Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 18:57
Dimanche après midi.

Rien de mieux qu'un petit tour à vélo le long du canal du midi pour savourer mon premier dimanche non interrompu par un départ en avion en fin de soirée, par un retour de Montpellier ou Barcelone à transpirer 10L/min (J'ai reçu une offre tout à fait intéressante de la part des autorités Barcelonaises pour un CDD château d'eau) à trop me focaliser sur les étonnantes vibrations de ma 306, ou horreur, passé à recevoir des appels de vieux croulants s'étonnant que le chauffage ait été arrêté dès la mi-Juin.

Loin de moi l'idée de vouloir être médisant, mais y'a tout de même des canicules qui se perdent.

Je suis en bord de terrasse d'un bar sympa, à probablement une vingtaine de kilomètres de Toulouse (du moins, je l'espère, parce que sinon, cela deviendrait inquiétant de transpirer autant pour si peu), et je te tente de reprendre une couleur normale, tout en tâtonnant mes poches pour voir si ce n'est pas dans l'une d'elle que j'aurais rangé mon poumon droit, à tout hasard.

Non ? Bon, je tenterais au moins de ne pas égarer le gauche au retour.
Étourdi que je suis, tout de même.

Un petit vent m'apporte quelques degrés de moins (c'est un oxymore ?) et le si charmant gazouillages des poids lourds diesels qui se klaxonnent joyeusement à 130 km/h sur l'autoroute qui passe 10 mètres derrière le bar où j'ai bêtement jeté mon dévolu.

Je viens de me rappeler pourquoi j'ai toujours foncièrement haï les dimanches.

Mon œil se porte soudain sur mes pieds.
Enfin pieds, c'est vite dit, vu l'étrange apparence de moignons charbonneux que ses derniers ont tendance à prendre quand les beaux jours viennent, c'est à dire et concrètement, lorsque je range les chaussures au placard et que j'enfile systématiquement ma paire de tongs annuelle, petit exploit auquel je m'astreins depuis quelques années, plus précisément (c'est fou ce que je deviens méticuleusement prévenant pour des déblatérations pourtant sans queue ni tête) le jour où j'ai pris conscience que tiens, finalement c'est fini cette histoire de champignon ?

Ça y'est, ceux qui m'ont vu en mocassins sur une plage en plein mois d'Août savent pourquoi j'avais quelque répugnance à me mettre pied nu.

Et ok, les mocassins c'était un peu excessif.
Mais c'est tout ce que j'avais trouvé d'esthétiquement compatible avec le jean et la chemise (rentrée ouverte dans le jean) que je portais également.

Je regarde mes pieds, donc. Souvenir de ma dernière partie de tennis en compagnie de Mat, perdue avec les honneurs (« Tu avais raison, c'est bien quand tu t'apprêtes à gagner que tu t'effondres systématiquement ... », c'était bien une sorte d'hommage, non ?), le gauche est recouvert d'une demi douzaine d'ampoules séchées, dont toutes ne ressemblent pas encore au cratère du Mont St Hélène post-éruption. Je me mets en devoir d'y remédier séance tenante.

« Hum. »

La serveuse du bar me regarde atterrée, mon demi sec dans sa main légèrement tremblante.
La moitié du bar fait de même.

(...)

... C'est fou, 3 ans à travailler le dimanche et j'en avais oublié que le reste du monde civilisé ne s'éclate pas joyeusement des ampoules en terrasse pour occuper son dimanche après midi.

... Je hais le dimanche.



Nota Bene : Allez hop, c'est reparti pour un mois de blogging sérieux (hum.) avant la plage, le soleil, le tourisme, enfin bon, les vacances d'Aout, quoi.

... C'est pareil que le dimanche, les vacances d'Aout ? Oui ? Ah.



Partager cet article

Repost 0
Published by Nicopoi - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires

Line 05/07/2008 18:52

A mourir de rire entre 2 Johnson Control ! Je viens de convertir Benoit.. et ya 2 cretins qui se poilent tous seuls devant leurs PC sur le plateau..!Ces histoires de tongs et de champignon entre 2 orteils ca me rappelle un soir (ethylique) ou tu m'as tenu le crachoir avec ce traumatisme d'enfance!

Nicopoi 23/07/2008 11:57


Brrr . ^^


kelkun kinoze kêtre 1 Simili 100 Coeurs 05/07/2008 11:58

tiens, mais on parle de moi !! !! j'aime bien l'idée de "la ligue des originaux en liberté conditionnelle" c'est ainsi que je traduirais le mot Geek...! C'est rigolo ! !!

Nicopoi 23/07/2008 11:58


En tout cas, c'est une définition très compatible avec le prénom Nicolas ...


La Marmotte qui Louche 01/07/2008 13:31

Si après ça Brune te trouve toujours du sex appeal, c'est que vous êtes réellement faits l'un pour l'autre.En ce qui me concerne les tongs sont un élément "vestimentaire" qui est synonyme de repoussoir. Va comprendre.En y réfléchissant bien, les mocassins aussi.Restent les petites baskets sympas avec chaussettes en coton riquiqui. J'dis ça, moi, c'est pour rendre service ;)

Nicopoi 04/07/2008 10:17


Elle, c'est les espadrilles qu'elle ne pouvait plus voir en pature.


Bôôh 30/06/2008 22:30

1. Moi je dis qu'il y a fiction : les poids-lourds ne circulent pas le dimancheou si peuputain mais combien ils paient les dérogations ??? Et à qui ? Je veux faire ça comme métier, vendeur de dérogation pour poids-lourds du dimanche !2. J'adore le commentaire de Brune, mais ne désire aucunement savoir ce qu'il se passait alors3. 20 km sur ce terrain tout plat ? Mais c'est pas de l'activité physique ça, c'est la promenade que font les vieux pour digérer du déjeuner à la maison de retraite (même ma copine, pas sportive pour un sou, a fait Toulouse-Carcassonne dans la journée... heureusement la pluie nous a épargné le retour le lendemain, ça aurait été motif de rupture

Nicopoi 04/07/2008 10:16


Tu ... tu me traites de vieux ?
Brune, fais les valises, la 3ème va enfin péter.


Brune 29/06/2008 21:34

Rhâââââââââââ

Nicopoi 04/07/2008 10:17


Brune, laisse donc ton amant et fais moi plaisir, rédige tes commentaires.