Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 12:51

Hossegor Capbreton, Aout 2008.

Brune et moi sommes sur un ponton du port, habillés d'une combinaison aussi sexy que celle de Tintin sur la lune, et rôtissons en pleine canicule aussi allègrement qu'une promotion de brochettes Carrefour sur un grill.

J'ai passé les 3 semaines qui ont suivi à ressembler à du gruyère rappé à force de peler.

Si nous sommes ainsi accoutrés sur ce ponton, c'est tout simplement que le copain de mon amie Mélanie (qui nous loge), travaillant pour un loueur de Jetski, a voulu nous faire une petite surprise, et est revenu la veille de son boulot en nous disant « c'est bon, je vous ai réservé une heure pour demain 14h ! ».

Et comme de juste : brune et moi avons passé la matinée à hésiter entre lui demander ou pas de nous confirmer si par « je vous ai réservé », il fallait comprendre « vous êtes invités » ou « aboulez le grizbi, tas de touristes ! ».

... Réflexion mesquine que nous n'avons pas posés parce que nous sommes bien éduqués et que j'étais décidé à sortir mon portefeuille pour montrer que la question n'avait de toute façon pas d'importance.

Mais force est d'avouer que le torrent de sueur coulant sur mon front ne m'aurait pas rendu plus crédible que la Géorgie menaçant de terribles représailles la Fédération de Russie.

Bah.

Avant de faire son briefing en compagnie des autres touristes participant à l'excursion, notre ami nous avait informé qu'il allait « parler de façon un peu dure histoire d'impressionner les autres et qu'ils ne fassent pas de connerie une fois sur l'eau », mais qu'il fallait pas « qu'on s'en offusque, que c'était un numéro et ah ah, vous allez bien rigoler ».

... C'est bien simple, 30 secondes après qu'il nous ait susurré délicatement à l'oreille ces premières menaces de mort si on déviait d'un centimètre « tas de bleus ! », j'avais l'impression d'avoir signé pour la légion étrangère.

Si je vous disais que j'ai vu une des autres touristes au bord de la crise de larmes ...

(...)

Lorsque je rêvais à une révolution sanglante et qui enverrait tout le showbizz au bagne de Cayenne, rêverie inspirée par quelques ramassis de feuilles pourries consacrées au thème du « People », je considérais que l'activité du jetski ne pouvait qu'être réservée à une certaine élite de demeurés.

... Je ne me trompais que sur la notion d'élite : parce avec mes yeux exorbités quand nous nous sommes retrouvés sur le jetski dans le chenal menant au grand large, pas à dire, j'étais définitivement le roi des demeurés. C'est bien simple, j'étais aussi terrorisé que quand le jour où j'avais mangé à l'école, un copain rentré chez lui pour manger le midi était revenu en laissant tomber cette réplique d'une atrocité mélodramatique sans nom : « tiens, les bulletins sont arrivés ! ».

Je n'ai plus jamais mangé à l'école à midi en fin de trimestre, tiens.

Nous sommes arrivés à la sortie du chenal. Et là, tous les jetski se mettent à prendre de la vitesse, ayant bien compris le moniteur quand il avait expliqué que pour les pêcheurs rentrant au port, nous ne représentions pas autre chose qu'un banc de crétins à qui faire payer le oui au traité de Maastricht.

Tous ? Non, un jetski fait de la résistance toujours et encore aux barbus de type bretons.

« Non Nico, n'accélère pas, je vais tomber ! Ah ... aie ... ah ... aie ... ah ... aie aie ! »

Ne nous trompons pas de contexte : nous étions bien sur un jetski.

Vous avez forcément en mémoire ces photos du Barthez se faisant cuire le caillou sur son jetski, le sourire aux lèvres derrière ses Rayban-Prada tandis que la blonde de service souriait béâtement au journali... pas grand chose ?

Il était sur la méditerranée.

Non, parce que de toute évidence, si Gala ou l'un ou l'autre des torchons actuels l'avait photographié sur son jetski à Hoss... Capbreton, tout ce que l'on aurait eu comme photo à contempler, c'est un bonhomme terrorisé entre chaque vagues et tentant de déserrer l'étau des griffes de sa brune hurlant à la mort dès qu'il dépassait péniblement les 10 km/heure.

... Lorsque nous avons rejoins une quinzaine de minutes plus tard le groupe, notre arrivée était gratifiée d'un « eh bien, vous avez fini par trouver l'accélérateur ? » qui raisonne encore douloureusement dans mes oreilles, lorsque tard la nuit je vais prendre mes antidépresseurs que m'a prescrit mon médecin suite à cette journée.

Sans parler de quintaux de biafine, évidemment.

Le jetski, c'est vraiment un truc de demeurés, tiens.


Partager cet article

Repost 0
Published by Nicopoi - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires

Drashiv 29/08/2008 15:55

hem le signez c'est une faute de frappe hein lisez "signé" Nicolas si tu peut éditer...

Nicopoi 05/09/2008 13:44


Oh, tu penses que je n'avais pas relevé ... :)


Drashiv 29/08/2008 15:52

HéHé mais dit moi ton pote breton ne t'as jamais citer LE proverbe marin?Femme en mer c'est l'enfer et OUI mesdames désolés autant sur le plancher des vaches vous êtes adorables même si parfois vous êtes un peut comme les propriétaires du plancher sus-nomé (arf moi et l'orthographe) En mer vous êtes, il faut bien le dire, CHIANTE... a part certaine d'entre-vous (non je n'ai pas ma brune derrière moi en train de me menacer je vous jure). Puis même si vous tomber c'est de l'eau sa fait pas mal surtout avec des combis même des semi combi d'été + le gilet -par balles- heu pour flotter quoi, de *sauvetage*. à moins d'aller à 50km/h vous le sentirez même pas que vous tomber sauf si elle est froide! Et puis d'abord ceux qui tombe jamais à la bagne c'est rien que des planqués hein les catamariste qui font que ce marrer quand nous on est tout le temps dans l'eau (véliplanchistes au pouvoir). N'anpêche que nous on est pas des planqués et qu'on s'éclate comme des fous! signez un véliplanchiste en colère de pas avoir put en faire pour cause d'absence de vacances longue durée

Nicopoi 05/09/2008 13:45


Tu sais, moi, la bretagne ...