Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 14:55

Hey ho les aminches !

Le blog avait été piraté , je rétabli tout le plus vite possible .

... ca fait du bien d'etre de "retour" , vous m'avez manqué .

Nico


Partager cet article
Repost0
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 16:58

Lorsque l'on me propose d'une manière ou d'une autre de gagner quelques sous , que la somme soit dérisoire , pathétique ou illusoire (sinon les trois cumulativement) , mon instinct , bien aidé par la persistance de ma boulimie dépensière et des jaunisses de ma banquière y attenant , me commande d'accepter , sans toutefois se poser la question de l'intelligence de la démarche .

En même temps , on ne peut pas m'en vouloir d'avoir grillé nombre de mes neurones dans des beuveries indécentes .

C'est ainsi qu'en Aout de cette année , une amie dont les charmes ne m'ont jamais laissé insensible me proposa d'améliorer l'ordinaire (soit des pâtes au beurre , beuh) en donnant des cours de droit a un , je cite , "adulte malvoyant , tu vas voir il est adorable et il paye bien" . L'individu faisait d'ordinaire appel a un autre étudiant qui s'était fait porter pâle , d'ou l'appel a mes aimables services .

J'aurais pourtant du avoir la puce a l'oreille que l'on me demande , a moi , de donner des cours particuliers ...

(...)

"Bon , surtout ne pas trembler s'il me pose des questions auxquelles je n'ai pas la réponse , et puis de toute façon , je lui dirais que les arrêts qu'il me demande ne sont pas si utiles que ca ... bon , que fait il ? Ah , la quarantaine , cheveux noirs , je suppose que c'est lui ... allons voir" .

Et c'est ainsi qu'un petit étudiant de droit demanda sans le savoir , même si l'erreur fut vite corrigée par son interlocuteur passablement agacé , a un maître de conférence s'il était le malvoyant ayant fait appel a ses services .

Ca répond sèchement un maître de conférence agacé ...

Lorsque je trouvais enfin mon "élève" , j'étais pris de l'irrésistible envie de fuir et d'aller m'occuper de taches beaucoup plus utiles que d'être vu en compagnie d'un être d'apparence humaine mais qui sans le moindre doute aurait donné un haut le cœur a Frankenstein lui même .

Et bien évidemment , la créature voulait que l'on bosse dans un des couloirs les plus en vue de la fac , je vous jure ...

Alors que nous nous installions et que je tentais de déglutir a nouveau de façon a peu près régulière , je notais que mon interlocuteur avait des poils typés loups garou , jaillissant de la moindre ouverture de sa chemise , et je me servais de cette image apocalyptique pour fixer mes yeux sur les cours , avec la profonde motivation de jamais les en bouger .

Mes petits parents , j'aurais été un élève modèle avec un frère comme ca .

Une horreur . J'ai passé 3h insoutenablement matinales , celles qui me coûtent le plus (aaah ... dormir ... pioncer ... rêvasser ... regarder le clip de thriller ... ah mon dieu , je cauchemarde encore .) , a tenter de ne pas trop montrer mon état de confusion lorsqu'un mince filet de bave lui échappait , de rester impassible devant la marée de postillons qui soulignait mieux que mon stabilo l'arrêt étudié , ou encore de gentiment lui faire remarquer qu'il avait parlé un peu fort quand il avait vu passer ce groupe de jolies étudiantes Erasmus , étudiantes qui dans de beaux sourires m'avaient proposé de déjeuner avec elles après que je les ai aimablement renseignées ...

Mais après qu'il ait dit dans une voix expressément glauque "vous pouvez interrompre le boulot pour aller lever ces minettes" , forcément que celles ci allaient se planquer ...

Après 3h de cet insoutenable calvaire , j'étais transpirant , a bout de nerfs , au bord de l'envie de changer de ville et d'identité , et je survivais pendant les atrocement longues minutes restantes par la grace d'un souffle d'espoir , les yeux brillant d'un chat poté a l'idée des sous qui allaient me permettre de me faire -partiellement- oublier cette effroyable matinée .

C'était jusqu'a ce qu'il me dise "avec votre prédécesseur , on avait convenu de payer tout d'un coup toutes les 10h ..."

Je n'ai jamais répondu a ses appels suivants .

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 16:39

Prendre le train , c’est tout un art .

Si si ! Voyez , je ne pense pas pouvoir affirmer haut et fort être quelqu’un de particulièrement patient sans être pris d’une irrésistible envie de me planquer dans un terrier Ben Ladenien de peur que l’on me fasse remarquer l’innombrable nombre de fois ou j’ai prêché dans ce domaine .

365 jours par an depuis 23 ans (putain …) , je vous laisse faire le calcul .

Et donc , lorsque je me retrouve en gare de Narbonne , je suis , forcément , dubitatif . Dans mon incroyable naïveté , je considère qu’une ville comme Toulouse doit être desservie par un nombre conséquent de trains . Alors forcément , quand je vois que le premier train part a 19h , et qu’il n’est que 12H30 , que je vais passer une journée pourrie dans un bar crasseux aux alentours de la gare quand j’aurais pu me faire ridiculiser au golf mais sous un soleil radieux en compagnie de mes amis a Toulouse , j’ai envie de traiter la sncf , la ville et sa population de miséreux croulant , et j’ai , encore forcément , besoin de me passer les nerfs .

Et autant dire que je n’ai pas l’intention d’être tendre .

C’est probablement la raison pour laquelle j’aimerais vous décrire mon voisin de siège , du moins suffisamment éloigné pour que je puisse a la dérobée l’observer sans qu’il ne s’alarme de mes regards acides lancés a la dérobée mais pas trop , et écrire avec une véhémence enthousiaste plus suspecte qu’un décret ministériel passé en douce en plein mois d’Aout .

Que je ne vous fasse rien rater du personnage , ce serait con .

Cela pourra vous apparaître mesquin , mais laissez moi vous dire que l’homme est gros . Jusque la , vous direz qu’il serait cruel de se moquer de sa corpulence , que je suis qu’un petit con minable réduit a faire du délit de sale gueule sur une pauvre baleine sans défense et inoffensive , dont le gras opulent aura le mérite de la prémunir contre le froid et ainsi faire des économies d’énergie utiles a la protection de notre planète .

Mais il n’empêche que l’on parlerait moins souvent de réchauffement de la planète si toute l’espèce humaine avait la corpulence de cette truie , reniflante de surcroît , ce qui m’exaspère , évidemment .

Son visage me laisse perplexe , d’un parce qu’il me semble fervent supporteur de l’écurie Ferrari au point de laisser une rougeur coupable (et surtout atrocement ridicule) envahir ses traits , de l’autre parce que les dits trait me semblent ceux d’un gnome sorti de la légende de Zelda , oreilles pointues et traits bouffis en attestant indéniablement .

Un instant , son insupportable ronflement sonore semble s’espacer . Ne jamais contrarier le sommeil d’un hippopotame , c’est bien connu .

Nous disions … quoique la France soit connue pour son raffinement , et bien que des photos atrocement cruelles circulent pour rappeler que je n’ai pas toujours eu (comment ça « toujours pas ? ») des goûts remarquables en la matière -ma veste en cuir ne le soulignant que trop cruellement- , je dois bien dire que l’habillement de mon perturbant voisin (putain de ronflements) donnerait des envies au plus lamentable des stylistes Français de changer de vocation et de pourquoi pas ouvrir une boulangerie en Seine et Loire .

Non , parce que la chemise d’un tissu a faire frémir Tati d’indignation , au rouge globuleux et sombrement atroce , accompagné comme il se doit d’un pantalon gris déformé par les bourrelets bedonnants de ses cuisses , le tout monté sur des tongs a donner envie de marcher pieds nus un soir de froid hivernal persistant au cœur de la Sibérie plutôt que d’être vu une fois avec ces horreurs aux pieds , tout cela donne une image cauchemardesque que la langue française me semble trop mesquine pour pouvoir la décrire avec des mots justes .

Disons que j’aurais essayé …

Ps : je recommande a ceux qui n’auraient apprécié cet article de militer pour la création d’un train Narbonne Toulouse aux alentours de 12H35 le samedi .


Partager cet article
Repost0
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 15:41

Chaque fois qu’un imprudent a l’outrecuidance de me parler de près ou de loin de ce niais de prépubaire qu’est Harry Potter , il s’attire une désobligeante remarque de ma part , démontrant si besoin est que je ne suis que très peu conquis par cette sous lecture de prisunic qui m’incommoderait même assis sur le trône en période douloureuse de grippe intestinale .

Ceci pour dire que je n’aime pas Harry Potter , donc .

La magie me lourde . Sérieusement , il n’y a rien qui me fasse plus braire que l’idiot en soirée s’amusant a faire le malin et a faire 3 gestes rapides pour faire oublier qu’il a planqué la carte a l’intérieur de sa manche , mais encore plus , les quelques niais s’extasiant devant une banale célérité mise au service d’une si futile activité .

Magiciens de pacotille , je vous hais .

J’ai toujours détesté les jeux vidéos dans lesquels la magie était un paramètre , et me fais régulièrement rétamer dans des jeux de stratégie traditionnels , parce que malgré le fait que j’ai constitué une armée puissante , le connard d’en face a fait 2 magiciens que je me suis refusé moi a fabriquer , préférant les armes lourdes a une grotesque baguette magique .

Nombre de ces jeux vidéos la ont fini sans sommation au fond de mon vide ordure .

(…)

Septembre 1988 .

Ma petite sœur Marine commençant a prendre une place a mon goût démesurée dans l’appartement , et mes parents refusant de comprendre que quand je leur disais « Elle s’en va quand Marine » , cela signifiait que tout cela était bien gentil mais bon , y’avait pas de place pour ce bébé braillard qui m’envahissait déjà , il fut décidé de retenter l’expérience de placer le Nico en compagnie d’autres petits bambins joufflus .

La précédente expérience en crèche s’étant soldée par de nombreux allers retours de mes parents suite aux appels en panique des garde-gamins , en raison d’un manque de sociabilité du Nico et surtout des petites tensions que cela provoquait avec les autres mouflons reniflant .

J’ai été un gamin très pénible , comme me le rappelle souvent mon doux papa .

Aussi mes parents durent ils trouver une solution pour faire accepter au Nico l’idée de lui faire côtoyer ces congénères . C’était mignon , mais je suis traumatisé : ils ont inventé le concept de « l’école magique » . Une école ouverte que pour des enfants privilégiés , qui serait magique . Une école pas comme les autres , « l’école magique » . Toute la féerie de Disney , des schtroumfs , tout les rêves de petit garçon en quelques mots .

Putain d’école magique .

J’ai marché . La ou nombre de parents amenaient des gamins qui pleuraient de quoi mourir de déshydratation en quelques minutes , moi j’arrivais tout sautillant , tout content , heureux d’aller a l’école magique .

Cela a marché jusqu’au jour ou le petit Nico , avisant un autre gamin braillant l’absence de ses parents , lui demanda pourquoi il n’était pas heureux d’être a l’école magique .

« L’école magique ? C’est un banal centre aéré ! » .

Ne plus jamais , jamais me parler de magie .


Partager cet article
Repost0
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 01:04
Je le concède , j’ai un problème avec les copains de mes ex . Je me rassure en constatant que généralement , tout mec normalement constitué éprouve une violente envie de dézinguer la sombre raclure qui a osé passer après lui , mais j’avoue avoir lamentablement exacerbé cette manie idiote que de vouloir me comparer aux types qui sortent avec celles que j’ai aimé , ou pire , qui m’ont aimé .
 
Je dois bien reconnaître que ces dernières se comptent sur les doigts de la main d’un bûcheron s’étant particulièrement trompé de vocation professionnelle , au grand regret des quelques doigts ayant infortunément sautés sur un coup de hache malheureux …
 
(…)
 
J’ai rencontré le nouveau copain de Mélanie K , celle dont je m’en voudrais a vie de ne pas avoir su justement interpréter ses propos quand elle m’avait dit « sort la » , a l’Aposia . Enfin pour être exact , c’est plutôt Mélanie qui m’a repéré , ce qui en soit n’était pas difficile étant donné que j’étais la seule andouille a arborer fièrement un col roulé en pleine boite de nuit surchauffée …
 
La présentation de Nico a Nico fut brève , l’échange de salutations courtoises masquant une hostilité difficilement voilée …
 
Quelques temps plus tard , j’apprenais les velléités du Nico ayant appris ma passion pour le Karting de me défier sur mon circuit de prédilection . S’ensuivait une semaine de roulements de mécaniques (sans doute l’origine de l’expression) , ou pendant que je m’assurais auprès de Mélanie qu’elle ne m’en veuille pas si j’humilie son copain en lui prenant plus de 3 tours , lui prévoyait les trajectoires par lesquelles il s’amuserait a me doubler plusieurs fois …
 
C’est un fait que nous autres les Nico nous nous valons dans la fanfaronnade … la course aboutit sur un parfait match nul .
 
(…)
 
Jeudi .
 
Je devais retrouver Nico , que je n’avais pas vu depuis un an , Mélanie étant partie depuis partie étudier -ou bronzer , au choix- sous d’autres cieux . Nous avions décidé de retourner faire un peu de karting , voir ou nous en étions a nos niveaux réciproques . Et bien que cela ne soit pas avoué , nous avions mal supporté l’un et l’autre de ne pas arriver a nous départager 2 ans auparavant .
 
Le Nico est une espèce de male fier et ombrageux . Surtout ombrageux .
 
Je l’appelais pour lui demander de quelle couleur , déjà , était sa 206 . Il me répondit par une de ses phrases qui provoquent un étouffement passager ainsi qu’une naissance de mal être profond , sinon des envies d’adhérer a la ligue communiste révolutionnaire . « La 206 ? Ah non , je l’ai revendue , maintenant je roule en Porsche » .
 
Le match retour était disons plutôt mal engagé .
 
Arrivé sur la piste , je sentais dans l’hésitation du Nico devant les tarifs démentiels affichés , prêts a faire hésiter le premier Bill Gates venu , que j’avais la possibilité de reprendre l’ascendant psychologique .
« VRAIMENT ? Tu préfères vraiment ne faire que 2 sessions sachant que la 3eme est moins chère (sous entendu : tu frimes en Porsche mais tu veux pas aligner 10€ de plus ?) » .
 
Ma banque n’aurait jamais du m’informer de mon droit a un découvert de 800€ …
 
Je concède qu’il avait plus d’essence que moi , mais je n’ai pu m’empêcher de lui tourner autour , juste parce que je savais que ca devait effroyablement le vexer .
 
Et j’ai du me retenir pour ne pas exploser de rire lorsque après m’avoir affirmé que Mélanie avait fait une excellente affaire en lui rachetant son ancienne voiture , cette dernière furibarde lui explosa l’oreille au téléphone , la 206 refusant méchamment de démarrer …

Je ne roule pas en Porsche , certes .
Mais quand même , Nico Poirier 2 , Nico Porsche 1 .
 
Ah , mais .
Partager cet article
Repost0
7 février 2006 2 07 /02 /février /2006 20:06
J’ai des mes plus lointaines origines été un non violent . Il parait que des la maternelle , la directrice s’en était alarmée et avait averti mon père que j’étais le souffre douleur des autres marmots parce que je ne me défendais pas . Il avait réagit en me frappant l’épaule (gentiment , n’appelez pas encore SOS enfants battus) et en me disant « Nico , je n’arrêterais pas tant que tu ne riposteras pas » . Les marmots ont compris par la suite leur douleur .
 
… Peut être mon père lui même aussi d’ailleurs , le jour ou l’œil injecté de sang (il était en train de faire une scène injuste) , je me jetais sur lui pour une bagarre épique . Epique , parce que l’on avait eu a peine le temps de se mettre sur la gueule que l’on dérapait sur le tapi et nous retrouvions les quatre fers en l’air .
Il a boité 4 semaines …
 
J’ai honte … mais cela faisait 4 ans que ça menaçait d’exploser . 4 ans d’attente pour 4 semaines de boîtages , c’est pas si méchant non ?
 
Il n’empêche , comme ce regrettable incident et la mort de Louis XVI (Audiard était un génie) ont pu le démontrer , il me faut un certain temps pour exploser au point de vouloir défoncer la tête de quelqu’un qui aurait pu m’énerver . Un facteur peut cependant me décider a accélérer les choses , que je sente que quelqu’un derrière moi soit près aussi a exploser et a me soutenir dans une juste croisade .
 
… j’ai connu trop de sombres défaites solitaires … La défaite collective est moins humiliante .
 
C’est ainsi qu’alors que nous remontions la rue Pargaminière , un de mes amis se fit « enquiquiner » (pour ne pas dire insulter de noms exotiques divers et variés) par 4 types a qui sa tête ne revenait pas … ça arrive , il est vrai .
atterrit … ce moment de bonheur ou j’ai vu Matt se jeter dans la bataille … je n’attendais que ça pour leur sauter dessus a ces gros cons …
On oublie vite la douce joie que de taper dans la tronche de quelqu’un qui vous a saoulé …
 
Sans pouvoir parler d’Austerlitz , puisque Friedland serait plus appropriée sachant que Matt a passé les 3 semaines suivantes avec un plâtre a la jambe (mais l’important reste qu'il se fit cela en tapant comme un sourd en rythme avec moi , façon Orange Mécanique - I’m siiinging in the rain - , sur le fauteur de trouble ...) , ce fut une victoire ne serait ce que par le fait que ce con la avait payé pour tout ceux qui m’avaient saoulé précédemment …
 
Disons , sur ces 10 dernières années .
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2006 6 28 /01 /janvier /2006 19:42

J'adore jouer avec les nerfs des quadras qui commencent a ressentir le chaud et nauséabond souffle de la cinquantaine sur leurs épaules ... Tellement jouissif ! « Qu'est ce qu'un vieux pour toi ? - Boarf , disons quelqu'un qui a 50 ans et quelques ... » (assénez cette petite phrase a un nouveau venu dans la dizaine des 5 , effets garantis !)

Dans le fond , je ne le pense pas franchement . Je pense que des personnes plus jeunes que moi sont déjà plus « vieilles » , de par des principes qu'elles peuvent avoir ou des attitudes bizarroïdes ...

Au réveillon , alors que j'étais légèrement éméché , il m'a pris l'idée saugrenue de danser avec ma Fanny en me réchauffant les mains la ou je pouvais . Est-ce ma faute si je n'ai pu trouver comme refuge que ses -jolies- fesses ? Toujours est il que quelques uns des mes amis m'ont gentiment fait remarquer qu'ils avaient trouvé cela « déplacé » , « provoquant » , « lesbien » (ah , non ca c'était juste parce qu'elle avait roulé une pelle a une copine) ...

Mais grand dieux , que devenons nous , si a 22 ans nous nous arrêtons sur une morale a 2 balles qui elle , est déplacée ! Une amie me disait récemment qu'une chose qui me caractérisait était que je « n'avais pas de limites en termes de principes » , sous entendu que je n'en ai aucun . Mais oui ! Mais oui ! Et j'en suis même remarquablement fier , ah mais !

Des principes ? A quoi diantre cela sert-il ? Quand nous appartiendrons aux ordres ennuyeux mais gratifiant des ingénieurs , médecins , avocats ou encore président de la République (je n'ai pas totalement renoncé) , la je dirais pourquoi pas , et peut-être , ô combien peut-être arrêterais je alors de crier « debout les bourgeois !» dans la rue vers 3h du matin . Mais avant ça ? Quel intérêt ?

Hier , invité chez un pote d'un pote (qui avait fini en garde a vue un soir de Beaujolais ,ndrl) , j'ai commencé a parler avec un type de 23 ans qui se gargarisait de toucher 800€ de chômage et de ne pas avoir envie de bosser dans ses conditions . Après avoir réfléchi au fait qu'un étudiant ne puisse toucher le chômage et que cela ne me servirait des lors a rien de me faire virer de mon boulot , je commençais alors a me dire que c'était peut être ca devenir vieux : vouloir toucher 800€ sans rien faire et rester chez soit a regarder Foucault , ou Sevran (selon que l'on soit hétéro ou homo/vieux/vieil homo , au choix) .

Je me rend compte que ma définition de vieux devient des lors effroyablement restrictive : être vieux serait s'offusquer de voir quelqu'un se réchauffer les mains (sic) en regardant Foucault (resic) ou Sevran (Berk) selon que son chauffage soit d'origine masculine ou féminine ...

Je pense pas qu'avec cette définition je me fâcherais avec beaucoup de monde ...

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 17:04
Quoique doté a l’époque d’une excellente mutuelle qui m’aurait permis de disposer d’une chambre a moi , je pensais naïvement qu’en prenant une chambre de 2 personnes , je me retrouverais avec quelqu’un de mon age , ou dans le pire des cas avec quelqu’un de supportable .

Je ne cesserais donc jamais d’être naïf …

 

Je me retrouvais avec un type de 68 ans mais qui n’avait rien d’un révolutionnaire . Un vieux qui de toute évidence avait baissé les bras , et s’était habitué a la soupe servie par l’hôpital , en attendant l’hospice , sans doute .

 

Je passais outre et décidais de partir d’un bon pied en étant correct sinon sympathique avec le bonhomme . Après tout , j’allais être sous le coup de l’anesthésie pendant au moins 24h , ce type la pourrait m’étouffer pendant ce laps de temps dans mon sommeil , si bien sur le médecin ne l’avait pas fait avant lui …

Commençait alors le ballet des infirmières , toutes plus jeunes et jolies les unes que les autres. A regretter de ne pas être malade plus souvent , vraiment . Seul inconvénient , je n’avais pas le droit de fumer , et ce ballet semblait bien être une ruse pour vérifier que je ne contrevienne pas a cet ordre direct . Chose absurde d’ailleurs , parce que dans le même ordre d’idée , j’étais censé me reposer et ne pas boire la veille , ce que pour être franc je n’avais pas totalement exécuté a la lettre … alors une clope ou deux ne pouvait pas me faire plus de mal , non ?

