Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
27 mai 2006 6 27 /05 /mai /2006 01:12
Après être reparti de la Tour Montparnasse avec la désagréable impression de m’être fait volé au coin du bois (je pratique dans ce cas et dans ma tête la méthode Coué «Allons , 6€ ce n’est pas totalement une heure de travail … et puis la vue n’était pas totalement gâchée par les vociférations du Russe … et puis ça m’a rappelé de bons souvenirs a peine entachés d’une prescription trentenaire .. ect ») , je prenais donc la direction de l’école de Diane , ayant la forte peu louable intention de me saouler sans limite le soir même dans une soirée open bar du coté du Moulin Rouge .
 
J’avais la prétention de croire que je pourrais faire oublier la décadence passée liée a ce lieux pittoresque par mes propres exploits . Rien de bien inaccessible , en somme .
 
Après m’être méchamment rincé l’œil a observer un défilé improvisé de Pom Pom Girls aussi crédibles que Mauresmo en gagnante de Rolland Garros , et avoir avalé des crêpes dont la facturation fut particulièrement mal aisée par celle qui me l’avait servi (on peut donc être dans une grande école et avoir du mal a compter en centimes , ça arrive …) , nous partions avec Diane et Mathilde pour Pigalle .
 
De toute façon , ma déprimante réputation n’est plus a faire .
 
Après 5h a se saouler méchamment , au point que je n’ai pas forcement été très correct avec Diane que je présentais quand même quelques heures plus tôt comme « Diane ? Je pourrais rien faire avec elle , elle est comme ma sœur ! » , ce qui reste inquiétant quand même sur ma conception de la famille , nous repartions en taxi .
 
Et la commence l’histoire du Nicolas de Mr Seguin (et non , ce n’est pas une chèvre , ignares) .
 
J’avais innocemment prévu de me faire loger par Diane , mais il s’est avéré que celle ci devant se lever a 8h du matin pour aller en cours , et j’ai du revoir mes plans en catastrophe … a 4h du matin , perdu et quelque peu imbibé en plein milieu d’un Paris aussi désert que le Sahara occidental au mois d’Août .
 
Mon premier réflexe une fois descendu du taxi fut de constater que étrangement le Louvre n’est pas aussi pris d’assaut par les touristes bedonnant et autres Japonais désopilants en pleine nuit qu’il n’est assailli le jour , puis mon second fut de me dire que j’en avais pas grand chose a faire du Louvre mais qu’il me fallait plutôt prendre en considération les remarques du taximen («  La Bastille ? vous en avez pour des heures ! ») et de Diane (« Je t’appelle demain pour vérifier que tu es toujours vivant»).
 
Je dois bien concéder après coup  la totale pertinence de ces deux désobligeantes remarques …
 
J’ai marché , avec l’idée en tête que quand la vague couleur claire naissante dans le ciel aussi obscur que ma situation (ou celle des soldats coincés il fut un temps a Dien Bien Phu , au choix) serait devenue la norme , j’aurais moins honte de frapper a la porte de mes grands parents pour leur demander l’asile .
 
La vache , j’ai connu des nuits blanches moins douloureuses …
… Je ne devais pas avoir quelques grammes dans le sang et avoir a traverser Paris dans sa largeur ces nuits la .
 
Arrivé a la Bastille ou je me souvenais d’avoir connu un bar ouvert 24h sur 24 (mon idéal …) , je constatais que le bar avait changé de politique et avait décidé que 6h du matin serait une heure de fermeture plus honorable .
Ce qui me laissait donc 10 minutes pour boire un café accueilli par mes yeux éplorés comme le messie , bien que mon estomac fut moins d’accord lui qui me tiraillait depuis quelques heures pour une repas , fut il frugal .
 
J’ai ensuite risqué de m’endormir une demi centaine de fois , et dans l’ordre :
- dans la rame de métro me ramenant de Bastille a Trocadero , heureusement que j’avais ma veste sinon je passais pour un clochard , un vrai .
- dans un bar de la muette pratiquant un tarif moins déraisonnable que la tour Montparnasse , mais malgré tout  suffisant pour me réveiller quelques minutes de plus (soit 3€ le café , joli quand même)
- sur le pallier de chez mes grands parents , les quelques minutes qui leur furent nécessaires pour émerger mais qui faillirent m’êtres fatales , au point que je m’endormais sitôt leur porte ouverte …
 
Paris , c’est sympa . Ah , pardon : quand on sait ou dormir …

Partager cet article

Repost 0

commentaires