Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
26 janvier 2006 4 26 /01 /janvier /2006 19:38
J'avais une tendance a oublier que j'étais un brin romantique sur les bords . Bon , j'avoue que la période "eau de rose" s'était achevée trop brutalement pour ne pas laisser des traces , mais quand même , j'étais parti un peu sur l'extrême inverse et j'avais une tendance a me la jouer un peu sur l'air "moi , les filles , maintenant je m'en fous , je prends et je laisse " . Au point que ma soeur avait décrété que j'étais l'archétype du genre de mecs sur lesquels elle ne voulait pas tomber , c'est dire …
 
Je faisais la queue a la banque , ruminant sur le retrait qui serait le plus adéquat pour que mon découvert ne devienne pas gouffre - le fossé est maigre entre les 2 - , quand je la vis arriver ...

Rhah , y'avait pas d'orage mais le "Badaboum" , je jure qu'il y était , vraiment .
Comme dire ? Mais si , j'en suis sur , n'importe quel mec a déjà connu ce type de moment ou dans un endroit plus qu'inapproprié comme une banque ou un supermarché , on remarque une fille et on se demande "mais comment l'aborder dans un endroit aussi pitoyable" ? Dans la plupart des cas , la réponse est simple : on ne l'aborde pas . Mais la , il était hors de question que je la laisse partir comme ça . déjà , j'avoue avoir été bien aidé par le fait qu'elle me demande ou se situe le début de la queue . Résistant a la tentation d'une répartie idiote (cherchez bien) , je lui répondais que le comptoir du fond était le plus rapide car personne ne songeait a y aller . Elle me remercia et y alla . Je réalisais alors que j'étais 1° un peu con de l'avoir envoyé a l'autre bout de la banque 2° d'attendre derrière une vieille grabataire alors que je venais de conseiller a quelqu'un une file d'attente plus rapide !
 
Elle me le fit remarquer gentiment , et qu'il était logique des lors  que je vienne la rejoindre a la fille d'attente que je venais de lui conseiller . Mais cela avec un si joli accent espagnol ...
Je ne sais pas comment , je lui proposais de l'inviter a prendre un café (étonnant non ?) . Elle faisait mine de refuser car elle n'avait que le temps de déjeuner avant de retourner a son travail . Alors je l'ai invité a manger , sur le toit de Toulouse , cad le restaurant panoramique des nouvelles galeries : ne riez pas , pour qui ne connaît pas , c'est un endroit génial en plein été pour manger . Et draguer , accessoirement .
 
Je l'ai raccompagnée a son boulot en scooter (sic.) , et suis reparti avec son numéro de téléphone . Enregistré directement sur mon portable , je le précise car évidemment , quand je suis revenu deux jours plus tard avec la ferme intention de la revoir , j'avais oublié mon portable en Espagne (c'est l'année ou je ne l'ai pas perdu aux Férias) .
 
Fou de colère après moi (mes voisins m’entendent souvent hurler « Mais quel con ! Mais quel débile , ce n’est pas possible d’être aussi idiot ! Pauvre type - je suis vraiment schizo - !!! » .
J’attrapais une feuille et me mémorisais le fonctionnement de mon portable afin de donner a me sœur la procédure exacte a suivre - façon Apollo 13 - pour consommer le moins de batterie , cette dernière devant être nécessairement épuisée comme il se doit .

Le portable tint le temps qu’il fallait pour récupérer le numéro ... Je songe a postuler a la Nasa…
 
Je l’ai invité le soir même a prendre un verre en terrasse de Toulouse Plage (j’ai des idées très originales , hein ?) , il me fallu deux soirs de plus pour qu’elle soit mienne .
Je suis resté avec elle 3 mois , suffisamment pour redevenir sentimental , mais aussi pour me faire larguer après que nous ayons été voir "Eternal Sunshine of a Spotless Mind" .
 
Inspiré par le film (que j’ai adoré au demeurant) , j’avais eu le malheur de lui demander si elle était bien avec moi ...
 
J’ai une tendance masochiste a poser la question qu’il ne faut pas quand il ne faut pas …

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 19:31
Pas que j'ai culpabilisé d'avoir offert son cadeau de Noël a Fanny le 15 Janvier , mais j'ai voulu me rattraper entre autre en faisant un aller-retour Toulouse/Poitiers ce week-end pour fêter dignement son anniversaire ...
 
Toute une organisation ! Déjà , je travaille le week-end , ce qui est assez problématique pour s'éloigner de 500 petites bornes de Toulouse ... Mais bon , a coeur vaillant , rien d'impossible ! Apres être organisé avec un collègue pour lui récupérer son horaire matinal (je suis surnommé 15/22 a mon boulot parce que c'est le seul horaire qui me convienne , ils ont remarqué que j'avais les yeux d'un lapin atteint de la myxomatose le matin ...) , je décide de me coucher tôt le vendredi soir . C'est a dire en ayant pas plus de 2g d'alcool dans le sang et pas plus tard que 4h du matin . Un vrai moine !
 
Samedi matin ... non , ne pas ouvrir le gaz pour abréger mes souffrances (de toute façon , j'ai pas le gaz) et foncer au boulot . Ce sera vite expédié ...
Apres avoir répondu a des appels bénins pendant 7h ("mon chat a eu une portée , que dois je en faire ? - C'est une excellente question madame , mais je ne vois pas ce que je peux faire en tant que chauffagiste ...") , je fonce chez moi en courant , récupère 2/3 affaires (l'indispensable: mon ordinateur portable , un rasoir dont la lame est si usée que je pourrais tout aussi bien prendre un hachoir de boucher , et un caleçon de rechange que je ne mettrais pas de toute façon mais qui créera l'illusion auprès de ma douce et tendre...) .
 
J'ai tout ? Bon . Je fonce a la gare . J'achète mon billet dans la hâte et me rue sur le quai . Je pose un premier pied dans le train quand l'horreur m'assaille ... "ma carte 12/25 ! Je n'ai pas pris mon portefeuille !" . Appel angoissé a Ben , façon "qui veut gagner des millions" :
"Ben ? Tu es devant ton ordi ? Tu as 30 secondes pour me dire s'il y'a un train qui pourrait me permettre d'attraper ma correspondance a Bordeaux a 19h !"
 
Apres être repassé chez moi non sans pester sur le poids de mon ordinateur , j'attrape mon portefeuille qui traînait dans le sac que je voulais prendre avant de changer d'avis a la dernière minute (sic.) , et renfonce a la gare . Apres avoir attendu 30 secondes , je retourne précipitamment dans le hall composter mon billet .
Tant qu'a faire ...
 
Dans le train , je me trouve une place correcte et décide d'aller me cramer une cigarette que je pense avoir amplement mérité . La , je tombe sur un contrôleur aussi enjoué qu'un croque mort , qui non content de me signifier que tous les trains sont non fumeurs depuis quelques semaines , reste insensible a ma vieille ruse de sioux (prendre une petite voix et clignoter des yeux en faisant "vraiment , ce n'est pas possible ???" -en même temps cette ruse était celle de la copine du petit Nicolas , pas du petit Nicolas même... songer a relire mes classiques-) . Reste plus qu'a attendre la première gare .

J'ai jeté l'éponge lorsque a cette première pause , a peine avais je allumé la cloppe que raisonnait la stridente sonnerie annoncant la fermeture de la porte ...
 
Arrive Poitiers . Ma petite Fanny semble moyennement de bonne humeur , ce que je mets sur le compte de l'irritation provoquée par l'absence de nouvelles de ma part depuis 24h , ou peut-être parce qu'elle m'a attendu une heure avant mon arrivée effective (elle me croyait dans le train que j'avais raté faute de carte 12/25 ...) .
 
Pourtant , mieux valait arriver en retard que fêter son anniversaire le 28 Mars , non ? 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 19:29

J'ai attendu a peu près un an avant de me faire opérer de l'épaule , ce qui était sans doute le temps nécessaire pour que je me rende compte que :
- se déboîter l'épaule en jouant au volley n'était pas forcément cohérent (j'étais resté avec le bras coincé en l'air)
- se déboîter l'épaule n'était pas sincèrement viril en plongeant de moins de 50cm de hauteur (j'étais resté avec le bras bloqué a l'horizontale comme un scout faisant du sémaphore ...)
- se déboîter l'épaule dans une salle d'attente juste en la posant sur un siége (pardon, "reposant" , je suis pas un lego non plus !) n'était marrant que pour les autres patients amusés de me voir tout a coup blêmir de douleur ...

Je devais me faire opérer un vendredi . J'avais a l'époque une copine qui avait aussi peu d'intérêt qu'un général a la retraite racontant comment il avait repoussé les allemands en dehors de la Louisiane . Pathétique , pour résumer .

Mercredi . J'appelle Virginie , le fantasme de mes nuits a l'époque ... une petite présentation de la demoiselle s'impose : Virginie est celle qui peu légitimement se vanter de m'avoir « tout appris » , et nous nous étions séparés en bons termes , cad qu'elle me parlait encore après que l'on se soit séparé .
Une jurisprudence , en somme ...

"Oh Nico , écoute , je suis au ski avec mon copain mais il me saoule , tu veux pas venir prendre sa place ?
- Eh bien écoute , je voudrais bien , mais je dois me faire opérer vendredi ... ( dans ma tête « tu es fou ? Ca fait 6 mois que tu attends ça !!! ») ... euh , bon , écoute , j'appelle l'hôpital .

(...)
- Oui , bonjour , je dois me faire opérer vendredi et je suis censé venir des jeudi , mais il se trouve que j'ai un empêchement , puis je venir vendredi ... disons midi ?
- Euh ... normalement , ce n'est pas possible ...
- Je m'en doute , mais je ne suis pas sur Toulouse (oh oh , gros mytho va !) et je ne pourrais pas attraper le train que je pensais prendre (ah ah , imagination débordante qui me sauve si souvent ...)
- Bon , vendredi midi sans faute ...

(...)

- Allo Vi ? C'est bon , je viens te retrouver demain .
- T'es qui toi ? (voix très masculine , en tout cas certainement pas celle d'une Virginie normalement constituée !)
- après ... Bonjour , je souhaite parler a Virginie ...
- Ecoute , je sais pas qui tu es , mais si tu viens , je t'éclates la gueule .
- Euh ... Oui , c'est un point de vue , ceci étant , je ne suis qu'un "ami" de Virginie !
- tu viens , je t'éclates !
(...)
A ce moment la , Virginie reprit le commandement des opérations , c'est a dire qu'elle lui rappela que la réservation qu'elle lui avait pris en seconde classe était pour le lendemain a 6h du matin et qu'elle ne le supporterait pas une minute de plus ...

(...)

Jeudi matin ... Je me réveille le sourire aux lèvres a l'idée de la journée qui s'annonce , a tel point que quand je me déboîte l'épaule en enfilant ma combinaison de Ski j'en rigole sur le fondement de « Ah ah ! C'est la dernière fois que je me déboîte l'épaule !!! Craaak ! Aie ! Bon, c'est remis » ...

Alors que le train roule gentiment vers Font-Romeu , je ne peux m'empêcher de penser que je suis la dernière des raclures (après tout , j'ai une copine ! Aussi insignifiante soit elle !) et surtout a ce pauvre type qui se retrouve un peu par ma faute largué du jour au lendemain et parqué dans un train comme un petit veau ... pour être foncièrement honnête , cette petite pensée émue ne me traverse la tête pas plus de 2 secondes et demi ...
 
(...)

Je suis arrivé le vendredi matin a l'hôpital tellement heureux et fatigué (le ski , bien sur) que :
- les infirmières ont du me prendre pour un martien ou un maso heureux de ce faire triturer l'épaule tellement j'étais de bonne humeur .
- je dormais si profondément quand il sont venus me chercher pour m'opérer qu'ils auraient pu se passer de l'anesthésie générale ...

Qui aurait pu penser qu'un suractif stressé puisse être le « patient » idéal ?

Hors Sujet

J'avais sur une courte mais ô combien jouissive période été en même temps avec Virginie et Julie ... Un soir , alors que Virginie avait sa tête posée sur mon épaule droite et que nous parlions , elle poussa tout a coup un cri dément de terreur ... parce que elle venait de voir ma main droite (elle avait cru un bref instant que le bras devait être celui de quelqu'un d'autre ?)
Une semaine plus tard , Julie , tête posée sur mon épaule droite me parle ... et pousse un cri de terreur parce qu'elle aussi vient de voir ma main droite (je tiens a préciser que ma main droite n'a rien de terrifiant !) ... s'ensuit cette remarque de ma part :
« Tiens , c'est marrant , ça m'est dej... hum breizofuehfzdqsydu euh ... pourquoi tu cries ? »

J'ai définitivement arrêté de jouer avec ma main quand ma copine a sa tête posée sur mon épaule .

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2006 1 09 /01 /janvier /2006 19:01
A la lueur d'événements récents , je me rend compte qu'aucun mec ne sait répondre a la pire question qui puisse se poser a lui :
"Laquelle choisir ?"

Certains tombent dans la schizophrénie , ce qui leur permet de se justifier habilement d'avoir évité tout choix en prenant les deux , d'autres décident d'en choisir une puis l'autre , d'autres encore décident d'en choisir une mais de continuer a draguer l'autre .
... les plus habiles d'entre nous arrivent a combiner ces 3 méthodes ...
 
Au terme d'une soirée agitée ou j'étais arrivé avec Mlle X mais reparti avec Mlle Y , j'avais eu l'incroyable surprise de recevoir 2 jours après un appel furieux de Mlle X : "Pourquoi tu m'as fait ça ? - Simple ! Tu étais en train d'en draguer un autre ! - Mais non , c'est pas vrai ! - Si si , je t'assure ..."
Le lendemain , j'allais retrouver a son travail Mlle X qui me quasi violait pour que je revienne avec elle . Allez dire non dans ces conditions ...
 
Tout cela avait eu lieu la veille des résultats du Bac de Mlle X et Y . Je me retrouvais dans la situation inconfortable de devoir faire un choix entre les 2 , Mlle X étant persuadée d'avoir eu gain de cause et Mlle Y étant persuadée d'avoir enfin un copain (j'étais son premier , sic.) .
 
J'ai passé une journée atroce a me demander : "que faire ?" . D'un coté , je me savais amoureux de Mlle X , de l'autre , je savais que je tomberais vite amoureux de Mlle Y . D'un coté , Mlle X c'était le confort d'une relation bien établie , de l'autre c'était "l'aventure" d'une nouvelle relation avec Mlle Y . Grave dilemme ... bon , certains mecs en ont des pires , comme choisir une soirée seul devant une pizza ou seul devant la trilogie du samedi .
Petite pensée émue pour eux , en espérant cependant ne jamais en faire partie .
 
Le soir tombe , les résultats du bac étant arrivés eux quelques heures plus tôt dans la journée . Mlle X attend que Mr N. l'appelle , persuadée qu'il va la rejoindre :
"Je suis trop contente Madeleine (certains prénoms ont été modifiés ...) , on a un peu galéré ces derniers temps avec Nico mais la je suis sure que ça va mieux et qu'il m'aime . Ah ? Tiens , il vient de m'envoyer un texto ... Je-reste-avec-elle , félicitations-pour-ton-bac ."

(...)
 
Sincèrement , j'avais commencé la soirée en me disant "je reste avec Mlle X , c'est elle que j'aime" . J'avais donné rdv a Mlle Y place St Pierre , pour lui dire en face , pas comme un lache par téléphone ou pire par texto (sic) . Sauf que quand elle m'a vu , avant que je n'ai le temps de dire quoique se soit , elle m'a sourit ! Un petit sourire tout mignon , le genre de sourire sur lequel il eut été immoral de porter atteinte . De toute façon , pendant que je pensais a tout ça , elle est venue m'embrasser et je n'ai pas eu le temps d'articuler quoique se soit . Plus qu'a envoyer un texto a Mlle X ...

(...)
 
3 jours plus tard . Je remonte les allées Jean Jaurès en compagnie de Mr B. quand j'entend une voix qui monte d'un escalier du parking , voix qui me fait furieusement penser a Mlle X . Normal d'ailleurs , puisqu'il s'agissait d'elle , accompagnée de Madeleine et de quelques unes de ses copines .
Elle ne pouvait pas m'avoir vu . Pendant que Mr B continue a me parler , mon regard devient vitreux , je n'articule plus que des sons inaudibles , les jambes deviennent flasques ...
"Bon , ok Nico , va la rejoindre" (perspicace le Mr B) . J'ai couru comme un dératé pour me placer sur son itinéraire , faignant (mal) de chercher quelqu'un en terrasse du bar les Américains ... elle m'a vu mais a continué son chemin ...
 
Je l'ai appelé le lendemain , et après qu'elle ait passé 10 bonnes minutes a se foutre de moi en me mimant avec des mots (sic) a quel point j'avais mal joué le rôle du type qui se trouve pas inadvertance sur sa route , elle consentit a "me reprendre" a condition que je quitte séance tenante Mlle Y .
J'appelais Mlle Y immédiatement pour lui donner rdv a la maison le lendemain .
 
Le lendemain . Bien décidé a cette fois ne pas laisser sourire Mlle Y pour ne pas faire a nouveau la même bêtise , je l'accueille immédiatement avec une simple bise sur la joue . Le ton était donné , j'allais être ferme .
"Ecoute Mlle Y , je suis désolé , j'ai adoré les moments que l'on a passé ensemble mais je ne peux pas rester avec toi , je suis toujours amoureux de Mlle X ."
Jusque la tout allait bien . Et la ... tout s'effondre ... elle me fait un petit sourire triste ... je rajoute immédiatement :
" Ceci étant , c'est difficile a dire mais je voudrais te demander l'impossible , attends moi , je suis sur de te revenir a la fin de l'été . Et j'aimerais bien passer cet après midi avec toi , sachant que nous ne serons plus ensemble a la fin de après midi ..."
 
Croyez le , je n'ai pas pris la baffe que j'aurais incontestablement du prendre ...
 
J'étais le lendemain dans la piscine de Mlle X a me prêter au petit jeu de "Jean Edouard et Loana sont dans une piscine , Loana perd son maillot de bain , qu'est ce qui se passe ?" .
 
Que de fantasmes assouvis en une si courte période ...

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2006 6 07 /01 /janvier /2006 18:55
Il y'a des personnes qui vous sont antipathiques des le premier regard . Vous ne vous êtes pas encore parlé que vous vous détestez déjà , mais au lieu de dégainer le premier un couteau de boucher , vous servez a l'autre un "bonjour" accompagné d'un sourire qui ne suffit qu'a peine a ne pas démontrer toute la haine brute qui émane soudainement de vous ...
 
Victor était de ceux la . Je l'avais connu des la 4eme , et des la 4eme , ses manières de premier de la classe m'insupportaient ... en plus que la simple vue de l'énergumène suscitait en moi de violentes poussées de barbarie , ce type avait été livré en option avec la voix , que même une mue a retardement ne sut transformer en autre chose qu'une voix hérissant le poil (et dieu sait si je n'en suis , ô combien hélas , pas dépourvu) .
 
Bon , la vous devez vous dire que ce type m'a fatalement fait une crasse pour que je le déteste a ce point . Eh bien même pas . La seule chose qui me rendait dingue , c'est cet air suffisant dont il avait le malheur de s'affubler . Ce coté "comment les gens osent me parler sans baisser la voix et me dire que je suis le plus beau de la terre ?" , coté qu'il mettait particulièrement en valeur lorsqu'il me parlait . Ce qui , disons le franchement , avait une tendance a me faire réfléchir une bonne dizaine de minutes le matin , avant de partir pour le Lycée , sur la question "bon , je prends mon club de golf et je lui défonce aujourd'hui le crâne ?"
 
Il en est pas passé loin . Plus d'une fois .
 
(...)
 
Les années passent . La fin du lycée , la fac , les joies , les larmes , les merdes , les découverts qui s'entassent , etc . La routine en somme . Toutes ces petites choses qui font que les gens s'apaisent , mûrissent , grandissent , oublient les rancunes du passé ...
 
Une soirée dans un karaoké de Toulouse . Mes amis et moi - surtout moi - chantons comme des casseroles et apprécieront faire supporter nos médiocres talents a de pauvres types coincés la par leur copine qui se sent bien évidement obligée de leur murmurer a l'oreille "la prochaine chanson , c'est toi !" ...
 
Alors que nous venions de nous ridiculiser de la façon la plus absolue sur "Pretty Woman" , je vis rentrer dans le bar "le" Victor . J'allais demander a un pote qu'il m'enfile ma muselière au cas ou , lorsque je compris que les 2 superbes filles qui étaient rentrées derrière lui l'accompagnaient . Bon . On va pas mordre de suite le Victor , il peut peut-être encore servir...
 
Le Victor (notez bien que son prénom soit toujours accompagné par "le") a commencé alors son numéro . Il en profitait d'autant plus que les 2 filles qui m'avaient ôté l'envie -provisoirement- de me lancer dans un jeu de déconstruction façon puzzle , étaient des Mexicaines ne piffant pas un mot de Français . Il a passé la soirée a dire qu'il allait sortir avec Mariana , la plus jolie des 2 , et a la coller comme savent si bien le faire les lourdauds de service .
Il ne lui manquait que la pancarte en main "je ne comprend rien aux filles" et on obtenait un joli petit cliché sur pattes . Un régal .
 
J'ai fait dans le fond la seule technique de drague qui marche presque sans risque d'étalages grotesques , sous entendus que c'est une technique qui procure l'avantage ne pas s'humilier en cas d'indifférence totale de la convoitée :
Etre souriant , faire parler la Mexicaine (ça marche aussi avec les Françaises , accessoirement), et surtout au grand jamais , ne pas en faire trop .
 
Maintenant , restait a se débarrasser du Victor . le noyau de l'olive en somme .
(dans un épouvantable espagnol) "que diriez vous d'aller prendre un verre ailleurs ? L'ambiance est trop atroce ici ..." Et nous sommes partis bras dessus bras dessous , pendant que le Victor rentrait en ruminant et a vélo chez lui réviser ses cours .
 
Je revoyais Mariana le lendemain (toujours battre le fer tant qu'il est chaud) , et sur une table de "la tireuse" , elle tenta de me faire articuler correctement le "anticonstitutionnellement" Mexicain , j'ai nommé :
Parangancutimilicuaro (hop de tête et sans hésitation ! 2 ans après ! )
Les bisous échangés plus tard eurent une saveur de victoire plus torride que 5 nymphomanes lâchées dans un ascenseur ...
 
Nota Bene : petit sms envoyé par Victor 3 jours après sa "défaite" :
> Tu ne devrais pas sortir avec Nico , ce n'est pas un type bien ...
 
Nota Bene 2 : petit sms envoyé après lecture du message de Victor sur le portable de Mariana:
> Les messages que tu envois a Mariana m'ont beaucoup fait rire jusqu'a maintenant mais je ne suis pas sur que ce sera le cas du prochain ...
 
Nota Bene 3 : il y'a jamais eu d'autre message de Victor . Et je ne suis pas sur réflexions faites d'avoir bien retenu "parangancutimilicuaro" , mais c'est un détail .

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 18:46
Ayant une ressemblance plus que physique et morale avec mon père (parler de clone serait approprié ...) , je suis terriblement influencé par les récits de ses anciens exploits , et consciemment ou inconsciemment , ait une tendance a les reproduire . En mieux , si possible .
 
C'est ainsi qu'a l'époque ou j'avais un teint blaffard propre aux personnes passant plus de 10h journalières sur un pc , mon père tenta en me racontant ses quètes de naguère de faire en sortes que je me tourne un peu plus vers les filles (il faut dire que mon compteur en la matière est resté calé a 0 jusqu'a mes 16 ans ...)
 
Il s'avère qu'une histoire attira mon attention , surtout la manière dont elle était formulée : "quand j'avais ton age , j'organisais des soirées crèpes dont le déroulement était le suivant , en premiere partie de soirée on faisait sauter les crepes , en seconde on faisait sauter les nanas ..." (il mettait vraiment les bouchées double pour que je lache mon PC ...)
 
(...)
 
Les années passèrent . J'avais completement oublié cette histoire , et pour tout dire , je trouvais les miennes nettement plus interressantes ...
 
Un Vendredi soir de Janvier . Je commence a ouvrir mes cours en me disant , "bon c'est pas tout ca mais les exams commencent lundi me semble t'il ..." .
C'est alors que mon ex Théa m'appelle et me dit textuellement "je suis chez une copine , on organise une soirée crèpes , tu veux venir ?"
 
(...)
 
J'ai replié dare dare les cours , les mots "soirée crèpe" venaient de raisonner dans ma tete . Et tout ce qu'ils évoquaient comme souvenirs , meme si ce n'était pas les miens ...
 
(...)
 
Apres avoir fait le détour par une épicerie de nuit pour acheter l'absolu necessaire pour une soirée crèpes (cad du whisky et du coca , ndrl et sic) , j'arrive a la soirée . Et me met en mode radar ... "bon , 5 filles moins une (mon ex , qui etait avec son copain ...) , 3 mecs , ok les stats sont bonnes" ...
Hop . On retire le mode radar et on passe en circuit "beuverie" . Bloum , 2 heures apres je suis completement rond . Je ne sais comment , je comprend que je suis dans la salle de bain de la propriétaire des lieux en la compagnie de cette derniere , et que pour une raison que je ne m'explique pas totalement , je suis en train de l'embrasser ...
 
(...)
 
Je crois avoir compris ce soir la pendant que je faisais sauter "ma crepe" d'ou vient l'expression "tel pere , tel fils" ...

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 20:46
Il m'est déjà arrivé de m'impatienter quelque peu devant l'absurdité féminine , mais j'avoue que rien ne me déconcerte autant que les valises des filles ...
 
Pour un mec normalement constitué , préparer ses vacances revient a empoigner un sac , vous savez ? Ce truc non robuste que l'on enfile facilement sur ses épaules ? Donc un mec attrape son sac , et le remplit a la va-vite avec :
- 2 pantalons (non , pas un par semaine , 1 seul servira sauf si le 1er devient trop crade)
- 3 caleçons (on en change chaque fois que ça devient vraiment indispensable , indispensable étant une notion comprise différemment selon que l'on soit mec ou fille de toute évidence)
- 3 t-shirt (dont un qui soit un peu plus "classe" que les autres, au cas improbable ou l'on sorte)
- ciel ! j'allais oublier les chaussettes . Disons une paire tous les 2 jours .
- pour finir , les quelques accessoires qui traîneraient dans la salle de bain comme brosse a dent , dentifrice , et gel pour mes désespérant cheveux (celui qui dit "et le fond de teint" n'est plus un ami)
 
Voila , c'est simple non ? C'est rapide , et vite expédié en 5 minutes si l'on a trainé en chemin . Je précise que seul le t-shirt "classe" fait l'objet d'une étude approfondie , soit 30 secondes consacrées a lui tout seul . Au maximum ...
 
Mais qu'est ce que les filles mettent dans leur valise ? Alors que mon chirurgien a du me souder l'épaule avec de l'étain tellement elle tient bien depuis que je me suis fait opérer , j'ai vu le moment ou elle allait se décrocher ce matin a tirer la valise de ma douce et tendre ! Une chose rigolote : plus votre copine est jolie , douce et fragile , plus sa valise est lourde ... je n'ai jamais autant souffert que ce matin ...
 
Mais pourquoi une valise ? Il n'y a rien de plus incohérent (valise ... fille ... incohérent ... j'ai la réponse a ma question , c'est bon) , c'est lourd rien que par soi même , c'est gros et encombrant , c'est intransportable , enfin l'horreur !
Ensuite , j'en suis a me demander ce que mets une fille dans sa valise , et au vu de celles que j'ai déjà eu a porter , j'en suis arrivé a ces suppositions :
- on trouve dans leurs valises de jolies et seyantes petites enclumes , idéales lorsque l'on arrive dans une ville que l'on ne connaît pas (ciel ! et s'il n'y avait pas de forgeron a Toulouse ?)
- on trouve aussi de magnifiques petites altères de voyage de 200kg chacune ("tu comprends , il faut que je garde la ligne mon chéri...")
- on trouve bien évidement un adorable piano a queue ("tu trouves que je joue bien ?")
- si la dame est coquette , elle ne peut se déplacer sans sa machine a laver ("j'aime pas me servir du matériel des autres , c'est une question de principe ...")
- enfin , toute femme qui se respecte ne peut aller a l'aventure et se passer raisonnablement d'un minimum d'une vingtaine de chaussures . Pardon , de paires de chaussures ...
 
Ca y'est , je sens que je vais repasser pour le bon vieux macho de service ... beaucoup d'ironie dans mes propos , pitié pas taper ...
 
(…)

Lorsque le train qui devait ramener ma Fanny dans sa ville lointaine est arrivé en gare , ma douce et tendre m'a chargé de monter sa valise (j'aurais du dire conteneur) dans le train pendant qu'elle cherchait sa place . Bonne répartition Taylorienne des taches en somme ... alors que étais encore en train de me demander s'il avait plu une averse ou si c'est moi qui suais , j'entend tout a coup le "clack" des portes du train et le sifflet du chef de gare ... d'un coup dans ma tête j'ai eu l'image du billet de train de Fanny qui comportait la mention "Toulouse Bordeaux sans arrêt" , j'ai lâché sans prévenir la valise et couru pour déboîter la porte du train et en descendre ...
 
Comme "au revoir" avec sa copine , on fait mieux ...

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2005 3 28 /12 /décembre /2005 18:17
Je pense que je dois manquer cruellement de personnalité . Non pas que je sois totalement inintéressant (gare aux commentaires , j'ai un virus ou 2 sous la main) , mais je suis terriblement influencé par mes copines . Toutes ou presque m'ont légué une qualité (ou une tare , selon les points de vue) dont j'ai le plus grand mal a me défaire . Tout cela évoque sans le vouloir l'effroyable chanson de L5 (qui n'est absolument pas dans ma playlist) "toutes les femmes de ta vie" ...
... mon dieu , je viens de citer L5 ...

D'une certaine manière , je dirais que :

- Théa m'a appris a être plus diplomatique sur les termes a employer lorsque l'on parle a sa copine . Ainsi , de la même manière qu'on ne dit pas a ses grands parents : "votre repas c'est de la merde" , eh bien on ne traite pas sa copine de chieuse . Bon a savoir ...

- Julie m'a appris qu'il n'y avait pas que les années 80 dans la vie au niveau musical , et a su a retardement me faire apprécier le bon Rock d'aujourd'hui . A noter : ma chanson préférée reste Mike and The Mechanics - Over My Shoulder , mais contrairement a de médisantes idées reçues , cette chanson date de 96 ... (mais le groupe des années 80 , soit ...) .

- Cindy m'a appris qu'on ne sert pas des Pina Colada sans risque , surtout quand votre copine un brin rancunière souhaite que vous y rajoutiez des ingrédients "maison" (quelle horreur cette histoire quand j'y repense . Ca méritera un sujet entier tiens) .

- Mélanie m'aura définitivement dégoutté de m'habiller comme mon père . Bon , j'avoue que j'avais trop longtemps abusé , le pire ayant été une tendance très passagère que j'avais de mettre un t-shit - rentré dans le pantalon - et une chemise ouverte par dessus - également rentrée dans le pantalon ! Dantesque ...
Remarquez , même en ayant changé légèrement de style , j'ai réussi a me faire traiter de clochard il y'a 3 jours par la mère d'un pote ...
 
- Erika m'aura appris qu'un étudiant déjanté de 20 ans n'a aucune chance de durer plus de 3 mois avec une Mexicaine de 24 cherchant un mari , encore plus si elle rencontre dans un même temps un type de 28 ans bon a caser qui fait dans la concurrence déloyale ...

En règle générale , toutes mes copines m'ont surtout appris une chose . Apres
m'avoir supporté ne serait ce qu'un mois , toute fille normalement constituée éprouve un irrésistible besoin de se caser avec un type "calme" , qui ne les "stresse" pas , un peu comme un employé de Mc Donald a qui on offre la possibilité de troquer son boulot pour un job aux PTT ...

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 17:58
Apres des années a chercher désespérément une boite sympa - ce qui revenait le plus souvent a échouer seul a la Bodega , personne n'a jamais compris comment je pouvais aimer ça , et pour être honnête , moi non plus ! - , j'ai il y'a 2 ans découvert le Planet Rock sur "conseil" disons ...
 
Aaaaaah ... enfin une boite avec de la bonne musique - je dois être un des seuls a hurler de joie quand ils passent REM - , et des gens sympas (comprenez "pas des kékés") .
 
C'est également la boite ou j'ai connu Fanny .
 
Je sens que je vais encore m'attirer des emmerdes a raconter cette histoire . M'enfin je suis trop serein ces derniers temps , autant se compliquer la vie .

Je suis arrivé a cette soirée avec une petite amie dont le CDD arrivait a son terme , au point que j'avais je ne sais comment réussi a la convaincre de "faire semblant de ne pas être ensembles" , officiellement parce que ça pouvait être drôle , plus officieusement parce que ça me laissait un peu plus de marge de liberté . A tous ceux qui ont un(e) petit(e) ami(e) , demandez vous comment vous pourriez demander un truc pareil a ce(tte) dernier(e) et voyiez a quel point était gonflé de demander un truc pareil !!!
 
Des amis a moi étaient déjà au planet rock et nous y attendaient . Pour être plus précis , il s'agissait principalement d'une ex accompagnée de son copain , de l'ex du dit copain (Fanny) et d'une amie qui était l'ex de personne , il en faut ...
Fanny m'a tout de suite plu . C'était bien emmerdant parce que :
- j'étais persuadé que l'ex (pas la future ex , ndrl) lui avait sans doute raconté le genre de type que je suis , ce qui me grillais pour plusieurs millénaires ...
- j'étais pas venu seul , rappelons le quand même au cas ou .
 
Bref , c'était quand même plutôt mal embarqué . Autant dans ce cas profiter de la soirée et faire un peu le con . Dans le fond , c'est toujours ce que je fais de mieux - c'est fou ce que cette conclusion revient souvent ! - .
 
J'ai du danser tellement épouvantablement mal que ça a du la faire marrer , en tout cas elle est venue spécialement me faire la bise avant que je ne reparte .
Divine silhouette et adorable sourire , j'étais sous le charme . Déjà !
 
Je suis sorti avec Fanny 3 jours après .

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 18:50
Bon , je préviens , je commence la un gros chapitre ... Je m'en serais bien passé (surtout qu'il ne risque que de m'attirer des emmerdes) mais y'a tellement a raconter et je viens de passer une soirée a faire seul la tournée des bars de tout Toulouse .

Autant dire que j'ai le nez gelé .
 
Pour ceux qui ne l'ont pas encore compris , la CD Thèque était un poste vraiment stratégique . J'ai connu Julie comme ça . Un jour ou je devais être malade , j'ai passé une musique un peu moins mauvaise que d'habitude , et j'ai vu cette jolie petite blonde dans son manteau bleu (avec un peu d'hermine me semble t'il) et avec ses putain de ouah de ouille hey de yeux bleus venir me demander le nom du morceau . De musique .

Rhah ah ah , ca c'est un autre truc dont j'ai pas parlé , le sentiment "celle la , je la veux !" - petite note a part , Fanny , boude pas , j'ai pensé la même chose pour toi - .

Je lui ai illico refilé un lot de cd bourrés de Mp3 tout fier que mes goûts musicaux plaisent enfin a quelqu'un - je n'ai su que plus tard a quel point j'étais bien tombé , parce que le morceau qui l'avait attiré est sans doute le seul morceau quelle a jamais aimé de ce que j'aimais - , espérant la retenir un peu plus longtemps le lendemain quand elle reviendrait .

Elle est revenue . Sauf qu'un autre idi... quidam s'occupait de la musique avec moi , un certain Samuel qui lui aussi s'enticha de la belle . Autant le dire , je ne faisais pas le poids et d'ailleurs la Julie se sentit nettement plus attirée par le Samuel que par moi . Mais merde quoi ! J'avais fait tout le boulot (la faire venir ET surtout revenir) et il allait ramasser la mise ? Ah mais non votre honneur , je conteste !

J'ai organisé une soirée au Zoodrome en sachant qu'il ne pourrait pas venir mais en faisant le fameux coup (devant la belle bien sur) du "oh ??? tu peux vraiment pas te débrouiller pour venir ?" , comme ça 1° je passais pour le type beau joueur 2° je mettais l'accent sur le fait qu'il ne faisais pas l'effort nécessaire pour conquérir la Julie . Trop fort le Nico ...
 
Je l'ai embrassé alors que nous étions complètement torchés a la Tequila ,
elle a vomi peu de temps après ...

Amis de la poésie , bonsoir .

Partager cet article

Repost0