Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 17:21

Bien que je sois probablement l'un des smicards les plus particulièrement dépensiers de son temps, mais cela ne durera pas (pas le fait que je sois dépensier, le fait que je sois smicard), ces dépenses sont rarement à proprement parler de « consommation ».

Du moins, en dehors de mes commandes frénétiques de café qui doivent de par leur seul poids lourdement peser dans l'aspect déficitaire de la balance commerciale de la France.

Désolé.

En effet, je ne dépense que très rarement pour des achats de « biens », comprenez, quelque chose de concret que je puisse stocker sur mes étagères et devant lesquelles je pourrais bomber le torse en disant à mes amis médusés « vous avez vu ? C'est du Louis XV ! »

... Vu que l'on me ferait passer une casserole Ikéa en papier maché pour une oeuvre d'art du 17ème, ce n'est pas plus mal, dans le fond.

Pour ce qui est des habits, et au risque de me répeter, c'est pareil. Je ne m'achète qu'environ 2 polos par an (toujours trop grands) et 1 jean (toujours trop petit, mais il est toujours difficile d'anticiper avec justesse l'évolution de son tour de ventre), ne me risquant à de réelles dépenses qu'en matière de chaussures, mais c'est surtout du au fait qu'une fois sur deux la première paire que je m'achête se révele être un enfer pour mes pieds exclusivement après que je sois sorti du magasin, un nuage de fumée encore en train de s'échapper de la poche où a été rangée à la va vite ma carte bleue.

Constat toujours désappointant, surtout lorsque vous étiez en train de répondre, limite condescendant, à votre brune qui s'étonnait que vous soyez passé du 45 au 44 « Tsss . Evidemment qu'elles me vont, tu sais, les mecs n'ont aucun problème avec leurs chaussures, eux ! »

Mes pires achats sont systématiquement ceux dont je me vante.
C'en est atterant.

En quelque sorte, je ne suis donc pas ce que l'on nomme un acheteur frénétique, et je suis d'une sagesse au moment d'envisager un achat proche de celle non moins légendaire du Crédit Lyonnais au début des années 90, qui spéculait avec parcimonie sur des valeurs honteusement foireuses.

J'ai énormément de points communs avec le Crédit Lyonnais.

... Il est toutefois un cas de figure, une sorte d'exception au principe, dans lequel, perdant toute retenue, mon portefeuille me brule les doigts au point que j'en éprouve l'impérieuse nécessité d'en laisser couler le liquide sans modération aucune.

Non, décidément, je n'arrive pas à renoncer à mes tournures de phrases pompeuses ...

(...)

Un samedi, il y'a déjà un mois de cela.

Ayant rendu un menu-service à mon padre, qui ne comprenait par pourquoi son ordinateur ressemblait de plus en plus à une otarie tétraplégique, mais en plus lent (en même temps, on ne peut pas en vouloir à quelqu'un qui croit qu'on puisse perdre le lecteur cd-rom sur une disquette de ne pas savoir effacer les fichiers temporaires de Windows de temps à autre), celui-ci souhaitait ardemment me remercier de mon aide, et pour cela, m'amenait à la Fnac.
C'est ainsi que je me retrouvais heureux propriétaire d'un nouveau lecteur de DivX, ce qui me réjouit alors au plus haut point, du moins jusqu'à ce que rentré le soir venu en ma pénate, je ne constate que ce n'était pas mon ancien lecteur qui posait problème, mais plutôt et plus surement ma contrariante tendance, à trop les laisser trainer un peu partout, à faire de mes DVD de très impressionnantes répliques de Caen après le passage des bombardiers des Alliés, en 44.

Une phrase de 5 lignes, Montesquieu voir Descartes n'auraient pas osés.

C'est alors que je tenais le cadeau de mon père de mes mains que le trouble se manifestait. Je me mis non pas à considérer que l'on venait de m'offrir un cadeau à 40 euros , mais que l'on venait de m'accorder le droit de dépenser 40 euros que de toute facon, je n'aurais pas à mettre dans le remplacement futur (et qui ne serait probablement jamais fait, ceci dit au passage) de mon vétuste lecteur de DivX.

Si un jour on m'offre donc une voiture, vous pouvez êtres surs que je dépenserais 15000 euros dans l'heure. CQFD et non madame la banquière, sortez donc votre tête de ce four.

« J'ai 40 euros à dépenser ... 40 euros ... 40 euros ... Gnap , glubs ! », que je me disais, presque étourdi par le devoir impérieux que mon lecteur DivX avait fait naitre en moi.

Le drame ne se fit pas longtemps attendre.
Alors que je pensais naivement pouvoir contrôler mon envie de dépenser au moins jusqu'au moment où assis derrière l'écran de mon boulot, je flamberais mes sous en un billet SNCF que je ne n'utiliserais probablement jamais, je passais devant une boutique qui, la vicieuse, me fait de l'oeil depuis la première cigarette que j'ai fumé devant mon bureau à tuer les dernières secondes me séparant du premier appel du type « L'appareil à oxygene de mon père doit mal marcher, il est tout bleu. Mon père. »

C'est une boutique de voitures/trains miniatures.

Et depuis 3 ans, je passe devant, mes yeux lechant la vitrine avec la même volupté que ne le font les yeux d'un habitant de Neuilly avec la vitrine du Hédiard de Passy, salivant à l'extrême sur la voiture miniature de mon pilote de formule 1 favori, ce dont je suis désolé pour lui parce que depuis que je le soutient, il accumule les infortunes les plus diverses et variées.

C'est bien simple, la seule course qu'il ait jamais gagnée s'est produite le jour où j'avais décidé de ne pas regarder le Grand-Prix.

(...)

« Bonjour, j'aurais une demande un peu farfelue à vous soumettre . »

Ne sont pas nombreux les commercants a pouvoir témoigner avoir entendu un client s'exprimer en pareils termes.

Ils sont essentiellement regroupés à Toulouse.

« Vous avez en vitrine une miniature de Formule 1 sur laquelle je louche depuis 3 ans. C'est la voiture de Jenson Button, et je doute qu'il y'ait le moindre imbécile dans Toulouse autre que moi pour s'y intéresser. Je vous l'achète, mais à 40 euros. Ca vous va ? »

C'est une chance que les vendeurs de boutiques miniatures n'aient pas un bouton « Appel urgent hopital psychiatrique » sous le comptoir.

« 
Mais ... elle est proposée à combien, là ?
- Euh ... 70 euros.
 »

Le vendeur lance un regard amusé à son collègue, qui a tant ouvrir la bouche risque d'avaler un éléphant, pour peu que ces derniers ne volent dans le ciel Toulousain, evidemment.

« Vous savez quoi ? Je vous la vends à ce prix si vous êtes capable de me dire de quelle année elle date. » me répond t-il, visiblement persuadé de m'avoir renvoyé dans les cordes.

Le naïf.

« Pas de problème. Il y'a le numéro 3 sur sa carrosserie, donc cela signifie que l'année précédente avait été une très bonne saison pour son écurie. La seule année ayant été bonne pour son écurie étant 2004, la miniature est celle de la formule 1 ayant courue pour la saison 2005. »

(...)

3 heures après, la formule 1 cru 2005 de Jenson Button tronait sur mon étagère.

Et 5 minutes plus tard encore, j'étais en train de manier dangereusement la super glue, l'aileron de la voiture ayant mal supporté la chute du Code Civil posé en équilibre à coté de la voiture ...


Partager cet article

Repost 0
Published by Nicopoi
commenter cet article

commentaires

Arnaud 05/05/2008 02:53

"J'ai énormément de point commun avec le Crédit Lyonnais". Cette phrase sortie de son contexte m'a bien fait rire! remarque le contexte change pas beaucoup la donne! :).

Nicopoi 07/05/2008 16:25


J'ai un certain gout prononcé pour les métaphores foireuses ...


Shaya 28/04/2008 10:41

"Montesquieur, VOIRE..." avec un E sinon c'est incompréhensible. J'ai perdu trois bonnes minutes à bloquer sur cette phrase, idem pour ton post précédent avec "sel/poivre/mie de pain VOIR les trois". Voir quoi les trois??!!! NICO!! Tu ne nous épargnes déjà pas les phrases de cinq lignes (que j'apprécie au demeurant beaucoup), épargne-nous les fautes d'orthographe grrrrrrr. Merci.PS: ingénieux vendeur, client culotté, j'aime bien.

Nicopoi 07/05/2008 17:36


Hi hi , merci , flatté .


Tt 27/04/2008 22:53

Quest-ce qu'il se passe Nico, où est passée ta ponctuation farfelue ? Elle est poortant là dans les comm' mais pas dans le texte ?Aurais tu employer un nègre ? Pourtant le texte ne me semble pas plus mauvais que d'habitude...;)

Nicopoi 07/05/2008 17:37


M'en parle pas, c'est un calvaire.
J'écris beaucoup ces derniers temps à titre professionnel, donc forcément avec une ponctuation normalisée, c'est à dire et selon moi, barbare.

Mais bon, je pense que je vais reprendre le coup de main pour ce qui est d'user de MA ponctuation sur MON blog.

Ah mais .


Foxy 27/04/2008 22:41

pardon pour la faute d'orthographe monstrueuse... je suis crevée...

Nicopoi 18/01/2009 17:18


^^


Foxy 27/04/2008 22:40

Je suggère de ranger le code civil dans la pièce au plafond bas qui recueillent le reste de vos "inutileries"...Vous au moins vous avez un endroit où les mettre. 

Nicopoi 18/01/2009 17:18


Ah ca ira, ca ira, aux inutuileries ?


Bôôh 27/04/2008 20:25

L'intérêt de toute histoire résidant dans la chute...

Nicopoi 27/04/2008 21:04


C'est pas toujours facile de chuter , surtout sans l'aide d'un trottoir .


rocepe 27/04/2008 20:03

Et le seul jour ou tu parles du britannique exilé à Monaco en attendant une monoplace digne de ce nom, il fait une tres bonne course et à Barcelone en plus! La poisse continue.Pour la maquette abimée, tu es responsable: on met pas un Code Civil (objet sarko-para-site par excellence) sur une étagère mais au fond d'un placard.T'as plus qu'à trouver l'actuelle maquette de la Honda si un industriel a eu le devoir contractuel de sortir une maquette aussi grand public...

Nicopoi 27/04/2008 21:01



Il est arrivé 6ème sur 12 dans une course qui a compté 10 abandons, dont une majorité sont l'oeuvre de voitures qui étaient devant la sienne .

J'ai du mal à me réjouir ...