Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 19:51

Samedi .

Je suis passé chez Virginie , histoire d’enfin récupérer un short de bain que j’avais négligemment oublié chez elle il y’a 2 ans , une fois ou alors qu’elle m’avait invité a venir savourer sa piscine privée , l’idée d’un bain de minuit dans le plus complet respect des règles y attenant s’imposa a nous .

Dans la confusion du moment , je pensais plus a me débarrasser de vêtements qu’a m’en embarrasser , ma légendaire distraction ne pouvant pour une fois être mise en cause .

Bref , j’en profitais pour entamer une conversation avec Virginie , le sujet revenant le plus souvent depuis -drame- qu’elle ait décidé de se racheter une conduite en ne sortant qu’avec un homme a la fois et donc mettre fin a nos ébats innocents … de tout sentiment , étant donc ma propre vie sentimentale .

« Vi , je crois que j’en ai définitivement ras le bol . Je n’arrive plus a séduire , je suis trop hétéro pour envisager une reconversion et je ne me vois pas partir dans les ordres . Alors premièrement je jure que se sera abstinence au minimum jusqu’au 1er Janvier 2007 , et deuxièmement il ne me reste plus qu’a partir dans le journalisme a l’étranger et faire des reportages au Liban dans l’espoir de faire les gros titres quand on verra ma photo avec un terroriste derrière moi une scie a la main … »

Après avoir manquée de s’étrangler en entendant cette réplique a laquelle elle était nullement préparée , Virginie s’offusqua , protestant que quelques mois de célibat ne justifiaient peut être pas que je renie tout espoir de conquête féminine .

Preuve que le message était mal passé , je recevais le soir même un mail d’elle avec les adresses de bars échangistes Toulousains .

Bah , ça partait d’une bonne intention , de sa part .

(…)

Mardi soir , Le Mulligans .

J’étais accompagné d’une crème de fille , avec qui seulement aurais je passé une après midi supplémentaire que je n’aurais su lui demander autre chose que son envie pour les 20 prochaines années a venir , et pour commencer . Heureusement pour mon vœux de chasteté (rectification : malheureusement) , la divine blonde repartait le lendemain , ce qui me permettait de ne pas trop m’attacher a l’une des filles les plus enthousiasmante qu’il m’ait été donné d’apercevoir ses 22 dernières années .

Elle était blonde , évidemment .

Avant de rejoindre des amis déjà présents sur place , nous avions comme de juste vidé une demi bouteille de vodka , Pauline (c’était son prénom …) assurant la contradiction de mes parents me donnant un peu de leçon de morale (« ne la corrompt pas ! ») en me faisant remarquer , je cite « que l’on sentait pas assez l’alcool » , lorsque je grimaçais rien qu’en trempant les lèvres . Sic .

Quand je vous disais qu’elle était parfaite .

Alors que je commandais la première des carafes de bières qui égayèrent la soirée , une fille au comptoir m’en demandait le coût . Après avoir répondu avec trop de spontanéité pour ensuite essayer l’espace d’un instant d’apparaître pour un buveur de coca cola , je liais conversation avec la jeune fille , lui faisant remarquer que son équipe (2 personnes dont elle) risquait de mordre la poussière face a l’implacable organisation de la notre .

Et de l’efficacité de google associée a l’appel a un ami , aussi .

Bref , a raconter des conneries , je me sentais certes pousser des ailes , mais mes amis frisaient a l’étage la déshydratation . Aussi me fallait il aller les rassasier régulièrement , tout en ne manquant pas de faire le détour par la table ou c’était assise ma jolie inconnue .

Et la intervient le Mont-Blanc magique .

Je crois m’être longuement étendu sur ma veste Esprit , mais le Mont-Blanc , je n’ai pas fini de déblatérer dessus . Ce stylo est ma nouvelle croyance , j’ai écrit le mot a ma petite pharmacienne avec , passé avec les oraux dont au passage je le précise je ne regarderais pas les résultats avant le 15 Aout , et j’ai écrit mon téléphone sur un carton de bière a mon inconnue avec , lui proposant au passage de l’inviter au restaurant le lendemain . Bafouillant la seule réponse concevable (« Euh …je vais réfléchir ! » , ce qui correspondait évidement a « non mais tu n’es pas totalement tarré toi ? ») , je lui rétorquais une réplique dont j’ai hélas et trop souvent le secret :
« Ecoute , tu aurais tord de refuser ! Dans le pire des cas , tu auras fait un petit restau sympa et tu pourras t’en sortir d’une simple bise sur la joue , des lors pourquoi dire non ? » .

Je recevais 30 secondes après le sms « Au fait , moi c’est Clémentine » .

Elle n’a pas cherché a m’éviter quand après qu’elle soit sorti du bar , je lui avais couru après et sans presque trop lui demander son avis sur la question (« Désolé , mais j’ai décidé de ne plus rien regretter ! ») , je l’embrassais .

Au registre des répliques qui tuent après le premier bisou , Clémentine inscrivit sa page , avec cette phrase qui restera dans mes annales a coté de « et la langue , non » :
« Le restau , tu me l’as proposé pour avoir une copine ou pour niquer ? »

Le drame reste que je ne me souviens plus de ma réponse .

Partager cet article

Repost 0

commentaires