Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 12:22

Bien que notre dernier passage, datant de l'année dernière, à Hossegor se soit soldé d'un retour de 3h durant lequel le chaton que l'on s'était fait refourguer tentait désespérément de m'inciter à l'utiliser comme limiteur de vitesse (je me disais bien aussi que j'avais beau écraser le champignon, rien n'y faisait et qu'en plus ma voiture couinait plus que d'ordinaire ...) tout en miaulant assez pour couvrir les rugissements de ma 306 aux allures de Char Leclerc, brune et moi étant de nature peu rancuniers, nous décidions de retenter l'aventure ce week-end.

Au cas ou, je faisais réviser ma voiture la semaine précédente.
Dès fois que je doive à nouveau faire un freinage en catastrophe après qu'un chat se soit mis à ronronner du coté du frein à main ...

Nous arrivions donc vendredi soir sans encombre à Hossegor, et non pas que Brune et moi ayons de plus en plus en commun avec le 3ème age (quel est le salop qui a dit « 4ème » ?), mais sitôt passé le pas de la porte de l'amie nous recevant, nous nous effondrions sur le premier canapé venu, tels de bêtes tours New-Yorkaises dont la simple vue dans une énième niaiserie TV fait que les crétins sortent inévitablement l'incroyable banalité « Tiens, c'était avant les attentats ! ».

Osez un peu soutenir que vous ne l'avez jamais dit, tiens.

Mélanie, notre hôte pour le week-end et dont je suis resté le fervent ami malgré le fait que lorsque nous étions sortis ensembles il y'a 4 5 6 ans oh et puis merde, elle m'avait largué par post-it, nous propose que nous allions prendre un verre sur le port.

Et comme le font toutes les personnes qui sont crevées et invitées chez d'autres :
Nous acceptons lâchement, un sourire honteusement pitoyable sur le visage.

Et le pire reste que Mélanie, plus fatiguée que nous, c'était probablement forcée à nous proposer de sortir.

... Dire que je m'étais promis, âgé de 12 ans, de contrevenir à toutes ces conventions sociales qui semblaient barber au possible mes parents.

Nous marchons donc le long du port de quoi essouffler un marathonien Kenyan, lorsqu'un éclair vrille le ciel, au loin au large (répétez très vite ces 4 derniers termes : vous serez surpris de constater à quel point vous avez l'air totalement ridicules). Mélanie blêmit et bafouille un « ouille, il va falloir se dépêcher de rentrer » que je prends avec dédain d'un haussement d'épaule qui ne l'est pas moins.

A tord : 30 secondes plus tard, nous étions en pleine réplique du cyclone Katrina.
J'ai le dédain maudit, c'est un fait.

(...)

Nous sommes de retour chez Mélanie, alourdis de la moitié de l'Océan Atlantique sur nos vêtements. Et comme le fait tout mâle en pareille circonstance : je demande à brune si « elle a pensé, au moins, à nous prendre des affaires de rechange ».

Je deviens limite honteux dans mes répliques délibérément machistes, j'en conviens.

Brune « ayant bien pris des affaires de rechange et t'es sacrément gonflé tout de même », mais jugeant que trempés pour trempés, autant les conserver pour le lendemain, nous entamions un streap tease devant une Mélanie ébahie (... par le fait qu'un Nico connu pour son régime de naguère limite anorexique puisse s'être muni d'un ventre Achile Talonnesque ?), avant de déplier le canapé et d'espérer enfin s'y effondrer, définitivement.

C'était encore une fois prêcher par un (monstrueux) trop plein de naïveté.

« Ah, tiens, voilà le premier de mes colocs qui arrive », s'exclama la Mélanie.

... Brune tente de planquer ce qu'elle peut derrière le premier bouquin qui passe à sa portée. J'hésite trop longtemps entre me planquer sous les draps et tenter de rester naturel.

Résultat, je ne suis ni planqué ni naturel lorsque sa coloc rentre dans l'appart.

Je redeviens en un éclair un ado timide et crétin. Je me lève pour lui faire la bise, au risque de devoir assumer (mal) mes 3 kg de trop ? Je reste assis en priant pour qu'elle se contente d'un bonjour de politesse ?

Solution foireuse de ni-ni : je me retrouve à genoux à bégayer un bonjour gêné en même temps qu'elle se penche pour me faire la bise et constater mon ventre Otaresque (dérivé d'Otarie, ne cherchez pas dans le dico).
Brune fait un sourire niais tout en réajustant son bouquin à la hauteur de sa culotte très transparente.

Arriva le second colocataire.

Très rapidement suivi du troisième, en fait.

(...)

La dernière fois que j'avais été aussi gêné de ma vie, c'était lorsque étant aller la trouver une larme à l'œil et une grimace très expressive sur le visage, ma grand-mère m'avait fait remarquer non sans une certaine ironie que « tu comprends maintenant pourquoi il vaut mieux mettre un caleçon lorsque l'on porte un jean à fermeture éclair ? » ...

Ça valait bien la peine de faire 400 bornes pour se rappeler un souvenir aussi crétin, tiens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

miss luna 30/07/2008 17:14

nico ! tu pipotes !moi qui connais hossegor com ma poche de jean cimarron de quand j'avais 14ans, je comprends a la lecture du post que ta copine elle vit a CAPBRETON et non HOSSEGOR car quand on est a HOSSEGOR, vouloir prendre un verre sur le port c se rendre a CAPBRETON !!!et svp, ne pas confondre !!!merciune c*** de hossegor, et non capbreton b*** ! ne pas melanger torchon et linge basque !

Nicopoi 26/08/2008 14:44


Tsss . Tatillonne, va.
Et le pire c'est que t'as raison.

Mais qui connait Capbreton ? Hein ?


Brune 29/07/2008 15:24

Question: combien de lecteur auront cette chanson dans la tête pendant 4 jours aprés la lecture du post?

Nicopoi 26/08/2008 14:46


2 : toi et moi .


chouka 29/07/2008 14:51

:-)