Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 17:11
Mardi Soir .

« … Oui , bonjour , je vous ai envoyé un mail et visiblement vous ne l’avez pas encore reçu , a moins que vous ne soyez tout simplement pas encore remise de sa lecture …
- Eh non , je n’ai pas encore eu l’occasion de lire les mails , le théâtre étant fermé depuis 48h . Que puis je pour vous ?
- Bon , je n’ai plus qu’a vous faire a l’oral mon mail ! Disons que j’ai lamentablement raté l’occasion de voir les monologues du vagin lorsque j’étais a Paris , et dans un moment d’innocence inconsciente , j’ai cru qu’il me serait possible de le voir cette semaine a Toulouse , du moins jusqu'à ce que l’on m’explose de rire au nez a la Fnac lorsque j’avais l’outrecuidance de formuler ma demande … Aussi voila : je suis prêt a vous payer effroyablement cher , a vous en supplier , a faire un plaidoyer incroyablement argumenté pour ma cause , mais je vous en prie , il me faut deux places pour ce soir …
- Demandé comme ça ! Ecoutez , je ne peux rien vous promettre , nous sommes normalement complets ce soir .
- Oui oui je m’en doute ! Mais bon , il y’aura sans doute des personnes atteintes d’une gastro aigue , ou des idiots qui ne savent pas encore que l’on ne peut garer sa ferrari ou son tank aussi facilement que ça un soir de fêtes , je trouve que ça vaut la peine de tenter et je suis prêt a courir le risque de me transformer en glaçon Nicholsonien a poireauter vainement . Ah , j’aurais une écharpe grise , que vous me reconnaissiez .
- Bon , a ce soir alors . »

Avouez qu’il y’avait un certain courage a s’y pointer alors que je l’avais nettement entendu rire au moins aussi fortement que l’employé de la fnac au moment de raccrocher .

Sans parler de ses pouffements réguliers tout au long de notre dialogue , évidemment .

(…)

Lorsque nous sommes arrivés sur place , l’employé a la caisse m’a regardé comme un martien mal dégrossi lorsque je lui ai dit que j’étais la personne qui l’avait appelé quelques heures plus tôt pour formuler une requête insolite .

J’ai alors connu l’espace de quelques secondes les affres du doute , de la confusion , et des sueurs froides , bien que ces dernières aient commencé sitôt que j’avais mesuré le froid polaire régnant dans les rues de Toulouse un soir de 26 Décembre .

Cela jusqu'à ce que arrive mon interlocutrice du début , qui tout en s’esclaffant sur « mais si , le garçon a l’écharpe grise ! » , nous fit un grand sourire , et nous laissa rentrer dans la salle .

Le delirium du Nico pouvait alors laisser la place aux monologues du vagin .

(…)

Pour avoir tenté de faire quelque chose qui ressemble a du théâtre pendant 8 ans (je ne parle pas de mes envolées lyriques quotidiennes , je suis un acteur né) , je m’amuse a regarder pendant les quelques minutes précédent le spectacle le rideau , guettant le nez de l’acteur anxieux auscultant la salle , les tripes plus remuées que celles de mon père assit sur le siège passager lorsque je conduis .

On est très , très tendu avant de jouer une pièce .
Au moins autant qu’avant de monter en voiture avec moi .

Lorsque je voyais arriver 2 spectateurs retardataires , très probablement ceux a qui nous avions subtilisé les places , je me crispais sur ma chaise , cherchant une attitude naturelle a adopter afin d’éviter de croiser leur regard quand l’employé leur expliquerait que nous étions ceux qui allions les priver du spectacle .

Les conducteurs ayant galéré a trouver une place étant toujours d’humeur guerrière , c’est bien connu .

Le spectacle commença .

Voulez vous que je vous dise ? Lorsque je dis que les filles sont toutes folles , je suis encore très en dessous de la réalité . Si si . Déjà , personnellement il ne me viendrait pas a l’idée de faire une distinction entre ma b*** et moi  (j’assume vraiment pas ce terme , ça a encore de la pudeur un Nico) .

Hors , les textes , joués par 3 actrices se relayant dans de longs plaidoyers pas forcément féministes démontrant l’anxiété féminine sur ce qui touche sur ce qui concerne le vagin , tendaient a démontrer que le vagin d’une fille lui est aussi étranger que la géopolitique a Douste Blazy .

Voila sans doute ce qui expliquerait l’une des diatribes féministes les plus récurrente , comme quoi les mecs ne penseraient qu’avec leur b*** . Normal qu’elles soient étonnées , puisque de toute évidence leur vagin semble doté d’un cerveau livré en supplément de celui que nous leur connaissions déjà (chut , pas de médisance) , alors que nous autres pauvres mecs n’aurions qu’un seul cerveau pour contrôler l’ensemble de notre simpliste corps .

Ceci étant , un cerveau contre deux dont un dans le vagin , moi je dirais que cela explique pourquoi nous sommes plus cohérents .

Question de point de vue disons .

Au fur et a mesure du déroulement de la pièce , il était amusant de voir que les quelques mecs qui avaient de toute évidence été traînés la par leur copine passaient un sale quart d’heure , perdant plusieurs centimètres par minute .

Sur leur chaise . Entre autre .

Un des grands moments du spectacle fut celui ou tour a tour , les actrices poussaient a tour de rôle des hurlements (au bas mot) différents d’orgasme , dans un parfait numéro de simulation effroyablement déconcertant pour les males de l’assistance .

Les quelques centimètres perdus par quelques uns furent vite récupérés . Par sur la chaise , cette fois .

Quand a moi , j’ai rarement autant ri que lorsque je reconnaissais certains des orgasmes simulés , jouant mais un peu tard profil bas a l’idée que ma copine pouvait s’offusquer du fait que je sois un temps soit peu connaisseur en la matière .
Parce que c’est un théorème beaucoup plus connu , ça . Les filles ne sauraient souffrir que leur homme ait une expérience de puceau American Pien , mais encore moins qu’il ait eut des ex pour se constituer la dite expérience .

Toujours ce problème de deux cerveaux , de cohérence , et tout ça …

Nota Bene :
De :  3T Café Théâtre <contact@3tcafetheatre.com>
Envoyé :  mercredi 27 décembre 2006 00:46:41
À :  <Kiforever@Hotmail.com>
Objet :  Re: Message via les 3T : Noel ?

J'ESPÈRE QUE LA SOIRÉE AURA ÉTÉ A LA HAUTEUR DE VOTRE PROSE !!!
BIEN A VOUS CORINNE !


Partager cet article
Repost0
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 16:41
Au cours de cette année , j'ai eu l'occasion de rencontrer un nombre assez terrifiant de filles se plaignant des prouesses sexuelles de leur partenaires , leur reprochant des choses somme toute injuste , comme un certain manque d'attention (les mêmes qui m'avouent pourtant privilégier la levrette : personnellement , je n'ai pas la souplesse nécessaire pour être attentionné pendant une levrette , mais bon , fin de la parenthèse) , un vif désintérêt pour la chose (une copine m'a avoué qu'au début elle tenait son mec par le sexe , au bout de 2 ans elle ne le tenait plus que par la cuisine -Sic et brrr- .) , ou encore une rapidité dans l'acte n'ayant d'égale que celle de Speedy Gonzalez en retard a un congrès de fromage perdu dans les steppes du Mexique .

Je crois avoir entendu parler de "deux allers-retours et c'était fini" . Sans commentaire .

A titre personnel , je dois bien concéder avoir fait partie un certain temps de cette sombre engeance de l'humanité que l'on nomme éjaculateurs précoces , quoique je ne sois plus si sur , en fait , de correspondre totalement a la définition , ayant appris a ma grande surprise que 5 minutes n'avaient rien de déshonorant en comparaison de performances d'autres redoutables compétiteurs , ce qui me laissa plutôt pantois .

Et dire que nous nous étions tous moqués du Jim d'Américan Pie .

Aussi , elles ne se rendent pas compte . Le male normalement constitué fait généralement son apprentissage de la sexualité devant un sombre film porno au titre évocateur ("je suis jeune et baise moi" , je m'en souviendrais toujours : pour ne pas débaucher des mineures , ils avaient pris des actrices pleines d'acné . Une horreur) , en compagnie de sa petite bande de copains , qui lâchent des commentaires de connaisseurs et font mine de sous entendre qu'ils auraient fait mieux que le musclor en rut a l'écran .

A ma connaissance , certains d'entres eux sont encore puceaux aujourd'hui .

Il en résulta un certain traumatisme qui hélas perdura suffisamment longtemps pour faire des dégâts lorsque le Nico du passer a l'acte .

(...)

Je me suis longtemps torturé pendant mes galipettes a tendances sexuelles en me posant des questions , qui , si elles partaient d’une bonne intention (a savoir faire moins pire que ce que je faisais , ndrl) , ne contribuaient en rien a faire de moi pour autant un mec plein d’assurance , ce qu’il vaut mieux être -mais pas trop- si l’on veut avoir une chance d’être qualifié de « coup potable » par la partenaire du moment .

Plein d’assurance impliquant que l’on ne pose pas la question qui tue entre toutes en plein milieu de l’acte , j’ai nomme le terrifiant « ca va ? » …

J’aimerais ici témoigner pour une génération d’hommes , cruellement jugés précoces , ou moins cruellement rapides , en affirmant haut et fort que pour nombre d’entre eux , le droit au responsable mais pas coupable devrait être reconnu , du fait qu’avec l’immense pression qui réside sur leurs petites épaules chétives (Zola , tu étais un niais) , il est difficile de se concentrer sur autre chose dans leur tête que « fais gaffe , soit pas trop rapide , aie , non , ne change pas de position , non pas si vite , noooon … merde . »

L’homme moderne est un grand stressé de la vie .

Mesdames , vous qui nous jugez si cruellement , sachez le , les lucky luke que vous avez probablement eut l’occasion de fréquenter ont non seulement eut l’occasion de changer depuis cette infortunée soirée ou vous aviez fait la triste constatation que vous auriez pu tout autant perdre votre temps a regarder Bataille et Fontaine , mais de plus , se sont probablement depuis retrouvés un certain nombre de fois a regretter d’avoir , eux , passé la soirée en votre aimable compagnie au lieu de suivre le match Lyon-OM .

Sans vouloir être cruel , un nombre monstrueusement fou de filles ignorent que a leur instar , l’homme peut être amené a s’ennuyer dans des proportions proprement démentielles pendant l’acte , au point dans un premier temps a en venir a … simuler . Impossible , me direz vous dans un accent de prétention (« avec moi , le male ne simule pas , il jouit ! ») qui vous honore . Alors posez vous la question de votre propre simulation , et avouez que vous êtes persuadée que votre homme ne s’est jamais rendu compte de votre simulation jusqu'à ce que dans une remarque assassine , vous lui fassiez aimablement remarquer .

Et bien pour nous , c’est pareil . Mais nous avons la politesse de ne pas vouloir vous vexer . Nous .

Bien a vous !


Partager cet article
Repost0
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 16:39
Il est toujours difficile pour un mec de savoir quand va avoir lieu la première fois avec sa copine , d’autant plus quand c’est la première pour les moins chanceux ou plus jeunes d’entre nous .

Pour les plus vieux , ils ont pas eu de bol , voila tout .

Malheureusement et pour notre plus grand malheur , un certain nombre de filles croient encore et hélas en la règle honteusement désuète du « pas le premier soir » , au prétexte que cela permettrait d’éviter de tomber sur de gros relouds qui en auraient voulu qu’a , je cite , « leur cul » , et qui auraient pris la tangente une fois leur impérieuse nécessité évacuée . Moi ce que je pense , c’est que ces mecs la ne sont pas découragés pour autant et prennent la tangente même s’ils ont du attendre plusieurs jours , mais c’est un avis .

Et ce n’est que plus de temps perdu pour les filles . Et pour les mecs aussi , il est vrai .

A quel moment sait on que cela va se produire donc ? Dans ma sombre ignorance , j’ai longtemps cru que raccompagner sa copine chez elle était une bonne base pour pouvoir légitimement espérer une nuit câline . Et de jambes en l’air , évidemment .

J’en ai été quitte un certain nombre de fois pour me retaper tout Toulouse en pleine nuit , a pied et la queue basse . Evidemment .

J’ai ensuite cru que des lors que l’on nous proposait un dernier verre , ou mieux que l’on était invité a dormir dans les mêmes draps que la copine nouvellement conquise , cela signifiait que l’on était invité de façon subliminale a une nuit de sexe torride , des lors que la porte serait refermée .

Je me tairais sur le nombre de nuit ou j’en étais a envisager une masturbation silencieuse et discrète après que l’on m’ait aimablement laissé dormir sur le barreau .

Mais tout cela n’est rien a coté de l’infamie suprême .

(…)

J’avais rencontré cette fille par un moyen honteux dont je tairais le nom parce que je supporterais difficilement que l’on se gausse du fait que j’ai utilisé un site internet aussi ridicule que meetic pour sortir avec une fille .

De fil en aiguille , les discutions que nous échangions -par msn- progressèrent au point qu’il fut vite prévu de se rencontrer , prendre un verre , et si tout allait bien jusque la et qu’aucun n’ait pris la tangente a la vue de la médiocrité de l’autre , de passer la nuit ensemble .

Le et plus si affinités étant bien évidemment sous entendu a ce moment la .

Je la retrouvais , nous allions prendre un verre , et nous filions chez moi . Jusque la , tout va bien . Après avoir éliminé la formalité d’usage de se mettre un petit verre dans le nez a deux , ce qui peut apparaître sommaire mais reste toujours efficace , les choses sérieuses commençaient . Enfin , façon de parler .

Déjà , le déshabillage est toujours un moment délicat , un savant mélange de « un vêtement elle , un vêtement moi » , le tout étant de ne SURTOUT pas finir par les chaussettes (un peu comme l’épreuve des bâtonnets des maîtres des jeux de Fort Boyard) , la vision d’un homme nu en chaussettes étant une source d’hilarité chez la gente féminine auxquelles les pires pulsions sexuelles d’un male normalement constitué ne sauraient survivre .

Je parle en connaissance de cause .

Arrive le moment du « dans quelques instants , se sera les galipettes » . C’est un moment que j’adore en général , pour peu que je n’ai pas oublié d’éteindre mon portable ou que le bruit perturbant au possible d’une andouille me parlant sur msn ne vienne pas nuire a l’instant .

C’est du vécu , la encore .

Sauf que cette fois la , quelque chose d’inédit clocha . Cela me prit un certain temps pour me rendre compte , comprenez quelques secondes , mais dans ces circonstances cela sonne comme des heures , peut être y voir d’ailleurs l’explication de l’éjaculation précoce chez le male de moins de 20 ans - et plus si vous n’avez pas de bol , mais vous cumuleriez -…

J’essaye de trouver une formule pas trop crue pour exprimer la chose . Après tout , ce blog reste politiquement correct , je n’ai pas encore mis de signalétique interdit aux mineurs , et je tiens a l’estime de mon haut lectorat féminin qui me couvre de petits commentaires qui me laissent rêveur a plusieurs moments de la journée .

Disons juste que pour une raison inexplicable , je n’arrivais pas a rentrer en elle . « Ça ricochait » .

Ça a tout cassé . 10 minutes pour parvenir a mes fins , c'est-à-dire simplement arriver a trouver l’entrée , et il restait autant d’excitation dans l’atmosphère que au sein de l’académie Française réunie en assemblée plénière .

Je ne l’ai jamais revue . Evidemment .


Partager cet article
Repost0
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 16:10

Il m’arrive plus que de raison de me moquer de potes dont les copines auraient certaines réticences a s’abaisser a des pratiques buccales parait-il rabaissantes pour les filles , dixit les dites copines dont je tairais le nom histoire d’éviter de voir demain matin débarquer furieux Franck et Daniel après que leurs copines soient tombées nez a nez avec ce post .

Je ne dénoncerais personne mais je n’en pense pas moins .

Le plus rigolo dans l’histoire est que ces mêmes filles ne trouvent en revanche rien a redire lorsque leur male s’adonne au loisir du cunni , qui en soit mais c’est un avis personnel ne doit pas être si différent en sensation a faire qu’une fellation , les poils en moins peut être mais la encore c’est une question de point de vue .

Je serais curieux de connaître l’origine de l’expression j’ai un cheveux sur la langue .

En ce qui me concerne donc , je rigole beaucoup , mais pour être franc , il y’a une chose dont je me vante particulièrement peu volontiers , d’autant que pour peu que je la murmure des lèvres (les miennes , sans jeu de mot cette fois) , les filles qui auraient le malheur de l’entendre fuiraient en courant en criant au fou .

Je suis traumatisé de la fellation .

(…)

Avril 2004 .

J’étais a une soirée au Planet Rock , en compagnie de quelques amis dont certains avaient du une dizaine de fois du me répéter leur prénom sans que je sois capable d’en mémoriser fut ce la première lettre , petit défaut récurent que j’ai et qui provoque régulièrement quelques crispations passagères sur le visage de ceux que j’ai par exemple appelé Johnny et non François , quoique les 2 soient a ma convenance pareillement une insulte au bon goût .

Si tout le monde s’appelait Nicolas , le monde serait tellement plus simple .

Et il y’avait cette fille . Pour être rigoureusement exact , quoique imbibé il m’avait bien semblé que « quelque chose » clochait , mais lorsque un male célibataire et (conditions cumulatives) normalement constitué n’a pas eu la possibilité d’assouvir la nécessité pressante de coucher/baiser/niquer -supprimez le(s) termes qui ne vous conviendraient pas , je n’ai pas vocation a choquer …- , depuis 2 longs mois plus effroyablement longs que l’hibernation d’un ours (si au moins on pouvait dormir pendant ce temps !) , et qu’il est plus saoul qu’un fêtard du Beaujolais ayant bu par mégarde de l’absinthe , il ne remarque que peu les défauts de celle qui lui propose un plan cul le week end a venir .

Réflexion faites , c’est peut être de cette date que j’ai commencé a mettre le frein a main sur l’alcool .

(…)

Les filles sont souvent persuadées que les mecs arrivent en conquérants chez elles , mais franchement , je crois que dans 9 situations sur 10 , j’arrive a une première rencontre (sobre , bourré ça compte pas) les jambes tendance gelée anglaise et me demandant si dans le fond je ferais pas mieux de retourner jouer avec mes legos .

Je ne les ai pas ressorti de leur carton après cette soirée la mais j’aurais pu .

Elle n’avait pas fini d’entrouvrir la porte que j’avais déjà envie de fuir loin , très loin de la , retrouver mes legos et jurer a mes trois généraux (oui , j’en avais un pour mon armée de l’air , pour l’armée de … broumph , je m’égare) que je ne les lâcherais plus pour un thon pareil .

Je n’ai pas la prétention d’être « beau » . Mais elle était vraiment moche .

Le problème est que j’ai été doté par mon gentil papa d’une bonne éducation , et que quand je pense « aargh au secours je veux rentrer chez moi » , je souris bêtement et ne dis rien . Mais il y’a vraiment des silences qui sont lourds de sens , surtout quand je ne rouvre la bouche que pour dire « tu n’aurais pas quelque chose a boire ? » .

On se motive comme on peut .

Une fois un peu grisé (ce qui apparaît paradoxal après le violent dégrisement que j’avais pris quelques minutes plus tôt -je bois vite quand c’est nécessaire-) , j’avais la force de l’entendre me dire qu’elle avait ses règles (sic.) , mais qu’elle avait envie de passer la nuit avec moi quand même .

Mes petits parents , si vous avez eu le masochisme de lire jusqu’ici , il serait sage d’arrêter , ça ferait beaucoup en une fois .

C’était une note personnelle , je reprends .

N’étant ni adepte de la pénétration sanguinolente (beurk .) ou de la sodomie (j’aurais pu me retrouver paré d’une vocation zoophile sur le coup) , il ne restait qu’une option . Mais bon dieu , je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie .

Je ne pense pas qu’il y’ait « une » méthode , je pense même qu’une fellation peut être réussie juste sur la suggestion d’en recevoir une . Mais « elle » en a fait une torture qui aurait donné la nausée a Pol Pot lui même , en partant du principe qu’il soit adepte de la chose (de la fellation , pas la torture , ces capacités en cette dernière matière n’étant plus a prouver , ndrl) .

Je suis reparti le lendemain , me dégouttant , des frissons d’horreur me remontant l’échine a chaque pas (st Pierre / Jean Jaurès quand même !) , usévieillifatigué , une douleur comme une brûlure atroce a ce qui avais pu il fut un temps me servir d’attributs masculins , et la haine de la fellation durablement installée dans ma tête .

C’est que c’est sensible ces machins la …

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 15:57

Une des principales motivations de mon blog , et j’avoue qu’elle est mesquine mais donc cela correspond bien au personnage , est , quelques secondes après le réveil au matin , les cheveux en pétards et les yeux inexistants , de me jeter sur mon ordi avec l’avidité d’un lion nourrit au yaourt pendant 2 mois , et de lancer un coup d’œil aux stats de mon blog sur la journée précédente .

Et pendant les quelques secondes d’affichage de la page concernée , j’ai la même appréhension que lorsque une voix mécanique au téléphone entame la terrible sentence " vo-tre comp-te est dé-bi-teur de … "

Pour peu que les stats soient bonnes et que un ou deux commentaires gentils aient été laissés , ma journée va être radieuse , du moins jusqu'à ce que je me rende compte une demi heure plus tard que je me suis fait voler mon vélo (les vélos ont avec moi la même durée de vie que mes cartes bleues , soient quelques petites semaines au maximum) .

Si elles sont mauvaises , je suis d’une humeur exécrable bien avant qu’après avoir marché les 20 minutes me séparant des allées Jean Jaurès , je m’aperçoive arrivé a la portière que j’ai oublié les clefs de ma voiture .

Un des trucs qui me fait marrer est de voir comment certains internautes tombent sur mon blog . Certaines des phrases clés tapées font froid dans le dos , comme par exemple " boucherie fille " , d’autres font rire , comme " dépression nutella bar alcool " , et d’autres laissent dubitatif , comme " masturbation huile " .

Je ne savais pas que d’autres avaient eu l’idée .

L’air de rien , des articles les plus lus , ce sont évidemment ceux qui parlent de cul de près ou de loin (enfin surtout de près) , les mots clés " sex , pénis , masturbation " prenant une place non négligeable dans la liste des termes amenant a mon blog .

A peine juste derrière les termes " découverts " et " alcool " .

En dehors du fait que je risque des procès de la part de Sevran qui est une de mes victimes récurrentes depuis que j’ai été obligé de le regarder un sombre dimanche midi a l’hôpital (cf 25 janvier - Les (passionnantes) tribulations d'un Nico Interné ), et des ex dont j’ai imprudemment donné le nom en certaines occasions (au début , les dernières connaissant mon blog et veillant au grain) , le fait que mon blog ne soit pas anonyme m’a permis de reprendre contact avec un certain nombre de personnes avec qui j’avais perdu le contact , comme par exemple ma première ex de toute ma vie (ou première copine , on peut le voir comme ca) , dont les parents lui ont un beau jour dit " tiens y’a une autre Lauriane S. dont on parle sur Internet " …

Elle va se marier , va bien , se souvient de moi et a trouvé rigolo de me reparler . Mais elle ne veut plus voir son nom sur Internet …

Mon meilleur ami de l’école primaire , a Courbevoie , a également pris contact avec moi après avoir lu quelques lignes de mon blog par hasard , pour finalement se rendre compte qu’il connaissait le nico folklo qui exhibait ainsi sa vie Toulousaine .

C’est plus un blog , c’est une agence de rencontres .

Ensuite il y’a les anonymes , des ex rancunières qui surveillent donc d’êtres jamais la cible d’une de mes histoires , des copains qui habitent loin et qui trouvent ainsi le moyen de faire des économies en téléphone , et enfin mes parents qui trouvent ainsi la possibilité de surveiller que leur progéniture ne tombe pas trop bas . C’est sans doute la raison pour laquelle je reste plutôt sage lorsqu’il s’agit de parler de " cul " .

Et la raison pour laquelle je leur demande de ne pas regarder le texte de demain …

(Be Continued , donc)

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 15:45

Je ne pense pas être quelqu'un de coincé en matière de cul (mon dieu , je viens de dire le mot cul) , mais j'avoue que bien que je sois connu auprès d'un certain nombre de mes amis pour être l'auteur systématique dans une discussion de la remarque de trop (vous savez , celle qui fait qu'un gros blanc s'installe et que l'auteur -moi même- change de couleur assez gêné) , j'ai toutefois beaucoup plus de mal a parler de cul en règle générale .

Mon dieu , je viens de redire le mot cul .

Le fait est que m'étant amusé un nombre assez significatif de fois a relever des contradictions dans le récit d'une histoire prétendue salace d'un puceau tentant de prétendre le contraire , j'ai une nette préférence pour généralement ne pas trop m'étendre sur ce qui touche au cul , a la levrette , aux pipes , cunnis et autres joyeuses pratiques sexuelles débridées .

Quelqu'un aurait un ventilateur a me prêter ? Je me sens pas bien , la ...

(...)

Septembre .

Je mangeais en compagnie de deux amies en 2ème année de maîtrise de droit , ayant en commun que je les ai connus en les draguant tour a tour dans un bar pour finalement qu'elles deviennent de très bonnes copines pour lesquelles je n'aurais plus jamais la moindre pensée déplacée promis juré et ce malgré le fait qu'elles soient très jolies .

Elles lisent mon blog , alors je mets les formes ...

Bref , pendant que nous déjeunions dans un bar près de la fac et que je me demandais si elles avaient remarqué qu'une frite en chutant de son sandwich avait eu le malheur de faire une tache continentale sur ma chemise (précédemment impeccablement blanche) semi ketchup , semi mayonnaise , la discussion dériva sur nos pratiques sexuelles respectives , particulièrement en période de célibat .

Ce qui ma foi peut apparaître inquiétant pour le copain de l'une d'elles , il n'est jamais très rassurant que sa copine réfléchisse a l'après . Pour ce que j'en dis ...

