Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 19:48
Lorsque j’ai pris mon appartement , il est vite devenu un lieu de soirées plus réputées que les orgies Romaines les plus décadentes , ce qui m’a empêché de me reposer plus de 5 minutes consécutives jusqu'à l’arrivée du mois de Septembre et la fuite de mes fêtards contraints par la force des choses de revenir a des activités ridicules au possible .

Par exemple et au hasard comme les études .

Seulement , j’ai épouvantablement mal vécu la période qui s’ensuivit , ou il m’arrivait de passer 3 jours consécutifs chez moi , guettant désespérément mon téléphone et l’improbable appel d’une âme en peine de soirée , et pourquoi pas de ma modeste compagnie .

Passés 4 jours , les résidents de mon quartier tremblaient aux sons des hurlements lugubres parvenant de l’appartement 17 , 14 rue Palaprat …

Aussi , après une brève période d’hésitation -soit 6 petits mois d’altermoiments- , je prenais la décision d’envisager une méthode ressemblant au moins vaguement a une tentative pas trop agressive j’espère du moins pour faire comprendre le plus gentiment du monde a mes propriétaires que je songeais plus ou moins a donner mon préavis .

Il m’a fallu 3 mois de plus pour passer a l’application de cette décision .

(…)

Un Jeudi .

Comme a mon habitude , j’avais préparé un planning que j’avais selon toute probabilité peu de chance de respecter , les plannings que je prépare n’ayant pour vocation que d’être scrupuleusement bafoués .

Un planning ne sert selon moi qu’a se rassurer en fin de journée en se disant que l’on aurait pu faire plein de choses intéressantes si on avait eut plus de motivation qu’un maréchal en retraite . Par exemple .

Bref , je devais donner mon préavis a 17h , me baigner dans la piscine privée a St Cyprien de Virginie a 17h30 , passer a 21h chez mon compatriote de Nico . Simple , efficace , Fonctionnel , ce planning ne me ressemblait pas .

Rien d’étonnant des lors que les choses aillent de travers .

En partant de chez moi les jambes flageolantes a l’idée que j’allais définitivement couper le lien avec le 14 rue Palaprat , je me faisais arrêter par mon voisin qui me faisait remarquer que la connexion wifi marchait aussi bien qu’un char Leclerc en rodage .

Je lui laissais les clés de mon appart afin qu’il puisse réparer le mal et disposer d’une connexion qui ressemble a autre chose qu’un 56K bridé façon 4L .
Arrivé en bas de chez ma proprio , je me mettais en condition .

« Bon Nico , tu sais que tu les adores , que tu leur avais juré la main sur le cœur que tu resterais au minimum 3 ans dans leur appartement pour emporter leur décision et que finalement tu les trahis au bout d’un an , tu comptes par-dessus le marché leur demander un geste sur le prochain loyer , bref , c’est n’importe quoi donc va falloir les prendre par les sentiments . »

Je ne sais pas pleurer a la demande , mais croyez moi que le chat de Shrek est un amateur a coté de la tête contrit que je sais faire instantanément .

« Ecoutez , je vous adore , vous avez été des anges de proprios (hop , vous reprendrez bien un peu de pommade ?) , mais je suis vraiment , vraiment obligé de quitter votre appart . Croyez moi que je le fais a regret (mais pour le plus grand plaisir de mes voisins) mais je n’ai vraiment pas le choix , financièrement je ne tiens plus le coup , mes parents ne peuvent pas m’aider , mes études en pâtissent , je déteste la solitude , je ne me nourris casiment plus … »

Emile Zola et son Germinal peuvent se rhabiller .

Bref , c’est tout juste si ma proprio ne s’excusa pas , allant jusqu'à m’offrir d’encaisser avec un mois de retard les 2 prochains loyers pour m’être agréable .

Et la commençait le bordel .

Premier sms , de Fanny , proposant que l’on ait l’explication que je désespérais d’avoir depuis a peine plus d’une trentaine de jours .

« Excusez moi » . J’envoyais dare-dare le message suivant a Virginie « Je risque d’avoir un peu de retard , ne m’attends pas et rentre chez toi , je suis la dans 1h » .

« Nous disions ? » . Bloum . Interrompu dans mon élan , mon téléphone entame le vacarme que je lui ai assigné comme sonnerie . « Oups , un instant » .
« Nico ? Flo est chez toi en train de lire les discutions enregistrées . »

« … Gulps » .

« Mr Poirier ? Vous êtes tout blanc ?

- Euh rien , un petit soucis » . Doux euphémisme ! J’ai la sale manie d’enregistrer mes discutions , ce qui permet de me marrer gentiment en les relisant lorsqu’une douce prescription recouvre leur contenu , et de m’angoisser atrocement quand la personne qu’il ne faut surtout pas tombe dessus et que les faits litigieux sont d’une actualité plus que criante .

Ce qui bien évidemment était le cas présent .

Arrivaient 2 nouveaux sms qui parachevaient le tableau , un de mon voisin qui me fit penser que mon appartement risquait de subir les dégâts d'une peu subtile vengeance (« je sais tout ») et un de Fanny (« je ne viens que si je suis sure que l’on ne sera pas dérangé ») .

Force m’est de reconnaître que j’aurais finalement préféré donner une demi centaine de fois de plus mon préavis . Enfin , plutôt que de rentrer chez moi …

Partager cet article

Repost 0
Published by Kane - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires