Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 00:57
J’ai toujours eu une vocation de meneur , étant a l’origine dès la seconde de nombreuses après-midi cinéma ayant émaillé l’année et qui ont cimenté mon groupe d’amis , bien que je le concède Mariane n’ait pas survécu a la certes difficilement soutenable séance « le dentiste ».

Personne ne peut m’en vouloir d’avoir fermé les portes a clés pour éviter qu’elle ne s’échappe , je savais qu’elle risquait d’appréhender ce type de film puisque devant ce faire opérer des dents de sagesse le lendemain …
 
Ma vocation a rencontré une petite contrariété lorsque Thomas est rentré dans « le groupe » , l’année suivante .
 
Un film a fait une brève apparition il y’a quelques temps de cela dans lequel Villeret était « l’antidote » , le type qui permettait a une autre de ne plus bafouiller , dire de bêtises et agir inconsidérément .
Thomas est l’inverse pour moi .
 
J’ai en tête l’image du héros des dieux sont tombés sur la tête , les connaisseurs sauront apprécier l’idée que je me fais de l’effroyable caricature que je suis en présence de Thomas (et en règle générale aussi , accessoirement) .
 
Je me souviendrais toujours de cette petite envie de me pendre discrètement lorsque après m’être senti effroyablement humilié quand Thomas m’avait dit « Nico , tu es un boulet , fais gaffe en ouvrant la portière » , j’avais effectivement dans un geste rageur censé marqué ma contrariété ouvert la dite portière un brin brusquement , enfin suffisamment pour teindre de la couleur de sa voiture le mur de granit voisin , a moins que ce ne soit l’inverse .
 
Après être sorti avec mon fantasme de seconde , Thomas a fait une sortie discrète du groupe , ayant intégré une école aussi militaire que prolifique en soirées d’ivrognes …
 
(…)
 
Mardi soir .
 
Je pensais avoir esquivé avec un réel succès toute probabilité de devoir me rendre a la soirée de Thomas , qui ne pouvait selon toute éventualité bien mesurée que mal finir pour ma pomme .
Accepter de me faire détrousser comme un pigeon par Alexandra au Poker m’apparaissait a coté comme un plan de soirée idyllique , au bas mot .
 
Benoît n’a rien trouvé de mieux que convier Thomas a se joindre a la partie de Poker .
 
Je jure sur ma vie que j’aime bien ce type , mais j’ai passé une soirée entière a serrer les dents , quand après m’avoir plié au bout d’un nombre effroyablement réduit de tours , déjouant au passage les lois de la probabilité en abattant une paire de deux se mariant avec bonheur avec le deux déjà présent sur le tapis -faisant de ce fait terriblement ombrage a ma pourtant jolie paire de 8 servie d’une main- , j’ai du écouter toute la soirée sans broncher plus qu’une mule particulièrement docile Alexandra s’extasier devant le Tom sur des « toi , tu en as » , « lui , c’est un bon joueur » , etc et autres amabilités .
 
Ces derniers jours sont particulièrement éprouvant pour mes nerfs terriblement mis a l’épreuve …
 
(…)
 
Après cette débâcle quasi aussi désastreuse qu’une dissolution manquée , je me retrouvais embarqué pour la soirée chez Tom que je pensais quelques regrettées heures plus tôt avoir esquivé avec succès .
 
Je me suis fait comme de juste massacrer a la tranchette , un jeu dont nous avons malheureusement fait une regrettable habitude , consistant a boire chaque fois qu’un idiot plus habile a mis une pièce dans un verre , n’étant pas bien évidement personnellement a proprement parler quelqu’un de particulièrement habile .
 
Alors que j’étais gentiment aussi imbibé qu’une éponge oubliée sur une plage après un ras de marrée typé Asiatique , j’ai décidé de m’en aller , bien que Ben ne semble selon toute évidence pas disposé a me suivre .
 
C’est arrivé en bas de l’immeuble que j’ai compris que les choses risquaient de ne pas êtres aussi simple que je ne l’avais au préalable et naïvement envisagé …
 
Je suis tombé nez a nez avec une barrière particulièrement décourageante , assez en tout cas pour me faire passer pour un nain n’ayant pas fini sa croissance .
Disons 2m73,5 , soit un mètre de plus que moi , et mon vélo , accessoirement …
 
A ce moment la , me sont revenues en tête toutes les brimades , remarques gentiment méchantes mais hautement vexatoires du Tom , et j’ai commencé a frissonner en pensant a celles dont j’allais être gratifié si j’entamais une piteuse retraite .

Aussi ais-je agis le plus logiquement du monde : j’ai entrepris d’escalader la barrière , mon vélo sous le bras …
Je vous l’accorde : ma logique n’est pas toujours raisonnable . Et cohérente , aussi …
 
Commence alors l’aventure d’un Nico perché a 2m de haut , qui après avoir réussi a hisser son vélo a une hauteur somme toute assez décourageante pour une personne douée de raison , se retrouve attaché a , dans l’ordre : une grille , un câble de frein de vélo bien évidemment complètement enroulé a une pointe , et a un baladeur mp3 faisant certes beaucoup de bruit mais étant beaucoup moins coopératif pour se détacher de mon vélo …
 
J’ai vu le moment ou j’allais laisser accroché mon vélo en haut et changer d’identité , de ville et de vie , pour faire court .
 
Bien que je n’ai retenu cette hypothèse au souvenir de l’heure de gloire que m’avait fourni mon vélo sur la route de Bayonne , il me faudra peut être reconsidérer l’option changer de ville , Thomas m’ayant promis de faire ma légende a son école .
 
Le sobriquet de « l’alpiniste » a été retenu me semble t’il .

Partager cet article

Repost 0
Published by Kane - dans Nico Lagaffe
commenter cet article

commentaires