De cette discussion , j'avoue avoir été surpris de découvrir que finalement nous autres mecs et notre masturbation quasi quotidienne (je décompte les jours de grosses fatigues qui font baisser la moyenne) , étions loin du vice avéré et féminin pour la chose . Hommes qui me lisez , sachez le : ces filles , que vous regardez avec des yeux émus comme des petites princesses toutes mignonnes et innocentes , sont de pures et infâmes vicieuses obsédées sexuelles .

Si je disais qu'une copine m'avait un jour avoué se branler a 6 ans sur les genoux de son père , je suppose que peu de personnes me croiraient . Le fait est que les récits se recoupant , je dois bien finalement me résoudre a accepter cette infamie .

Et a la croire aussi quand elle avouait chercher en priorité le siège vibrant des vieux bus toulousains .

(...)

A l'issue du repas , il fut décidé de faire un passage par le sexy center , une espèce de sex shop n'assumant pas son nom et tentant de s'affubler des apparences d'un simple centre commercial , afin d'atténuer les scrupules de clients potentiels et qui auraient peur de s'afficher au milieu de godemichés et autres sympathiques instruments délicats .

En ce qui me concerne , c'est raté les gars . Quel sale moment j'ai passé ...

Lorsque nous arrivions sur place , je me souviens avoir été frappé par le fait que l'endroit soit éclairés de néons ne laissant absolument aucune , mais aucune chance de passer inaperçu , et pire , allaient montrer a quel point je n'étais pas a l'aise lorsque mes yeux révulsés tombèrent nez a nez si j'ose ainsi m'exprimer avec une bite de 30cm de long et 10 de diamètre . J'ai passé quelques minutes a chercher sur la boite la mention "toutes les tailles ne sont pas réalistes" .

Le plus dur était de trouver un moyen de contrôler ma nervosité poussée a l'extrême . Ca donnait ca dans ma tête : "Ok Nico , croise les bras . Non , ça fait guignol . Ok , mets les dans tes poches . Non ! Quelqu'un va croire que tu te touches . Mets les dans tes poches arrières . Ok , c'est mieux . Mon dieu , comment font elles pour rire ? Ne se rendent elles pas comptent que les couples les voient s'interroger sur l'achat d'une énorme bite a rayures sensations extrêmes ?"

Ok , je n'aurais pas été plus mal a l'aise si j'avais été surpris par mon père en train de faire l'amour avec ma copine , croyant naïvement avoir l'appartement a moi tout seul .

Rectification : j'avais été moins mal a l'aise quand l'infamie m'était arrivé .

Je tentais bien inconsciemment de me donner la mine d'un type qui serait la juste pour faire une étude sur la qualité de l'air dans un centre commercial et qui aurait pris la décision de le tirer au sort , tombant manque de bol sur le seul sexy center de la région . Ceci pour dire que non , je n'étais pas la pour me rincer l'œil ou pour expérimenter , je suis innocent et lâchez moi la grappe .

Je viens de comprendre pourquoi il m'aura fallu 2 mois pour faire cet article .

En fait , mis a part le rayon DVD que j'évitais soigneusement , trouvant révoltant l'idée d'acheter un film de cul (ok , je les télécharge , mais c'est pas pareil , alors hein !) , j'avoue quand même avoir fini au bout d'un temps d'adaptation (soit 20 minutes a suer et trembler de mes jambes plus qu'un Parkinsonien en phase finale) a jeter un coup d'œil sur l'attirail exposé , médusé par certaines de mes découvertes .

Franchement , personne ne me fera échanger ce bon vieux sopalin pour un vagin portatif . Berk .

Je restais en revanche quelques minutes dubitatif devant le rayon "lingerie masculine" , quoique pour être franc je ne vois pas grand chose de masculin la dedans . Un string pour mec ? Non mais est ce sérieux ? Quelqu'un pourrait il sans mourir d'une crise de rire monstrueuse m'imaginer , moi , avec mon tendre duvet de poils sur mes fesses (sic.) , en string ?

Zut , je vais perdre quelques lecteurs morts d'une crise cardiaque fulgurante sur ce coup .

Je suis sorti du sexy center comme groggy , un peu dans le même état qu'après un oral décisif comptant pour la validation d'une foutue licence de droit (avec le même cuisant sentiment d'échec d'ailleurs) , difficilement soutenu par mes jambes flageolantes et les mains moites , avec l'impression d'être le mec le plus coincé de France , d'Europe et pourquoi pas du monde .

Mais souriant a l'idée qu'une soixantaine d'étudiants de première année de droit trembleront devant leur chargée de td cette année , sans savoir que le tube de rouge a lèvre de couleur rouge (je fournis les dimensions sur demande) de cette dernière est muni d'une pile ...


Partager cet article
Repost0
11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 18:59
Une soirée au bar « la maison » …

Quelques mois plus tôt , Mat et Moi avions , lors d’un échange court mais bref sur un sinistre (et particulièrement glacé) parking paumé du coté de Balma , fait le point sur nos situations sexuelles respectives , et pour être franc , nous n’en menions pas large l’un comme l’autre . 

Les hommes ont de grands débats existentiels sur le sujet .
Plus ces débats sont réguliers , plus c’est mauvais .
 
A l’époque donc , nous nous étions inquiétés sur des problèmes aussi déconcertant que l’orgasme féminin , la difficulté de parvenir a l’orgasme féminin (ou pour être précis et surtout pas ambigu , pour faire parvenir notre moitié a son orgasme , je préfère cette formulation) , la fatigue que puisse procurer une levrette sur une main (l’autre étant prise dans une activité frénétique) , et autres pléthoriques soucis que puissent procurer nos coïts respectifs .

La copine de Mat lisant ce blog , je ne préciserais pas quels problèmes étaient ceux de Mat . Mais si elle ne me tape pas trop , je lui communiquerais joyeusement la liste .

Bref , pour en revenir a notre discution au bar « la maison » , nous avons pu agréablement constater que les petits soucis qui naguère nous minaient plus qu’une banale zone démilitarisée Nord Coréenne faisaient vraisemblablement parti du passé , que nous étions des bons coups et qu’elles allaient voir ce qu’elles allaient voir , dans l’hypothèse ou elles n’auraient pas déjà vu .

Au moins jusqu'à notre prochaine discution sur un parking .

(…)

J’ai commencé ma carrière sexuelle selon moi particulièrement tard (donc trop , tard) , ce qui était d’autant plus frustrant que la version officielle selon laquelle je m’étais fait dépuceler a 16 ans sur une table de ping-pong (et dire que les autres puceaux m’ont cru …) m’obligea un temps relativement conséquent a inventer de pieux mensonges pour garder une certaine crédibilité .

C'est-à-dire pendant 2 abominablement longues années .

Ma première expérience sexuelle était plutôt sympa . J’ai eu la chance que se soit fait au calme , chez moi , dans un lit taille adulte (je prie pour que mes parents ne lisent jamais ses lignes vu que les lits adultes n’étaient pas pléthoriques chez eux …) et par une fille qui somme toute avait une certaine maîtrise dans son domaine .

Elle a commencé 4 ans avant moi , je ne pouvais pas rivaliser .

Comme nombre de mes semblables , j’ai passé des années a me demander si j’étais un bon coup . Le fait est qu’après réflexion et une certaine quantité d’expériences avec un nombre de filles dont je tente que très difficilement de cacher a quel point j’en suis atrocement orgueilleux (ok , j’ai couché avec 18 Filles . Non , je ne suis pas le maître du monde … non , je ne suis pas le maître du monde …) , j’en suis venu a la conclusion suivante .

J’ai été pendant trop d’années un coup lamentable .

Pour ma défense , je dirais que je ne devais probablement pas être tellement plus mauvais que les ¾ des mecs encore en activité et dont les ex me confient un jour ou l’autre leurs piètres performances .

 
Les filles ne savent que se plaindre .

Qu’est ce qu’un mauvais coup ? J’ai passé des années a me poser cette question , et pas uniquement parce qu’après que j’ai forcé sa messagerie en répondant a sa question secrète , une ex changea son ancienne question par une beaucoup plus personnelle , sinon vexante : « pourquoi Nico ne sera jamais un bon coup ? » .

Ok , j’ai passé des nuits entières a chercher la réponse a sa question secrète .

En dehors de cela , je pense que l’erreur principale que je pouvais faire dans ma tendre jeunesse était , en même temps que je fasse l’amour , d’avoir une multitude de réflexions peu anodines se bousculant dans ma petite tête , comme « est ce qu’elle aime bien ça ? Et ça ? La , elle a eut mal ou je me trompe ? Est-ce qu’elle le pensait quand elle disait que ma b*** avait une forme bizarre ? » .

Et le drame reste qu’il m’arrivait de penser a voix haute .

Aujourd’hui , je pense que je suis un bon coup parce que je me suis posé ces questions , mais surtout et aussi parce que je me les poses plus . Dans le fond , être un bon coup c’est savoir que l’on en est un .

Et que personne ne vous fasse remarquer le contraire .

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 18:10

Alors que j’ai été pendant un temps trop conséquent cet été dans la situation assez paradoxale d’avoir peut être quelqu’un sans en avoir l’extrême certitude , ce qui j’en conviens était une situation Nicolesque a laquelle j’ai déjà été toutefois un certain nombre irraisonnable de fois confronté , je fais un petit point sur le célibat , qui comme nombre de personnes le savent est un de mes sujets de prédilection .

Et une source d’angoisse sans commune mesure , également .

J’ai eu l’occasion de vérifier avec ses derniers mois de célibat que nombre de personnes n’abordent pas le célibat du tout de la façon dont je l’envisage , ou plutôt subit , et que lorsque règne sur mes nuits un désert sexuel n’ayant d’égal la vie sentimentale de Farinelli , nombre de personnes s’affirmant célibataires n’oublient pas pour autant d’avoir des plans culs qui d’un leur permettent de garder un sourire serein susceptible de les faire rebasculer vite dans une vie de couple , de deux attisent chez moi une jalousie mal dissimulée .

