Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 15:41

En matière de cul , il y'a un certain nombre de fautes de goût à éviter .
Sans mauvais jeux de mot , bien évidemment . 

Il y'a une semaine de cela , Alexiane attaquait la question de la turlutte (fellation pour les non intimes) , énoncant grosso-modo « qu'il n'y a aucune raison de ne pas la pratiquer » , « que l'odeur c'est commun » et que après tout , « on peut toujours recracher au bidet si on assume pas jusqu'au bout » . 

C'est moche , quand même . 

La fellation , ca a été un de mes plus grands trauma . Ayant enfin et depuis quelques mois passé l'abominable cap du « je n'ai jamais joui sur une fellation » (quand je vous disais que Brune est LA copine idéale ...) , il me semble utile aujourd'hui d'à mon tour apporter ma contribution à la note explicative de la fellation idéale , histoire qu'Alex ne soit pas la seule à frustrer toute la communauté web libidineuse . 

Y'a pas de raison , après tout . 

Avant toute chose , il faut savoir qu'ayant été maintenu par une non-éducation sexuelle stricte (mon père zappait les scènes de cul du père Noël est une ordure , c'est dire) dans l'ignorance la plus totale de tout ce qui peut s'apparenter de près ou de loin à la reproduction , je me suis dès lors moi même instruit sur la chose .

Donc comme 99% des mecs , j'ai regardé du porno .
J'attends ceux qui iront me nier mes stats , tien . 

Des lors , l'image de la fellation qui était la mienne avant de la subir (et je pèse mes mots) , c'était la vision d'une grosse bite qui après avoir littéralement labouré un vagin , parfois un cul , passe à la bouche d'une excitée de la vie ravie de recevoir en plein visage l'abominable liquide , et plus si affinité . 

Franchement , j'ai beau être un mec , y'a de quoi être refroidi . 

Considérant cela , et également le fait que je sois doté d'une certaine éducation néo romantique tendance galant , je me suis franchement jamais enthousiasmé à la proposition d'une fellation , ce qui j'en suis sur m'attirera la haine farouche de ceux qui n'ont jamais eu l'occasion ne serait ce que d'envisager d'expérimenter . 

Ils sont très nombreux , en fait .
Je proposerais bien une minute de silence si je ne haissais pas farouchement ce système niais de béatitude collective . 

Ceci étant , et pour le plus grand malheur des mecs , un nombre assez hallucinant de filles à du avoir les memes parents que moi se faire sa propre éducation au même odieux moyen que votre serviteur , et dès lors , croit utile de se lancer dans la pratique , prétendant -horreur- le plus souvent être , je cite , « la reine de la fellation » . 

Permettez moi de dire que c'est au moins aussi faux qu'un mec qui se prétendrait roi du cunni . 

En effet , de toutes les fameuses reines de la fellation que j'ai connu , la totalité -brune à part- se sont avérées aussi désastreuses que le financement d'Eurotunnel ou que les fondations de la Tour de Pise , toute comparaison phallique mise de coté . 

C'est vachement dangereux une fille qui tente de faire une fellation . Le plus souvent , le résultat rend ce qui devait être une caricature dans la scène bien connue de Scary movie plus proche du documentaire que de la parodie . 

Alors je dis non : une bite n'est pas une glace miko .
Et excusez moi , mais sincèrement , la langue est l'accessoire de la fellation . Pas un tout .

En effet , et en dehors des éjaculateurs précoces qui peuvent je vous l'accorde vous induire en erreur en plus de vous laisser un goût amer (glups , comme disait Alexiane) , un coup de langue n'a jamais provoqué une éjaculation . Ne rigoleriez vous pas d'un sombre individu qui croyant pratiquer le cunni , ne ferait que vous lécher dans le sens du poil ? Allons bon !

Petite remarque au passage : quelqu'un d'autre (que moi) ignorait l'existence de l'uretre chez les filles ? Mmm ? Personne ? Au temps pour moi . 

Des lors et pour revenir dans le vif du sujet , croyez en mon expertise : une vraie fellation s'apparente plus à une bonne vieille branlette qu'à un concours de toilette chez les félins . 

Ca , c'est fait . 

Ensuite , l'homme est , comme certaines l'auront sans doute remarqué , assez différent de la femme . Cela à un certain nombre d'implications , et tout particulièrement dans le sujet qui nous intérresse , à savoir que non , la masturbation ne doit pas se faire au rythme d'une marche funèbre . 

Le rythme de la musique de Psychose serait beaucoup plus adapté , par exemple , hein .
N'y voir aucun lien de cause à effet pour autant . 

Reprenons . La fellation doit s'apparenter à une branlette pratiquée avec la bouche ET la (les pour les plus douées , soit 0,01% du peloton) main , sur un rythme de cycliste du tour de France à l'approche d'un col , donc très très vite . 

J'ai l'impression d'oublier quelque chose . Ah oui .
Que faire des résidus ? 

Alors la , je réclame toute l'attention de mon auditoire . Appréciez vous que votre homme , après un cunni en bonne et due forme , vienne se frotter contre vous et sollicite un bisou avec la langue pour service rendu ? 

Nous sommes d'accord . Donc hop , au lavabo , comme le disait si bien Alex ...


Ps : tiens , c'est pas si dur de parler de cul , finalement .

Glubs.jpg

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 19:49

> Ce texte est brut de fautes , merci aux ayatollahs de l'orthographe de ne pas me condamner à mort de suite , ou de mettre la main à la patte pate pâtte ? oh et puis merde .



Lorsque l'on rentre chez soi un dimanche soir , aux alentours de 22h , après 7h de boulot pas forcément crispantes en dehors du fait que l'Été n'ait décidé de se manifester qu'exclusivement pendant ces 7h , il est des activités sages de monsieur tout le monde à mener rondement avant d'aller pioncer joyeusement , comme regarder la niaiserie de TF1 ou la série périmée de France 2 , afin de boycotter comme elle le mérite cette garce de M6 qui m'a privé de l'émission-joie de ma jeunesse .

Je parle de Culture Pub .
Pas de celle d'après . Evidemment .

Sauf que .
J'ai toute ma vie pour devenir monsieur tout le monde .

(...)

C'est ainsi que , alors que je croyais naivement débarquer dans mon petit chez moi douillet , j'arrivais en pleine conférence féministe , constituée de Brune , Caroline , Marie Edwidge (elle a un prénom moins abominable , mais je ne lui ferais pas ce plaisir que de l'appeler Constance) et Agnès .

Après avoir tatonné une dizaine de minutes pour 30 secondes de cuisson avec mon four à micro ondes flambant neuf , excellent investissement pour m'éviter 10 ans de taule pour attentat prémédité sur une agence GDF , et englouti en un temps indécemment rapide une portion de lasagnes aussi appétissantes que la litière de mon chat lorsqu'il a la diarhée , et après avoir avalé une bouteille de vin rouge qui dégouterait probablement le plus difficile des SDF alcooliques , je pouvais enfin me joindre à la conversation qui faisait rage autour de moi .

Grave erreur , j'ai frisé l'indigestion , de ce fait .

" Je n'ai été au Sept qu'une fois , et j'ai halluciné ! " , lanca Agnès sur un ton outré .
" Que des gamins !!! Sérieux , aucun ne dépassait les 17 ans ! " , argumenta t'elle .

Oula , pensais je .

Je venais de comprendre pourquoi j'étais aux 3/4 sourd depuis la période où je faisais le siège de la Bodega , du haut de mes 15 ans 1/2 ...

" A un moment donné , y'en a même un qui est venu me draguer ! Non mais sérieux ! Je sortais pas avec des mecs de 16 ans quand j'avais cet age la , alors c'est pas maintenant que je vais m'y mettre ! "

C'est un tord .

Les éjaculateurs précoces ont leur charme , tout de même .

" Et les filles , poursuivit-elle , toutes à s'habiller comme des putes ! Sérieux , à 14 ans , je ne m'habillais pas comme ça ! " .

Alors la , je ne pouvais pas laisser dire une horreur pareille .

" Mais ! Mais ! C'est n'importe quoi ! Pourquoi les traiter de putes ? C'est une vision moraliste idiote , d'autant que vous aussi à 16 ans vous vous habilliez d'une manière qui faisait dire à la génération d'avant que vous étiez de vraies salopes ! On a juste vieilli et on ne comprend pas la génération plus jeune , c'est tout ! Laissez les vivres ! "

J'ai toujours aimé me faire l'avocat des causes les plus perdues .
Mais défendre le droit des mineures de porter un string est une cause noble et juste :
Une génération d'hommes m'en sera reconnaissante .

" Arrête Nico , tu trouves normal que l'on vende des strings aujourd'hui en taille 6 ans ? "

Penser ... à faire ... une fille . Ok , c'est noté .

" non , mais bon , en meme temps , le string , c'est comme la jupe ! C'est côté "sexe" en France , mais dans certains pays , ils n'en font pas tout un plat ! Tiens , prends l'Angleterre , par exemple ... "

Vu le cul des Anglaises , on peut comprendre en meme temps que se ne soit pas côté sexe .
Mais tous les arguments étaient bons à prendre pour défendre ma cause .

" Tu rigoles ? Le string , c'est un appel à coucher ! Etonne toi après que ces putes couchent dès le premier soir et se fassent larguer le lendemain ! "

Non mais sérieux , je sais d'ou viennent les préjugés maintenant ...
... Je rigole .
Je savais déjà .

" Mais c'est fini , oui ! Arretez avec ce discours crétin sur le premier soir ! Les mecs n'en n'ont rien à faire de coucher le premier , deuxieme , troisième soir ou encore à la Saint Glin-Glin ! Plus c'est rapide , mieux c'est ! " , s'emportait le Nico effarouché dans ses principes volages .

" ... Enfin , plus c'est rapide , c'est manière de parler , hein " , rajoutais-je au cas ou .
Plus jamais avoir une réputation de précoce .

" Oui , c'est ca , et après le mec rappelle jamais ! "

Tsss .

" Mais non enfin ! Si un mec ne rappelle pas après avoir couché le premier soir , c'est soit parce que la fille était un effroyable mauvais coup , soit parce qu'elle était trop moche pour qu'il ose la revoir ! "



... Inutile de vous dire que j'ai du me planquer pour éviter d'être défenestré un dimanche soir à 23h .
Folles . Elles sont folles .

Changement.jpg

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 16:17
S’il est une chose qui me fait foncièrement marrer , c’est lorsque j’entends quelqu’un me parler de sa rencontre avec une fille (ou un mec , j’ai aussi des amies filles , si si) . Selon la règle consacrée , il l’a trouvée superbe , mignonne , adorable , fantastique , enfin bref , la description ne sera forcément faite qu’en termes incroyablement dithyrambiques .

Et si elle était moche , c’est pareil : que des termes dithyrambiques .
… La pauvre .

Sauf que . Le plus souvent , la description de la demoiselle s’achève par un gros silence , qu’un lourd de service (ou un Nico , pléonasme toutefois) ne saurait tuer autrement qu’en sortant une question à la portée philosophique assez lointaine quand même de celle de Freud :

« Mais tu l’as baisée ? »

Autant pour moi , ca vaut bien du Freud .

L’homme d’aujourd’hui ne baise pas . Il drague , du moins il essaye , pas toujours avec plus de succès que la chevalerie Française face aux archers Anglais d’Azincourt .

Loin de moi l’idée de vouloir m’exclure de ce jugement lapidaire , j’ai moi même l’année dernière (et les 5 années précédentes , ok) été un dragueur bas de gamme modèle Darty . C’est justement parce que je parle en connaissance de cause que je me permettrais des envolées lyriques sur le sujet .

Ben tiens .

Ainsi , je ne compte plus le nombre d’ami(e)s qui , les naïfs , restent persuadé que le premier soir ne doit être qu’une prise de contact (sic) , un moment privilégié (re-sic) , un moment ou l’on découvre l’autre et ou l’on apprend à se connaître , et c’est bien dans rester là car se serait bête de tout gâcher

Non mais sérieux , y’a des claques qui se perdent .

Déjà , je vais partir sur un constat : si j’élimine de mes « stats » toutes les fois où j’ai couché le premier soir , je redeviens sur le papier quasi aussi puceau que Benoit Brisefer .

Il faut décidément que j’arrête de mélanger sexualité et bande dessinée .

Pourquoi faut il coucher le premier soir ? Pourquoi tout , tout de suite ? Mais bon dieu , parce que entre le soir de la rencontre et la seconde fois ou vous auriez éventuellement la chance de revoir la convoitée , celle-ci aura reçu ses notes Orange , Gdf et Edf , payé son loyer , descendu les poubelles (et pris l’abominable odeur dans le nez quand le capot qu’elle tenait de l’extrémité du bout des doigts sera retombé avec la lourdeur d’une collection d’enclumes) , et si vous n’avez vraiment pas de chance , elle aura également récuré la cuvette de ses WC .

Entre faire l’amour dans la magie du premier soir , et faire l’amour après la liste d’abominations donnée ci dessus , dans quelle hypothèse croyez vous qu’elle sera le plus « ouverte » ?

Et oui .

Ps : Un peu moins de laisser aller dans l’article de demain , promis .

meetic1.jpg
Partager cet article
Repost0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 13:59


C’est assez marrant , en fait .

Tout le monde , du moins en dehors de ceux qui prônent l’abstention subite et les catholiques pratiquants (3 secondes de silence … 1 … 2 … 3 … c’est bon , on continue) , ne rêve que d’une chose en matière de rapport sexuel , ce fameux jour ou l’on se passera enfin de cette immondice caoutchouteuse que l’on nomme préservatif .
C’est du moins en ce qui me concerne une des principales choses qui m’a toujours obsédé , bien aidé il est vrai par le souvenir assez désagréable de ma première utilisation de cette saloperie plastique .

Il était périmé .
Pour peu qu’il ait été plus grand , l’usage adéquat que j’aurais pu (du) en faire eut été de m’en servir comme matière première pour confectionner un trampoline .

Au bas mot .

Le préservatif ? Dieu eut il été plus tolérant en matière d’étique sexuelle , (il) aurait pu faire de drastiques économies en s’épargnant de déverser sur l’Egypte insectes et autres nuisibles d’une banalité affligeante , remplacés plus comiquement par des préservatifs .

Avouez que la vision vous a fait sourire .

Et pourtant , il y’a quelques jours de cela , je me faisais la réflexion assez saugrenue dans ma tête , que dans le fond , le préservatif avait peut-être au moins un aspect positif , sinon deux en pensant que grâce à lui , j’ai limité à un taux raisonnable la probabilité de voir un jour débarquer une ex et un clone de moi mais en plus petit .

Je rebrosse mes poils et je continue . Ca s’hérisse tellement facilement ces petites choses la …

Donc , un aspect positif , disais je . En quelque sortes , le préservatif évoque inconsciemment ou consciemment (mais ce n’est pas mon cas , je le précise avant de me faire taper par une brune en colère) le souvenir de … la première fois , des premières fois , de toutes ces premières fois ou alors que l’on en était encore jusque là à des mœurs sommes toutes raisonnables avec notre chaste copine , l’on entendait entre 2 gémissements sortir de ses lèvres la phrase , la divine formule reléguant « gloria alléluia » à une simple comptine pour petites têtes blondes , j’ai nommé :
« Tu en as ? »

Petit bémol et pensée émue pour ceux à qui cette petite phrase évoque regrettablement le souvenir nettement plus désagréable d’un hurlement d’angoisse raisonnant dans leur tête , du type « Nooon ! Pas ce soir , j’en ai pas ! » .

Elles sont quand même imprévisibles , disons le .

Vous n’êtes pas convaincus ? Avouez quand même, en dehors du fait que le préservatif évoque dans votre tête le souvenir pas forcément -je le concède- très éloigné du sentiment que l’on doit éprouver lorsque l’on coince sa bite en ayant refermé un peu trop précipitamment la porte de son frigo (la soif de 3h du matin , c’est piègeux) , que lorsque vous repensez à cette petite matinée de Mai 2003 (enfin , c’est un exemple) , ou du haut du lit de vos parents (c’est toujours un exemple , tout le monde n’a pas la chance d’avoir eut des parents disparaissant la totalité de longs week-end) , vous jetiez encore à moitié endormi un regard à ce truc plastique traînant par terre , signe que quelque chose avait définitivement changé , donc , que lorsque vous repensez à ça , le préservatif n’a plus cet aspect abominablement ridicule d’un truc caoutchouteux pendouillant au bout de votre fierté masculine ?



… Ok , se sera toujours ce truc abominablement ridicule .
Désolé Durex , j’ai essayé .

durex.jpg
Partager cet article
Repost0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 02:06


Il est à priori recommandé à l’autorité parentale , aux âmes sensibles et aux personnes anti-titres racoleurs de s’abstenir de lire ce qui suit .

Aie , mon ulcère . Bon , c’est parti .

(…)

Une nuit brûlante et de remue draps délicieusement acharnée .

Je vaquais à mes occupations en compagnie de ma brune d’alors . Tout allait bien . Je me dirigeais joyeusement vers un orgasme mérité et jouissif . Je pouvais espérer dormir paisiblement dans moins d’un quart d’heure , pour peu que la fréquence de nos vas et viens ne faiblisse pas , et que les massages post coït au programme ne suffisent à avoir raison des dernières velléités sexuelles de la demoiselle se frottant pour mon plus grand plaisir contre moi .

Le pied , le vrai , donc .

Le problème , c’est que c’était mal prendre en compte l’inénarrable capacité à me gâcher la vie du truc tordu et casse pied qui me sert de cerveau . Et , c’est ainsi que cette fichue masse grise se vengea atrocement , analysant tout à coup un point évident et qui pourtant m’avait échappé jusque là .

Dire que je vivrais si joyeusement sans ce foutu cervelet .

Alors que j’observais fort naïvement l’activité entre autre « manuelle » de mon fantasme du moment , une réflexion me vint à l’esprit , cruelle par sa simplicité , et par le constat qu’elle faisait , perturbant au possible pour un Nico même transcendé par son actuelle frénésie d’ordre sexuelle .

« Si les femmes sont majoritairement clitoridiennes , est ce que cela ne signifie pas que ce qui me sert d’attribut masculin serait ridiculement inutile ? »

La poisse . Des mois à passer le syndrome d’éjaculateur précoce , des années à comprendre que l’inverse (l’éjaculation à retardement) n’est pas mieux , tout cela pour se ruiner une nuit de débauche sexuelle en tout à coup , me faisant la réflexion qu’une fille peut très bien se passer d’un des arguments majeurs constituant ma virilité .

Notez bien qu’il me reste les poils , mais quand même .

L’enfer . Depuis , je passe mon temps à réfléchir sur cette question , me traumatisant comme je sais si bien le faire , ne sachant trop que penser , ma masculinité mise en doute , les poils hérissés et les doutes existentiels peuplant ma tête avec plus de facilité qu’il n’en faut à TF1 pour vendre du temps de cerveau humain disponible à coca-cola .

Ce qui insinuerait que Patrick Le Lay ne se pose pas , lui , la question du concept clitoridien tous les jours .
Le veinard .

C’est pourquoi je vous le demande , gentiment et à genoux sur des tessons de verre si vous insistez , mais par pitié : qui diantre saurait m’expliquer comment une femme clitoridienne peut voir le moindre intérêt au pénis d’un homme ?

Pas sérieux et Patrick Le Lay s’abstenir .

Partager cet article
Repost0
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 14:17


Ce qui est marrant avec Meetic , c’est que tout le monde en a « vaguement entendu parler » , un nombre impressionnant de personnes est un jour « tombé dessus par hasard » , beaucoup ont même ouvert une fiche « comme ça , juste pour rigoler , mais je suis en fait totalement contre » .

 

Sauf que si la terre entière le fait avec cet argument , cela signifie que concrètement , personne n’est différent . Sic .

 

Pour en revenir à notre causerie , celle-ci était motivée par la dernière campagne de Meetic , que je vous propose de regarder si ce n’est déjà fait . Ah pardon , c’est vrai . « Vous ne fréquentez Meetic que très rarement » .

Vous aussi , donc …

 



Comme je le disais hier , l’éminent chroniqueur David Abiker s’interrogeait gravement sur la question « les femmes sont elles devenues aussi cyniques , perverses , belliqueuses , retorses , obsédées et intéressées que ne les présente cette pub ? » .

 

Si si David , tu l’as pensé .

 

Eh bien ma foi , reprenons la pub point par point , et je démontrerais bien que la femelle d’aujourd’hui est devenue un monstre sans peur et sans reproche , susceptible d’inciter les plus grands méchants de l’histoire (Pol-Pot , Cheney , et Rastapopoulos) à porter plainte pour plagiat manifeste .

 

La fille qui , alors que l’on s’était contenté d’un chaste bisou , vous viole en pleine rue au mépris de la loi sur l’attentat à la pudeur ? Mon argumentation commence mal , j’avoue n’avoir pas connu . Ceci étant , je me suis déjà retrouvé à masser pieusement une demoiselle qui se frottait de plus en plus contre moi , tout en se dénudant . N’est ce pas pareil ? Sans parler de ses filles qui en une phrase arriveront à caser que « leur mec ne s’occupe plus d’elles » (sic) , « a une tendance à l’éjaculation précoce plus qu’affirmée » (re sic) et « qu’il y’a longtemps (un soupir langoureux) qu’on ne s’est pas préoccupé d’elles » (re re sic) .

 

Franchement , l’attitude de la fille de la pub est -en comparaison- presque glaciale .

 

Passons à cette demoiselle en serviette qui au moment de dire « au revoir » , se trompe de prénom . Décidément , ma plaidoirie est mal embarquée , puisque je dois à nouveau concéder que , en dehors de cette fille qui me racontait de quelle manière elle couchait avec son mec alors que ses draps étaient encore humides de nos propres ébats datant de quelques minutes plus tôt , je ne vois aucune situation comparable à celle décrit par la pub .

 

Ah , quoique . Je me souviens d’une discussion que j’avais eu avec une petite amie , qui m’avait , je dois le dire , marqué . Nous débattions sur la différence de comportement que l’on peut avoir entre la vie civile et la vie sexuelle , et c’est alors que , pour illustrer ses propos , ma mie me lâcha cette réplique somme toute savoureuse :

« Tu vois , moi je parais douce comme ca quand on me croise en pleine rue , mais à coté , j’aime bien le sexe un peu violent , ce que tu n'aimes pas , toi . Par exemple , je me souviens qu’une fois , le mec m’a tiré les cheveux pendant , et je me suis dit tiens , c’est dommage que Nico ne fasse pas ca . »

 

Voyez : s’il n’y a pas eu confusion de prénoms , on peut considérer que c’est bel et bien un exemple de gaffe peu subtile que l’on prêtait autrefois beaucoup à nous , « mecs » .  

 

Je vous ferais grâce des filles qui se déboîtent la tête en club pour observer les culs de mec : si vous ignorez qu’elles le font , vous n’êtes probablement :

- jamais sorti de votre vie le soir après 18H30 , disons .

- n’avez jamais eu de copine vous forçant d'acheter cette torture de jean serré qui même élargi avec la complicité de Babar , vous empêchera de respirer avec l’aisance de Dark Vador (par exemple) .

- jamais eu d’amie fille vous demandant « tu me présentes ce mec avec ce superbe petit cul ? » (alors que vous auriez bien vous même fait un sort à votre amie : l’amitié homme femme , ce n’est pas toujours si facile)

- une fille de mauvaise foi .

 

La demoiselle qui dort lorsque vous en êtes encore à reprendre votre souffle ? Bon dieu , mais n’avez-vous jamais cédé a leur supplique « s’il te plait (dit-elle en papillonnant des yeux) , tu peux me masser le dos , j’ai teeeeriblement mal … » ? Forcément , et dans l’espoir d’un heureux dénouement sexuel , tout homme normalement constitué cède à cette demande .

 

Ce qui est oublier un peu vite que 10 minutes de massages équivalent à un minimum de 12h de sommeil (ininterrompues , évidemment) chez la fille normalement constituée .

 

Ne reste plus qu’à aller regarder chasse et traditions sur TF1 pour ruminer sa frustration .

 

Devant tant de sévices subis , on pourrait se dire que le male serait en droit de défouler utilement son énergie en jeux vidéos. Pensez vous . Une des scènes de « Petites confidences à ma psy » (avec la divine blonde qu’est Uma Thurman) montre toute la haine et détestation de la gente féminine pour ces jeux qui font notre bonheur .

 

Autant dire qu’il n’y a pas de place pour le jeu vidéo dans un couple .

Ce qui peut sembler injuste lorsque l’on doit passer sans sourciller 4 heures à faire les magasins pour la voir dépenser 2 mois de salaire en vêtements qui finiront au placard -définitivement- d’ici une semaine .

 

Finissons enfin par la femme qui demande sans état d’âmes des préservatifs . En ce qui me concerne , j’ai toujours eu horreur d’avoir ces horreurs sur moi , car , en dehors du fait que je les trouve aussi confortable qu’un taxi de la marne roulant sur un champs de mine , je ne veux pas qu’une fille puisse se dire au moment ou l’on en vient aux choses sérieuses : le salaud , il avait tout prévu .

 

D’autant plus , que à chaque fois , elles en avaient au bas mot une pleine caisse sous leur lit .

 

Les filles ont changé ? Oui , indéniablement .

Le problème est surtout que c’est aussi un peu nous qui sommes dépassés …


Partager cet article
Repost0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 19:45


Il y'a quelques temps de cela , j'ai eu l'occasion de lire dans le
BigBangBlog , sous la plume de David Abiker , journaliste déjà plus si jeune que ca (disons pour lui être agréable qu'il n'a "que" dépassé le cap de la trentaine . Le pauvre quand même) , cette amusante réflexion :

"Les femmes ont-elles changé tant que ca ?"

David , allons allons . Pourquoi donc ainsi crier sur les toits que nous ne sommes pas de la même génération ?

Alors oui Dav , les femmes ont changé . Du moins , si je me fie à l'idée que je pouvais raisonnablement m'en faire (et qui dois probablement correspondre à ta propre conception) lorsque mon père m'enseignait ses connaissances sur la question , me les présentant avec une conviction émouvante comme de pauvres petites demoiselles faibles et sans défense , et me recommandant donc d'apparaître comme un galant homme tenant la porte aux femmes , souriant même à la boulangère ayant une ignoble verrue sur le nez , en gros , le chevalier servant toujours prêt à amener les croissants au lit .

Premier point : les femmes ont un don inné pour se lever à des heures indécemment matinales le dimanche matin . Donc oublier le coup des croissants .

Pendant longtemps , la drague a été la prérogative essentielle de l'homme , au point que ce dernier se plaignait âprement de devoir lutter comme un forcené pour pouvoir parvenir à ses fins , qui bien souvent ne pouvaient raisonnablement excéder "obtenir son numéro de téléphone , en priant qu'elle n'ait pas inscrit un faux" .

Aujourd'hui , on finit dans leur lit sans l'avoir obtenu .
Et d'ailleurs , souvent sans jamais l'obtenir .

Je donnerais un exemple tout con . Un jour , je devais retrouver une fille que je n'avais vu qu'en imagination , et j'avais réussi à l'attirer en ma ville que sur la promesse de ne pas (trop) me faire de plan foireux en tête , promesse que j'allais d'ailleurs ne pas avoir de difficulté à tenir en la voyant débarquer : elle était si jolie que de toute façon , j'avais les plus grandes difficultés de ne pas insulter mes minables prétentions lorsque je soupesais l'hypothèse d'amorcer une esquisse de drague .

... Elle ne m'a avoué que 3 mois plus tard que alors que je réfléchissais encore à la manière dont on pourrait éventuellement s'embrasser à la fin de cette fameuse journée , elle , elle avait décidé qu'on coucherait ensemble 15 minutes après son arrivée .

Elles sont impitoyables , vous dis-je .

Lorsque j'étais désespérément célibataire pendant un peu plus de la moitié de l'année dernière (notez la précision de cette dernière remarque , j'ai été traumatisé de toute évidence) , je me faisais souvent la réflexion que ca y'est , c'était cuit pour moi , et que je ne rencontrerais plus jamais la moindre fille , toutes celles pouvant me plaire et pourquoi pas me supporter ne pouvant de toute évidence qu'êtres "casées" .

Je partais du principe qu'une fille pouvant m'apprécier n'avait pu que céder depuis belle lurette pour l'un des pléthoriques mecs sur le marché de la drague , ayant mes rares qualités , et au moins un défaut de moins que moi .

Vu mon indécent nombre de tares , avoir au moins un défaut de moins que moi est aisé .

Si , si .

Aujourd'hui ? Alors que je ne suis plus seul , je rencontre presque tous les jours de nouvelles filles aux charmes plus que déroutants , intelligentes , jolies , parfois les deux (ca y'est , je vais me faire taper) , jeunes (elles ont mon age , donc ...) et recherchant désespérément un mec qui assure le service minimum au niveau de la représentation masculine .

Croyez le : j'en ai entendu une dire il n'y a pas si longtemps que "si un mec se contentait au moins de la prendre dans ses bras , déjà ce ne serait pas si mal" .

Faut avouer que la barre est quand même haute .

Je vous laisse le temps de vous indigner déjà un petit peu et je poursuis cette causerie ...

Partager cet article
Repost0
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 19:15


Ou l’art de faire un sujet honteusement racoleur , ndrl  .

 

Je réfléchissais il y’a quelques temps de cela en compagnie d’une brune de mon entourage sur la pornographie , et plus particulièrement sur les raisons pour lesquelles les filles sont rarement aussi consommatrices de ces vidéos qui pour nombre d’entre nous , sont pas loin d’obscurcir notre écran d’ordinateur au moins une fois par jour .

 

Sinon beaucoup , beaucoup plus .

 

En ce qui me concerne , je me souviendrais toujours du premier porno que j’ai jamais vu . J’avais 8 ans et quelques , et je me souviendrais toujours des sons émis par cette fille souffrant visiblement mille désagréments . Je n’ai pas un souvenir mémorable de l’image en elle-même , mes parents obstruant tant bien que mal le champs de vision me séparant de télé de l’oncle Guy chez qui nous venions de faire une visite à l’improviste .

 

Sans doute aussi la raison pour laquelle nous n’avons plus jamais fait de visites à l’improviste à l’oncle Guy .

 

Alors que selon une idée probablement préconçue , je pensais que les filles ont horreur en règle générale du porno pour l’image particulièrement excitante dégradante que ceux-ci donnent de la femme , il s’avéra qu’à ma question , je ne m’attirais pour toute réponse qu’un surprenant « c’est trop peu réaliste » .

 

D’un coup , il y’avait matière à creuser s’interroger lourdement .

 

« Peux … peux tu expliciter lorsque tu dis que ce n’est pas réaliste ?

- Ben oui ! As-tu , toi , déjà connu le moindre rapport sexuel qui puisse s’apparenter de près ou de loin à la moindre scène d’un porno que tu ais vu ?

- Brmmph . Disons que à ma connaissance , et malgré toute ma bonne volonté , je n’ai jamais connu une fille qui après 20 minutes d’un rapport ne me dise pas : aie , ça commence à faire mal …

- Pas faux .

- Je ne te le fais pas dire .

 

(Le Nico , mal à l’aise , reprend sa respiration . Et repart à la charge)

 

« Mais alors , qu’est ce qui serait un film porno « pour filles » , selon toi ? Le film de M6 du dimanche soir ? » s’interrogea t’il lourdement , s’inquiétant d’avoir pu tenir un certain temps un comportement peu masculin .

« Non , les films érotiques ne sont pas plus excitant » répondit elle sans s’apercevoir de ma gène difficilement dissimulée. « Un film porno pour filles , se serait un porno normal , mais sans les plans rapprochés . Qu’est ce que cela apporte , franchement , de voir une bite rentrer dans un cul ? »

 

Pas à dire , elle marquait un point . Mais la vie sexuelle d’un homme seul n’est pas à proprement parler , franchement , très cohérente .

 

Il me fallait redresser rétablir la situation .

Je n’avais pas à chercher loin .

 

« Ah oui ? Alors dans ce cas , pourquoi as-tu aimé faire l’amour devant un miroir ? Sans parler des fois ou tu te passes bien d’un miroir pour nous regarder en train de faire l’amour … »

 

(…)

 

Un porno pour filles ne serait finalement pas si différent des pornos pour homme .

Jeu , set et match .


Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 16:52

 

 

Je vais maintenant personnaliser un petit peu toutes ces théories fumeuses et fumantes.

 

« On » m’a souvent fait la remarque que si l’on devait un jour faire figurer dans un musée le maitre étalon du cœur d’artichaut, je serais le premier à pouvoir postuler pour l’emploi, et pas uniquement à cause de mes poils.

 

Bien que se soit un plus pour le Cv, soit.

 

Je tombe amoureux en des temps frisant la démence, ce qui implique que bien souvent, je ne connaissais pas le prénom de celle qui allait obséder mes pensées quand je l’embrassais pour la première fois. Par exemple, je n’ai appris que très récemment que Fanny, dont j’ai été amoureux 8 mois, ne s’appelait en fait que Stéphanie.

 

La musique en boite, c’est l’horreur pour des présentations.

 

De la même manière, donc, que je tombe amoureux en un battement de cils (je devrais figurer dans le petit robert à coté de cette expression, j’harcèle -entre autre- l’éditeur en ce sens), eh bien je pratique le cul le plus rapidement possible.

 

Hop hop hop on ne s’emballe pas : je ne parle pas de précocité, mais d’attente avant de le faire.

Tout de suite à vous imaginer des trucs, médisants …

 

Je n’aime pas attendre, donc, avant de passer à l’acte. Cela a plusieurs implications : la théorie du « pas le premier soir » me fait doucement marrer, et je tente le plus souvent a coups de massages ou de léchouillages d’oreilles de convaincre ma moitié du moment d’accepter de former un tout, convictions ou pas.

 

Je connais peu -en toute prétention- de convictions qui résistent à un massage des fesses.

 

Ensuite, j’aime bien passer un certain temps à chauffer l’ambiance en usant de façon honteusement abusive de ma voix douce et suave, qui je dois le dire à ma grande surprise a parfois même eut plus d’efficacité, disons et par exemple, qu’un massage des fesses.

 

Encore une raison pour laquelle je préfère consommer le soir que le matin : ma voix douce et suave ne ressemble pas à grand-chose le matin au réveil.

 

Elle tient plus du canard enroué façon Daffy Duck, pour situer. 

 

Après des dizaines d’essais lamentablement foirés, j’ai depuis quelques années enfin assimilé la technique indispensable pour envoyer le message subliminal mais pas trop « on continue sur notre lancée ? » à celle qui aurait pu avoir des réticences, et qui ne saurait que trop rester sur ses puritaines positions sans cette « chose ».

 

J’enlève les soutiens gorges d’une main, en une seconde, et sans que l’autre s’en aperçoive.

J’attends volontiers vos témoignages pour juger de l’utilité de ce savoir faire …

 

Ensuite …


Tiens, si on attendait demain pour la suite ?

 

Ps : insultes et convocations judiciaires à envoyer de préférence sur mon adresse mail. Les remerciements sur la fin de ma pratique très personnelle de l’espace systématique devant la virgule sont à adresser au journal 20 minutes, qui à la délicatesse de m’employer ces jours ci …


Partager cet article
Repost0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 17:28


C’est une question qui revient assez régulièrement dans les débats inter espèces , question d’ailleurs qui pour peu quelle soit posée , signifie généralement que le débat pourrait potentiellement se conclure sous la couette , l’absence de pensées non équivoques sur l’occupation potentielle de sa soirée étant totalement exclu dans ce cas de figure , entre autre .

Oui , c’est rarement innocent de demander a une fille « alors selon toi , qu’est ce qu’un bon coup ? » .

En dehors du fait que je sois traumatisé a vie -au bas mot- de n’avoir jamais trouvé la réponse a la vacherie sans nom d’une ex , lorsqu’elle posait comme question secrète de messagerie ces quelques mots tournés négativement tout en me visant nommément , cette question me turlupine , parce que les thèses sur le sujet sont variées et pas toujours conciliables .

Moi qui trouvais le cul d’une simplicité enfantine , forcément je suis circonspect .

Selon une fille , la thèse du bon coup sera abordée déjà de façon différente selon qu’il s’agira d’un potentiel amant qui lui aurait posé la question , ou selon que le potentiel amant soit déjà passé par la case jambes en l’air .
Dans cette dernière hypothèse , la réponse qu’elle fournira sera souvent entrecoupée d’hésitations , moments de gène embarrassée , réponse qui étrangement tentera de coller à peu près a la nuit passée communément .

Doit-on croire en l’objectivité de sa réponse ? La question reste posée .

En général , donc , la définition sortant d’une majorité de lèvres (sic) féminines serait , je cite , « un type attentionné , faisant attention a ce qu’il fait , et dans la mesure du possible , sur de lui mais pas trop , car le mec trop sur de lui se la joue un peu porno sur les bords » .

D’ou ma stupeur lorsqu’une fois dans l’acte , celle qui avait contribué a nourrir cette définition , me dit d’une voix tendance Clara Morgienne «  Prends moi comme ta salope ! » …

Ceci étant , de par mon expérience personnelle dont pour une fois je ne me vanterais pas puisqu’il paraît que j’en fais un peu trop la dessus (je vous ai déjà dit que … pardon , j’arrête) , je crois avoir appris une chose selon moi fondamentale , qui serait (une information a mettre au conditionnel) que les filles se font d’un coté une image du sexe , qui correspondrait vaguement a la reproduction telle que conçue dans les Aristochats , voire la mélodie du bonheur , et que d’autre part , cette image aurait comme l’exemple ci dessus l’atteste assez crument , une tendance certaine a voler en éclat au moindre cunni , léchouillage d’oreille ou passage d’un trait de la langue dans le dos .

Les 3 cumulés , et votre gentille , douce et inoffensive copine se transformera en une furie folle furieuse typée l’exorciste .

La conception féminine du « bon coup » étant élucidée , bien que je frémisse a l’idée des commentaires assassins qui ne manqueront pas de poignarder ma théorie , vient la question beaucoup plus , selon moi , intéressante , du bon coup selon un mec .

Parce qu’étonnamment , rares sont les mecs qui sont capables d’en donner une définition viable , a savoir autre que « c’est une fille qui baise » , ce qui peut vous en conviendrez apparaître comme réducteur .

N’en veuillez pas a ceux qui formulent cette réponse , ils n’ont généralement eu que peu , voire pas du tout , l’occasion de rencontrer justement « celles qui baisent » .

Définir un bon coup pour un mec , donc , est remarquablement difficile , puisque nous devons bien le concéder , nous avons somme toute une facilité déconcertante a trouver nos orgasmes , comme le rappelait si justement mon amie Line me parlant du mec qui en 3 éjaculations , n’avait pas totalisé plus de 60 secondes de coït proprement dit .

Authentique , j’en rigole encore .

Ainsi donc , la facilité déconcertante a trouver l’orgasme pour un mec , est un facteur troublant , ne facilitant pas la conception d’un théorème sur qui donnerait a tout coup la définition pure et parfaite de « bon coup » .
Ceci étant , en bon mauvais juriste , on peut interpréter a contrario que dans ce cas , au vu de la facilité d’un mec a jouir dans un râle a faire passer Garou pour une Soprano , que si justement le male rencontre des difficultés a trouver son propre orgasme , la demoiselle peut se poser des questions .

Et prendre des cours intensifs de cuisine si elle veut retenir son mâle en son antre .
Roh , cette conception machiste du couple , j’ai honte .

A demain pour la suite de cette petite causerie …

Partager cet article
Repost0