Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 16:54

J’ai toujours été un impulsif . Sans doute la raison pour laquelle je ne suis pas (toujours) quelqu’un de réfléchi …

Etant devenu depuis quelques mois totalement fan de Barcelone , cette destination est devenu le lieu ou j’arrive a peu près et vaguement a être paisible , oubliant l’espace de quelques tapas pour touristes naïfs les désagréments du quotidien (perte de ma carte grise , travail saoulant au possible , froid antarctical) avec plus de bonheur qu’un pot de nutella vendu avec 50% offerts chez Carrefour .

La barre était haute , c’est dire .

C’est la raison pour laquelle il m’arrive , sitôt que j’ai un moment de libre dans mon emploi du temps sarkozien , d’empoigner dans un élan d’enthousiasme l’indispensable , soit mon portefeuille / une paire de chaussettes propres / les clés de la voiture (trouvez l’intrus) , et de foncer , au grand dam de mes parents tourmentés , vers cette si chaleureuse destination .

Qu’il soit 3h du matin ne serait pas , vous vous en douterez , un argument susceptible de modérer mon coup de sang nicolien (ou irréfléchi , c’est tout comme) .

(…)

Le Nico étant contraint par ces temps de disette de faire des économies substantielles , j’avais choisi de prendre l’itinéraire me faisant passer par les Pyrénées , ce qui avait en théorie l’avantage de me faire faire l’économie de l’autoroute , trop douloureuse pour mon portefeuille déjà agonisant après mon passage par la pompe .

L’économie substantielle étant bien évidemment très relative dès lors que le péage du tunnel de Puylaurens engouffrait pour 5 petits kilomètres oppressant la somme que j’aurais payé pour les 350 que coûte l’autre itinéraire par autoroute .

J’en étais encore a réfléchir sur la manière la plus opportune de faire savoir mon mécontentement a mappy (« Vous n’êtes que des nuls ! Des incapables ! Des bouffons ! Des pales types ! Des … ! ») , lorsque j’arrivais a Puigcerdá , charmante petite commune de 15 habitants dont 13 lapins , ville frontière marquant l’entrée dans ce doux pays que l’on nomme Catalogne .

Ne vous aventurez jamais a dire que Barcelone est en Espagne a un Catalan . Vous le regretteriez au moins autant que si vous aviez annoncé a un Corse indépendantiste (quoi pléonasme ?) que son île n’est qu’un vulgaire département Français …

Et votre assureur aussi , très accessoirement .

Bref , il était quelque chose comme 4h30 du matin , et je pensais avoir fait le plus dur en ayant quitté sans encombre les routes françaises , qui je dois le dire me donnent de violentes sueurs froides a l’approche de chaque radar (« la vitesse limite ? Au secours , qu’elle est-elle sur cette route ? ») , d’où ma joie de me retrouver en territoire non hostile , ou presque .

Ces quelques minutes de bonheur durèrent en effet jusqu'à ce que je tombe nez a nez avec un étonnant panneau déviation , si joliment posé en plein milieu de ma crétine de route .

Pestant contre cette perte de temps qui annulait le gain de celui que je pensais avoir fait en grillant une quantité d’essence aberrante , en doublant en 3ème dans des montées angoissantes des automobilistes de toute évidence placés la pour me nuire , je prenais donc l’itinéraire que l’on m’imposait .

Et après avoir roulé 20 minutes dans un dédale de routes de campagne effroyables (« mon dieu , des vaches ! ») , je me retrouvais a nouveau nez a nez avec le panneau de déviation qui avait déjà causé ma contrariété dubitative , 20 minutes et 10 secondes plus tôt .

Cette contrariété n’allant pas en s’améliorant , des lors (« mais non de dieu de sa mère de la vache ça me saoule , qu’est ce que je fous dans ce bordel ??? ») …

Dans un moment d’humilité aussi rare chez moi que l’absence de fautes d’orthographe dans un rapport signé Xavière Tiberi , j’en venais a la conclusion que je n’avais pas du scrupuleusement suivre les panneaux de déviation , que ce n’était que mon étourderie qui était en cause , et ah ah , j’allais vite fait oublier cette petite étourderie .

C’est ainsi que je reperdais 25 minutes (j’avais roulé moins vite pour bien suivre les panneaux …) pour me retrouver a nouveau a mon point de départ .

… 25 minutes auxquelles se rajoutèrent logiquement 5 bonnes minutes d’un long et intense monologue amère sur ma dure et pitoyable existence , qui heureusement ne réveilla pas les lapins , les vitres de ma voiture insonorisant tant bien que mal mes hurlements hystériques .

(…)

C’est une des voitures qui m’avait coûté un quart de réservoir a la seconde une heure plus tôt qui me permit , non sans s’être amusé de mes déboires , de sortir de cet enfer rural , m’offrant de la suivre calmement , ce que je ne pouvais que faire malgré la vitesse grotesque que m’imposa le conducteur de devant , sans doute amusé d’achever mes nerfs .

De La Fontaine , je t’ai compris .

Partager cet article

Repost 0
Published by Kane - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires