Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
13 août 2006 7 13 /08 /août /2006 17:53

Alors que finissais la dernière épreuve des examens de Juin , je fus pris d’un coup de fatigue monstre qui se traduisit par une dépression nerveuse , me conduisant un jour de surcharge morale a délirer pendant 30 minutes devant mon docteur médusé et qui me prit de force un rdv dans une clinique spécialisée ou passa en son temps une des folles qui firent passer Toulouse et Baudis pour une ville digne de l’Yonne et d’Emile Louis .

Le croirez vous : sitôt que j’avais repris mes esprits 24h plus tard , j’ai annulé le rdv , soucieux d’épargner mon image déjà suffisamment égratignée , disons le .

Cette dépression nerveuse se traduisit également par des rêves plutôt folklo , du moins a l’image de leur auteur . Un matin de réveil fait de sueur et d’effroi , mon premier geste était d’écrire le rêve un brin Tex Averien cause de mon tourment . Je vous laisse juger …

… Du moment que je ne me retrouve pas avec un nouveau rdv a décommander chez les fous .

(…)

Tout avait commencé alors que je dormais du coté de la Muette a Paris . Déjà , le rêve sombrait dans l’irréel , puisque me faisant pioncer a une heure a peine tardive , chez mes grands parents dont j’avais visiblement fait l’acquisition de leur logement .

J’avoue avoir songé a remonter sur Paris mais de la a virer mes grands parents de chez eux , faut pas déconner non plus .

J’étais sorti violemment de mon rêve (ce qui me confirme qu’il ne sert a rien de dormir la nuit si c’est pour être réveillé a tord et a travers …) par un coup de feux tiré dans la rue . Habitué par mon père a des réveils quasi militaires (rectification : militaires tout court , George Harrison vaut bien un clairon de fanfare) , je me levais a une vitesse qui aurait fait passer pour unijambiste Speedy Gonzalez et son insupportable " aribariba ! " elle même , bref suffisamment pour voir un type s’enfuir , laissant un autre agoniser dans une marre de sang .

Le tout rendant relativement peu crédible la thèse du suicide .

Alors que je déposais au commissariat du coin , les policiers entreprenaient de fouiller le cadavre devant moi . Alors qu’un policier extirpait un sachet de drogue de la veste maculée de sang de la victime , tout ce que je trouvais a dire devant des policiers passablement consternés était " quel dommage , une si jolie veste " .

Je songe a revendre ma veste Esprit , elle me tourne trop la tête .

C’est a ce moment la que le rêve commençait a déconner , ou du moins a partir vraiment en vrille . Déjà , tout autour de moi évoquait que j’avais voyagé dans le temps . Je veux bien que le 16eme arrondissement soit un rien rétrograde , mais de la a ce que je sois entouré de voitures époque Bonnie and Clyde et que je me sois métamorphosé en jumeau de Sonny Corleone , c’était peut être aller un peu loin dans l’arrière gardisme .

 

C’est a cet instant la de mon rêve que je me demandais s’il n’était pas aventureux , sinon idiot, d’avoir témoigné dans une affaire de meurtre maffieux .

Ça n’a pas tardé . Sitôt m’étais je posé cette lourde question existentielle hélas un brin tardive, que je voyais 2 tueurs courir dans ma direction en sortant des sulfateuses qui promettaient de salir ma ves… pardon , de me mettre a la mode gruyère . Allez savoir pourquoi , ils étaient chinois .

 

Je laisse a mes rêves l’entière responsabilité de tout préjugé raciste .

Dans un espoir un brin vain , la seule chose que je trouvais a faire était de me jeter dans la voiture et de me protéger avec un des coussins de mon canapé , celui de la rue Palaprat pour le coup … Commençait alors l’exécution , pas banale puisque mes tueurs tout en tirant dansaient comme des indiens , sur un pied , mais surtout , en chantant le générique du dessin animé " Tortues Ninja " .

Mes rêves ne m’épargnent guère .

Alors que les balles me transformaient en puzzle de mille pièces , je me souviens qu’en mon for intérieur je faisais le constat pas banal de n’éprouver aucune douleur , me posant encore une fois (ça m’arrive souvent dans mes rêves déjantés) la question marrante au possible " alors c’est ça mourir ? " .

Autant vous dire qu’a ce moment la , la seule chose qui m’importait était que l’autre cesse enfin de me bassiner avec son " tor-tues nin-ja , tor-tues nin-ja " .

Lorsqu’ils eurent enfin fini de me tirer dessus , a court de balles ou de paroles sans nul doute , je me disais " je suis vivant ! " et faisais semblant d’être mort pour éviter un hypothétique coup de grâce .

C’est 10 secondes avant que le deuxième Chinois dise a celui qui m’avait canardé : " il respire encore " .

Je ne saurais jamais si dans l’esprit de mon rêve , c’était l’entonnement du second " tortues ninja " ou les balles qui avaient raison de ma pauvre carcasse …

Partager cet article

Repost 0
Published by Kane - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires