Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • Le Petit Nicolas mais en Plus Grand à Montréal
  • : Imaginez seulement que le Petit Nicolas soit devenu Grand ... Les aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur, aujourd'hui en poste à Montréal.
  • Contact

On Air

Visiteurs Uniques depuis Octobre 2005

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Think Different

Imprimez vous les deux premières saisons du Petit Nicolas mais en plus Grand :

Cliquez ici pour télécharger
 la saison 1 
la saison 2

C'est gratuit et ca ne pique pas les yeux ...
___l__aide....jpg

Archives

Me suivre sur Facebook/Twitter



Requêtes Insolites

Présentation du Blog

Bienvenue sur le blog du Petit Nicolas mais en Plus Grand !

Ce blog présente les navrantes aventures d'un ex étudiant en droit gaffeur et étourdi, sous la forme de petites histoires tirées de la vie réelle et tournées monstrueusement en auto-dérision. Depuis Juin 2011, le blog traite de mes nouvelles aventures au Canada et de mon installation à Montréal. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les anciens posts pour comprendre les nouveaux, ceci étant, et si c'était par la fin du blog que tout commençait ?

Alors pour reprendre depuis le début : 31 Octobre 2005 - Halloween et moi

Bonne lecture !
Nicopoi@GrandNicolas.com
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 14:20

Vous savez quoi ? En attendant un article plus marrant qui traitera de mes navrantes déconvenues Irlandaises, on va causer un peu sur un sujet qui commence à me chauffer les oreilles, qu'il faudrait d'ailleurs que je songe à me laver un de ces jours mais je tombe dans le hors sujet.

Donc on va parler des 35 heures.
Et pour commencer, voiçi l'article qui a provoqué mon ire :
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080519/tpl-social-travail-partis-ump-lead-ee974b3.html

Depuis quelques temps, considérer les 35 heures comme responsables de tous les maux de la société Francaise (entre autre : chomage, baisse du pouvoir d'achat -expression crétine s'il en est-, vieillissement éhonté de la population, Jean Luc Delarue ... etc) comme le font tout ceux qui un jour ont assis leur fraise sur un banc de l'Ena, eh bien c'est sacrément tendance.

Sauf que cela m'énerve.
Et pas qu'un peu.

Si aujourd'hui j'ai décroché un vrai job pour lequel je ne compterais pas mes heures et même les jours fériés (mon nouveau boss connait aussi mon blog ... j'ai décidément du mal à rester discret quand il le faudrait), c'est essentiellement du au fait que le job m'intéresse au plus haut point, qu'il soit bien rémunéré et que si je pouvais, je créérais ma propre boite pour avoir encore plus de matière à bosser.

Y'a tout de même des moments où quand je me relis, je me demande si on me droguerait pas à mon insu.

Sauf que. Avant d'en arriver à ce point, j'ai donc bossé pour des "petits" jobs, et c'est par la connaissance de ce monde là bien particulier que j'en viens à écrire la chronique de ce jour, ainsi qu'à exprimer l'idée à haute voix que y'a tout de même des coups de pieds au séant de quelques têtes bien "pensantes" (comprenez : "grisonnantes") qui se perdent.

Mais pourquoi donc n'accorde t-on de la crédibilité en France qu'à tout ce qui est chauve ou gris ?

Pour commencer, l'expression "Les petits jobs" n'a rien de péjorative, du moins, dès lors que l'on ne considère pas que "nettoyer les Wc de McDo" soit compris par cette large notion.

Faut pas pousser non plus.
"Mc Job", peut-être ?

Ensuite, eh bien ces petits jobs, ils sont tout de même souvent occupés par des personnes dont le seul drame est de ne pas avoir de diplôme, ou qui ont des diplomes ne correspondant pas à grand chose (genre : HEC de Fos sur mer), ce qui ne fait pas pour autant d'elles des imbéciles (du moins tant que le diplôme à la con n'a pas été délivré par l'ENA, s'entend bien) , mais tout simplement des personnes au CV inexistant aux yeux d'un employeur "sérieux" (comprenez : qui verse des payes se situant à partir de Smic + 1€). Bien sur, elles n'ont peut-être tout simplement pas eu papa maman pour leur offrir le minimum vital pour faire des études (pour un étudiant lambda : 400€ et un paquet de pates par semaines / pour un étudiant kéké : une mini austin et des vacances à Hossegor), mais on s'en fout : les voilà concrêtement promises à une brillante carrière de Smicard. Intelligentes ou pas.

Elle est pas belle l'égalité des chances en République Francaise ?

Vous me direz, "oui et alors ? Et les 35h dans tout cela ?"
Faut-il que vous soyez impatients, tout de même.

Les 35h ? Eh bien ma foi, je trouve que passer fut-ce plus de 3 secondes à épiloguer sur ces dernières, c'est démontrer une certaine habileté à se montrer en un éclair aussi sectairement crétin que totalement non-connaisseur des conditions de vie en entreprise, et plus généralement, des conditions de vie d'un Smicard.

Certains objecteront qu'il n'y a pas que les Smicards qui travaillent 35h.
Pas de problème : que l'on me cite une personne travaillant 35h, payée plus que le SMIC et embauchée depuis plus de 5 ans et j'avale ma langue après l'avoir fait gratiner au four agrémentée d'une sauce au roquefort.

... Et au passage, tout les tribunaux s'accordent à dire que lorsqu'une promesse était faite sur un ton visiblement éxagéré, il est évident qu'elle n'était pas sérieuse.
Donc rangez de suite ce couteau de cuisine.

Pourquoi, donc, disais-je que épiloguer sur les 35h dénotait d'une réelle incompétence ? Pour la simple et bonne raison que concrêtement, il n'y a qu'à regarder ce qui a suivi les 35h (croissance, productivité, coût du plat de coquillettes ...) pour se rendre compte qu'elles ne sont pas un problème. Le véritable drame reste qu'elles n'ont pas été une solution non plus, mais un problème, grand dieux, non !

La croissance du pays suit logiquement son cours (faible, mais les 39 heures sous Juppé étaient t-elles tellement plus glorieuses ?), les sociétés n'ont pas fait faillite en raison des 35h (elles ont au contraire réduit leurs couts en concentrant sur 35 heures ce qui se faisait en 39, sans parler des salariés qui débordent "bénévolement" de leurs 35h pour finir le travail demandé par son patron ...) et nombre de salariés sont devenus plus efficaces le vendredi matin en se disant qu'ils allaient pouvoir au moins glander l'après midi.

Ce qu'ils auraient fait de toute facon, 35 ou 39h.
Qui bosse sérieusement un vendredi après midi ? Non mais sans blague.

Les 35h, ca aura été pour nombre de salariés la chance de passer une fin de semaine plus calme, au prix d'efforts plus nombreux sur le reste de la semaine, efforts qui ne seront sauf erreur de ma part pas remis en question si repassage aux 39h (avouez que cela aurait de la gueule le patron qui dirait à ses employés : "eh les gars, certes on repasse aux 39h, mais vous inquiétez pas, on va repasser à rythme plus relax parce que je sais bien que vous avez fait de gros efforts lors du passage aux 35 ..."), et surtout, cela aura correspondu durant leurs quelques années d'existence à un sacrifice sur la fiche de paye équivalent à ... 112 euros par mois.

Oui : 7 euros net de l'heure X 4 heures par semaine X 4 semaines = 112 euros par mois, vous m'avez bien lu.
Et encore, je suis gentil, le Smic n'est à 7 euros net que depuis peu.

Tout cela pour dire que tout de même, épiloguer autant sur les 35h, cela me semble un brin excessif.
En revanche, si on pouvait parler de la lenteur judiciaire quand au passé de Maire de Paris d'un ancien président de la République, de promesses de campagne irréalistes (c'est marrant, c'est donc ça la diplomatie des droits de l'homme ?), de promesses quand à la fin des délocalisations ...

Eh bien je serais vachement preneur.

Ah, pour le coup de pied de l'âne. A Dublin, j'ai rencontré des jeunes de 27 ans, super chouettes, intelligents et débrouillards comme pas deux. Des vrais selfs made-mans, partis de pas grand chose et arrivés à beaucoup (soit 6000 net à eux deux, tout de même).
Une des choses qui donnait envie de bosser à ces jeunes là ?

... le fait d'être dans une ville jeune, active, dans laquelle les bars peuvent faire du bruit et la fête durer au delà de 23h30.
Sans qu'il y'ait de vieux croulants pour médire sur cette jeunesse qui ne respecte rien.

D'ailleurs, les vieux croulants sont refoulés (appartements plus facilement accessibles pour les jeunes actifs) en dehors du centre ville. Tout simplement.
... A méditer.


MAJ : Je viens de lire un article sur "Le Point" qui achève de me convaincre que le Gouvernement a bien pris la mesure du fait qu'il faudrait commencer à songer à foutre la paix aux jeunes et les laisser vivre une autre vie que celle les condamnant à se retrouver devant TF1 dès 19h30, sous peine de les voir filer un jour ou l'autre vers des cieux plus cléments ...

... Ou pas .

L'article en question :
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/mesure-anti-alcool-l-happy-hour-menace/916/0/246500



Ps : Allez, c'est dit, maintenant on revient vite aux suites des aventures Irlandaises.
Bon dieu ce qu'elles sont grosses.

Les (aventures) irlandaises, tiens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred 24/05/2008 21:41

Salut Nicolas,Je veins de decouvrir ton blog, et j aime bien, felicitations...concernant les 35h, perso j'ai toujours ete aux 1an-6semaines et 2 week end par mois... 10h par jour... tout ca avec un doctorat de biologie.Il ne manquait que la bonne paye... pour ca je me suis delocalise en Finlande !Have fun en France...Et je parle pas mal de politique et societe sur on blog, si tu veux venir voir, avec plaisir !

Nicopoi 25/05/2008 19:48


J'admire le rythme de travail ... je le tiens depuis 3 mois , je suis à ramasser à la pelleteuse.
Merci pour ta visite, je jetterais un coup d'oeil à ton blog.


La Marmotte qui Louche 23/05/2008 13:42

"que l'on me cite une personne travaillant 35h, payée plus que le SMIC et embauchée depuis plus de 5 ans et j'avale ma langue après l'avoir fait gratiner au four agrémentée d'une sauce au roquefort" : moi et des centaines de collègues de chez mon ancien employeur, dans des services destinés à être supprimés où malgré toute notre bonne volonté pour se trouver du travail ("Tiens je n'ai jamais vraiment documenté la formation faite il y a quatre ans à Varsovie"), on passait hélas beaucoup de temps au café.Certains y sont toujours, incapables de partir chercher un autre emploi : qui les paierait 5000€/mois ?PS : j'ai bien réfléchi, évite d'avaler ta langue, Brune sera d'accord avec moi

Nicopoi 25/05/2008 19:54


Je conteste votre honneur ! Suite à un léger emballement dans le processus d'écriture, mon client a écrit "plus" au lieu de "moins" .

Ah !


chouka 23/05/2008 10:42

Intéressant. Les 35h sont en effet un faux prétexte car elles ont été souvent la transformation d'heures travaillées en heures sup (donc mieux payées) financées par l'Etat par les allègements de charges. Ensuite il y a eu des gens qui ont moins travaillés, des créations d'emplois financées là aussi en partie par les allègements.Mais c'est vrai aussi que ça a créé des problèmes dans des secteurs en tension de main d'oeuvre, que cela a pu augmenter légèrement le cout du travail ( en même temps faut bien payer les salaires, sinon on les augmente jamais voire on les baisse...) rattrapé en partie par une meilleure prodctivité horaire.Bon, mais l'ENA n'est pas (plus?) le monstre froid que tu décris, et ceux qui ont mis en place les 35h sortaient aussi de là. Les écoles de journalisme et autres HEC sont aussi des lieux de formations de la doxa, pensée unique etc... (mais aussi des pensées alternatives comme toujours)

Nicopoi 25/05/2008 20:06


Oh, mais loin de moi l'idée de vouloir me faire le défenseur inconditionnel des 35h ! Je trouve juste qu'il ne vaut pas la peine de perdre du temps à radoter comme
devant un Derrick à rebondissement (sic) sur ces dernières ...

... parler du fait qu'une génération de croulants en soit à manifester sur l'allongement des durées de cotisation pour les retraites quand nous n'aurons probablement pas plus de retraite qu'un
ouvrier du batiment en Afghanistan, cela, oui, cela me semblerait pertinent.


Bôôh 19/05/2008 23:42

Parfaitement d'accordLes gouvernements postJospin, de droite donc, ont largement profité des 35h, c'est la plus belle tête de turc à leur disposition : vos salaires stagnent ? La faute aux 35h. Les prix augmentent ? La faute aux 35h ! Le chômage augmente ? LA FAUTE AUX 35h !!! S'il y avait un quelconque intérêt à se débarrasser des 35h, ce serait déjà fait. Mais les entreprises sont très partagées sur le sujet, et nombre d'entre elles y trouvent leur compte. C'est de toute façon un tel alibi fourre-tout pour le gouvernement que l'on peut gager qu'il ne reviendra pas dessus d'ici longtemps ! A part Devedjian, mais y'a-t-il une personne au monde qui prenne se type au sérieux ?Lorsqu'un patron explique que c'est à cause des 35h que les salaires stagnent, demandons lui de passer aux 39h payées au même tarif horaire que les 35... Ca en fera fuir 99% !

Nicopoi 25/05/2008 20:28


Tout de suite mauvaise langue :
Je suis sur que 99% des patrons seraient ok pour le passage aux 39 heures .

... enfin , les 39h payées 35 , bien sur .


