Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 03:08
« Au fait Nico , les freins de la voiture ne font plus de bruit ? »

Aie . La tuile . De toute façon , je déteste les questions qui commencent par « au fait » .
« Au fait » , c’est toujours une sombre emmerde qui s’annonce , tiens .

Disons que j’ai prévu d’aller jeter un petit coup d’œil du coté de Barcelone , mais si j’avoue au daron que la voiture fait un bruit de batterie de casserole jetées avec la force du service de Federrer contre un mur en acier a chaque freinage , je pourrais faire une croix sur Barcelone aussi sûrement qu’un miteux poète et 1er ministre sur l’Elysée après avoir défendu un vague projet nommé CPE .

Il me fallait improviser . Et vite .
« Non non , le bruit est très léger et elle freine remarquablement bien …
- tu peux me le jurer ? »

… Et voila comment je me suis retrouvé penaud a jurer de ne pas utiliser la voiture avant de l’avoir fait réparer .

C’est parfois chiant quand même qu’un papou s’angoisse pour un banal problème de freins lorsque l’on a juste prévu de faire un banal aller retour dans les Pyrénées …

(…)

Mardi Soir .

J’avais prévu d’aller dîner avec mes parents , ce qui me posais un problème autrement plus délicat que celui consistant pour un ex ministre de la culture de développer le mignon mais déconcertant concept de « bravitude » , puisque devant réussir l’incroyable tour de force de ne pas gaffer de la soirée , a savoir ne pas avouer que je comptais partir de (très) bonne heure le mercredi matin pour Barcelone .

Armé de boules quiès pour ne pas être trop perturbé du bruit de casseroles émis par la 306 , évidemment .

« Au fait Nico , tout va bien avec ta Barcelonaise ? » .

Si c’est pas une vacherie des questions pareilles …
Respire . Parle posément . Modère un enthousiasme qui te trahirait . « Oui , oui , tout va bien » , arriva a articuler le Nico déjà durement malmené .

« Tu la revois quand ? »

Ouille ouille ouille . Zut , je n’ai pas le téléphone de Condoleezza Rice pour lui proposer d’échanger nos rôles et de répondre au congrès sur la désastreuse gestion de l’Irak contre sa gestion bienveillante de ce qui tourne a un odieux interrogatoire chez mes parents .

« Je ne sais pas , je suis un peu débordé en ce moment » , articulais je presque sans gène trop honteusement visible .
« N’oublie pas , je ne veux pas que tu prennes la voiture avant de l’avoir fait réparer ! » articula sentencieusement le daron , en levant les sourcils .
C’est impressionnant un daron qui lève les sourcils .

« Papou , comme si c’était mon genre … »

J’étais déstabilisé , mais mes réponses évasives suffirent a décourager mes parents , qui enfin lâchèrent prise . J’étais sauvé . Eprouvé , mais sauvé .

La soirée passa .

Tout a coup , le souvenir d’une promesse faite a ma brune assaillais mon cerveau endolori , et consultant ma montre , je me rendais compte qu’il me fallait prendre congé de mes doux parents pour avoir l’espoir de la tenir , cette promesse .

Histoire que mon séjour ne tourne pas a la soupe a la grimace , les filles sont parfois si susceptibles …

« Désolé , mais je vais devoir y aller »
« Déjà ? » , articula ma petite maman , sans doute vexée que ma présence puisse paraître aussi furtive que celle d’un remord dans la tête d’un juge d’instruction .
« Oui , j’ai promis a la Barcelonaise de lui ramener du Taboulé , il ne me reste que quelques minutes pour aller lui en acheter… »

… Taboulé m’a tuer .



























ACDC - highway to Hell
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 16:30
Le Petit Nicolas (mais en plus Grand) est dubitatif .

Non , non , ça ne veut pas dire que je suis devenu sérieux , ne tirons pas de conclusions hâtives . Mais , sans doute en raison de ce début d’année , je suis un brin plus songeur que je ne le suis d’habitude , ce qui concrètement se traduit plus que d’ordinaire par le fait que je heurte accidentellement des personnes dans la rue avec plus de maestria que ma fichue boule de bowling franchement pas coopérative lorsque je l’implore de ne pas me ridiculiser .

Il faudrait mettre en place une signalétique pour certains sports , a l’attention des malchanceux congénitaux , maladroits , ou tout simplement des Nico .

Songeur , disais je . Faut dire que la saison s’y prête , tiens . Ah , ces foutus mois de Janvier que l’on démarre sur les chapeaux de roue , le front haut et la mine résolue , avec la ferme intention de démolir le monde a coup de genoux s’il le faut , mais d’arriver a atteindre des objectifs aussi nombreux que totalement illusoires …

Il parait qu’il y’a une recrudescence de suicides a la fin du mois de Janvier .
Sans doute que certains supportent plus mal que d’autres de constater que changer d’année , foncièrement , ne leur sera d’une utilité que somme toute relative pour conquérir le monde .

Tas de défaitistes , tiens .

Au delà des sombres élucubrations dont je vous fait part ici bas , sans parler de mes vantardises dont je suis le premier a rougir (je vous ai déjà parlé de ma schizophrénie ?) , j’aimerais réussir . C’est un objectif que je me suis toujours donné , jurant précocement a mes parents que je ne serais pas « con a l’age bête » (parole tenue , j’ai attendu de passer cet age la pour devenir réellement con) , promesse qui allait par la suite laisser la place a « je réussirais ma vie » , ce qui ne lassais pas de ravir mes doux parents , pas toujours aussi naïfs toutefois .

Ils n’ont par exemple jamais cru a la thèse comme quoi l’aspirateur avait cessé de marcher du jour au lendemain sans que j’y touche .

Ceci étant , le problème étant pausé , reste a définir la notion de réussite . Et la , forcément , tout se complique : je ne saurais pas définir la notion de « réussir » , ce malgré le bouquin que ma douce maman m’offrit dans l’espoir de me faire passer probablement un message subliminal mais pas trop .

Il s’appelait « comment rater complètement sa vie » .
Pour le subliminal , a la réflexion on repassera .

Bref , j’ai longtemps considéré que réussir sa vie était réussir professionnellement . Sans doute parce que cela m’arrange aujourd’hui parce que de toute évidence la conquête du monde va devoir attendre encore un peu , j’en suis revenu , considérant que de toute façon , pour réussir professionnellement , il me faudrait trahir , être dur , impitoyable et cruel .

Sauf que se sont des choses que je serais incapable de faire .
En dehors d’un blog , cela s’entend .

Des lors , il me fallait trouver un dérivatif . Chercher une autre manière de réussir ma vie . Et la , l’évidence me sauta aux yeux : Casanova était mort en laissant le poste vacant , ce qui pouvais m’assurer la joie d’un succès aussi bien quasi professionnel que sentimental .

Sauf qu’il a fallu la encore me ranger a l’évidence : je ne suis pas Casanova .
Si , si .

Ma définition actuelle mua , a nouveau , et ma conception d’aujourd’hui en la matière serait , en tout état de cause que pour réussir ma vie , non seulement je ne finisse pas seul vieux célibataire dans un hlm de la banlieue d’Amiens a me demander si Sevran portera dans l’émission du jour une veste verte ou rose , mais que je prenne du plaisir tout les jours a faire ce que j’aime , par exemple écrire , et que j’ai un petit bout de femme a aimer et qui m’aime , autant que je le fasse , lui prodiguant massages et petits repas avec une originalité sans cesse renouvelée (bien que toujours aussi désastreuse) , l’attrapant en pleine rue tendrement par la taille pour un bisou doux (ou cochon , au choix) qui la fera rougir au moins autant qu’a nos années « jeunes » .

… Veux tu être celle la , ma Barcelonaise ?











Partager cet article
Repost0
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 16:52

C'est une question que je déteste , sans doute plus encore que celle qui m'a souvent mis dans un trouble difficilement dissimulable (et incroyablement mal dissimulé) , j'ai nommé l'effroyable "Mr Nicopoi , avez vous préparé le devoir du jour ?" .

Et pourtant , cette question revient hélas très souvent , comme si tout être normalement constitué devait être prêt a y répondre a n'importe quelle heure , une liste savamment préparée en tête , l'argumentation dégainée avec plus de maestria qu'un politique grossièrement accusé d'avoir attribué un marché public a son beau frère .

Alors a chaque fois , j'improvise . Je gagne du temps en citant , un rire nerveux couvrant par moment mes réponses , les différentes choses que j'ai déjà fait ("les jardins de Marie Antoinette ... une piscine comme celle de loft story ... sur le bureau d'un prof a Fermat ... dans un bosquet en plein milieu du 15eme arrondissement de Paris ...") , espérant que ces réponses troubleront tellement mon interlocutrice qu'elle en oubliera le fait que je n'ai pas , pour autant , répondu a sa question .

Alors , non , je n'ai pas de fantasme . Et cela pour la simple et bonne raison que je les assouvis dès la seconde ou ils percutent plus rapidement qu'un sauteur en parachute qui aurait oublié de se munir d'un parachute mon esprit mal tourné .

Et évidemment que non , je n'avais pas préparé le devoir du jour . Quelle question ...

(...)

Un Mardi Soir .

Je rentrais de vacances accompagné de ma brune d'alors , et malgré l'heure tardive , je roulais plutôt rapidement , ayant de coupables envies qui traversais mon esprit au fur et a mesure que mon regard se perdait imprudemment dans son chemisier délicieusement ouvert juste ce qu'il faut .

La sécurité routière peut faire de la prévention a tout va , mais il reste des domaines dans lesquels elle ne pourra qu'être inefficace .

C'en était trop . Lorsque ses soupirs odieux me firent comprendre que ma brune elle même trouvait le temps long , je plongeais ma voiture dans la voie de décélération de la première aire d'autoroute venue avec plus de dextérité qu'un Schumacher ravitaillant a Suzuka en 2000 . Il avait été champion du monde , j'espérais bien en faire de même , quoique j'espérais bien , moi , m'attarder plus de 6,5 sec dans les stands .

Question de réputation .

Sauf qu'une aire d'autoroute , la nuit , c'est un lieu bizarre , laissez moi vous le dire . Des camions partout , des types bizarres conversant entre eux (probablement de la victime égorgée par leur soin la veille) et un camion garé en plein milieu de la route , bloquant le passage , et tout futile espoir de sortie rapide . Autant dire que ma brune n'en menait pas large .

Moi non plus d'ailleurs .

Il fallait agir . D'une marche arrière décidée , je reculais frénétiquement jusqu'a me retrouver sur l'autoroute , et repartais aussi promptement que je ne le fais de chez mon dentiste .

Je ne me souviens plus avoir passé les 3 premières vitesses , c'est dire .

Quoique légèrement refroidi par cet épisode , ma libido n'avait pas souffert de l'incident , et j'étais toujours aussi décidé a assouvir le fantasme qui m'agressait sauvagement la tête , a savoir faire l'amour avant 10 minutes avec ma brune sur le capot fumant de ma voiture .

Fumant , c'est une image papa .

Aussi empruntais-je la première sortie d'autoroute qui se proposa a moi , et après avoir fait crissé les pneus dans quelques ronds points empruntés en 3eme ou 4eme (selon mon degré de précipitation) , et après avoir suivi une route se perdant dans l'obscurité protectrice des camioneurs de la nuit , je garais la voiture dans l'allée d'un champs , ouvrais la portière de ma brune , et la portais jusqu'au capot brûlant de la 306 .

Tout en veillant a ne pas y faire de rayures , évidemment papou .

Alors que nous en étions encore a la phase léchouillages d'oreille , je voyais poindre au loin , et avec une certaine inquiétude naissante , la lumière de phares venant dans notre direction , et je priais alors que la lumière des miens restés allumés pour que je puisse profiter au mieux du contenu du chemisier n'attire pas leur attention .

Histoire que l'on ait enfin la paix , était-ce donc trop demander ?

La voiture se rapprocha . Et bien évidemment , s'arrêta a notre hauteur , ce qui me permit d'apprécier au mieux la vision de ces 2 policiers me regardant suspicieusement , pour enfin prendre une expression amusée lorsqu'ils comprirent qu'ils avaient interrompu un moment privilégié .

Le fantasme de la voiture ? Plus jamais .

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 17:13
Dans un couple , il est certaines circonstances dans lesquelles le pauvre petit mâle sans défense doit savoir reconnaître les vagues et brumeux signaux d’alarme que sa jolie brune aurait l’amabilité de lui lancer , afin de s’éviter un trauma autrement plus douloureux que la déglutition difficile qui fut la sienne lorsqu’il l’entendit dire « c’est dommage , il n’y a plus la magie et le charme du début entre nous … »

Sans ce signal d’alarme , le male courrait au célibat a moyen terme . L’horreur , quoi .

Il fallait donc agir .

(…)

Un Mercredi soir .

Le Nico s’active dans ce qu’on lui a présenté comme un supermarché espagnol , ce qu’il a eut une certaine difficulté a intégrer au vu du nom du dit supermarché (« El Corte Inglès » , en plein Barcelone , tsss) et surtout que le lieu dit ressemble a tout , vraiment tout , sauf a un supermarché .

Au vu du monde grouillant dans cet espace surchauffé , je me serais plus cru a un concert des Rolling Stones .
… De leur vivant …

J’avais donc dans l’intention d’organiser un petit repas aux chandelles pour ma jolie brune , et je déambulais joyeusement ou presque de rayon en rayon , a la recherche d’une idée miracle qui me permettrait de faire oublier le dernier petit repas surprise que j’avais voulu lui faire , le Nico brûlant régulièrement de démontrer qu’il n’est pas aussi mauvais cuistot que de sombres pernicieuses langues ne le prétendent .

Le repas précédent s’étant achevé sur , il est vrai et pour des raisons encore inexpliquées a ce jour , une poëlle atrocement brûlée .

« Bon , le vin , elle préfère le rouge . Ok , mais quel était le nom de celui qu’elle m’a dit adorer ? Gnnn … Rojo . Oui , c’est ca , Rojo . Ah merde , ça c’est juste « rouge » en Espagnol . Bon tant pis , j’achète une bouteille de vin pas trop moche et une énorme bouteille de Martini . Oui , c’est ça , pas con tiens . »

Le Nico est roublard , c’est bien connu .

Je me le mets en Nota Bene : arrêter - de - parler - de moi - a la - 3eme personne …

En entrée , je jetais mon dévolu sur des fruits de mer , imaginant les yeux brillants ceux de ma dulcinée devant les adorables petites crevettes roses et les mignons tout petits bigorneaux qui l’attendraient sur une table illuminée de bougies soigneusement réparties dans la piè…

« Merde , comment dit-on bougie en espagnol » ?

Je me suis senti changer de couleur une bonne demi douzaine de fois lorsque croyant montrer du doigt une bougie tout en demandant d’un piteux accent scolaire a une cliente comment se nommait la chose , la dame pris un air offusqué , tourna bride et partait en claquant des talons .

J’en suis encore a me demander ce que cela pouvait bien être , cet objet .

(…)

Lorsque ma brune arrivait a l’appartement ce soir la , elle tombait nez a nez avec une dizaine de bougies (« velas » , m’en souviendrais tiens) , ce qui rendait dès lors superbement inutile les 4 qu’elle avait elle même eut l’idée de ramener .

Nico marque un point , acte I .

Je préférais de suite la prévenir que ses voisins risquaient dans les jours a venir d’aller la  trouver pour lui parler d’un individu a la mine déconcertante , errant dans les couloirs un pot de foie gras a la main , et tentant par un remarquable et remarqué numéro de pantominie de leur faire comprendre qu’il n’aurait rien contre tout conseil utile a l’ouvrir , le pot .

Si je vous disait que j’ai hésité a faire usage d’un marteau …

« Ooooh ! Des crevettes ! » , s’extasia la belle .
Et le Nico de rougir , tout content de ses effets .
« Mais … elles sont bien cuites , au moins ? » rajouta t’elle d’un air vaguement inquiet …

Flashback . Je me revois tout petit (je ne parle pas de mon mètre 74 , là) , entendant mes parents rendre tripes et os après que mon gentil papa ait confondu au rayon poissonnerie des termes pourtant explicites comme « cru » et « cuit » .

… Putain de gènes pourris .

Vint enfin le tour du plat de résistance . J’avais prévu des calamars a la romaine , ce qui m’apparaissait être un plat raffiné , original et pas trop Nicolien , bref , l’idéal pour nourrir le ventre de ma jolie brune et pourquoi pas ses sentiments divers et surtout variés envers mon humble personne , soyons fous .



… elle s’est atrocement brûlée lorsque l’huile manifesta un mouvement d’humeur sous la pression soudainement exercée par les calamars , il est vrai renversés un peu vite dans la casserole par votre humble serviteur …

Le restau , c’est pas si mal dans le fond .
Partager cet article
Repost0