Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 14:02
Ma Brune ayant vécu 4 ans à Barcelone, je m'attends toujours à ce qu'elle soit aussi fiable qu'un GPS survitaminé au RedBull lorsque je tente de nous en faire sortir, la sueur au front et croyant voir dans chaque voiture qui nous double l'élément qui entrainera un engrenage à la "destination finale".

J'ai vu le dernier y'a pas longtemps, je vois depuis dans une simple fourchette innocente une machine du diable.
En fait, oubliez, je vois dans tout objet imposant un maniement quelconque une machine du diable.

Pourtant, et est-ce parce qu'elle est encore tellement attachée à cette ville qu'elle ne veut plus la quitter, la Brune bafouille, et s'enferre dans une explication irrationnelle (« je n'ai jamais conduit dans cette ville, j'en ai aucune idée, moi, de là où il faut aller ! ») qui ne trouverait qu'une pâle justification que et uniquement dans le fait que les filles sont dotées dès la naissance d'un sens de l'orientation au moins égal à la vue de Gilbert Montagné.

Mais gentleman que je suis, je ne lui fais remarquer qu'avec courtoisie et patience.

« Mais enfin ce n'est pas possible ! Tu as vécu 4 ans ici, tu devrais au moins reconnaître les quartiers ! Tu ne sers vraiment à rien là ! ».

Quand je vous disais, tiens.

Sortis de la ville donc, non sans avoir tourné à sa périphérie suffisamment pour préparer efficacement un Paris Dakar, nous prenions, pour notre petit week-end amoureux, la direction du Nord, direction Cadaquès, la jolie ville de pêcheurs de Salvador Dali, et non d'un candidat d'un diner presque parfait qui lui n'a vraiment aucune justification pour porter des moustaches parfaitement ridicules.

Et en plus, il zozote.
Non mais vraiment, ca ne fait pas sérieux.

Cadaquès, ca se situe en plein milieu, grosso modo, des Pyrénées, et ca donne donc directement sur la Méditerranée. Donc typiquement (qui a dit naïvement ?), lorsque vous arrivez de Barcelone, vous pouvez penser, joyeux drille (ou Nico, ca marche aussi) que vous êtes que ce sera aussi simple que ceci :



Ce n'est donc pas pour rien que vous vous appelez Nico (ou joyeux drille, bis), parce que dans les faits, cela ressemble plutôt à cela :



Grosso modo, en roulant au delà de 20km/heure, vous avez une chance sur une (environ, hein) de finir dans un fossé en compagnie de la marmotte Milka, en attendant qu'elle replie délicatement sur vous le papier d'alu. En revanche, à 15km/h derrière un camion roulant au Super Diesel 54, votre brune manque de vomir à chaque virage à 180°.

Vous voyez de suite le cruel dilemme, quoi.
Je viens de comprendre ce qui attirait les poissons que pêchaient les pêcheurs (c'est redondant, hein ?) à Cadaquès. La raison de la jolie couleur verdâtre de l'eau, également.

(...)

Lorsque nous trouvions l'hôtel que Brune avait réservé (sssssssch « Ma puce, je te fais entièrement confiance, tu choisis, cela ne pourra qu'être génial ... » ssssssch - Lost©), je ne pouvais m'empêcher d'afficher une mine vaguement déconfite, l'hôtel ne se trouvant pas au bord de la mer, comme je l'imaginais moi qui regarde trop de séries qui me donnent des envies de goût de luxe que mon banquier désapprouve toutefois formellement.

En gros, l'hôtel ressemblait à un Hôtel de la Gare bas de gamme, genre de Châteauroux.
C'est un exemple totalement inventé, je ne mettrais jamais les pieds à Châteauroux.

Je ne dis rien. Ne pas gâcher notre week-end en amoureux, et puis après tout, ce n'est pas grave si à 14h l'ombre tombe déjà sur l'hôtel. Ma brune s'enquit des clés à la réception, en baragouinant pour une fois un Espagnol imparfait, mais je lui accorde qu'elle était encore un peu verte de visage.

On se remet pas facilement d'un nez à nez avec les poissons.

Nous montons dans la chambre, moment que nous trouvons généralement plutôt érotique, mais qui en l'espèce, ressembla plutôt à la montée par Louis XVI d'un petit échafaudage un jour de Janvier 1793, Place de la Concorde.

La chambre était aussi joyeuse qu'une chambre d'hôpital désaffecté de none religieuse centenaire.

Mais, gentleman et diplomate, point me viens à l'idée d'en faire le reproche à ma brune, qui a « forcément choisi ce qu'il y'avait de mieux. »

...

« Ben écoute, c'est juste sinistre ... » , j'ai dit.

Ok, pour la diplomatie, on en reparlera

(...)

J'ai passé environ 15 minutes d'hystérie à me taper la tête contre ma 306, quand après trente minutes d'hésitations à rendre ou pas rendre la chambre, de sorties/retours piteux pour enfin se décider à revenir à la réception et rendre les clés, d'un regard méchant de la réceptionniste qui a visiblement hésité à lâcher sa meute secrète bull-terrier, bref, quand après tout cela, je me suis rendu compte que j'avais ... oublié les clés de la voiture.

Dans la chambre.


Non, ceci n'est pas le dernier fond d'écran de desirs d'avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicopoi - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires

Miss Sand 23/12/2009 20:37


ah ben il est temps pour les réponses!!!!!!! 3 mois!!! bravii!!!


Nicopoi 24/03/2010 10:34


Record battu ! :)


Vincenzo 05/12/2009 19:19


Salut

cela reseemble à Sitges pres de BArcelone ?
quel ciel superbe !

amicalement Votre
Vincenzo


Nicopoi 23/12/2009 16:35


C'est plutôt Cadaquès, en l'espèce :)


rocepe 22/09/2009 14:17



Et si tu lui laissais le volant en Espagne? 


NB: Seul le conducteur est responsable du trajet et de ses conditions parce qu'il a le volant...



rocepe 22/09/2009 14:09



Et si tu lui laissais le volant en Espagne? 


NB: Seul le conducteur est responsable du trajet et de ses conditions parce qu'il a le volant...



Miss Sand 21/09/2009 09:37

Et alors? et alors? (la suite)

Nicopoi 23/12/2009 16:40


Une suite ? Etait ce bien nécessaire ?


noisette 20/09/2009 10:04

mouhahhaha j'ai vécu à peu près la même expérience... mais sans l'hôtel.j'étais enceinte, et tous les dimanche il fallait bouger. ce dimanche là, je dis "et si nous allions à cadaquès? parraît que c'est super mimi tout plein et c'est pas très loin"tain, comme tu dis... pas très loin mais super loin!!! nous sommes arrivés, il était presque l'heure de repartir... j'ai hésité à demander un bateau pour tracer une ligne droite, mais je n'ai pas osé me "jeter à l'eau"...dimanche de merde quoi.

Nicopoi 23/12/2009 16:41


Après VDM, DDM, ca se défend bien.