Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 17:24

Banga (Mais pas "Allez Hop on y va" , ca viendra en fin d'article ...)


Dans la liste non exhaustive de mes abominables défauts , il en est un qui pousse littéralement au bord de l'hystérie nombre de mes proches .

Nombre de mes proches sont (devenus) très hystériques , oui .

Ce défaut se résume à l'appréciation qui revenait le plus souvent dans mes désespérants carnets de correspondance , terriblement laconique : « la tête dans les nuages » .

« Distrait » , « Rêveur » et l'horrible « Ailleurs » revenaient pas mal non plus .

Dans ma vie d'aujourd'hui , n'ayant pas estimé utile de changer , lorsque quelqu'un me parle , mon cerveau part assez facilement dans une lointaine rêverie dont je ne sortirais que très difficilement au moment où mon interlocuteur me demandera son avis sur le truc futile dont il me parlait . Alors , pour ne pas vexer la personne , je n'ose lui avouer que je n'ai strictement rien moufté à ce qu'elle me disait .

... J'ai donc souvent eu à souffrir de la désaffection de nombre de mes amies à qui j'avais répondu « oui , oui » (croyant naïvement noyer le poisson) quand la fin de leur tirade était « mais bon , tu trouves toi que j'ai grossi ?
»

Faut dire , elles ont de ces questions .

(...)

Lorsque je faisais 73,55555 cm de moins que ma taille actuelle (ceux qui diraient donc moins d'un mètre s'exposeraient à de terribles représailles) , j'étais terriblement fan des émissions qu'étaient Fort-Boyard et Les Mondes Fantastiques , qui je dois bien le dire , m'apparaissent avec le recul peut-être au moins aussi pathétiques que Hugo Délire , présenté par la presque pas débile Karen Cheryl .

C'est con , il lui manquait pas grand chose .

Alors , le jour ou mon père fut sollicité par une association de siennes amies pour aller défier en leur compagnie ce faux barbu de Père Fourras , je devins comme fou , et d'un coup , Chantal Goya et Dorothée prirent du plomb dans la cote d'amour fou que je pouvais encore leur porter . Enfin , j'allais pouvoir prouver que Pagnol n'était qu'un amateur en matière d'amour fou pour un moustachu !

Oui , j'étais très précoce à J-73,55555 cm .

France 2 devant considérer qu'elle ne pouvait pas prendre le risque de laisser débouler une bande de fous furieux dans son Fort qui risqueraient d'effrayer une Cendrine Dominguez à la recherche avancée d'un mari (elle n'était déjà pas loin d'atteindre sa date de péremption à sa première saison , ndrl) , l'équipe de mon padre fut convoquée dans un gymnase aux alentours de Montparnasse , ou ils pourraient prouver que nom d'une pipe , Indiana Jones était loin d'être si méritant que ça .

Ce qui reste à voir , j'ai plus le souvenir d'avoir vu une bande de clones du père d'Indiana qu'autre chose .

Pour la petite histoire , ils furent bien sélectionnés et envoyés au fort en compagnie du très prétentieux Yves Duteil , pour lequel le staff de l'émission eut toutes les attentions en ignorant parfois un peu méchamment le reste de l'équipe , qui se vengea toutefois assez adroitement en lâchant un bruyant « seulement ! » quand s'afficha le montant de la somme remportée .

Ils furent coupés au montage , mais l'intention y était .

Mais revenons au gymnase . Pendant que les quadragénaires (c'était il y'a 15 ans , ndrl) tentaient mollement de s'époumoner pour attester de leur bonne tenue physique , le petit Nico qui avait pu accompagner le padre courait dans tous les sens , sautillant partout et gazouillant presque de pouvoir faire du sport sans un prof sur le dos pour lui dire d'arrêter de le stresser .

Je rappelle que nous parlons de faits qui remontent à J-73,55555 cm .
Ou autrement dit , à J-un-nombre-abominable-de-cigarettes . Ceci expliquant cela .

C'est alors que se produisit le drame . Un espèce de bonhomme vint me voir , et commença à me dire que « c'était rigolo de voir comme je pouvais m'amuser , j'avais l'air très sportif , et que blablabla ect ect » . Comme d'hab , j'avais donc lâché prise très vite et tout ce que j'étais capable de voir , c'est que ce vieux barbon me retenait quand je voulais juste voir si j'étais capable de grimper à la corde avant que le GIGN n'intervienne enfin pour mettre fin à mes nuisances .

Le barbon arrivait à la fin de son monologue . « ... Et donc , ça te tenterait ? »

« Boaf ... » , fit le Nico avec une moue plus qu'explicite , persuadé qu'un adulte ne pouvait qu'avoir une requête à la con à lui faire , donc rien de très super génial .

(...)

Il m'avait demandé si je voulais participer « aux mondes fantastiques » .
Émission dont il était le producteur .

J'en pleure encore la nuit , quand je me réveille en sueur après avoir recauchemardé cette scène .

 

 


Pour la séquence nostalgie avec le générique des Mondes Fantastiques, c'est ici

 

 

Pour l'air de "Allez Hop on-y-va en route pour l'aventure !" , c'est la vidéo ci-dessous ...

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 13:08

Brune a retrouvé mon téléphone portable ce matin , donc je suis à nouveau joignable après 2 semaines de Black-Out , et merde chouette ...

C'est marrant , il était juste sous le lit . 


Ps : A tout hasard , personne n'habiterait un 15ème étage avec balcon surplombant le périph ? 
J'ai très envie de nettoyer mon portable en plein air ...

T610.jpg

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 20:41
C'est un phénomène qui perdurera probablement adviternam

Lorsque l'on a 16 ans , on s'enthousiasme facilement sur la jusqu'a plus minable des boites (je ne pensais pas spécialement à la Bodega , mais maintenant que vous le dites ...) parce que d'une certaine manière , on a pas tellement le choix : c'est la seule dont le videur ne vous transforme pas le sang en
Mister Freeze avec le terrible "Ca ne va pas etre possible ..."

Sans parler de l'effet dévastateur de la dite phrase sur votre popularité auprès de la copine qui vous accompagnait .

Mais lorsque l'on en a 24 , guère de boites vous refusent encore l'entrée , quand bien même vous chausseriez des chaussures pumas aux coutures dans un état proche de celles de Frankenstein , porteriez un t-shit Royal Calin et auriez une coiffure très nettement inspirée de
celle d'Eddie Mitchell dans les années 60 .

Et c'est bien le drame . Dès lors que plus aucune boite ne vous refuse -Mr Carnaval n'étant pas une boite mais un concentré de kékés donc non , ca ne compte pas- , ce qui était un challenge haletant (choisir une boite dont on ne se fera pas jeter) devient une banalité au moins aussi frémissante que le rayon fruits et légumes de Carrefour , et l'embarras du choix vous posera un problème infiniment plus cornélien que celui posé par ces foutues balances qui vous demandent de faire la différence entre une pomme granny et une golden . 

Il est le suivant : "Mais bordel , ou pourrait-on aller ???"

(...)

Hier soir .

Brune et moi avions décidé de jeter un coup d'oeil du coté d'une nouvelle boite (près de la médiathèque) , pensant que cette dernière n'offrirait pas forcément le même visage que le nouveau bar de la place St Pierre , à savoir une pièce entière grouillant de marmaille encore boutonneuse et coiffée de facon tellement rétro que Claude Francois passerait presque pour avant-gardiste .

Notez bien , je préfère encore leur mode coiffure années 70 que la mode capillaire techtonique : c'est bien simple , meme moi il y'a 7 ans je n'aurais pas osé .

Et c'est dire .

N'ayant bien évidemment pas trouvés la nouvelle boite , nous prenions la direction de la place Victor Hugo , et pour changer du
bar le JGo qui facture 17 euros du vin blanc de millésime féria , nous tentions La Gourmandine , bar que nous ne connaissions donc pas encore .

Et il aurait d'ailleurs peut-être mieux valu en rester là .

Nous avons passés environ 30 minutes , dont 28 pendant lesquelles je suppliais brune de me laisser partir , à entendre de telles niaiseries musicales Françaises (pléonasme ?) que je pensais que le Dj finirait tôt ou tard par se faire pendre à la cloche du Capitole . N'arrivant pas à noyer ma détresse dans les 2ml d'alcool que m'avait généreusement octroyé le serveur dans mon cocktail , je serrais les dents , pendant que
David et Jonathan s'angoissaient sur ce qu'ils feraient pendant les vacances ("on s'en fout , bordel ! On-s'en-Fout !") tout en faisant remuer mollement du kéké arrivé à l'age adulte , mais toujours avec l'air con , forcément .

Lorsque j'ai vu le DJ saisir un cd de Sardou , la porte du bar n'a pas mis longtemps à claquer dans mon sillage .

Toulouse , c'est parait-il la 4ème ville de France . 
... Mais à mon avis , il ne serait pas con de la réunir avec les 5 , 6 et 7ème histoire de la rendre tout de même un peu plus crédible . Car quoi ? Meme un samedi soir , le seul jour de la semaine où les rues ne donnent pas la vague impression la nuit tombée de se retrouver dans l'une des séquences futuristes de Terminator , le choix du coin où se rendre s'avère au moins aussi intellectuellement limité qu'une question de la roue de la fortune : soit l'on va du coté de Gabriel Péri , soit l'on va Place St Pierre . 

Et c'est tout . 
C'est dramatique , tiens .

Décidés malgré tout à échapper à notre destin nous prédisant une fin de soirée anticipée devant un minable verre chez Tonton ou un dégueu cocktail au café Pop (et vice versa) , brune et moi prenions notre courage à deux mains , et décidions de vérifier avec la 306 si l'herbe n'était pas plus verte ailleurs , par exemple du coté du nouveau
Bikini .

... Apocalypse Now ? Vous connaissez ?

(Be Continued


MAJ : J'ai retrouvé l'effroyable chanson de David et Jonathan , je ne pouvais pas résister au plaisir de vous en faire profiter ...


David et Jonathan - Est ce que tu viens pour les Vacances ? (beurk...)

pingouin.jpg

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 15:56

Il fut un temps lointain où , de ma petite voix chétive qui fait l'hilarité de mes parents sitôt que l'on regarde les vieux films pris au caméscope que j'ai malencontreusement oublier de bruler , lorsque d'insupportables barbons se sentaient obligés de me poser la question cliché par excellence « que voudrais tu faire plus tard , mon biquet ? » , je répondais d'un petit sourire innocent « volcanologue , m'sieur ! » .

Nota Bene tant que j'y pense  : Et non , je ne suis pas ton biquet , pale type .

C'est ainsi que durant un certain nombre d'années , bien bien avant que je n'en vienne à ma vocation actuelle , qui est je le rappelle pilote de formule 1 (pfff) acteur jeune premier (ah ah ! Non.) avocat international spécialisé dans les affaires de contrefaçon de petits-suisses (Danone , tu as eu chaud) journaliste/écrivain maudit (Ben quoi ? Stephen King écrit bien d'abominables niaiseries sans être contesté !) , je voulais défier les stars incontestée de la catégorie , les dieux universels du volcan , les Rudyard Kipling de l'éruption , les dénommés Maurice et Katia Kraft !

Je sais , j'en fais un peu beaucoup , mais fallait au moins ca pour arriver à faire oublier que j'ai pu à l'age de 8 ans tomber littéralement amoureux des deux andouilles ci-dessous :

krafts.jpg











Sont pas mignons avec leur p'tits chapeaux ?
... Non mais sérieux , à croire que j'ai eu un comportement de drogué toute ma vie .

Contrairement à la légende , je n'ai pas délaissé ma vocation de volcanologue le jour ou les deux zigotos ci-dessus ont déplorablement confondu les notions de brouillard et nuage de cendres incandescentes , ou pire , encore moins le jour où Yann Figuères , mon copain de collège , m'a nargué parce qu'il avait eut une meilleure note en sciences naturelles sur un sujet relatif aux volcans .

Et puis de toute facon , y'avait rien de glorieux à savoir mieux légender un croquis , crétin .

Non , j'ai réellement perdu ma vocation par un beau jour d'été , alors que mes parents m'avaient enfin amené visiter un volcan , un vrai , le Puy de Dome , la terreur des populations de Clermont Ferrant qui craignent chaque jour que si elles venaient à se réveiller , les entrailles de la terre ne les engloutissent dans des torrents de lave et de feu et ...

... Ok , le Puy de Dome est aussi terrifiant que les moutons de Wallace et Gromit .

Pourquoi ne serais-je jamais volcanologue de ma vie ? Non , ce n'est pas du à la disparition de mes deux idoles à chapeau ridicule . Non , ce n'est pas du tout dû à cet abruti de Yann qui m'a dégouté des Sciences Nat à vie .

Mais c'est bel et bien du au fait que cet après midi la , alors que le vent fouettait le sommet du volcan ou nous étions , le parasol d'une terrasse où mes parents prenaient un verre s'est soudain ouvert , s'est hissé de son socle , et a foncé pointe vers moi (qui m'était éloigné pour constituer une collection de cailloux , sans doute) avec plus de détermination qu'un lapin de garenne tombé nez à nez avec un chasseur ivre (pléonasme , ok.) .

Le vent est tombé d'un coup , alors que ma môman avait à peine fini de hurler un terrifié Nicolaaaas! , et le parasol est tombé net à mes pieds .

Alors désolé , mais savoir que même volcanologue j'aurais risqué de finir bêtement ma vie planté par un parasol , franchement , y'avait bien de quoi refroidir ma vocation .

Et puis , écrivain maudit , je risque moins de voir mon clavier tenter de m'étrangler , non ?

puy-de-dome.jpg

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 22:52

Garbage - I Think i'm Paranoid


Les filles et mecs n'ont pas du tout la même notion de cadeau .

Ainsi , si d'aventure ma brune prenait l'initiative de me faire un petit cadeau , m'offrir de nouveaux rideaux entraînerait plus une remise en question du massage quotidien du dos de 23h30 que des remerciements de ma part . En revanche , si je lui offre quoique se soit portant une étiquette de Casa et cie , je suis sur que je gagnerais le droit à vie d'aller prendre des verres quand je veux avec mes potes toute son estime .

Ça valait tout de même le coup d'essayer .

En ce qui me concerne , j'ai toujours apprécié sans modération le concept de déco par le néant : moins y'en a , mieux je me porte . A la rigueur , l'une ou l'autre bouteille vide de Téquila directement importée de Mexique , posée bien en évidence sur mon étagère fétiche , fera une déco tout à fait acceptable .

Quoiqu'en dise Brune .

Justement et quand on parle de la louve , cette dernière tourne souvent en rond dans notre appartement tout blanc , avec l'air d'une personne qui eut-elle été munie d'un seau de peinture , n'aurait pas hésité le temps d'une vague protestation Nicolesque à prouver que Burenne était un artiste classique et modéré .

Je décapite le premier imbécile qui lui vend fut-ce de quoi à peine tremper un pinceau dans du mauve .

Il y'a quelques jours , souhaitant malgré tout montrer que je suis un homme castré moderne , j'ai offert à ma brune des petites guirlandes électriques décoratives , me faisant une idée très précise de ce qu'elles donneraient , accrochées aux rideaux .

Mon idée très précise n'avait malheureusement pas pris en compte le fait que en plus de devoir faire passer une hideuse rallonge à travers tout le salon , le résultat final donnerait plus l'impression d'un serpent lépreux accroché minablement à la barre des rideaux qu'autre chose .

(...)

Hier soir .

Ayant vaillamment résisté à la tentation de faire un feu de joie avec des guirlandes électriques décoratives de m**** , j'inspectais les murs de mon appartement , et jetais mon dévolu sur la surface qui me semblait la plus apte à soutenir une guirlande sans pour autant rester trop marquée par les inévitables punaises qu'il me faudrait employer .

Je commence à avoir de l'expérience en matière d'états des lieux foireux , aussi .

J'attrapais une première punaise , et tout en essayant de démêler les fils de la guirlande se la jouant fondue savoyarde retorse , je me lançais dans la joyeuse activité consistant à enfoncer une punaise dans un mur .

Au moins aussi joyeuse que recharger une batterie de 306 en t-shirt par 6° .

Enfoncer une punaise , c'est passer un temps infini dans l'expectative à chercher LA manière efficace de le faire , c'est pester parce que l'on s'est atrocement fait mal au doigt quand la punaise s'est pliée en 2 sous la pression , c'est encore acquérir d'excellents réflexes lorsque l'on voit avec terreur la punaise tomber d'un coup tel une kamikaze décidée vers vos yeux . C'est aussi et surtout tenter de garder son calme lorsque son chat tente de vérifier si ça fait quelque chose de manger une punaise ou pas .

Sale bête .

Mais c'est avant tout , lorsque l'on a plié 18 punaises , réussi à en planter 15 dont la moitié ne sont pas immédiatement tombées , soudoyé son chat à coup de croquettes pour qu'il arrête enfin de faire chier le monde pendant que Nico bricole , tenter de garder son calme lorsque arrivé à la dernière punaise plantée , toute la guirlande s'effondre à ses pieds .

Ce qui s'avérera particulièrement difficile si votre chat se remet alors à jouer avec la dizaine de punaises entraînées au sol par la chute de la guirlande .

Je hais la déco .

guirlandes-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 14:08

U2 - Sunday Bloody Sunday


Certains mails ne sentent pas bon .

C'est un peu comme lorsque quelqu'un pulvérise la porte de son appartement à frapper dessus dans l'indicible espoir de me réveiller et m'annoncer une nouvelle à la con . Pourquoi donc me lèverais-je lorsqu'une partie du suspense est tuée ? Et au moins , cela m'évitera de devoir débiner une énième banalité du type « y'a vraiment des jours ou il vaudrait mieux rester sous la couette ! »

... Quoique je serais tout de même tenté de la prononcer lorsque les cheveux en vrac et la peau collante , je comprendrais de quelle contrariété il était question lorsque le robinet se revellera aussi bavard qu'un Corse devant un juge d'instruction .

Petite note scato au passage : c'est toujours quand l'eau est coupée que l'on a les tripes en vrac qui réclament un délestage de type massif .

Ceci dit et pour recoller proprement (sic) au sujet , les mails , c'est presque pareil .
Lorsque consultant ma messagerie que j'ai abandonné durant 48h , j'en extirpais au milieu d'une marée noire de spams poisseux un message de mon père , je haussais le sourcil que je n'ai pas collé à la paupière d'un air circonspect , et je l'ouvrais pusillanimement .

« Peux tu m'appeler? on est jeudi 15 novembre. Thank you. »

Oula . Dans certaines circonstances , on peut décrypter un mail de papa de la même manière qu'on le ferait d'un mail de fille , ou pire , d'ex .

Je songe à configurer Hotmail de manière à ce qu'il émette un bruit d'explosion de bombe atomique à la réception de certains mails .

Peux tu m'appeler ?
Pas de bonjour mon nico , marque de bonne humeur , pas même de « Nicolas » , marque d'effroyable mauvaise humeur : directement le tir sans sommation .

Mauvais cet acte , comme le résumait sobrement Sallah dans les aventuriers de l'arche perdue .

On est Jeudi 15 Novembre .
Ouille ouille ouille . Il date . Papa sait que je ne rappelle jamais si je pense que l'information que l'on avait à me donner est périmée de plus de 24h 48h , considérant que dans le fond , si mon interlocuteur n'a pas insisté , c'est que l'urgence n'était pas si urgente .

Les inconnus sont mes dieux .

Extirpant une cigarette de mes doigts dégueux (je me lave les mains environ 9000 fois par jour . Étant à 0 fois ce matin , je songe à l'amputation) , je prends mon courage à deux mains et j'appelle le Padre .

« Oui Nico (ouf , pas Nicolas . Tout va bien , donc) , je voulais savoir si tu pouvais m'amener à Ikéa cet après-midi ? » .

Quand je vous dit qu'ils sont tous devenus fous , avec Ikéa .

« Bien sur , Dad , écoute , tu n'as qu'à passer à 14h , on prend le café et on y va . J'ai fait le plein hier en Espagne , donc y'aura pas de problè... »

Pas de problème . C'est la formule un peu équivalente à « Césame , ouvre toi » , sauf que celle ci justement n'entraîne automatiquement que des emmerdes .

« Merde , ou ais je garé la voiture , déjà ? » , s'angoisse soudainement le Nico .

FlashBack de la veille , aux alentours de 23h .

« Non Brune , tu es fatiguée , ne t'inquiètes pas , je vais monter tout seul cette vingtaine de sacs de courses , j'irais garer la voiture plus tard , elle ne gène pas pour le moment en double file ... »

Fin du Flashback .

... La voiture est donc restée toute la nuit , les warning allumés , en double file en bas de chez moi .
Pour Ikéa , je ne sais pas si ça va être possible , tout dépendra maintenant de si mon père arrive avec sa voiture à recharger la batterie de la mienne , le warning resté allumé l'ayant laissé aussi vidée que le pommeau de ma douche ce matin ...

Y'a vraiment des jours ou l'on ferait mieux de rester sous la couette , donc .

le-manchot-du-creneau-small.png

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 10:14

Peter Von Poehl - The Story of The Impossible


« Le chéquier . Ou est ce foutu chéquier ? »

Le fait que je passe 3 bonne heures par jour à chercher vainement tel ou tel objet est un rituel auquel je suis et serais astreint probablement jusqu'à la fin de mes jours , c'est à dire lorsque ma colonne vertébrale artificielle en PVC rendra l'âme à son tour , ou lorsqu'une infirmière de mon asile me provoquera la crise cardiaque de trop en me disant « alors pépé Nico ? On la change , cette couche ? »

Indéniablement , j'ai une vision du futur sympathique .