C’est vrai , c’est agaçant ces gens qui s’envoient en l’air pendant qu’on est misérablement réduit a une sexualité limitée a sa main droite …

D’autant que si certains semblent se satisfaire de la masturbation en solo (je le précise , car pour l’avoir essayé , je peux dire que la masturbation " collective " , enfin je vais dire en couple pour ne passer pour plus dépravé que je ne le suis déjà , bref , cette masturbation la est donc plus que satisfaisante) , personnellement et bien que je n’y coupe pas , je ne supporte que de moins en moins bien ce sentiment atroce qui m’envahit environ ¼ de seconde après un minable orgasme , un je ne sais quoi de " Bon , ben c’est pas tout ça mais j’ai l’air con la … "

 

Le fait qu’a 15 ans je rajoute a mes petits plaisirs solitaires un ingrédient aussi insolite que de l’Isio 4 rendait a peine moins fort ce sentiment d’inutilité que j’éprouve après ce fichu ¼ de seconde …

Oui , je sais , de l’isio 4 …

La masturbation ne m’apportant donc pas une satisfaction me permettant d’assouvir la faim de sexe qui m’obsède , mais ceci étant pas plus que tout mâle normalement constitué , il m’arrive donc en période de diète sexuelle allongée d’en venir a l’insoutenable .

Comme par exemple réviser drastiquement mes critères de sélection féminine .

… Il m’arrive de dire en rigolant que si j’étais une fille , je serais une pute .

Alors qu’aujourd’hui j’approche de la vingtaine de filles dont j’ai pu avoir un jour les faveurs (que cela est pudiquement dit pour englober levrettes ou autres amazones !) , je dois bien concéder que je n’ai pas couché qu’avec des filles avec qui je m’afficherais plus d’un quart d’heure en temps normal .

Le plus paradoxal dans l’affaire reste d’imaginer que celles que je n’englobe pas la dedans doivent être celles qui justement n’osent avouer avoir passé ne serait ce qu’une nuit en ma compagnie …

On est toujours la honte de quelqu’un . Et particulièrement quand on tient un blog , d’ailleurs .

Partager cet article
Repost0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 18:05

L’homme invisible , l’homme invisible … mais oui ! J’adorais ce film ! D’ailleurs , étant particulièrement imaginatif en cette lointaine époque , je rêvais moi-même d’être un jour invisible et de pouvoir faire plein de choses terribles sans avoir a en assumer les conséquences.

Ok , je le concède . Il me serait toujours aussi utile de savoir me rendre invisible aujourd’hui .

Bizarrement , le film ne commence pas comme dans mes souvenirs . Est-ce une suite ? Bah , on peut toujours jeter un coup d’œil , de toute façon il n’est que minuit .

… Etonnant cette façon de commencer le film sur voix off . Le type , il parle comme s’il avait fumé 10 bédos en même temps , d’une voix plus pausée qu’un Clemenceau en rade de Brest .

Bref , le voila sur une plage , sans doute a la recherche de malfaisants a punir sans trop de prise de risque . Tiens , d’ailleurs voila une méchante . Ça se voit , elle attend la a rien faire .

Ben oui , ça se voit qu’elle ne sait pas lire , elle tient son bouquin a l’envers .

Ah ah . Il est jovial l’homme invisible . Il profite de son super pouvoir pour lui ôter son soutien gorge , qui ceci dit entre nous , ne cachait déjà pas grand-chose . Bon soit , si c’est une méchante méchante , elle l’a pas volé . D’ailleurs elle s’enfuit sans demander ses restes , l’homme invisible magnanime ne la poursuivant pas pour la corriger comme elle le mérite .

 

Hollywood a bien baissé , cette musique niaise de fond est insupportable .

Out l’homme invisible . Voila que la caméra s’attarde sur une brunette qui visiblement ne peut être l’héroïne , ayant indéniablement quelques carences mentales . Ben oui ! Attend , j’ai jamais vu une fille douée de raison se laver 1° au gant de toilette 2° en plein milieu de son salon . Vivement que la prod la fasse disparaître dans une mort tragique , c’est un thriller que je veux voir moi !

Mais quel est l’empaffé de compositeur qui a écrit cette merde de musique ?

Tiens , j’avais vu juste . La brunette n’est que la boniche d’un couple l’ayant sans doute prise en pitié . En revanche , la je dis que le scénariste rigole des genoux . Qu’elle regarde le mari avec une expression " je me retiens ou je te viole de suite ? " devant la femme de ce dernier , que le mari lui lance un sourire sans équivoque et que sa femme ne le réprimande qu’avec un " ben te gêne pas ! " avec un sourire niais , tout cela n’est pas très cohérent .

Normalement , les papiers du divorce devraient déjà avoir volé par-dessus la table .

Alors la , je ne comprends plus tout . Enfin , je veux bien que la boite qui m’est foutu ce film veuille attirer un public large , particulièrement de voyeurs / frustrés / fans de la masturbation au cinéma , pourquoi pas . Mais a mon avis le film pourra difficilement recevoir l’appellation grand public . Pour ce que j’en dis …

… mais c’est vrai que la , que le mari prenne sauvagement sa femme au milieu du petit dej , je ne vois toujours pas en quoi l’homme invisible pourra intervenir et sauver le monde .

Tiens , le scénariste a compris que son film tenait pas debout et a laissé les 2 cons a leurs ébats grotesques . Dommage qu’il n’ait trouvé que la brunette a filmer pour changer , mais bon , avec un peu de chance la malheureuse va se faire agresser , l’homme invisible va la sauver et massacrer les méchants , et le film aura enfin un début de trame convenable .

Et puis peut être qu’avec un peu de violence , la musique accompagnant le film sera couverte par le bruit des râles des blessés .

… Mais ! Mais ! Arrête ! C’est quoi cet homme invisible ! En plein bar !

Mmm ? M6 ? Dimanche soir ? Ah … ok , j’ai compris .

Partager cet article
Repost0