Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 01:02
J’ai toujours eu un faible pour les bigorneaux , qui étaient ma consolation d’avoir été réveillé un dimanche matin par un violent et insupportable George Harrison passé sadiquement par mon père a un volume défiant toute concurrence .
 
Comprenons nous bien : Harrison n’a pas chanté que d’insupportables airs aussi harmonieux qu’une batterie de casseroles tombant sur un carrelage mal accordé , mais être réveillé en sursaut par ses vocalises disgracieuses n’est pas un sort que je souhaiterais a Saddam , Kim Jong Il , voir éventuellement les copains de mes ex .
 
J’ai bien dit éventuellement .
 
Mes parents désespérant de ne pas me voir aussi souvent chez eux que l’on ne voit d’espaces d’immaculés sur ma pauvre moquette , ils réussirent a m’attirer un dimanche midi chez eux sur la promesse hypothétique de bigorneaux , ruse aussi déloyale qu’appétissante .
 
J’ai au moins eu le loisir de me réveiller sur ma musique a moi , la vie est faite de petites victoires …
 
(…)
 
A l’époque des faits , mon portefeuille hurlait plus de douleur que d’accoutumée , les vacances d’été venant de s’achever et les premières assassines factures liées au coût de mon appartement tombant aussi durement dans ma boite aux lettres que le World Trade Center après le passage malheureux d’un avion égaré .
 
C’est de cette période que date ma phobie des boites aux lettres …
 
Contraint a réduire drastiquement mes dépenses , je me devais de rivaliser d’imagination en recettes de coquillettes , a ne plus commander que des demi au lieu de pintes et a me coller des patchs au lieu de fumer des cigarettes .
D’y repenser , un frisson me parcourre .
 
Cette diète budgétaire me poussa également a patienter plus que de raison pour prendre une mutuelle , ce qui en soit ne m’apparaissait pas comme la pire des mesures , a comparer de l’obligation de ne boire que des demi .
 
(…)
 
J’en étais encore a jeter un coup d’œil affamé sur les bigorneaux responsables de l’écourtement de ma matinée de sommeil , quand je m’apercevais qu’il me manquait cruellement une aiguille pour pouvoir faire subir un sort a ces mollusques invertébrés (je suis fan du Capitaine Haddock) .

Après un vif détour par la boite a couture de ma pauvre maman et donc après avoir mis sans dessus dessous la chambre de mes parents pour retrouver la dite boite , je mettais a exécution mes menaces mollusquicides .
 
… « Gloups » .
 
Une improbable malchance et un bigorneaux a la consistance sans doute trop caoutchouteuse ont voulu que l’aiguille reste figée dans le bigorneau au moment ou je l’avalais sans doute trop goulûment , trop heureux de mettre fin a mon régime coquillettes …
 
J’ai passé 10 minutes le nez collé au sol a fouiller chaque millimètre carré du salon a la recherche de l’aiguille , espérant qu’une illusion d’optique m’ait fait perdre de vue la chute au sol de la cause de mon désarroi en lieu et place d’une chute dans mon estomac qui n’en demandait pas tant .
 
J’ai stoppé les recherches lorsque ce dernier a commencé a me piquer plus que la fois ou j’ai mangé un piment rouge aussi inconsciemment que douloureusement …
 
(…)
 
J’ai passé quelques jours , que je vis défiler en heures , a sentir cette fichue aiguille faire la visite du proprio , angoissé et inquiet mais refusant les propositions de mes parents de m’amener faire un contrôle a Rangueil , préférant prendre le risque d’une digestion difficile a avouer que j’avais dans un but d’économie peu louable préféré économiser sur le budget mutuelle …
 
Harrison n’était pas si indigeste , réflexions faites .

Partager cet article

Repost 0
Published by Kane - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires