Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 13:08
Ou « Jayysus ! Never again ! »
Par Marie-Edwidge




Nicolas était occupé le week-end dernier. C’est toujours quand il est occupé que je fais les plus grosses conneries.
Nico, c’est ta faute ! Si, si. Vive la maturité.


Vendredi dernier, donc, je ne travaillais pas. J’ai décidé de faire chier tous les barmen de Toulouse. Juste retour des choses, en somme. Mais il me fallait un compagnon d’attaque. Le plan était simple : faire une grosse teuf, boire une bonne bière, rigoler, écouter de la musique décente, et rentrer chez soi, après une chouette soirée, sans penser au casque du lendemain. Mais à l’irlandaise. Ceux qui connaissent savent que le plan A ne marchera jamais dans l’action, car pour une raison éthylique, le plan B à l’air ‘achement mieux sur le coup, ben tiens.

Ben est réquisitionné. Il a passé un an à Dublin avec moi, et ça faisait longtemps qu’on s’était dit que ce serait bien de se boire une stout un de ces quatre, ou quatre un de ces stouts.
Ben a vécu avec deux irlandais. Il SAVAIT.
-Il savait que la première avant le resto ne serait qu’une mise en bouche.
-Il savait que le resto serait riche en alcool (le patron nous a fait goûter une eau-de-vie, mon vieux, je te dis que ça !).
-Il savait qu’on allait atterrir à mon pub dans un état passable mais peut mieux faire.

Jusque-là, j’étais relativement sobre, et Ben aussi. Tout ce que je vais raconter par la suite ne sont que des flash-backs, d’ailleurs je pense que la suite de cet article ne sera qu’écriture automatique.

Je suis au comptoir et mon collègue Cheeky C me sert à boire. Ben doit partir. J’y crois pas, mais c’est Vendredi, tu fais rien, toi, demain ? Il me répond que oui mais non, il est crevé et de plus ce serait mieux qu’il se pose chez lui, passe que là c’est plus bon. A deux doigts du même état que lors de la soirée mémorable (quelle soirée ?) à Temple Bar. (Mais j’men souviens plus de celle-là ? Quesski me dit ?). Exit mon cher Ben.
Je remarque que la serpillère n’a pas été bien passée à la fermeture. Je tape un sketch, et la passe, et plus rapidement encore que si je bossais. Les mecs me regardent : chassez le naturel… Hé ho ! C’est pas ma faute si vous êtes pas capables de la passer, eh, debilos !
Je me sens bien, euphorique, tralala quoi.

Cheeky C sent l’état de warrior dans lequel je suis. « Allez, on continue. ».OUAIIIIIIIIIS ! On poursuit la virée chez Merciful M.
Merciful M est notre mother superior des fins de nuit. On va chez lui parce que, et d’une, il y a toujours de l’alcool, et de deux, y’a de la musique, et de trois, il est toujours réveillé à nos heures, étant barman lui aussi. C’est un peu le refuge, vous voyez.

Et là, le gros de la troupe y était. Merciful M passait des chansons sur le courage des Provos (Provisional IRA), et Tony entamait une soirée de binge bien comme il faut, sans compter le groupe de trois jeunes irlandais, Mick 1, 2 et 3.
Alors que j’étais dans la phase 1 de la soirée à l’irlandaise, loquace, avenante, de bonne humeur, Tony était dans la phase 2 : le mal du pays. C’est malin, Merciful, pourquoi tu passes Kilkelly ? Pour faire chialer un irlandais, celle-là elle est parfaire. Mais chaaange, putain ! Allez, Tony, tu la retrouveras, ta verte Roisin.
Go home, British soldiers go home, haven’t you got a fucking home of your own…Ala, bien mieux ! On parle des elections prochaines à Stormont, des quartiers de Derry et des pubs de Dublin. La Guinness a presque le même goût qu’à la maison.
Allez, une autre !

Black-out.

-But y’know, what I like ‘bout Brendan Behan, like, right, he’s true to himself. Youknowhattamean ? Eh ?
-Yeah but y’can’t just consider someone good just cuz he’s an alcoholic rebel ?
-Aye. I guess we’re not like him.
-Ah sure, we’re getting close on the plastered scale ! Throw us another one, will ya ?
-Right you are !
-Fucking Fianna Fail ruined the image of the true rebel. Fuck de Valera !
-UP THE ‘RA !

Black-out.

Mick 2 se lève et me dit qu’à son retour des chiottes, on parle politique. Allez ! Je profite de son départ pour le reposer la tête sur la table, passe que, quand même, jsuis un peut faatiguée. Voui. Tout à fait. Hips.

Black-out.

Mick 2 s’est cassé la gueule dans l’escalier des chiottes, eh ducon ! Il arbore un œuf gigantesque à l’œil. Juste le temps de voir ça, je repose la tête, parce que si je rigole je sens que je vais vomir. Cheeky C en profite pour lui dire que les irlandais ne savent plus picoler, et Mick 2 se retourne d’un coup : WE WHAT ????!!!!!???? Le poing en avant. Cheeky C lui rétorque qu’il n’a pas besoin qu’on lui arrange son deuxième œil. Exeunt Mick 1, 2 et 3. On pense depuis qu’au lieu d’aller à l’hôpital, ils ont continué chez eux. Pas ‘rave, l’alcool ça désinfecte.

Black-out.

Y’a des zombies paaaaaartouuuuuut ! Qui se sont avérés plus tard être des potes à Merciful qui s’étaient endormis avant qu’on arrive. Ca fait bizarre quand même.

Black-out.

Allez, je rentre, tu m’appelles un taxi ?!!! Un Tasssi ! Meuh non chuis bien ! Will you feck off I’m grand ! Jaysus !
Je dormais déjà quand le taxi est arrivé.

Black-out.

Je me suis réveillée à trois heures de l’après-midi, cuite. Je rentre chez moi d’un pas anormalement énergique, et je dors deux heures. Et c’est au réveil que tous les Gremlins de la gueule de bois me sont tombés dessus. Je bossais ce soir là.
J’en ai pleuré.

Cet article est dédié à L, à Co, à Mike et Roxane, et à oh-god-please-don’t-serve-him-whiskey Steven.
You would have been proud of me, lads. I’ll be over soon.

“Je me sens un peu faible, Panoramix…”
“Ah non, Obélix, non ! T’es tombé dans la marmite quand t’étais bourré !”


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie-Edwige 13/03/2007 11:04

Merci Aurélien !

Kane 13/03/2007 12:01

Allez faire vos cochonneries ailleurs ! :)

Aurélien 13/03/2007 00:10

Marie-Ed, (tu permets que je t'appelle Marie-Ed, hein?) J'te kiffe.Ouais.Enfin, nan, pas vraiment.Puisque je te connais pas. Mais putain comment t'écris trop bien.

Kane 13/03/2007 12:01

Y'a du vrai .Mais elle picole , ca explique tout .