Après avoir retourné tout l'appartement -vainement , évidemment- , je partais en maugréant rejoindre Brune au point de rendez vous que nous nous étions donnés . Quelques jours plus tôt , nous avions enfin compris qu'il n'est pas très rationnel de perdre autant de temps à poireauter dans une laverie que cette gourde de Pénélope à croire que son Ulysse rentrera à l'heure pour le dîner , et nous nous étions alors enfin décidés pour l'achat d'un lave-linge .

Il faut bien dire que le fait -aussi- qu'un de nos chats continue à confondre les notions de litière et couette de luxe achetée chez Ikéa aura contribué à bien nous motiver pour ce ruineux achat .

Mmm ? On ne peut pas rentrer une couette dans une machine dont la capacité n'excède les 5kg ?
Qui a dit que c'était la couette que je voulais rentrer dans la machine ?

J'avais passé 3 jours à éplucher les annonces sur internet à la recherche de notre future machine , m'emballant comme à mon habitude un petit peu rapidement chaque fois qu'une annonce semblait convenir en prenant immédiatement date avec les vendeurs , tout en oubliant jusqu'à leur existence à peine 3 minutes après , lorsque j'étais au téléphone avec un vendeur encore plus intéressant .

Si mes estimations sont exactes , pas moins d'une dizaine de personnes ont du m'attendre hier soir .
J'espère n'avoir donné mon numéro à aucun d'eux , sinon je n'ose imaginer les noms d'oiseaux que m'enverra au nez mon répondeur , le jour lointain ou je trouverais l'une ou l'autre seconde pour l'écouter .

Enfin , quand j'aurais retrouvé mon téléphone , évidemment .

« Nico ? Tu as pensé à prendre le numéro du vendeur au cas ou nous serions en retard ? »

Tsss , cette brune . Il était 18h20 et nous étions en plein centre ville , quand nous avions rendez vous à 18h45 , à seulement une vingtaine de kilomètres de là , dans un petit village nommé Lanta . Aucune raison de s'inquiéter rationnellement donc , d'ailleurs Mappy l'avait dit .

... 40 minutes plus tard , j'étais au bord de la névrose , hurlant hystériquement sur mon volant parce qu'un feu venait à nouveau de passer au rouge . De toute façon , cela ne changeait pas grand chose à mon affaire , une myriade de voitures s'affairant à réaliser exclusivement devant mon capot un très réaliste remake de la marche de l'empereur . Il s'avéra alors que prendre le numéro du vendeur n'aurait pas été une si mauvaise idée .

Surprenant , tiens .

(...)

Arrivés à 19h20 à Lanta , et 15 minutes plus tard encore en bas du domicile du vendeur puisque j'avais dans ce laps de temps exploré sans doute jusqu'à la plus débile des ruelles de cet abominable labyrinthe Shiningien à la recherche du-dit domicile , il me fallait quelques minutes pour reprendre mes esprit .

Sans parler des quelques minutes nécessaires pour évacuer le stress déchaîné par la vue que m'avait offert le voyant de ma jauge d'essence , clignotant depuis Toulouse autant qu'une guirlande de Noël ...

« Par contre » , commença tout à coup le vendeur alors qu'il venait d'empocher discrètement le chèque que nous lui avions remis (pas si discret d'ailleurs , la fumée dégagée par le chèque continuant à s'échapper par grappes de sa poche) , «  ... vous savez que vous ne pourrez pas coucher la machine dans la voiture , il faut obligatoirement qu'elle soit posée debout ... »

Ça a été les 20 plus longs kilomètres de ma vie , un torrent de sueur me ruisselant sur le front à chaque dos-d'âne , une touffe de cheveux devenus blancs me tombant dans le cou à chaque clignotement de la jauge d'essence ...

Je ne saurais donc jamais faire simple ?
Juste une fois , comme ça , pour voir ?

vieuxnick.JPG

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 12:43

Red Hot Chili Peppers - By The Way


Au début de l'année 2007 , lorsque j'apprenais que les Red-Hot Chili Peppers faisaient à l'occasion de leur nouvelle tournée un passage par une petite ville du Nord de la France où selon les dire des anciens le soleil fit une brève apparition dans le courant de l'an de grâce 1963 , j'arrivais par je ne sais quel miracle à me réveiller le jour de la mise en vente des places à une heure si matinale que pour une fois , j'échappais aux habituelles odeurs de pain industriel provenant des fourneaux de la Mie Câline quelques étages en dessous de mon appartement .
 
Sérieusement , on a pas idée de se lever aussi tôt pour fabriquer des croissants aussi dégueux .
 
S'acheter une place de concert , c'est simple , tout con , et à la portée du premier abruti venu .
C'est pourquoi je n'ai rien trouvé de mieux que me mettre en tête d'en acheter plusieurs .
 
« Bon , j'en achète deux , comme cela je me rembourserais -en revendant plus cher celle de trop- le billet de train Toulouse-Paris (la fameuse petite ville évoquée plus haut , ndrl) et le coût de ma propre place ... »
 
Le drame avec moi , c'est que les plans les mieux verrouillés se transforment vite en désastres dignes de faire passer la retraite de Russie pour une petite excursion sans histoire .
 
(...)
 
2 jours avant le concert , une soirée chez Mathieu .
 
« Mat , j'aurais une petite question à te poser . Il se trouve , tu le sais , que je suis en plein déménagement , et , euh , je ne sais comment dire sans te faire paniquer ... »
 
Précision inutile : c'était en fait moi qui paniquait . Particulièrement depuis que j'avais retourné tout les placards de mon appartement , tout les cartons déjà bouclés , jusqu'à la plus insignifiante Bd pouvant servir de cachette dans l'imaginaire d'un Nico .

Crétin , va .
 
« ... mais si je te demandais comme ça , tout de go , si tu avais une place en trop pour les Red-Hot Chili Peppers au cas ou je ne retrouverais pas mes deux places , tu serais ok pour m'en revendre une ? »
 
En moins de temps qu'il n'en faut à une châtaigne pour tomber d'un tabouret , l'ensemble des personnes qui avaient entendues mon étrange requête rentrèrent dans une transe hilare , que franchement rien ne justifiait à mon goût , en dehors du fait bien sur que cela faisait quelques semaines que je négociais la revente de ma place de trop avec la moitié de la ville .

Les gens peuvent devenir vexant d'un coup , c'en est crispant .

(...)

Le jour du concert .

N'ayant donc pu obtenir la place de trop de Mat qui paraît-il avait été réservée de longue date pour la copine de Benoît (comme par hasard . Il achète deux places et incroyablement il sait lui quoi en faire ? C'est même pas crédible , tiens) , je m'étais -sitôt arrivé à Paris- mis en quête d'une place , décidé à ne pas avoir fait quand même le déplacement pour rien .

« Pour rien ? Tu aurais au moins pu profiter de Paris , c'est toujours ça de pris ! » , auriez vous relevé .

Fort naïvement , de ce fait .

En effet , j'avais du , pour faire accepter à ma brune mon équipée Parisienne , lui jurer que je serais présent au mariage d'une sienne amie , mariage prévu du coté de nulle part ou de Castres (pléonasme) le lendemain matin même de mon concert .

... Donc , pour bien replacer les choses dans leur contexte et -surtout- que vous les appréciez à leur juste valeur , je devais le lendemain d'un concert qui allait me coûter au final les yeux de la tête laisser mes meilleurs amis en plan , traverser tout Paris en métro (un supplice en soi : le métro Parisien de bon matin donne une bonne idée de ce que serait l'éternité dans un asile d'aliénés) et prendre le train aux alentours de 6h du mat pour voir deux personnes -qui me sont aussi chères qu'un paquet de bonbons Haribo soldé- se jurer quelque chose qui me semble au vu des statistiques sur le divorce appartenir plus au monde de l'utopie débile qu'à une réalité franchement concrète .

Je pense avoir bien résumé .

Mais bon . Quand bien même le fait que quelques heures avant le début du concert , j'avais du me rendre à ce bordel infâme que les Parisiens probablement induits en erreur par un jeu célèbre et débile osent appeler Gare St-Lazare , afin d'y retrouver la vendeuse de places que j'avais démarché sur Ebay ; quand bien même que j'ai ainsi été le seul spectateur du concert à avoir payé ma place 150€ (100€ pour les deux places perdues + 50€ pour la nouvelle place , les-jeux-sont-fait-rien-ne-va-plus) ; quand bien même j'ai été le sujet de railleries de la part de mes amis durant tout le temps qui a précédé l'ouverture du stade , soit 2 bonnes heures à poireauter Porte de St-Cloud ...

... J'ai pu voir le concert .



... C'est probablement le plus mauvais concert que j'ai jamais vu de ma vie .

red-hot-chili-peppers.jpg

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 13:45
J'adore le coca frais . 
J'ai horreur d'attendre que le coca soit bien frais . 
J'ai un excellent congel pour rendre le coca bien frais très rapidement . 

...

J'ai une mémoire de merde qui oublie au moment même ou j'ai refermé la porte du congel que je viens d'y mettre 2 cannettes de coca . 

Rah . 

Picture-0093.jpg

Picture-0094.jpg

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 12:44

Partons du principe que vous ayez un examen à une heure indécemment matinale .

Considérons un vélo A , un superbe Décathlon Rockrider avec un modèle de suspension à l’avant tellement beau que vous voudriez que l’on vous greffe la même à votre colonne vertébrale .

Considérons ensuite un vélo B , qui bien qu’il vous ait été offert en même temps que le vélo A , vous inspira la réflexion dans votre tête « qu’est ce je fais ? Je leur dit que j’achèterais directement un vélo pour brune , ou je le prends avec un sourire naturel et je fous cette horreur dans un vide-ordure sitôt qu’on a fait 10km ?

Sachant que votre réveil tardif fera que vous ne serez jamais en bas de votre domicile avant 07h50 , soit 10 minutes avant le début de l’épreuve que vous devez passer , quel vélo ne prendriez vous surtout pas , sachant que si par malheur vous ne faisiez pas le bon choix , vos doigts seraient irrémediablement recouverts d’une graisse dégueue lorsque vous tenteriez en hurlant de remettre cette sal***** de chaine qui aurait sauté au bout de 6mètres 50 parcourus ?

La bonne réponse était bien sur et bien évidemment le « superbe » vélo Décathlon Rockrider .
La réponse « le vélo de Nico » était également acceptée .

Damned , je suis damné .

(…)

A proximité de mon nouvel appartement , il y’a une boutique qui fait ma joie .

C’est un gigantesque fourre tout , sur une surface pas forcément plus réduite qu’une chambre de cité Universitaire pour étudiant nain . Son gérant est un adorable vieux bonhomme d’une cinquantaine (oups , pardon papa) soixante d’années , incroyablement serviable et présentant l’incroyable pouvoir de sortir de derrière je ne sais quel fagot la chose que je cherchais , fatalement .

J’hésite à lui demander de m’adopter .

Alors que je me dirigeais vers Decathlon avec la vague intention de me faire un joli collier de techniciens du rayon cycles avec ma chaine de vélo (quelle serve au moins à quelle chose , cette truie) , je passais devant la boutique mentionnée quelques lignes au dessus , et pris d’un doute convulsif , rentrais à l’intérieur , pretextant avoir besoin de faire refaire des clés .

5€ le prétexte , vu qu’il avait AUSSI de quoi faire refaire des clés , ca fait cher quand même .

« Au fait , vous connaitriez l’adresse d’un génie de la réparation des vélos , à tout hasard ? » demandais je aussi hypocritement que mielleusement , un nuage radioactif s’echappant gaiement de mon portefeuille .

« Allons bon , que vous arrive t’il ? » , s’enquit-il .

« J’ai ma chaine qui non contente d’avoir déraillé au pire moment , s’est transformée en casse-tête chinois après que j’ai tenté de la remettre par mes propres moyens … »

Dans ma tête , défilèrent très vite des images de moi hurlant sur le trottoir , tout en donnant de violents coups de pieds dans la roue du malheureux engin (dé)roulant , offrant ma crise de nerfs à la vue des passants sidérés et élargissant prudemment leurs trajectoires .

« … je persiste à dire que je suis malchanceux , pas stupide .
- vous êtes probablement soucieux de vous ménager , disons .
» rétorqua t’il .

C’est fou comme des phrases lachées durement peuvent picoter , parfois .

En moins de temps qu’il n’en faut à un collaborateur de Rachida Dati pour démissionner , mon idole se jettait à corps perdu dans la lutte avec mon vélo , engageant dans la bataille nombre de pinces et tournevis qui dans de petits bruits metalliques inaudibles , affrontèrent belliqueusement l’armée de boulons ennemis .

(…)

1 heure 30 plus tard , après que la moitié de la ville ait défilé dans la rue ou le « génie du bazar » m’avait fait démonter progressivement l’ensemble du vélo sans succès , alors que les boulons et autres pièces absurdes se promenaient un peu partout sur la chaussée , entamant un marathon vers la bouche d’égout , je me passais une main modèle Zoulouland sur mon front ruisselant de sueur , tout en me posant la question existencielle qui me hante le plus souvent :

« Pourquoi , mais pourquoi je ne saurais jamais fermer ma grande gueule (et ne suis je pas allé tout simplement à Décathlon) ? »

Les plus grands maux sont les plus indéboulonables .

gaston-50-ans.jpg

Partager cet article

Repost0