 

D’un coup , je me retrouvais rattrapé par la fatigue et m’effondrais plus vite qu’il n’en faut a un Jean Pierre Chevènement donné gagnant a une présidentielle …

Je me réveillais a peine alors que l’on m’anesthésiait (je surveillais un peu au cas ou , quand même …) , et l’impression qu’il m’en reste encore aujourd’hui est d’avoir cligné des yeux , de les avoir rouvert dans l’instant pour constater que l’opération était déjà pliée et qu’un pauvre interne de garde était mort de rire devant ma réaction ("Déjà ???") .

 

J’ai été un brin KO 24h . Reprenant ensuite peu ou prou mes esprits , j’allais enfin pouvoir commencer a saouler tout le monde . Que je ne sois pas venu pour rien , après tout …

 

Le vieux a commencé a me raser assez rapidement . Je suis désolé , mais quand on est bloqué dans une clinique avec une perfusion dans le bras et la gueule en vrac , être condamné a regarder Pascal Sevran un Dimanche midi est une torture que même les Américains ne sauraient infliger aux prisonniers de Guantanamo . Le salop , il a osé !

 

Si encore ce n’était que ça ! Lorsque mes parents sont venus , le vieux crade n’a rien trouvé de mieux que se mettre a uriner dans ce que j’appelle un objet sorti du moyen age et que les gens -a part moi- appellent " le bassin " . Parler a mes proches dans ce contexte sans envie d’envoyer une grenade rouler a tout hasard de l’autre coté de la pièce s’avéra impossible …

Les infirmières semblant êtres dotées d’un odorat de mutant de mauvais dessin animé japonais , je devais me décider a descendre en bas de la clinique pour pouvoir me fumer ma première cigarette post opératoire . Pas franchement une mince affaire avec 500g de morphine dans le sang , une perfusion dans une main et l’autre bras en charpie ! Ne vous imaginez pas la scène , vous n’y survivriez pas …

Histoire de rajouter au ridicule , je me suis senti très étrangement pas trop a mon aise après ma cigarette (peut-être est ce la nourriture de la clinique qui était en cause ?) , et je suis tombé dans les pommes en plein hall du RDC . Les ambulanciers m’ont remonté en annoncant joyeusement aux infirmières (qui l’étaient devenues beaucoup moins -joyeuses-, Ndrl) " on vous ramène un évadé " . Difficile d’avoir l’air plus con … Enfin si , j’aurais pu m’appeler Pascal Sevran .

 

Le lundi soir , en pleine possession de mes moyens a nouveau (cad ¼ de ceux des gens " normaux ") , je ne tenais absolument plus en place , et décidais de bien le montrer , histoire de valider plus rapidement mon ticket de sortie . Je pense a posteriori que je m’en faisais pour pas grand-chose , ce bon avait du être préparé quelques minutes après mon arrivée …

 

J’ai oublié de préciser que l’ancêtre me servant de voisin , ayant occupé la pièce avant mon arrivée , avait hérité de la télécommande qu’il avait par ailleurs "louée" . Je décidais de la réquisitionner de force pour me regarder gentiment un film . Etonnant même , je décidais de " tenter de ne pas importuner " mon voisin en tournant la télé dans ma direction et coupant le son . C’était pas un beau geste ça ?

Le raleur dut en décider autrement . S’en suit le dialogue suivant …

" J’ai sommeil … groumph !

- écoutez monsieur , des que film est terminé , j’éteins , cela vous va ?

- groumph ! "

J’ai pris ça , naïvement comme toujours , pour un oui .

5 minutes plus tard , débarque un infirmier .

" Vous m’avez sonné Monsieur Groumph ? (certains noms ont été modifiés pour les besoins du récit)

- Le p’tit jeune m’empêche de dormir ! "

Et la , j’ai explosé . Je ne sais pas si c’est la morphine qui m’a déchaîné , mais j’ai été drôlement inspiré …

"Putain ! Mais c’est pas vrai ? Mais qui m’a foutu un vieux con pareil ! Je vous ai foutu une paix ROYALE , j’ai supporté SANS RIEN DIRE toutes vos foutues manies de vieil emmerdeur sans broncher , j’ai regardé vos programmes de merde sans vous faire remarquer a quel point votre Sevran pitoyable me saoulait , j’ai été poli , gentil , et vous , c’est comme ça que vous me remerciez ? Mais quand ? Quand ? Quand la prochaine canicule ? Et quand le prochain débat sur l’euthanasie , bordel ???"

... J’étais en colère …

 

J’occupais 5 minutes plus tard une autre chambre a moi tout seul , ou j’ai pu voir la fin de mon film . Avec le son .

Le lendemain , il fallait cependant que je reprenne place dans la chambre du vieux a 6h du matin , l’infirmier ne m’ayant offert qu’une dérogation pour la nuit .

Alors histoire d’être sur que le vieux comprenne sa douleur , j’ai joué a jour/nuit pendant les 2 heures qui ont suivi . Toutes les 10 secondes pour être précis .

Il était un peu livide quand quelques heures plus tard j’obtenais le droit de rentrer chez moi … prématurément .


Partager cet article
Repost0
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 19:35
Ayant eu un réveil légèrement chaotique (oh , la routine habituelle : réveil en transe a 14h50 , ce qui impliquait qu'il ne me restait que 10 minutes pour foncer au boulot et surtout que j’avais raté le cour de ce matin et le petit déjeuner que je devais prendre avec une amie) , l’essentiel de ma journée a consisté en 7h de travail . Aussi , ais je été ravi de pouvoir prendre un verre avec des amies a la sortie de mon boulot , histoire de rendre la journée moins morose.
 
Assez bizarrement , un sujet récurent de la soirée a été « il y’a des psychopathes partout » , sujet qui revenait chaque fois que le type imperturbable et au faciès perturbant assis a coté de nous faisait le moindre mouvement .

Il faut croire que Allègre a créé des vocations …
 
Sans vouloir nullement légitimer les actes de barbarie inhumains et sanglants (je n’en fais pas trop ?) perpétrés par les psychopathes , j’aimerais cependant apporter mon petit bémol . Voyez vous , je pense que sans être nécessairement fêlé , il doit être possible , un jour ou plusieurs éléments désagréablement enchaînés se seraient bousculés dans votre vie , que vous atteigniez un seuil a partir duquel vous puissiez , vous , devenir un de ces tarrés qui peuplent nos villes et nos campagnes (« aux aaarmes , citoyens ! ») .
 
Je me souviens qu’il y’a quelques années de cela , mes parents et accessoirement moi-même (je n’avais que 11 ans) avions rendu visite a une vieille (au sens réel , cad vieux) amie a eux qui louait une maison en Provence . Cette personne avait 2 filles absolument divines (quoi que j’ai du les idéaliser avec le recul) et un fils qui … avait tout pour déplaire . Le genre de gamin pourri gâté par sa mère au détriment de ses sœurs , qui sait que tout lui sera permis et s’autorise même un peu plus pour la route . Je n’insisterais pas plus pour ne pas devenir lourd, donc je vous demanderais juste de chercher dans votre tête la dernière fois que vous êtes allés chez des amis qui auraient eut un gamin vraiment mal élevé et prétentieux , et je vous prierais alors de croire que le morveux dont je vous parle était 11 fois pire …
 
J’ai tenu 4 longues heures , qui lui ont suffi a faire son intéressant pendant 3h59 et a me détruire l’espace d’une minute la BD toute neuve des « tuniques bleues » que je m’étais acheté le matin même en la plongeant dans sa piscine . Je soupçonne que ça pitoyable imitation d’Axelle Red sur « sensualité » n’ait pas contribué a radoucir la colère qui montait au fond de moi , d’autant que cette imitation venait interrompre -avec la bénédiction de sa mère- celle de sa sœur (qui , elle , me plaisait drôlement) …
 
C’est tout moi . J’ai oublié de préciser que l’idiot était atteint d’une maladie assez particulière, maladie qui aurait eut la fâcheuse conséquence de l’envoyer aux urgences si par malheur l’inconscient avait mis la tête sous l’eau …
 
Alors que j’étais au paroxysme de mon exaspération (et dieu sait si je suis quelqu’un de patient) , je l’ai vu , tout a coup , se mettre entre moi et la piscine , commencer a se pencher en avant dos a moi (comme un détenu ramassant sa savonnette dans les douches d'une prison sordide) et a jouer avec la flotte …
 
 
Je me souviendrais toujours de sa casquette flottant gentiment pendant qu’il coulait en dessous …
 
Détruire ma Bd ne justifiait peut être pas que je lui donne le magistral coup de pied au c** responsable de sa visite sous marine de sa piscine , mais qu'est ce que cela m'avait fait du bien!
 
Nota Bene : Mon père a été le repêcher , au cas ou … il n’y a pas eu de plainte .
Nota Bene 2 : Ma Bd va bien , merci .
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2006 7 15 /01 /janvier /2006 19:23
On peut prendre des cuites a un nombre incalculable d'alcools divers et variés , mais aucune ne laisse un souvenir aussi douloureux que la cuite a la Tequila . Rien que de sentir son odeur , parfois la simple vue d'une bouteille suffit a faire remonter du plus profond de ses tripes une vague odeur de dégoût . Ce nombre incalculable d'ivrognes que je connaisse , capables d'enchaîner les pires mélanges mais qui blêmissent a la simple évocation de "Tequila" !

Pourquoi tant de haine ?

(…)

Auch , 2000 . J'avais passé l'année a poursuivre cette pauvre Titi de mes assiduités , et non seulement desservi par la malchance (chaque fois que je croyais avoir un moment seul avec elle , un couillon venait me plomber le moment) mais aussi par l'absence de toute chance avec elle (ce que je n'ai appris que plus tard , c'est une amie aujourd'hui) , je n'avais qu'essuyé un échec a peine pire que la campagne de Napoléon III en 1870 ... (j'aurais pu citer l'expédition au Mexique , remarque) .

Marianne , qui faisait encore partie de nos amis a cette époque (elle n'avait pas encore fait de scène parce que nous avions offert un plus beau cadeau a l'anniversaire d'une autre qu'au sien) , nous organisa un petite semaine de vacances dans le Gers , ou nous devions faire du camping dans le jardin de sa grand mère . L'aventure quoi !

J'ai passé une première journée atroce , mon meilleur pote Matt la passant a se rapprocher on ne peut plus visiblement de la Titi , qui était du périple . Comment en vouloir a un pote de tenter sa chance quand il est apparu évident que vous n'en aviez pas l'ombre d'une ? Préférant éviter tout de même ce risque , je préférais lui gâcher les siennes . D'ou l'expression mieux vaut prévenir que guérir , sans doute ...

Nous avions amené une bouteille de Tequila ... on en a bu la moitié chacun au goulot et cul sec sur le thème (lancé par moi , fallait il le préciser) de "même pas cap" .

Alors que moi même je n'en menais pas large (j'ai eu l'alcool triste , ca arrive) , j'observais du coin de l'œil avec la lueur de lucidité qu'il me restait le Matt se grillant toutes ses chances avec Titi en rendant tripes et boyaux ...

(…)

Ax Bonascre , 2002 . Mon couple avec Théa battait un peu de l'aile , et j'avais le moral un peu dans les chaussettes . J'etais avec mes potes , et nous avions loué 2 appartements séparés par 2 étages .

Alors que le gros de la meute traînait dans celui du dessous , j'observais tout a coup une bouteille de Tequila aguichante traînant sur la table (de l'appart du dessus) . Une idée m'agressa aussi vite que Cambronne exprimant son amertume devant la tournure désastreuse des évènements a Waterloo ... "pourquoi ne pas vérifier a quelle vitesse passe t'on de l'état de sobriété la plus complète a l'état de loque humaine façon Neandertal ?"

J'ai empoigné la bouteille de Tequila , et me versait sans accompagnement dilatoire un plein verre de Tequila . Que je buvais cul-sec sans sourciller , sous l'œil effaré des 2 témoins qui traînaient dans la pièce . Voulant être sur de ne pas me rater , je me resservais le même de suite et l'expédiait comme un Balladur serrant des mains dans le métro .

Apres ce suicide organisé , je descendais d'un étage et annonçait joyeusement a la cantonade : "dans 20 minutes , je suis rond rond rond !!!" Et de commencer le décompte "plus que 18 minutes ... plus que 16 ... plus que 14 ..." . Alors que j'étais a l'heure crash théorique -2 , je décidais de me lever pour expédier je ne sais plus quelle besogne ... et la , mes aieux ...

... J'eus la confirmation que la résistance d'un Nico a une demi bouteille de Tequila n'excédait pas les 18 minutes ...

Expérience un peu con , tout comptes fait ...
Partager cet article
Repost0