Fanny 19/05/2008 23:33

oui, pourquoi dans les autres pays les jeunes sont motivés à travailler et réussir?en france on est le pays d'europe où les jeunes ont le plus peur de leur avenir professionnel et du chomage! pk? pcq rien ne bouge!et contrairement à ce que tout le monde pense, c'est dans les pays où il y a le moins de sécrité d'emploi que les jeunes ont le plus confiance! pcq, oui, je peux etre mise à la porte du jour au lendemain (je suis au canada) mais je sais que je peux vite retrouver une job, pcq le marché de l'emploi est tres dynamique... mais par contre, il ne faut surtout pas dire ça aux francais, tu te rends compte! perdre la sécurité (théorique) de l'emploi!pour les 35h, je suis mitigée aussi...par contre je ne suis pas non plus pour mettre les "vieux croulants" comme tu dis, hors des ville :S c'est quoi notre société où on relègue la vieillesse, alors qu'elle est garente de notre histoire, de notre culture, quelle devrait nous transmettre la sagesse? à mediter....ahah dsl de faire ma relou :S jadore toujours autant ton blog hien :D

Nicopoi 25/05/2008 20:30


En ce qui me concerne, j'ai accepté de quitter un emploi ou j'avais un CDI tellement sécurisé que j'aurais pu y rester des années encore les doigts de pieds en
dentelle, pour un CDD de 6 mois mais dans un job de rêve et bien payé ou je peux potentiellement être reconduit .

Qui a dit que les jeunes rêvaient de devenir fonctionnaire ?


Sable de la terre 19/05/2008 21:54

Bon ma poulette, témoignage de presque insider. Tout ce que tu dis est grosso modo recevable pour aller vite... Les 35 h ont un bilant mitigé, elles ont permis de fantastiques gains de productivités dans les très grosses boîtes que le monde entier nous envie (je ne suis qu'à moitié ironique), ça a été mitigé dans les grandes entreprises moyennes, et ça a été la catastrophe pour les PME (forcément, expliquer à un artisan qu'il faut travailler 35h, ça le fait s'oublier dessus de rire). Sauf que, ma caille, tu oublies d'en tirer la conclusion qui t'explique le pourquoi de tout ça (ou alors j'ai mal lu, ou trop vite, réflexe de sciences-po)... la conclusion, c'est que, leçon numéro une de la com politique : MESSAGE IS MASSAGE ! Les 35h, c'est POLITIQUE, Idéologique... et un peu économique et social. Une politique de réduction du temps de travail, ça n'est pas mauvais en soi, ça dépend de la manière dont c'est fait. Conclusion, ce que nous fourgue Devedjian c'est un manifique appel du pied à l'electorat traditionnel de droite et autres chauffeurs de taxis, en pleine déconfiture des sondages. Et le démenti de l'autre côté permet de ménager l'electorat un peu plus modéré. Voilààààà mon lapin la solution de l'énigme, ne jamais oublier que Sarko est un communicateur très talentueux... Et j'espère que c'était bien l'Irlande.

Nicopoi 25/05/2008 20:32


Mon lapin ?
Brune t'a parlé ?


Soda 19/05/2008 20:36

A mon avis, l’application des 35 heures a été assez catastrophique. Son application devait être négociée dans les entreprises et celles où ça a été fait, la direction en a profité pour exxxxxr les salariés ; dans les autres, on continue à travailler 39 heures.Ce dont à l’air de parler Devedjian dans l’article que tu cites, ce n’est apparemment pas de revenir aux 39 heures, mais de laisser ça aux négociations entre patronat et syndicats. Si c’est ce qui devrait arriver, alors ça craint grave pour les salariés.

Nicopoi 25/05/2008 20:35


Pas faux ! Je vous remercie tous d'avoir laissé des commentaires aussi rédigés et constructifs, je relancerais plus souvent des "chroniques" de ce genre, c'est
agréable de voir que mon public est "intello" ...

Si , si .


Foxy 19/05/2008 17:23

Hein quoi???!!!! 35h sur le papier, 45h en réalité le tout pour 1000€ nets par mois!!!! Et en plus aucune évolution possible et en CDD ou en contrat aidé?Je prends! je prends!Foxy, 26 ans, Bac+4 en communication, 6 mois de chômage, vis avec 700€ par mois, au bord de la pendaison, Youpi! 

Nicopoi 25/05/2008 20:36


Allez Fox, courage !
Dans le pire des cas , y'a un poste de standardiste qui se libère du coté de Wilson , si tu as besoin d'arrondir les fins de mois en attendant des jours meilleurs ...


Fanette 19/05/2008 16:53

Viendras tu pour la 3° République des blogs vendredi 30 mai à 18h30 au ferdillon ? Allez !http://republogtoulouse.blogspot.com/2008/05/3-rpublique-des-blogs-le-30-mai-2008.html

Nicopoi 25/05/2008 20:36


Let see ! Je rentrerais de Paris ce jour là, donc on verra .