Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
25 juin 2006 7 25 /06 /juin /2006 19:37
Je suis atteint d’un mal depuis quelques jours qui en plus de m’être hautement préjudiciable , ayant du virer pour la première fois de ma vie des gens de chez moi (le préjudice étant que j’ai fait l’objet de railleries sans fin pour ce fait sans précédent dans l’histoire de mon appartement) , m’est totalement inconnu , ne sachant réellement comment réagir face a ce coup du sort aussi injuste que imprévisible .
 
Un mauvais sort ? Mon voisin m’aurait il voué a une malédiction effroyablement tenace après que j’ai eut le malheur d’ironiser sur le fait qu’il se soit couché a une heure particulièrement indécente , soit 22h20 un soir de vacances , ce qui je dois bien le dire suscite chez moi une hilarité mal contrôlée , sinon incontrôlé tout court ?
 
Une pénurie de café ? Même pas , le café reste ma ligne budgétaire la plus incroyablement élevée , a faire passer le budget de la sécurité sociale pour modeste en comparaison , bien qu’il est vrai j’ai plus ou moins ralenti ma consommation , ce qui cependant et en soit n’était pas trop difficile vu que j’ai longtemps carburé au rythme , dément selon certaines personnes épouvantées par la chose , d’une dizaine de cafés par jour .
 
Maintenant , je bois l’équivalent de la dizaine de café en une seule tasse , saisissez la nuance .
 
Je veux bien croire que j’exagère un tantinet soit peu sur ma fameuse « crise de la vingtaine » , mais comment ne pas avoir des poussées d’angoisse a me faire hululer a la mort derrière ma porte quand je constate que pour la première fois de ma vie , je f-a-t-i-g-u-e !
 
Je reviens tout de suite , j’ai un hululement a aller pousser .
 
(…)
 
Samedi Soir .
 
Sortant de mon boulot avec la vague impression que ma tête imploserait si elle recevait un choc aussi minime soit il (par exemple une goutte de pluie , ou autre) et m’interrogeant sur l’existence de mes dernières potentielles chances de plaire maintenant que j’ai probablement irrémédiablement perdu la seule qualité physique que je me trouvais a savoir mes yeux , je prenais la direction de Rio Loco , ou Mélanie m’avait donné rdv a 22h .
 
Ce qui voulait dire que raisonnablement , rien ne servait d’arriver avant 22H30 .
En partant du principe qu’elle soit dans un bon jour , bien évidemment .
 
Après avoir réglé l’entrée tout en essayant de ne pas trop m’angoisser a l’idée de l’état cauchemardesque dans lequel doit être mon compte dont j’évite scrupuleusement de consulter le solde depuis 2 mois a l’idée de la crise cardiaque que je ne saurais éviter a sa vue , je partais en quête de Mélanie , décidé a économiser un appel probablement superflu puisque pour la repérer , il me suffisait de chercher Emilie qui l’accompagnait , cette dernière présentant l’avantage de frôler sans exagération la taille de Mc Tayson .
 
Je ne pourrais probablement jamais considérer Emilie comme une véritable amie en raison du complexe d’infériorité qu’elle ne cesse d’alimenter sur mon humble personne complexée par son petit mètre 73.5 …
 
Après 45 minutes de recherches aussi infructueuses qu’irritantes , je me décidais a envoyer un message dont le contenu bien que réduit au strict minimum (« Ou êtes vous ? Précisément ? ») masquait mal mon énervement grandissant , mais sans doute pas suffisamment au vu de la réponse téméraire de Mélanie (« A la droite d’Emilie dans sa voiture . ») , qui de par sa teneur prouve bien qu’elle ne se rendait pas compte qu’a ce niveau de retard , il valait mieux ne plus venir que tomber nez a nez avec une furie impatientée .
 
J’allais calmer mes nerfs en vidant une bière en compagnie de Manon déjà sur place , ne pouvant m’empêcher au passage de faire jouer un gamin pas plus haut que 3 pommes (ou poires , soyons fous) dans le futile espoir de taper dans l’œil des 3 filles assises derrière nous .
 
Après un succès certain au vu d’un regard décoché par l’une , j’arrêtais mon manège quand débarquait un groupe de types s’asseyant bêtement avec elles . Les gens manquent de subtilité quand même …
 
Mélanie arrivait royalement vers 23h30 , et il me fallut faire un effort au delà de surhumain pour éviter toute réplique assassine me venant généralement spontanément mais dont la teneur souvent trop méchante provoque par la suite de longues périodes de crispation dont la fin n’intervient uniquement lorsque je me résous après maintes hésitations a avancer un début d’excuse , généralement gâché par un monceau de justifications aussi peu crédibles que ridicules .
 
J’ai horreur de reconnaître mes tords . Et j’ai beaucoup d’amis , des lors il m’arrive de préférer lâcher du lest que laisser tomber une pénible excuse .
 
(…)
 
Je me suis rappelé que Sab traînait également dans les environs , et après m’être demandé pour la 999eme fois en 3 semaines si je ne risquais pas de passer pour un gros lourd a ses yeux , je me résolvais a l’appeler , mais néanmoins sur un ton suffisamment détaché pour ne pas apparaître suspect .
 
Et méchamment trop détaché pour espérer quoique se soit , aussi .
 
Je retrouvais donc Sab , une autre Mélanie qui m’a posé un problème lorsqu’il a fallu que je la rentre aussi dans mon portable (Nico n’est finalement peut être pas un prénom si banal que ça) et une troisième , dont , je ne le cacherais pas , je n’ai toujours pas retenu le prénom .
 
Je passerais vite sur le périple berges de la Garonne / leur domicile , ayant eut le malheur de venir en tongs qui ont pour effroyable propriété de me renvoyer les 4 fers en l’air toutes les 5 secondes , les trottoirs de Toulouse étant méchamment peu abrasifs . Autant dire que Sab était gondolée pendant tout ce foutu trajet …
 
Il m’arrive de me rendre plus grotesque que je ne le suis intentionnellement , mais je le vis mal quand l’élément intentionnel n’y est pour rien .
 
Arrivé chez les filles , et après que j’ai passé 15 bonnes minutes a tirer la langue devant l’incroyable supériorité de leur appartement sur le mien , et que nous nous soyons gavés de nutella sur tranches de pain (appellation plus raisonnablement appropriée que tartines de nutella) se lançait un débat , je dois bien le concéder particulièrement orienté .
 
Il faut savoir que depuis quelques temps , je me demande si je suis incapable d’interpréter le fameux « signes » que sont censés envoyer les filles aux mecs qui leur plaisent (ou si tout simplement il n’y a aucune fille qui m’enverrait de signe tout court , hypothèse a malheureusement envisager) , m’étant retrouvé plusieurs fois dans des situations ou un vague instinct animal m’aurait commandé de me jeter sur la malheureuse restée inconsciemment seule avec moi , et ou un minimum de retenue ou tout simplement un blocage total absolument consternant m’empêchait ne serait ce que de bredouilleur mieux qu’un truc ressemblant vaguement a :
« je te raccompagne ? » .
 
J’ai connu de grands moments de solitudes après pareilles déconvenues .
 
Bref , je suis reparti chez moi aux alentours de 5h , particulièrement dubitatif après avoir entendu ce que les filles considèrent comme des signes plus que « évidents » . Je vous laisse juger :
- les yeux élargis (Beh désolé , je pensais moi qu’elles avaient mal aux yeux a les cligner comme ça !)
- les petits rires niais (que je prenais sans doute a tord pour de petits rires niais , tout court)
- les remarques gentilles (alors la je m’offusque , moi j’en fais tout le temps et ce n’est pas toujours intéressé .)
 
Comme il m’arrive de me le répéter assez régulièrement ses derniers temps :
« elles sont toutes folles »

Partager cet article

Repost 0

commentaires