que recherche Lederman, nous disions donc ? A s'opposer à la sortie du film ? Mais grand dieux, les aminches, si c'était le cas, cela ferait bien longtemps qu'il aurait porté l'affaire devant les Tribunaux de la République des copains tout court !

Alors quoi ?
Rien, ou presque : Monsieur Lederman compte très probablement se lancer dans une « négociation privilégiée » avec les auteurs et producteurs du film, cela dès mardi 9h, lorsque le juge aura rendu sa décision, et si cette dernière lui est favorable.

Je n'ai pas dit « chantage ». Du tout.

Réfléchissons à ce qui se passe, dès mardi 9h, donc, si l'affaire est perdue pour les auteurs du film.
Ils ont dépensé plusieurs millions d'euros pour la publicité d'un film devant sortir le lendemain, et dont 500 bobines ont été envoyées aux quatre coins de l'hexagone, avec la fameuse mention en tout début de film « c'est l'histoire d'un mec ».

Donc, inexploitables, et ne pouvant êtres remplacées dans un délai aussi court.

Vous commencez à comprendre pourquoi l'assignation a été si tardive ?

Bref, nous avons des producteurs et un réalisateur bien dans l'embarras, ce mardi 14 Octobre.
En face, un Lederman triomphant, muni d'une décision de justice (une « grosse », comme on dit dans le jargon. Autrement dit, j'ai passé des années à dire « une grasse », par étourderie dont je suis coutumier, hélas) l'autorisant à faire interdire dès le lendemain l'exploitation des bobines comportant la mention « c'est l'histoire d'un mec ».

... Monsieur Lederman aura alors toute latitude pour négocier une « non utilisation de cette grosse », contre pourquoi pas une importante partie des revenus générés par l'exploitation du film en salle.

C'était la rubrique « C'est l'histoire d'un Nicolas se prennant de plus en plus pour un juriste, et ça en devient barbant ... »


Nota Bene : Je recommande à ceux que cela interresserait de jouer à un petit jeu avec moi. Jetez un coup d'oeil à ces 4 jurisprudences en ligne sur Légifrance concernant la maison de production Lederman, et devinez quels artistes sont évoqués par les si charmants X, Y, Z, Monsieur Michel B dit Y ...

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000018790603&fastReqId=675519287&fastPos=1
http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000017826953&fastReqId=675519287&fastPos=2
http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000007051153&fastReqId=675519287&fastPos=3
http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000007045169&fastReqId=675519287&fastPos=4

C'est fou, c'est récent en plus ...

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 10:09

NB : Un vrai article du Petit Nicolas mais en Plus Grand, vite-c'est-promis.



Mais quelle mouche a piqué Xaviel Niel, fondateur et vice-président du fournisseur d'accès internet Free ?

Ce 28 Août 2008, alors que Free publiait ses résultats semestriels, Xavier Niel allait profiter de l'occasion pour se lancer dans une violente diatribe contre le projet de loi « Création et Internet », dit Hadopi, s'opposant fermement contre le principe de cette loi (filtrage généralisé des réseaux et mise en place d'une autorité privée pouvant décider arbitrairement la déconnexion d'un internaute).

Il s'agit pourtant du même Xavier Niel qui avait signé quelques mois plus tôt l'accord Olivennes* (du nom de l'ancien PDG de la Fnac, à l'origine de cet accord), à l'origine même de la loi « Création et Internet ».

Pourquoi Monsieur Niel allait-il signer ces accords qui ne pouvaient par nature que lui être négatifs ?
Simplement : parce qu'il a senti le vent des télécoms sérieusement tourner, et que si son entreprise est en pleine forme début 2008, elle peut ne plus exister -ou sinon de façon marginale- d'ici 2010.

(...)

En effet, début 2008, la restructuration du monde des FAI s'achève. Disparus, gobés, avalés les Club-Internet, Aol, Infonie, Tiscali,Alice, et autres petits opérateurs. Tout ce beau monde a été racheté par les 3 derniers survivant à ce Koh-Lanta des télécoms. A la fin, il n'en reste plus que trois : Orange, l'opérateur historique, Neuf-Cégétel, filiale de SFR et qui dans le courant de l'année deviendra SFR tout court, et enfin Free, l'intrus qui a fait sa place uniquement par la qualité de son service, et non par le poids historique ou commercial d'un hypothétique actionnaire.

Lorsque Free pense pouvoir souffler enfin après la rude course aux rachats d'anciens concurrents, la société se rend compte qu'elle n'est plus que entourée de mastodontes, et pire, de mastodontes bien établis dans les télécoms, notamment sur le marché des mobiles.
Elle n'a même pas le temps de se rassurer en constatant que au moins, Bouygues n'est pas présent dans la bataille qui s'annonce : SFR fait l'incroyable cadeau de revendre pour une somme dérisoire à Bouygues le droit de participer à la bataille qui s'annonce, en lui cédant l'infrastructure nécessaire pour prétendre au rang de FAI, à savoir celle de Club-Internet, sa dernière acquisition même pas encore totalement digérée.

Xavier Niel n'est pas fou : comme au temps pas si lointain de l'entente condamnée par la Cour de Cassation, les 3 opérateurs « mobile » ont décidé d'exclure du jeu Free, le trublion des télécoms qui fait chuter les prix et donc, les marges ...

Seulement voilà : pour lutter à égalité avec ces trois là, Free doit pouvoir proposer un service meilleur sinon égal à celui proposé par le conglomérat Orange/Bouygues/Sfr. Pour cela, il lui faut absolument disposer d'une licence 3G, qui lui permettrait de proposer des offres mobile/internet comme ne manqueront pas de le faire ces trois concurrents, ce qu'ils font d'ailleurs tous depuis cette rentrée 2008 ...

C'est donc la raison pour laquelle Xavier Niel fera le siège de Nicolas Sarkozy pour obtenir la fameuse licence, et acceptera d'avaler la couleuvre Olivennes pour favoriser, croit-il, ses chances d'obtenir une 4ème licence.

Que s'est-il passé, donc et alors, pour que Monsieur Niel opère pareil virage à 180° la bise venue (Oui, ça c'est sacrément rafraichi fin Aout. Si, si) ?

C'est simple : Monsieur Niel a compris qu'il s'était fait rouler en beauté par la présidence de la république. Comment ? Notamment, en lisant dans le Canard Enchainé que le Président de la République n'avait jamais eu l'intention d'attribuer une quatrième licence 3G, comme on le lui avait fait miroiter, et que pire, Martin Bouygues, ami déclaré de Nicolas Sarkozy, avait de tout temps fait obstacle à cette possibilité auprès du Président, se permettant même de déclarer dans la presse (« La Tribune ») : "Si je me suis payé un chateau, ce n'est pas pour que les romanichels viennent camper sur les pelouses".

Faut avouer que pour Monsieur Niel, y'avait de quoi en lisant pareille injure à son égard nourrir des envies de dégoupillage de grenade.

C'est donc la raison pour laquelle ce dernier a torpillé le projet Hadopi, et pèse aujourd'hui de tout son poids contre cette loi : en usant de son pouvoir de nuisance, il espère rappeler au président de la république qu'il vaut mieux l'avoir comme allié (donc, lui attribuer la fameuse 4ème licence) que comme ennemi.

... Et c'est aussi la raison pour laquelle l'attribution de la 4ème licence, initialement prévue fin Septembre, a été reportée au calendes grecques (ou la Saint GlinGlin), du moins, à une date postérieure aux débats qui entoureront à l'assemblée nationale l'adoption de la loi Création et Internet, dite Hadopi ...

Dans cette partie de poker menteur, les as semblent bel et bien encore du coté de l'Élysée.




* Monsieur Niel prétend qu'on lui a fait signer une feuille blanche : il est difficilement concevable qu'un homme d'affaires aussi sérieux et ayant aussi bien réussi que lui dans ses activités ait pu accorder un pareil blanc-seing, encore plus en pleines négociations entre représentants des ayants-droit, FAI et gouvernement ...

 

 

Epilogue (rédigé le 06/11/11) : Alors que l'affaire était très mal engagée, Nicolas Sarkozy affirmant être très sceptique sur l'intéret d'un nouvel entrant (comprenez, Free) dans le domaine de la téléphonie, ce qui signifiait ni plus ni moins que Free allait pouvoir s'asseoir sur son souhait d'une licence 3G, François Fillon allait dans le dos de Nicolas Sarkozy, et plus que encouragé en cela par la commission Européenne (qui rappellera à l'ordre la France sur ce sujet), ouvrir le champs à une 4ème Licence au profit d'un nouvel entrant, Free emportant le morceau malgré une candidature de dernière minute (improvisée et en catastrophe ?) de Numéricable, alors sous influence ... de Olivier Sarkozy.
En Décembre 2011, Free pourra alors rivaliser avec les 3 opérateurs historiques et plus que entrer dans le monde de la téléphonie, avoir l'assurance de ne pas se faire "sortir" du secteur de l'internet.



Partager cet article

Repost0
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 12:37
Nom Prénom
Adresse
Tel portable
Num Client



Recommandé RAR numéro XXX


Toulouse, le 07 Octobre 2008

Au Service Résiliation


Bonjour,

Je vous informe par ce courrier que le contrat me liant à votre société prendra fin à compter du 30 Octobre 2008.

Client de votre société depuis 1 an, j'ai été privé -durant la seconde partie de la journée du lundi 6 Octobre 2008- de toute possibilité d'émettre et recevoir des appels en raison d'une défaillance généralisée de votre service, impossibilité totalement incompatible avec ma fonction et mon activité professionnelle. Ayant choisi de faire appel à votre réseau en raison de sa prétendue qualité et de l'assurance qui m'avait été donnée par l'un de vos revendeurs agréé qu'un tel incident ne se produirait pas, je constate que votre obligation de résultat, similaire à celle qui a été reconnue pour les fournisseurs d'accès à internet par la Cour de Cassation le 8 Novembre 2007, n'a pas été respectée, et en tire les conséquences en résiliant mon contrat.

Cordialement,

Signature


Adresse SFR :

SFR service résiliation
TSA 21114
57757 Metz Cedex 9


NB : Pensez à récupérer très vite le code EMEI (auprès de SFR si vous ne l'avez pas déjà), nécessaire pour changer d'opérateur. Enfin, bloquez bien toute opération auprès de votre banque, et attendez vous à recevoir des courriers bidons genre "Instrum Justicia" à tire larigot pendant quelques semaines ...


Partager cet article

Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 16:12

Si vous aussi venez d'apprendre par un de vos amis que vous étiez totalement injoignable depuis le début de l'après-midi, pas de panique : vous êtes tout simplement un client SFR, et vous venez pourquoi pas de toucher le gros lot.

Rater des sms foireux de vos amis n'aura jamais été aussi plaisant.

Gros lot disais-je ? Ah, oui. Sachez que dans une décision maintenant très célèbre, la Cour de Cassation, plus haute juridiction civile du pays, a énoncé très récemment que les Fournisseurs d'accès à Internet ont une obligation de résultat dans la délivrance de leur service, ce qui signifie très concrêtement que leur service ne doit jamais faillir.

A la différence de l'obligation de moyen, qui impliquerait elle que les FAI devraient simplement faire en sortes que leur réseau soit peu ou prou sécurisé.

Bref, du vent.

En quoi, toi, abonné de SFR pas content, devrais tu te sentir concerné par une obscure décision d'une Cour très parisienne et pas glamour pour un poil (d'hermine) ?

Simple, et pour 2 raisons très similaires, en fait :
- Ton téléphone est ton outil principal de connexion à internet, ton opérateur a un rôle de FAI pour ce qui concerne l'accès internet à partir de ton mobile (même si les Illimitycs, tu as compris depuis longtemps que c'était pas glop du tout), donc il a failli, donc tu es en droit de résilier ton contrat.
- La charge qui pèse sur un FAI ne peut par similarité dans l'activité qu'être identique à celle qui pèserait sur un opérateur, donc si SFR ne peut te permettre de passer des appels en ce beau lundi de crach boursier, eh bien c'est une faute grave qui justifie que tu résilies ton abonnement.

Et bim dans la tronche du méchant opérateur.
Ah, mais.

Bon, c'est pas tout ca, mais ma lettre de résiliation envoyée (et l'ordre donné à ma banque de ne plus laisser passer un seul paiement à SFR, ne surtout pas oublier), je me prendrais bien un Iphone, moi.


Ce post est un violent hommage à Mr Gare, royal prof de civil en ma lointaine première année de Fac ...
Le premier qui demande si c'était il y'a 25 ans prend une baffe.


Partager cet article

Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 10:23
Il y'a 2 mois, tu as placé toutes tes économies en Bourse après avoir entendu la crétine ministre de l'économie Marie-Antoinette Christine Lagarde assurer en direct que le pire de la crise était passé ?

Bravo, tu es ruiné, mais au moins, tu as prouvé avoir toujours l'âme d'un crédule enfant, et gagné ta (chance de pouvoir acheter une) place pour le premier match d'impro de l'année !

C'est ce soir, tiens. Et c'est ici (ben quoi, c'est évident qu'il faut cliquer sur le lien !)


Mmm ? Pardon ?
Ah, tu as perdu tes 3 derniers euros en bourse avec le crach de ce matin ?


... Ah, euh, eh bien la fenêtre, c'est par ici.




Partager cet article

Repost0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 13:39
Mais c'est complêtement con, comme titre ?

Bref, voici un post que je viens de trouver dans mes archives, il date de début 2006 et force m'est de constater que si j'étais déjà aussi barré à l'époque, mes histoires étaient tout de même un rien plus "fraiches".

Bon dieu, ce que j'ai pu être juvénile, alors !
Mmm ? Je n'ai pas changé ?

... Et merde.






Une Soirée .
 
Ayant passé le début de soirée plié en 2 de douleur (j'appelle ca le "syndrome de Nico" , c'est une maladie qui m'est propre ...) , j'ai eu envie de valoriser le reste de la soirée . Alors j'ai fait ce que je préfère : m'inviter dans une soirée ou personne ne me connait , ce qui me donne toujours cette marrante impression quand j'arrive d'etre un repris de justice dont on ne connaitrait pas le lourd casier judiciaire . Le pied en somme ...
 
Un truc génial : se faire inviter a une soirée après avoir été l'organisateur sur les 10 dernières vous offre la possibilité de vous défouler , meme si l'organisateur du jour n'a pas forcément mérité de payer pour ceux qui vous ont pourri votre appartement . Mais dieu que ca fait du bien ...
Deja , l'alcool a une saveur moins amere quand il n'y a pas un ticket de caisse qui fini de cramer dans votre portefeuille . Ensuite , si un boulet que je ne dénoncerais pas (bon , c'etait le chevelu a ma gauche) renverse de l'alcool par terre , plus necessaire de s'etrangler en pensant a sa pauvre moquette : c'est le propriétaire des lieux qui s'en charge a votre place . Rhah quelle bonne soirée .
 
Petit jeu rigolo quand vous arrivez dans une soirée . Pensez au bordel qu'est votre propre groupe de potes au niveau des histoires de cul , et pensez que ca doit etre la meme chose avec les potes des autres . Alors étudiez minutieusement le comportement des uns et des autres , les trucs les plus infimes ... une main qui traine un peu trop , un regard appuyé , une remarque glissée négligement ... apres , plus qu'a déduire "bon , celle la est deja passée dans le lit de celui ci , lui a essayé mais s'est pris un vent tel qu'il a oublié l'espace d'un instant les lois sur la gravitation terrestre , celle la ... non , finalement elle ne couch... ah ? Si , c'est bon , une histoire de cul entre ces deux la aussi" ...
 
Ce petit jeu a l'avantage de faciliter la mémorisation des prénoms . Ainsi , je me souviens de tous les prénoms que j'ai entendus a la soirée . Il y'a Alex , Olivier (son copain) pour lequel je n'ai aucun mérite a retenir son prénom puisque c'était la 3eme fois que je le voyais , et ... et ... merde , j'ai tout oublié . Bon , je retiendrais la prochaine fois si Alex me parle encore ...
 
Dans un autre registre , il peut etre interressant d'étudier les animosités des uns envers les autres .
Ainsi , il est évident que le type à droite se paierait pour pas un rond la tête de l'andouille à gauche . De la même manière , la buse sur la chaise en veut terriblement à la pintade sur le canapé d'avoir couché avec le grand couillon qu'elle même convoitait : on comprend qu'elle soit affligée par une aussi terrible perte .

(je suis con , je vais avoir les plus grandes difficultés a me faire réinviter alors que j'ai passé une soirée tres sympa ...)


Post inachevé.
Heureusement, d'ailleurs.




Partager cet article

Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 16:06
J'ai de nouveaux les deux (qui a dit "un et demi" ?) pieds dans le droit, et ca se voit ...


NicK and The Mechanics dit :
 ca va de ton coté ?
 je ramene quelque chose ?
Brune dit :
 je sais pas, il y a une tonne d avocat a manger mais je sais pas comment les preparer
NicK and The Mechanics dit :
 mmm . l'idéal serait de les faire mijoter sur le parquet ...
Brune dit :
 ???



Roh, j'ai honte.


Partager cet article

Repost0